Evasion de prisonniers, et réparation immédiate du mur qu’ils ont fracturé, Angers 1659

tellement immédiate, que le tout se passe en moins de 24 heures : évasion, appel de 2 maçons qui autrefois étaient de véritables architectes, et la preuve ils savent signer, réparations et enfin paiement des réparations chez le notaire.
Mais le tout aux frais du concierge, qui cette fois débourse.

La prison semble avoir été dans une ancienne chapelle, et sans doute que C. Port en parle, merci d’aller le lire pour nous et nous en faire part.

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E6 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le jeudi 4 septembre 1659 après midy par devant nous Pierre Coueffé notaire royal Angers furent présents establys et duement soubzmis honnestes hommes Louis Leconte et Pierre Fremont le jeune Me maczons demeurant en cette ville ledit Leconte paroisse de la Trinité et ledit Fremont paroisse st Maurice, lesquels ont confessé avoir ce jourd’huy et présentement receu de Me René Guibeles concierge et garde des prisons royaux de cette dite ville qui leur a payé de ses deniers la somme de 12 livres tz pour avoir refait à neuf une fracture dans la chambre appellée la Vieille Chapelle desdites prises laquelle fracture auroit ce jourd’huy esté faite par des prisonniers qui se seroient évadés desdites prisons, et pour avoir aussi racommodé un faier en la chambre du Barbot qui est au dessus de ladite Vieille Chapelle, et fourny de touttes autres matières nécessaires, de laquelle somme de 12 livres tz ils se contantent et l’en quittent
fait audit Angers à nostre tablier présents Me Jean Lemaçon et Sébastien Moreau praticiens demeurant audit lieu tesmoings

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog.