Testament de Donatien Coiscault sieur de la Lisse : Château-Gontier 1611

Eh oui !
vous vous attendiez à le trouver et/ou vous le cherchiez à Angers. C’était oublier qu’Henri IV avait institué un Présidial à Château-Gontier, y drainant toute une population juridique venue en particulier d’Angers.
Ce testament donne les parents de Donatien Coiscault, et donne beaucoup de ses proches. Il a aussi eu beaucoup d’enfants, dont certains sont déjà adultes et établis, mais les derniers sont encore enfants, et il confie leur éducation à l’un des aînés.
Je descends d’une famille COISCAULT plus modeste mais je m’intéresse à tout sur ce patronyme.

Acte des Archives Départementales de Mayenne 3E63/1119 – Voici sa retranscription (ma propriété intellectuelle) :

Le 22janvier 1611 (devant Nicolas Girard notaire royal à Château-Gontier) In nomine patris et filii et spritus sancti amen. En la cour royale de Château-Gontier en droit personnellement estably Me Donatien Coiscault licencié en droits advocat au siège présidial d’Anjou sieur de la Lisse, président à présent en ceste ville de Château-Gontier paroisse et St Jean l’Evangéliste, sain d’esprit et entendement considérant qu’il n’y a rien plus certain que la mort ne rien plus incertain que l’heure d’icelle, et ne voulant décéder intestat soubmis soubz ledit cour a fait le présent testament contenant sa dernière volonté en la forme et manière qui s’ensuit, c’est à savoir que ledit testateur veult et ordonne que lors qu’il sera malade de maladie déspère de santé qu’il soit assisté de gens d’église des plus doctes et gens de bien tant pour l’admonester de son salut et debvoir que pour prier Dieu pour le repos de son âme et luy administrer les saints sacrements et mesme l’extrême onction, disant les 7 psaulmes pénitentiaux et autres oraisons prières et suffrages accoustumés en l’église catholique apostolique et romaine sans discontinuation deux à deux à son trépas, et mesme qu’il soit dit en l’église de la paroisse où il décédera messe à basse voix si l’heure le permet ou ung salut avec les antiennes et suffrages ordinaires davant l’autel de l’Image de la Vierge Marie ; que ledit testateur pendant sa maladie et agonie soit armé de la croix, d’eaue bénite et luminaire requis ; qu’après sondit décès son corps soit inhumé en l’église paroissiale ou cimetière de la paroisse où il décédera en tel endroit qu’il plaira à messieurs le curé ou vicaire de ladite paroisse et à messieurs les paroissiens ou procureurs de fabrice et marguilliers ordonnés ; et à ceste fin conduit et mené en ladite église processionnellement par lesdits curé vicaire chapelains et religieux de st Jehan dudit Château-Gontier s’il décède audit lieu ; qu’il soit dit ledit jour chanterie solemnelle par les dessu sdits et mesme les 3 messes ordinaires celle de Requiem par le segretain religieux dudit st Jehan et les autres par tels prêtres qu’il plaira à ses exécuteurs cy après ; que son dit coprs soit assisté de tel luminaire qu’il convient à sa qualité et entre autres de 13 torches qui seront portées par 13 pauvres auxquels sera baillé et le testateur leur a donné à chacun une aulne de bureau qu’ils porteront tant aux enterrements que service à la charge de prier Dieu pour le repos de son âme ; que tous prêtres qui se trouveront aux dits jours diront messe à basse voix et leur sera baillé à chacun 5 sols ; qu’à la huitaine ensuivant immédiatement sera fait ledit service avec chanterie aussi solemnelle et le luminaire tel que dessus ; que chacun jour d’entre ledit enterrement et service sera dit une messe de requiem aussi à basse voix pour le repos de son âme et de ses defunts père et mère et leurs parents amis et bien faiteurs avec un de profundis et autres suffrages sur sa fosse et pour chacune sera payé pareimme somme de 5 sols ; qu’après ledit service se continuera en l’église de la paroisse où il décédera un trentain par le curé son vicaire et chapelains ; iceluy fini en sera dit 3 autres, scavoir ung en l’église paroissiale de Challain lieu de sa naissance, le second en l’église paroissiale de st Silvin les Angers et le troisième en l’église paroissiale de st Germain en st Laud près ladite ville, aussi par le curé vicaire et chapelaine de ladite paroisse, relaissant le surplus des prières saintes et sacrées de l’église pour les défunts à la piété et dévotion de sa femme, enfants, parents et amis : item que ses héritiers fassent continuer pour une quarte partie une messe par sepmaine ordonnée estre dite en l’église paroissiale dudit Challain par défunts honorables personnes Gatien Coyscault vivant sieur de la Lisse et Jehanne Garande son épouse, ses père et mère, sans y manquer en rien en chargeant leurs consciences à la descharge de la sienne ; Il en veult que Philippe et Georges ses enfants puisnés soient à ses despends continués aux écoles et a esté Me Jacques Coyscault leur frère advocat en parlement sans aucun rapport pour ce regard pour ce qu’il a fait avec semblable entretenement à ses autres enfants veul que ledit Jacques soit leur curateur honoraire prometant les faire instruire et enseigner aux bonnes lettres et mesme à la jurisprudence et pratique judiciaire, comme il a fait en son endroit ; Item a donné et donne ledit testataire à ses serviteurs qui l’assisteront en ses maladies outre leurs salaires ordinaires à chacun 60 sols ; Item veult et ordonne ledit testateur pour la décharge de sa conscience et de damoiselle Guyonne Boucault son espouse pour aucunement satisfaire à la prinse des fruits et revenus par eulx prins et percus du temporel de la chapelle de Montauban desservie en l’église collégiale de Mr st Maurille d’Angers du depuis le décès de défunt Me Pierre Boucault vivant advocat audit Angers sieur de la Rambaudière père de ladite Boucault jusques au temps de la provision faite de ladite chapelle à Me Pierre Coyscault son fils aisné, soit baillé et le testateur a donné à ladite chapelle la somme de 400 livres tz payable après le décès dudit testataire à la charge du chapelain de ladite chapelle de colloquer lesdits deniers en rente constituée à gens solvables ou les convertir en acquests d’héritages proches et commodes et de ce faire bailler bonne et suffisante caution ; et outre à la charge de dire et faire dire à perpétuité en la chapelle de Ste Anne dite paroisse de st Silvin le nombre de 12 messes à basse voix par chacun an, scavoir 4 au temps et saison des moissons de grains et 8 aussi au temps et saison des vendanges, avec un de profundis et prières pour ledit testataire à la fin de chacune desdites messes qui se diront à l’office du jour à tels jours qu’il plaira à celuy de ses enfants qui sera seigneur du lieu et closerie de ste Anne dicte paroisse et à ceste fin sera ledit seigneur tenu admettre ledit chapelain des jours qu’il voudra que lesdites messes soient dites, et en tel lieu de st Anne passeroit fors la famille dudit testateur ledit droit demeurera à celui de la famille qui sera seigneur du lieu et closerie de la Rattière ; Item veult ledit testateur qu’il soit rendu et rapporté sa part et de sa femme défuite aux héritiers de defunt Me Germain Boucault fors aux enfants de defunt François Meaulain et de defuncts Jehan Apvril et Marie Boucault sa femme la somme de 80 livres tz et tant qu’il sera trouvé sur les deniers dudit defunt Boucault dont lesdits Apvril Boucault sa femme et Meaulin en auroient receu chacun autant par une part, et la somme de 27 livres aussi de tant auxdits héritiers déduit comme dessus fors auxdits Meaulin, Apvril et Boucault sadite femme, et defunt Mathurin Roul qui en auroient receu aussi chacun pareille somme rapportable comme dessus par autre part.
Item veult ledit testateur qu’il soir rendu à Olivier Luette de Challain la somme de 25 livres 10 sols qu’il a cy devant receu comme estant lors son advocat audit Angers pour luy de Robert Delomeau pour les frais ds criées et bannies faites sur defunt Jacques Duchesne son beau frère
Item qu’il soit baillé aux 3 filles de defunt Jehan Garande le jeune son oncle maternel la somme de 16 livres tz restant de 24 livres pour le prix d’un petite cheval en poil rouve qu’il luy auroit cy davant presté et que noble Charles d’Andigné sieur de Haujust luy auroit prins déclarant avoir baillé à Me Pierre Garande fils aisné dudit defunt tant pour luy que pour Me Clément Garande son frère la somme de 8 livres pour leur part et portion dudit cheval
Toutes lesquelles sommes payables sur tous ses biens et sur ceulx de damoiselle Guyonne Boucault son épouse pour ce que lesdits fruits et choses mentionnées au présent testament ont entré en leur communauté et à leur profit commun ; que lesdits acquets faits par le testateur et derniers acquets depuis l’an 1588 des deniers hors communauté luy demeurant ses hoirs par ce que ladite Boucault autorisée à la poursuite de ses droits a recogneu et confessé et encore par le testateur a recogneu véritable et consenti qu’il sorte à effet estant deument soubzmise et establie soubz notre dite cour demeurante audit Château-Gontier paroisse de st Jehan l’Evangéliste
Item veult ledit testateur que ses autres debtes passives soient entièrement acquitées et pour l’exécution des présentes ledit testateur a institué lesdits Me Pierre Garande docteur en théologie archiprêtre d’Angers et curé d’Andard, Me Pierre Coyscault advocat au siège présidial d’Angers audit Angers, Me Jehan Coyscault chapelain de ladite chapelle de ladite chapelle de Montauban et René Rouveraye Me chirurgien audit Château-Gontier chacun d’eulx seul et pour le tout les priant d’en prendre la charge et leur affectant et hypothéquant solidairement tous et chacuns ses biens meubles et immeubles jusques à la concurrence du contenu en ces présentes et dont etc le tout stipulé et accepté par lesdites parties ; et a ledit testateur révoqué et révoque par ces présentes tous autres testaments codiciles si aucuns avoit fait par cy davant. Auquel testament etc dont etc et tout ce que dessus est dit tenit etc obligents lesdits Coyscault et femme etc renonçant etc foy jugement et condempnation etc fait et passé audit Château-Gontier maison desdits Coyscault et femme en présence de Martin Chevrollier le jeune y demeurant, Pierre Bidault demeurant au Pont Girault paroisse de Montgquillon, Girard Serneau praticien tesmoins

Succession de feu Jean Bernier marchand à Craon, 1705 : 1ère partie et suite ci-dessous

Cet énorme acte a été retrouvé par l’un d’entre nous aux Archives, à sa place. Merci !

Un terme va vous paraître curieux, et je vous mets donc mon hypothèse, sachant comme je le dis souvent, qu’autrefois non seulement les dialectes locaux variaient, mais l’accent variait d’une paroisse à l’autre accentuant les différences de prononciation, et donc d’écriture, des termes.

Donc, j’ai lu à plusieurs reprises dans cet acte le terme LENFEUR, et j’ai retrouvé sur ma page des inventaires après décès dans mon mini lexique le terme LANFOIR que je prendrai pour avoir été prononcé ici LENFEUR :

lanfoir dans la Bas-Maine, le lin et le chanvre (LACHIVER Marcel, « Dictionnaire du monde rural, les mots du passé », Fayard, 1997)

Les partages BERNIER sont en 5 lots, et même il faut préciser que ce sont 5 filles. Les biens sont nombreux, en majeure partie à Craon même sauf quelques closeries.
Les innombrables confronts donnent des centaines de fois pour voisins « la terre des Mellier », et un si grand nombre de fois, qu’il est manifeste qu’il y a eu un à 2 générations précédentes un partage avec les Mellier.

Autre particularité à signaler, outre le nombre élevé de maisons au bourg de Craon, soulignons que les terres sont très spécialisées et consistent presque toutes en vergers, jardins, jardins à légumes, chataigneraies et les fameux lanfoirs, qui étaient le lin et le chanvre.

collection particulière, reproduction interdite
collection particulière, reproduction interdite

Cet acte est aux Archives Départementales de Mayenne, 3E1/498 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 12 novembre 1705 partage et division en 5 lots des héritages immeubles de la succession de défunt honorable homme Jean Bernier vivant marchand à Craon, et de la démission de honorable femme Ollive Mehoudin sa veuve, fait à la diligence d’honorable femme Renée Bernier veuve de Guillaume Jallot fille aînée dudit deffunt Bernier et de ladite Mehoudin pour estre par elle présentés à honorable homme Joseph Garande marchand et honrable femme Marie Anne Bernier son épouse, Me Jacques Fouzil sieur de la Fosse et honorable femme Suzanne Bernier son épouse, honneste fille Jeanne Bernier majeure, et h. femme Marie Bernier veuve de defunt Marin Cormier vivant sieur de Landevy ses cohéritiers et par eux choisir et obter suivant la coutume commençant par le plus jeune de degré en degré en ascendant, aux charges et obligations employées à la fin de chacun desdits lots et en l’acte d’arresté dudit partage. Par devant nous André Planchenault notaire dudit Craon et du prieuré de st Clément demeurant au faubourg st Pierre dudit Craon le 12 novembre 1705

  • 1er lot : choisi par Joseph Garande sieur de l’Epineuse, et damoiselle Marie Anne Bernier son épouse
  • Une closerie située au bourg de Méral, consistant en une maison manable composée d’une salle basse avec cheminée, une petite chambre par bas au bout de ladite salle, une chambre haute avec cheminée, un grenier au dessus, une cave sous la chambre basse …

    Un appentis au pignon de ladite maison où est cheminée le tout à murailles couvert d’ardoises avecq le four qui en despend, avecq les rues et issues – Item un jardin qui est au derrière de ladite maison contenant avecq l’applassement d’icelle environ 35 cordes – Item un jardin à Lenfeur ? nommé la Tricottrie contenant environ 2 boisselées joignant d’un costé le chemin qui conduit dudit bourg en celui d’Athée, d’autre costé la terre du dlieu des Forges, d’un bout au jardin susdit d’autre bout à la terre de la mestairie de la Cour de Méral – Item une pièce de terre nommée les Barrières contenant environ 7 boisselées joignant d’un costé un petit chemin qui conduit à Craon, d’aultre la terre de la Cour de Méral, d’un bout celle de Chantepie et d’autre bout celle de la dite Cour de Méral – Item une portion de terre sise dans la pièce nommée les Coutumes conenant environ 2 boisselées joignant la terre dudit lieu situé audit bourg de Méral qui appartient à la veuve Me Léon Marchandie, d’autre costé celle dudit lieu de Chantepie, d’un bout celle de la Cour de Méral, et d’autre bout le chemin qui conduit à Craon – Item une pièce de terre en pasture nommé Lesnauderie contenant environ 2 journaux joignant la terre du lieu de Jeusseau d’autre costé et d’un bout la commune des Ferrières et d’autre bout au chemin susdit – Item une pièce de terre nommée la Mezée contenant environ 30 cordes avec les hayes qi en despendent joignant et aboutant la terre de la Cour de Méral d’autre costé celle du lieu de Chantepie et d’autre bout au susdit chemin – Item une petite pièce de terre nommée le Cormier contenant environ 2 boiselées joignant la terre de ladite veuve Marchandie, d’autre costé celle de la Cour de Méral, d’un bout le susdit chemin, et d’autre bout celle du lieu des Planches – Item un cloteau de terre bon à Lenfeur ? nommé la Noüette contenant environ 2 boisselées joignant la terre du lieu des Plantes d’autre costé et d’un bout le pré de st Pierre d’autre bout la terre dudit lieu de la Cour de Méral – Item un pré contenant environ demie hommée avecq les hayes qui en despendent joignant la terre de l’Abbaye d’autre costé le pré nommé le Pré Chiquane dont jouit ladite veuve Marchandie, d’un bout celle du lieu de Portinau et d’autre bout au pré de Chantepie – Item une pièce de terre nommée les Chroudes contenant envirion 7 boisselées tant en labour qu’en friche, joignant la terre dudit lieu susdit audit bout qui est à Marin Saunier, d’autre costé celle de Jean Nahaye d’un bout au chemin qui conduit à La Guerche d’autre bout à la terre du lieu de la Suardière – Item une petite lande contenant environ 3 boisselées avecq les hayes qui en despendent joignant celle dudit Marin Saulnier d’autre costé celle de la Suardrie d’un bout à une ruelle qui conduist et d’autre bout à celle de la Touche des Landes – Item une maison sise audit bourg de Méral laquelle est à murailles couverte d’ardoises, composée d’une salle avecq cheminée, une chambre haulte aussy avecq cheminée, grenier dessus, un petit appentif au derrière aussi à murailles couvert d’ardoises, avecq une planche de jardin contenant environ 7 cordes joignant l’autre portion dudit jardin qui est à la dame de la Dezertière veuve Tardif, et une portion de terre qui est au bas dudit jardin dans une vallée, contenant environ 4 cordes – Item une chambre de maison sise audit bourg de Méral au devant de la maison susdite, la superficie de laquelle appartient à Pierre Lemé – Item une rente foncière de 21 livres due aux partageants par le nommé Jean Berson couvreur d’ardoise à cause de certains héritages situés au village des Bois dudit Méral suivant le contrat passé par (blanc) – Item une maison sise au bour de St Clément ou est demeurant ladite Mehoudin, composée d’une salle avecq cheminée, une chambre haute aussi avecq cheminée, une cave au dessoubz de ladite salle, un petit bouge à costé de la porte d’entrée d’icelle, une autre chambre haute qui est sur 2 petites estudes, avecq un grenier sur la grande chambre, une cuisine qui ouvre du costé de la cour, grenier dessus, avecq une petite chambre qui sert d’évyer, une grange aveq grenier qui est dessus qui sont au bout de ladite maison ou demeure Gilles Ferré, un jardin clos à part contenant environ 6 cordes joignant d’un costé celui de la maison où est demeurant le sieur Adam prêtre – Item une autre maison sise dans la cour qui est entre les maisons des partageans, en laquelle demeure ledit Gilles Ferré, laquelle est au bout de la Grange mentionnée en l’article cy dessus et qui ne font qu’un même bastiement, composée d’une salle avecq cheminée, une petite chambre au bout, grenier sur icelles, avecq une portion de jardin contenant environ 8 cordes, qui est la première à l’entrée du jardin despendant de toutes lesdites maisons, laquelle joint une planche de jardin de la maison où demeure la veuve Hoyau, abouté au jardin qui sera exploité par René Chauvière locataire dans une maison qui est au hault de la dite cour qui est employé au présent lot – Item une rente foncière de 30 livres due par Julien Jamet sur son lieu du Haut Bouron paroisse de St Clément – Item un jardin clos à part situé audit bourg st Clément contenant environ 16 cordes joignant d’un costé le pavé dudit bourg, d’un bout aux issues de la maison d’Elie Houdemon, et d’autre bour à la maison et jardin du Filloüer qui appartien aux héritiers de deffunt Jacques Belhaut – Item 2 boisselées de terre sises dans le clos des Mottes joignant st Clément proche le lieu du Pressoüer lesquelles 2 boisselées sont en 2 portions, l’une qui est en hache, joignant d’un costé la terre du lieu de Boüillie d’autre costé celle du lieu de Chounneau d’un bout celle du lieu des Landes, et d’autre bout celle du lieu de la Touche et l’autre portion joint et abute aux terres du lieu du Morier – Item la rente hypothéquaire de 12 livres due par Jean Cados marchand et Perrine Caillif sa femme demeurant au bourg st Clément suivant le contrat passé (blanc) – A la charge par celuy ou celle à qui eschoira ce lot de payer chacun an 40 sols de rente faisant moitié de ce qui est dub pour les maisons dudit bourg st Clément

  • 2ème lot : choisi par Marie Bernier comme plus jeune et première choisissante
  • Le lieu et closerie du Pontvien paroisse de Livré, avecq les bestiaux et semences et brainsmoulans (sans doute pour le pressoir qui suit ?) qui sont sur iceluy ce qui en appartient aux partageants, composé d’une maison à murailles couverte d’ardoises en laquelle il y a une salle avecq cheminée, une chambre à costé, grenier sur une partie de ladite salle depuis une poutre qui est au costé de ladite cheminée vers la porte avecq droit au four, et le pressouer qui despend dudit lieu, un grand jardin qui est au derrière et au bout de ladite maison contenant avec l’applassement de ladite maison environ 3 boisselées, les rues et issues qui en despendent – Une grange à murailles couverte d’ardoises qui sert de touet aux bestiaux, laquelle est au devant de la maison de l’autre lieu, avecq les rues et issues qui en despendent – La moitié d’un jardin à légumes contenant environ 20 cordes, joignant l’autre moitié dudit jardin qui est dudit autre lieu du Pontvien, d’autre costé le chemin de Craon d’un bout aux issues desdits lieux, d’autre bout à la Chateigneraye des Pourpart un chemin entre deux – Item une chateigneraye de jeunes chateignes contenant environ 6 boisselées joignant d’un costé le chemin dudit Craon d’autre costé la terre du lieu de Chateigneu d’un bout les Poupart et d’autre bout leur chateigneraye – Item une pièce de terre nommée les Ruaux contenant environ 7 boisselées joignant d’un soté la terre de la mestairie de la Grange d’autre celle des Poupart, d’un bout une chateigneraye dudit lieu de la Grange – Item une pasture nommée Lhommeau contenant environ un journau joignant la chateigneraye du Pontvien, d’autre costé la terre du lieu de Lhommeau d’un bout aux terres dudit lieu, et d’autre bout au chemin dudit Craon – Item 4 journeaux de terre dans la pièce du Chemin joignant une partie de l’autre moitié de ladite pièce qui est à François Poupart, d’autre costé la terre du lieu du Chemin, un petit chemin entre deux, d’un bout la terre dudit lieu du Chemin qui est à Brossier et d’autre bout celle de la mestairye du Chemin – Item une pièce de terre nommée la Lande contenant environ 5 boisselées joignant le chemin dudit Craon, d’autre costé et d’un bout la terre dudit lieu de Chateigneu d’autre bout celle dudit Poupart – Item la moitié d’une pasture contenant ladite moitié environ 2 boisselées joignant la terre de Poupart, d’autre costé celle du lieu de la Failletterie d’un bout l’autre moitié de ladite pièce et d’autre bout le chemin de Craon – Item la moitié d’une pièce de terre nommée la pièce de Chateigneu contenant environ 4 journaux joignant l’autre moitié de ladite pièce qui est aux Poupart, d’autre le chemin qui est le long de la terre de la Bodinière, d’un bout les grands champs du Pontvien, et d’autre bout la terre de la Bodinière – Item une pièce de terre contenant environ 2 journaux nommée la pièce de Hainbourg joignant la terre du lieu de la Rivière, d’autre costé celle du lieu de la Croix du Pontvien, d’un bout au pré cy-après, d’autre bout à la terre du lieu de la Rivière du Pontvien – Item un pré nommé le pré d’Hainbourg contenant environ 80 cordes joignant la pièce susdite d’autre costé le ruisseau qui poasse le long d’iceluy, et des 2 bouts aux prés de la Rivière – Item une portion de jardin à Lenfeur sise dans le jardin de la Bute, contenant environ 30 cordes, joignant la terre de Poupard, d’autre costé celle cy après, d’un bout au pré de Hainbourg et d’autre bout au grand chemin – Item un portion de jardin à Lenfeur sise au jardin de la chapelle, contenant environ 10 cordes joignant le jardin susdit, d’autre celui du prieuré, d’un bout la pièce de Hainbourg, et d’autre bout à une portion de jardin qui appartient à François Poupard – Item un journau de terre dans la pièce du Chemin joignant la terre de la Hoüillotrie d’autre costé et d’un bout celle du prieuré d’autre bout celle des Trachet – Item une pièce de terre contenant environ un journau ou environ de jeunes chateigners joignant la chateigneraye à la terre de la Rivière d’autre costé celle du prieuré, d’un bout à un petit chemin qui conduit à la terre susdite – Item une pasture nommée la pasture des Touches contenant environ 6 boisselées joignant la terre de François Poupard d’autre costé le pré cy après, d’un bout à la pièce des Touches et d’autre bout le pré de Paul Poupard – Item un pré clos à part nommé le pré des Touches contenant environ 2 hommées joignant le ruisseau d’autre costé la pasture susdite, d’un bout le pré dudit Paul Poupart et d’autre bout celui des Touches – Item un autre pré clos à part nommé le Préyau contenant environ 2 hommées joignant le jardin dudit Poupard, d’autre costé le pré de la mestairye de la Grange d’un bout celui dudit Poupard et d’autre bout un chemin qui conduit à la mestairye de la Grange – Item un carré de jardin sis au jardin de Bourier contenant environ 6 cordes joignant la maison du Bourier d’autre costé la terre de Louis Boureau d’un bout celle dudit Poupard et d’autre bout le jardin du prieuré – Item une planche de terre sise audit jardin contenant environ 10 cordes joignant la terre de Rouillon, d’autre costé et d’un bout le jardin du prieuré et d’autre bout la terre dudit Poupard – Item une maison sise audit Craon sur la Grande Rue au dessus du Hault des Halles, où est demeurant une Fouscher, composée d’une salle avecq cheminée, boutique sur ladite Grande Rue, une cave soubz ladite boutique et salle, d’une chambre haulte cheminée en chacun d’icelles, un grenier partie duquel est carlé, un degré pour y monter qui est commun avecq la maison qui fut à la veuve Lenfant, une petite cour au derrière, un puits en icelle qui eset pareillement commun entre lesdites maisons, un appentif qui sert d’escurie, avecq une autre petite escurie qui est dans une tour demée ?, un petit jardin qui est despendant au derrière d’icelle, et un autre jardin sis au village du Poyrier paroisse de st Clement contenant environ 8 cordes, joignant celuy de la veuve René Salmon, d’autre costé celui de la mison ou demeure Michel Girard, d’un bout celui de Jean Clement, et d’autre bout au chemin dudit Craon à Pommerieux – Item une autre maison sise proche la porte Valloise dudit Craon joignant celle de Jean Hellouin boucher, avecq la grange et le jardin qui en despendent qui sont au derrière de ladite maison – A la charge par celui à qui eschoira ce lot de payer chacun an au terme de Toussaint la somme de 30 livres de rente de retour de partage à celui ou celle qui aura le dernier lot, admortissable au denier vingt, à sa volonté sans qu’il puisse estre contraint – Et oultre de payer aussy chacun an 7 boisseaux un tiers de boisseau de bled de rente au prieuré du Pontvien, et sauf à celui à qui eschoira ce lot à s’en deffendre si bon lui semble s’il y a lieu et à s’en faire représenter les tiltres contestés ou payer, et de payer aussi chacun an au dit François Poupart la somme de 7 livres 10 sols aussi de rente de retour de partage qui ont esté précédémment faits

    la suite ci dessous, sur un second billet, car trop long

    Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog

    Succession de feu Jean Bernier marchand à Craon, 1705 : 2ème partie et fin de l’acte ci-dessus

    ceci fait suite à la page publiée ce jour

  • 3ème lot : resté à Renée Bernier veuve de Guillaume Jallot, non choisissante
  • Un lieu et closerie sise au village de Blochet paroisse de Livré, ou est demeurent pour collon François Badault, avecq les bestiaux et semences qui peuvent appartenir aux partageans, composé d’une maison manable qui est à murailles couverte d’ardoises, en laquelle il y a une salle avecq cheminée, une petite chambre au bout, le touet aux vaches, grenier sur ladite salle, et chambre, les rues et issues qui en despendent avec des loges qui sont au bout d’icelles – Item une planche de jardin contenant avecq l’applassement de laditemaison et issues environ 10 cordes, aveq une queue qui baisse jusqu’au dessoubz du Payrilt de Tissüe, joignant d’un costé le jardin du prieuré, d’autre costé la terre des Madiot, d’un bout au chemin qui conduit de Craon à Livré – Item une grande portion de terre audit jardin contenant environ 15 cordes laquelle est enclavée entre la terre des héritiers Mellier et celle d’autres lieux qui seront cy après confrontés – Item une planche de jardin en laquelle il y a un grand poirier de Tissüe, contenant environ 8 cordes laquelle est parmis lesdites terres des autres lieux et celle des Mellier – Une autre planche de jardin contenant environ 9 cordes joignant le derrière de ladite maison, d’autre costé la terre d’autres lieux et d’unbout au chemin de Livré – Item un jardin clos à part contenant environ 3 cordes et demie joignant la maison et terres des Madiot d’autre costé ledit chemin d’un bout au jardin dudit prieuré et d’autre bout aux issues desdits Madiot – Item une portion de verger contenant environ 30 cordes joignant des 2 costés la terre du dernier lot d’un bout à un prézau cy après et d’autre bout audit chemin de Craon à Livré, au haut de laquelle quantité de verger il y a 2 petites portions qui appartiennent auxdits Mellier et Madiot – Item le prézau susdit contenant environ 4 cordes joignant la portion de verger susdite, d’autre costé la terre des Mellier et d’autre bout celle cy après – Item une planche de terre sise au jardin des Estres contenant environ 5 cordes laquelle est entre les terres des Melliers – Item une autre planche audit jardin contenant environ 4 cordes joignant la terre des Mellier – Item une portion de terre dans la pièce des Petits Champs contenant environ 7 cordes joignant des 2 costé la terre des Mellier d’un bout celle du lieu du … et d’autre bout celle du … – Item une portion de terre dans les vignes ou u a un grand cerisier, contenant environ 4 cordes, laquelle est entre les terres des 4ème et dernier lot – Item au hault de la Chevigne une portion de terre contenant environ 10 cordes qui est entre la terre desdits lieux – Item une petite portion de terre contenant 2 cordes qui est pareillement au hault de Chevigne – Item une portion de terre labourable sise aux Vignes contenant environ 4 cordes joignant les terres des Mellier d’autre costé celle du lieu du … d’un bout celle du lieu des Touchettes et d’autre bout l’autre lieu – Item une portion de terre labourable contenant environ 2 cordes joignant des 2 costés la terre des Madiot d’un bout celle des Touchettes et d’autre bout celle des Melier – Item une autre portion de terre contenant environ 8 cordes joignant la terre du lieu du dernier lot et des Mellier d’autre costé celle desdits Mellier d’un bout celle du dernier lot et d’autre bout le chemin qui conduit aux landes – Item une autre portion de terre labourable où il y a une rangée dantée ? sise aux petits champs contenant environ 2 boisselées, joignant d’un costé la terre des Mellier d’autre celle des Madiot, d’un bout les Vignes et d’autre bour la terre du dernier lot – Item une portion de terre labourable contenant environ 12 cordes joignant la terre des Mellier d’autre et d’un bout celle des Touchettes d’autre bour au chemin qui conduit aux Moquechien – Item une petite portion contenant environ 3 cordes de terre dans la même pièce, joignant des 2 costés la terre des Touchettes et des 2 bouts celle de ce lieu – Item une autre portion de terre contenant environ 5 cordes joignant des 2 costés la terre des Touchettes d’un bout celle des Mellier et d’autre bout audit chemin – Item la moitié d’une pièce de terre nommée le Moquechien le bout d’abas contenant environ 30 cordes joignant d’un costé la terre cy après d’autre la pièce de Monternault d’un bout l’autre moitié de ladite pièce – Item une pièce de terre nommée le Moquechien contenant environ 6 boisselées joignant la terre de Monternault d’autre costé celle de Fouscher d’un bout le petit chemin, et d’autre bout le pré de Fouscher – Item une chateigneraye qui est en triangle contenant environ un journau commé la Lande, en laquelle il y a une petite maison aux Mellier, joignant d’un costé la terre de la Tesserie, d’autre celle des Mellier, d’un bout la lande de la Tesserie, et d’autre bout audit chemin – Item une autre petite lande où il y a de jeunes chateigners laquelle est close à part, contenant environ 3 boissellées joignant la terre des Mellier d’autre costé un vieil chemin commun avecq le 4ème lot et d’un bout au Petit Moquechien – Item une portion de terre labourable contenant environ 7 boisselées joignant la terre du 4ème lot d’autre costé ledit Chesnaye des Petits Champs, d’un nout à la terre du grand lieu de Blochet, et d’autre bout aux Bourdellays – Item une portion de terre labourable contenant environ 50 cordes sise au bas des petits champs en laquelle il y a une rangée dantée joignant une petite chateigneraie qui est du 4ème lot d’autre costé la terre dudit grand lieu, d’un bout au chemin qui conduit aux grands Champs et d’autre bout la terre dudit lot – Item une portion de chateigneraye où il y 3 chateigners contenant environ 4 cordes joignant la terre dudit Grand lieu, d’autre costé les boissellées du 4ème lot, et des 2 bouts aux terres dudit lieu – Item un pré clos à part nommé le pré des Chailleur contenant environ 100 cordes joignant la terre de la mestairye de Blochet d’autre costé celle du lieu du Gas d’un bout le pré des Touchettes et d’autre bout au chemin de Craon à Livré – Item une maison sise au dit bourg de St Clément où est demeurent ledit Adam Metel, composée d’une salle avecq cheminée, la cour au devant comme en emporte la grandeur d’icelle, ce sans néanmoings le droit d’y entrer et passer par la grande porte d’entrée d’icelle pour d’autres maisons qui y ont droit, chambre haute sur ladite salle, grenier dessus, un puaillot ? à costé de ladite salle auquel il y a une petite chambre par bas, chambre haute dessus avecq grenier sur icelle, une autre chambre par bas à costé de ladite salle sur deville ? y entrant, laquelle est séparée avecq closture de palin grenier dessus, un appentif de bois et terre couvert d’ardoise auquel il y a une cheminée de bois, lequel est dans la dite cour derrière lesdites maisons où sont demeurant René Cadots et la veuve Hoyau, avecq une petite cave qui est au dessous desdites maisons, un jardin clos à part qui est le plus elevingué ?? de ceux qui despendent desdites maisons, contenant environ 7 cordes joignant celui de la maison où est demeurant la dite Mehoudin employée au 1er lot – Item une autre maison sise au bourg de st Clément au dehors de ladite cour où est demeurant la veuve Hoyau composée d’une salle avecq cheminée soubz laquelle il y a une manière de cave, un petit bouge en long qui est sur un porche dans ladite cour, grenier sur ladite salle, pour en laquelle monter il y a un degré de pierre au devant de la porte, lequel est commun avecq l’autre maison qui y joint, avec une planche de jardin au jardin qui despend desdites maisons contenant 7 cordes, laquelle est entre la portion de la maisonoù demeure Gilles Ferré employée au 1er lot et la planche de celle ou demeure René Cadots employée au 4ème lot, abutant au jardin de la maison du haut de la cour employée au dernier lot, et d’autre bout au chemin qui conduist dudit bourg au Grand cimetière – Item la rente hypothécaire de 40 livres due par Me Charles Rivain commis au bureau du grenier à sel de Craon suivant le contrat passé (blanc) – Item une rente hypothécaire de 20 livres due par le sieur de la Daumerie escuier demeurant en sa maison de la Daumerie paroisse de Livré suivant le contrat passé (blanc) – Item 15 livres de rente de la nature qu’elle est faisant partie de celle de 40livres due par les nommés les Bois duivant le titre nouveau qu’ils en ont donné devant Me Jacques Paillard notaire le 25 février 1697 l’autre partie montant 25 livres appartenant à l’église de Gasnier – Item un jardin situé proche la maison de l’abreuvoir contenant environ 8 cordes joignant d’un costé celui de la veuve Guillaume Racapé d’autre costé celui de Noël Bazin lesné d’un bout au rempart et d’autre bout à la rivière qui descend dudit Craon au Moulin du Verger – Item 20 sols de rente due par Denis Jamet suivant le contrat (blanc) – Item la rente de 12 sols due par la veuve Doré aussi suivant contrat (blanc) – Celot chargé du payement annuel de 15 livres de rente faisant moitié de 30 livres due sur lesdits héritages de Blochet à la descharge du dernier lot

  • 4ème lot : choisi par Jacques Fouzil sieur de la Fosse et Suzanne Bernier quatrième choisissante
  • Un aultre lieu et closerie sise audit village de Blochet où est demeurant pour collon François Besnard, composée d’une maison à bois et terre couverte d’ardoise en laquelle il y a une salle avecq cheminée, une petite chambre à costé de ladite salle, une autre chambre qui est le touet aux bestiaux le tout dans un tenant les rues et issues qui en despendent, un appentif au bour dudit logis aussi à bois et terre couvert d’ardoise, une grande loge avecq le pressouer qui est dedans, doit au four commun avecq et de l’autre costé du dit village, les bestiaux et semences qui appartiennent aux partageans sur ledit lieu – Item une planche de jardin contenant environ 6 cordes joignant la terre du 3ème lot d’autre costé celle des Mellier et d’un bout au grand chemin de Craon à Livré – Item une autre poriton de terre audit jardin contenant environ 20 cordes non compris une petite portion au coing d’icelle qui est aux Mellier, joignant d’un costé au haut de ladite portion la terre des Mellier et celle cy aptès d’autre costé celle du Hoiemelet, d’un bout la planche cy dessus et d’autre bout l’aunaye du prieuré de st Denis – Item une autre planche de terre audit jardin contenant environ 6 cordes joignant la planche susdite, d’autre costé celle du dernier lot d’un bout celle des Mellier et d’autre bout l’aunaye susdite – Item une espace de jardin contenant environ 30 cordes joignant la terre dudit grand lieu de Blochet d’autre costé celle des Mellier d’un bout la planche cy après et d’autre bout la terre du 3ème lot – Item une autre planche de jardin qui est au dessus de la susdite contenant environ 8 cordes joignant le jardin dudit grand lieu d’autre la maison susdite, d’un bout la planche susdite et d’autre bout le chemin de Livré – Item une autre planche au dessus de la susdite contenant environ 3 cordes joignant la terre dudit Grand Lieu d’autre costé celle du 3ème lot d’un bout celle cy aptès et celle des Mellier – Item une autre portion de terre contenant environ 4 cordes joignant d’un costé et abutant d’un bout à la terre dudit Grand Lieu d’autre celle des Mellier, et d’autre nout celle du 3ème lot – Item une portion de pré sise au pré qui est au dessous du jardin susdit contenant environ 12 cordes joignant le pré du moulin de Blochet et l’aunaye de st Denis d’autre costé celle des Mellier d’un bout au jardin susdit et d’autre bout à la rivière – Item une autre portion de pré contenant environ 24 cordes joignant d’un costé le pré des Mellier d’autre celui qui est cy après employé au dernier lot, d’un bout au jardin susdit et d’autre bout à la rivière – Item une autre portion de pré contenant environ 20 cordes joignant la terre de Corbigné et des Mellier et des deux bouts celle dudit Corbigné – Item un journau de terre nommé le Petit Marais joignant celle dudit Grand Lieu d’autre la chateigneraye dudit lieu d’un bout la terre des Mellier et d’autre bout au grand chemin de Livré – Item une portion de terre labourable contenant environ 2 boisselées en laquelle il y a une rangée dantée, joignant la terre dudit Grand Lieu d’autre costé celle du lieu du Gast d’un bout au chemin et d’autre bout au Marais de la Tufferie – Item une jeune chateigneraie nommé la chateigneraie des Hodinais contenant environ un journau joignant des 2 costés la terre du 3ème lot, d’un bout le chemin qui conduit aux Grands Champs, et d’autre nout à la chateigneraie cy après – Item une portion de terre labourable contenant environ un journau sise auc Bourdellais, joignant des 2 costés la terre du 3ème lot, d’un bout les Grands Champs de Blochet et d’autre les vignes – Item une autre portion de terre labourable contenant environ 6 boisselées joignant la terre de la mestairie de Blochet d’autre costé celle de Madiot et de la dite mestairye, d’un bout aux Bourdellais et d’autre bout le prézau des Mellier – Item une autre portion de terre contenant environ une boissellée sise aux Grands Champs joignant la terre des Mellier d’autre costé et d’un bout celle de la Pottris et d’autre bout celle de Corbigné – Item une portion de terre dans la pièce des Grands Champs contenant environ 2 boisselées joignant la terre des Mellier d’autre costé celle de la mestairye de Blochet d’un bout celle de la Potris et d’autre bout celle de Montenault – Item une autre portion de terre sise aux Vignes contenant environ 3 boisselées joignant la terre des Touchettes d’autre costé celle des Mellier, d’un bout ledit Moquechien et d’autre bout les Bourdellais – Item une portion de terre contenant environ 3 cordes joignant la terre du 3ème lot, et celle des Mochechien – Item une portion de terre aux Vignes contenant environ 10 cordes joignant le chemin de Gouscher d’autre costé la terre du 3ème lot d’un bout les Petits Champs et d’autre bout la terre du dernier lot – Item un journau de terre dans les Petits Champs joignant des 2 costés la terre des Mellier d’un bout la vigne du courtel des Elles de Blochet et la chateigneraie qui conduit aux Petits Champs – Item une portion de chateigneraie contenant environ 3 boisselées joignant la terre des Mellier d’autre costé et d’un bout celle de Madiot, et d’autre bout la Hedinaye de ce lieu – Item une autre portion de chateigneraye sise aux Boisselles contenant environ 10 cordes joignant la terre des Mellier d’autre costé les Petits Champs d’un bout la terre dudit Granlieu et d’autre bout celle du dernier lot – Item une autre portion de chateigneraie contenant environ 10 cordes et demie, joignant la terre du Grand Lieu d’autre costé celle de ce lieu et d’un bout celle du 3ème lot – Item une aultre espasse de chateigneraye contenant environ 5 cordes joignant des 2 costé la terre des Mellier d’un bout celle du dernier lot, et d’autre bout celle du 3ème lot – Item un verger contenant environ 10 cordes joignant la terre du Grand Lieu d’autre costé celle des Mellier et celle de ce lieu, d’un bout à la chateigneraie susdite et d’autre bout au susdit chemin – Item une portion de terre dans les Bouesselles contenant environ 4 cordes joignant le verger susdit d’autre costé et d’un bout la terre des Mellier, et d’autre bout au susdit chemin – Item une chateigneraie sise dans des landes proches le lieu de la Tressière contenant environ 3 boisselées joignant les terres dudit lieu de la Tessiere d’autre costé celle des Mellier et de 2 bouts aux 2 chemins l’un qui conduit Angers et l’autre à la Fecoguere – Item une portion de lande dans les mesmes landes contenant environ 6 boisselées joignant la terre des Mellier d’autre costé celle du dernier lot, et des 2 bouts aux dits 2 chemins – Item une autre portion de lande dans les landes susdites contenant environ 5 boisselées joignant celle du dernier lot, d’autre costé celles de la Tesserie et de Montenault, des 2 bouts aux dits chemins – Item unemaison sise au bourg dudit st Clément où est demeurant René Cados laquelle est about de celle ou demeure la veuve Hoyau employée au 3ème lot, composée d’une salle avecq cheminée une chambre au dessoubs qui est comme une cave, avecq un petit bouge en longe ainsy qu’à la maison susdite, grenier sur la dite salle, une planche de jardin contenant environ 7 cordes qui est entre celle du jardin de la maison susdite employée au 3ème lot et le jardin de la chapelle Robory, abutant au jardin de la maison du hault de la cour employée au dernier lot et d’autre bout au chemin qui conduit dudit bourg au grand cymetière – Item une maison sise sur la grande rue dudit Craon joignant les Halles en laquelle est demeurante honorable femme Marie Bernier veuve Marin Cormier vivant sieur de Landevy l’une des partageants, composée d’une salle avecq cheminée, une boutique qui ouvre sur ladite Grande Rue, une cuisine au derrière de ladite salle qui ouvre soubé lesdites halles, une petite issue au derrière avecq les lieux et le puits commun avecq la maison de messieurs les chanoines de l’église st Nicolas, un petit appentif sur des étachers de peu de valeur, un degré pour monter en 3 chambres de ladite maison en chacune desquelles il y a cheminée, un grand grenier carlé, avecq un autre grenier qui est au bout non carlé, une cave soubz lesdites salle et boutique avecq un jardin qui est proche celui de la Gauvainerie paroisse st Clement contenant environ 10 cordes – Item la rente foncière de 15 livres due par la veuve Gosret à cause de certaines maisons sises proche le pavé qui conduit dudit Craon audit bourg st Clement suivant ledit tiltre et contrat (blanc) – Item la rente hypothécaire de 40 livres due par Marin Cormier sieur de Landevy suivant le contrat passé (blanc) – Ce lot chargé du payement annuel de 15 livres de rente faison moitié de celle de 30 livres due pour les héritages de Blochet payable à qui elle est due l’autre est due au dernier lot

  • 5ème lot : choisi par Jeanne Bernier troisième choisissante
  • Un autre lieu et closerie situé audit village du Blochet paroisse de Livré où est demeurant pour collon le nommé Lebreton consistant en une maison partie à murailles, l’autre partie à bois et terre couverte d’ardoises, en laquelle il y une salle avecq cheminée, grenier sur ladite salle, avecq un jardin à légumes qui est au bout, les rues et issues avecq une petite portion qui joint le jardin du primat le tout contenant environ 8 cordes avecq les bestiaux et semences qui appartiennent aux partageans – Item une portion de jardin sise au grand jardin dudit village derrière les autres maisons contenant environ 10 cordes non compris un petit carré qui est aux Mellier, joignant d’un costé la terre du 4ème lot d’autre costé et d’un bout celle des Mellier et l’aunaye du prieuré – Item une autre portion de jardin contenant environ 4 cordes joignant la terre des Madiots, d’autre costé celle des Mellier, et celle du 3ème lot, d’un bout celle dudit 3ème lot, et d’autre bout celle de ce lot – Item une autre planche de terre au hault dudit jardin contenant environ 4 cordes joignant d’un costé et d’un bout la terre dudit 3ème lot d’autre costé celle du 4ème lot et d’autre bout audit chemin – Item une portion de pré qui est au dessoubz dudit jardin contenant environ 50 cordes joignant le pré de Fouscher d’autre costé celuy du 4ème lot d’un bout audit jardin et d’autre bout à la rivière – Item certaine quantité de pré sis ès marais qui sont proches Monternault nommés Les Hommées laquelle quantité n’est ni marquée ni bornée, mais s’estant enquis audit Badault qui en jouist à présentet qui n’y pourra plus rien prétendre, a dit que cette quantité produit chacun an comme à l’estimation d’une chartée de foing commun à conduire – Item une portion de terre sise aux Grands Champs contenant environ 26 cordes joignant la terre des Mellier d’autre costé et d’un bout celle de Corbigné, et d’autre bout celle de la Potris – Item une autre portion de terre sise aux dits Grands Champs contenant environ un journau joignant la terre de la mestairye didit Blochet d’autre costé celle des Mellier, d’un bout celle de Monternault et d’aultre bour celle de la Potris – Item une portion de terre sise aux Vignes contenant environ 2 boisselées non compris une portion qui est aux Mellier qui y est enclavée, joignant et abutant de toutes parts les terres des dits Mellier, et des Touchettes – Item une portion de terre dans l’Hommeau contenant environ 3 boisselées joignant le chemin de Fouscher d’autre costé la terre du 3ème lot et celle des Mellier, d’un bout celle dudit 3ème lot et d’autre bout celle des Mellier – Item une portion de terre dans ladite pièce de l’Hommeau contenant environ 8 cordes joignant la terre du 4ème lot d’autre costé celle des Mellier et celle de ce lot et des 2 bouts celle du 3ème lot – Item une portion au bas de ladite pièce contenant environ 8 cordes joignan la terre du dit 3ème lot, d’autre costé celle des 3ème et dernier lot, d’un bout aux Petits Champs d’autre bout celle des Mellier – Item un journau de terre nommé le Portau clos à part joignant des Bourdellais d’autre costé les Petits Champs d’un bout la terre des Melliers et d’autre bout la Vigne – Item un autre journau de terre dans la pièce de la Rivière Jouaud joignant la terre dudit lieu d’autre costé celle de la Tivière Jouaude qui est aux Poisson d’un bout aux jardins dudit lieu et d’autre bout au chemin de Livré – Item une portion de terre au jardin des Estres contenant environ 8 cordes joignant la terre des Mellier d’autre les Petits Champs d’un bout la chateignerays des dits Petits Champs et d’autre bout aux Bouesselles – Item une portion de jardin sise au jardin des Petits Champs contenant environ 10 cordes joignant le chemin de Fouscher, d’autre costé et d’un bout les Petits Champs, d’autre bout le jardin de Fouscher – Item une portion de terre sise aux Petits Champs, contenant environ 3 cordes joignant le jardin qui est au bas desdits Petits Champs d’autre costé et d’un bout la terre des Mellier et d’autre bout le jardin Fouscher – Item une portion de chateigneraye contenant environ 6 cordes joignant le jardin du prieuré de st Denis, d’autre costé celui des Estres, d’un bout celui de ce lieu, et d’autre bout la terre des Mellier – Item une portion de terre sise aux Petits Champs contenant environ 5 boisselées joignant la terre du Grand lieu de Blochet et autres terres, d’autre costé celle des Madiot, et 3ème lot, d’un bout celle des Mellier et d’autre bout celle dudit 3ème lot – Item une portion de terre au jardin du bas des Bouessellées contenant environ 3 cordes joignant les Bouessellées d’autre costé ledit chemin, d’un bout la terre dudit prieuré et d’autre bout celle des Mellier – Item une portion de terre audit jardin contenant environ 2 cordes joignant la terre des Mellier d’autre costé le verger de Blochet d’un bout la terre cy dessus et d’autre bout la terre des Mellier – Item un verger clos à part contenant environ 10 cordes joignant le verger du 3ème lot, d’autre costé les Bouessellées d’un bout la portion susdite et d’autre bout la terre des Madiot – Item une portion de terre au jardin des Bouessellées contenant environ 33 cordes non compris une petite portion enclavée en icelle qui est aux Mellier, joignant le courtil des Estres, d’autre costé la terre du 4ème lot et celle des Mellier, d’un bout le jardin du bas des Bouessellées et d’autre bout aux Petits Champs – Item une petite planche de terre au courtil des Estres contenant environ 2 cordes et demie joignant la terre des Madiot, d’autre costé celle du 3ème lot d’un bout celle dudit lot – Item une lande sise proche le lieu de la Tesserie paroisse de Livré contenant environ 6 boisselées joignant la terre des Mellier d’autre costé celle du 4ème lot d’un bout le chemin de la Feraquere et d’autre bout à la terre du Grée – Item un jardin à lenfeur nommé le courtil des Chailleux contenant envirion 22 cordes joignant la tere de la mestairie de Tissüe, d’autre costé le pré de la mestayrie de Blochet et d’un bout le jardin de ladite mestairye de Tissüe, d’autre bout au grand chemin de Craon à Blochet – Item une maison audit bourg st Clement au hault de ladite cour où est à présent demeurant Renée Chauviere composée d’une salle avecq cheminée, une chambre basse au bout de ladite salle, grenier dessus, avecq droit en ladite cour dans toutes la longueur de ladite maison à passage pour y entrer aller et venir, un jardin clos à part contenant environ 6 cordes qui est entre celui de la maison du 1er lot et la portion de terre ou … qui est employée au 1er lot, compris une portion qui est au bas dudit jardin dans laquelle il y a 10 arbrisseaux – Item une maison sise audit bourg St Clement, proche le pavé dudit bour, en laquelle demeuroit cy devant ladite veuve Jallot joignant celle de Catherine Houdemon veuve Guillaume Gautier, composée d’une salle avecq cheminée grenier dessus, d’une petite chambre au bout de ladite salle qui sont soubz le grenier de ladite veuve Gautier, un petit appentif au derrière qui donne dans la cour qui sert de buanderie, ladite cour au derrière de ladit maison, avecq le jardin y abutant contenant avecq un verger qui est au bas d’icelle maison 16 cordes, joignant d’un costé celluy de ladite veuve Gautier d’autre costé celui de Jacques Gamereau – Item la rente foncière de 50 livres due par Fançois Rousseau lesné sieur de la Guichardière à cause de ses maisons du faubourg st Pierre dudit Craon suivant les tiltres et papiers qui la justifient – Item un pré situé sur le chemin qui conduit dudit bourg de st Clément au lieu de la Rinnechais contenant environ 40 cordes joignant le pré du lieu du Verger à la veuve René Hunault, d’autre costé la terre de la chapelle Robory, d’un bout au chemin susdit et d’autre bout à la rivière qui descend du dit Craon au moulin du Verger – Item le retour de partage de 30 livres de rente à prendre chacun an sur le 3ème lot admortissable comme dit est audit … – Item un cloteau de terre situé proche le chemin des rues … contenant environ 30 cordes joignant la terre de Rommée aux Chene, d’autre costé celle du prieuré de st Eutrope d’un bout au chemin qui conduit dudit Craon à la Gallière – Item la rente hypothécaire de 100 sols due par Paul Poupard suivant le contrat passé par (blanc) – Item la rente foncière de 4 livres due à cause du jardin de la Sasserie sis audit bourg St Clément suivant les titres qu’ils ont en leur possession – Item pareille rente de 100 sols due par Jacques Beurier couvreur d’ardoise demeurant audit bourg st Clément suivant le contrat passé par (blanc) – Le mesme lot chargé de 4 boisseaux de bled de rente dubs sur ledit village sauf à faire contribuer les autres détempteurs … la veuve Jallot … 60 sols au chapelain de Lanoe, 78 sols à Julien Jamet et 40 sols par les maisons du bourg st Clément, le tout chacun en, au chapelain de ladite chapelle du dit lieu, par les dits partageants –
    Comme tous les dits héritages mentionnés auxditx lotx se poursuivent et comportent avecq leurs appartenances et dépendances sans rien réserver quoi qu’il se trouvat de portion de terre des lieux y mentionnés et employés, à tenir et relever de la nature qu’ils sont du fief et seigneurie dont ils sont mouvant aux charges des cens rentes et devoirs seigneuriaux et féodaux deus si aucun sont dubs que chacun payera et acquitera à l’advenir pour son lot et oultre ceux qui sont mentionnés à la fin de chacun d’iceux, non excédent néanmoings la somme de 9 sols par an sur chaque lot, et où ils se trouveront en plus avoir sur aucun d’iceux lot les autres seront tenus dédommager pour chacun leur cinquième de la valeur d’icelui, s’entregarantiront suivant la coutume, souffiront les droits servitudes et passages si aucuns sont dus par sur lesdits lots, ou s’en deffenderont chacun pour soy, sans pouvoir tirer à garand les autres partageans, s’entre donneront passage par sur les terres desdits lots pour exploiter celles qui n’abouttent à chemin et ce par les endroits les moings dommageables que faire se pourra, et chacun prendre et recepvra les fruits des arbres quoi qu’ils tombent sur les terres des autres lots, se contenteront du nombre de journaux boissselées et cordes de terre ou pré comme le tout est mentionné en chaque article desdits lots, sans pouvoir pareillement titer à garand au cas que le nombre y énoncé ne se trouvat attendu que l’on a dit plus près sans avoir cordelé, et dénombré, réservés les baux des collons, fermiers, locataires desdits héritages ou aultrement seront desdommagés, à commencer la jouissance desdits lots de la Toussaint dernière, chacun prendra les rentes dès les premiers termes qui se payeront, chacun aura les tiltres et papiers qui le concerneront les héritages de son lot, et sera le coust des présents partages, copie qu’il conviendra délivrer et bailler, salaires et voyages employés à la dénombration, confrontation et apréciation desdits héritages payés par lesdits partageans pour chacun un cinquiesme, se sera sans desroger ne préjudicier aux comptes et rapports qui sont faits entre les partageans de ce que chacun a eu en advancement de droit successif suivant leur contrat de mariage, et aultres choses qui doibvent estre communs entre eux, à quoi le présent partage et choisie cy après ne pourront nuire ne préjudicier, ains les héritages desdits lots y demeurent affectés hypothéqués par privilège suivant les dates de leur contrat de mariage, fait et arresté le présent partage par ladite Renée Bernier sauf néanmoings l’augmentation ou diminution desdits lots jusqu’à la choisie d’iceux

    Le 26 avril 1706 avant midy par devant nous André Planchenault notaire de Craon et du prieuré de st Clement demeurant audit Craon fut présente establie et soumis honneste femme Renée Bernier veuve de Guillaume Jallot demeurant au bourg dudit st Clément, laquelle ayant apris qu’il est deu une rente de 50 sols de la nature qu’elle est sur les héritages du présent partage à Me Gabriel Viel demeurant à Châteaugontier, et qui n’est au présent partage, en a chargé le 4ème lot où est employé le lieu ou est pour collon François Besnard au village du Blochet et autres héritages dudit lot, au seigneur duquel sera rapporté la somme de 25 livres par celui qui aura le dernier lot, pour contribuer à moitié à ladite rente, et ce 2 mois après la choisie des lots du présent partage, comme aussi, auront droit les seigneurs des maisons dudit bourg st Clément appartenant aux partageans au puits de la cour despendant des maisons et aux lieux en dépendant, et pour cet effet ceux à qui eschoyront celles qui sont au dehors de ladite cour auront droit de passer par la porte qui ouvre audit bourg à la charge par un chacun de contribuer aux réfections et réparations desdites portes, puits et privé, savoir les 1er, 3ème et dernier lot pour chacun un tiers, à la descharge de ce que peu devoir le 4ème lot, auquel il n’y a qu’une des maisons du bourg, et seront les arbrisseaux qui sont au jardin du dernier lot partagés pour chacun un cinquième entre les partageans, à quoi ladite Bernier a fait arrest, dont l’avons jugée à sa requeste

    Le 28 avril 1706 après midi, par devant nous André Planchenault notaire de Craon et du prieuré st Clément demeurant audit Craon, ont esté présents en leurs personnes chacuns de Me Jacques Fouzil sieur de la Fosse et damoiselle Suzanne Bernier son espouse, honneste homme Joseph Garande sieur de l’Epineuse, et damoiselle Marie Anne Bernier son épouse, et honneste femme Renée Bernier veuve de honneste homme Guillaume Jallot, honorable fille Jehanne Bernier majeure et honneste femme Marie Bernier veuve de h. homme Marin Cormier vivant sieur de Landevy, tous demeurant audit Craon bourg st Clement, lesquels nous ont déclaré avoir eu communication du partage de l’autre part par la copie qui leur a esté fournie par ladite veuve Jallot, et les avoir trouvés bons et esgaux au moyen de quoy ils y ont fait arrest, et procédant à l’obtion et choisie desdits lots, ladite Marie Bernier comme plus jeune et première choisissante a pris choisi et obré le 2ème lot, ledit sieur Garande et ladite Bernier son épouse ont choisi et obté le 1er desdits lots, ladite Jeanne Bernier au troisième degré à pris choisi et obté le dernier desdits lots, le sieur Fouzil et son épouse au quatrième degré ont pris choisi et obté le 4ème desdits lots, et à ladite Renée est demeuré le 3ème desdits lots

    Odile Halbert – Lorsque vous mettez mes travaux sur un autre site ou base de données, vous enrichissez leurs propriétaires en leur donnant toujours plus de valeur marchande dans mon dos

    Michel Garande, marchand cirier, et Catherine Riotte sa femme, vendent un belle maison, Angers 1588

    j’ai qualifiée la maison de « belle » vu son prix élevé pour l’époque, donc un maison bourgeoise.
    Le métier de ce Michel Garande, qui signe Guerande, pourrait en faire le père de Louise Garande l’épouse de Laurent Hiret le marchand ciergier.

    J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 3E1 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

    Le 26 février 1588 avant midy, en la cour du roy nostre sire à Angers endroit par davant nous François Revers notaire d’icelle personnellement establys honnestes personnes sire Michel Guerande marchand marchand ciergier et Katherine Riotte sa femme de luy deument auctorisée par devant nous quant à ce, demeurant audit Angers paroisse de ste Croix soubzmetant eux et chacun d’eulx seul et pour le tout sans division de personnes ne de biens etc confessent sans contrainte avoir ce jourd’huy vendu quité ceddé délaissé et transporté et encores etc vendent etc dès maintenant perpétuellement par héritage
    à damoiselles Jehanne et Charlotte les de Villeprouvées soeurs demeurant en ceste ville d’Angers à ce présentes et consentantes qui ont achapté et achaptent pour elles leurs hoirs etc
    une maison court jardin et appartenances avec le droit et usaige de passer les chevaulx et aultres provisions par l’allée qui est entre ladite maison et la maison du Sasset appartenant aux héritiers feu Guillaume Mellet située sur la rue Lyonnayse de ceste dite ville d’Angers, joignant d’un cousté la maison des héritiers de deffunt Guy Goussault d’aultre cousté la dite maison dudit Sasset ladite allée entre deux aboutant d’un bout sur ladite rue Lyonnayse et d’aultre bout la rue de Vannet avec tous et chacuns les autres droits de ladite maison et allée et comme lesdites choses vendues se poursuivent et comportent avecques leurs appartenances et dépendances sans rien en excepter retenir ne réserver
    tenues ou fief et seigneurie du Moustier et abbaye de notre Dame du Ronceray d’Angers à ung denier de cens deu chacuns ans à ladite seigneurie au terme d’Angevine ou aultre en l’an et la somme de 15 sols de rente deue par chacuns ans à l’ospital de monsieur st Jehan l’évangéliste d’Angers, lesquels debvoirs et charges lesdites achapteresses promettent de payer et continuer à l’advenir franches et quites lesdites choses de tout le passé jusques à huy
    transportant etc et est faite la présente vendition cession et transport pour le prix et somme de 400 escuz sol quelle somme lesdites achapteresses deument establies soubzmises et oligées soubz ladite cour et chacune d’elles seule et pour le tout sans division ont promis et promettent icelle somme de 400 escuz payer et bailler auxdits vendeurs dedans le jour et feste de Toussaint prochainement venant
    et a esté tout ce que dessus accepté et accordé par lesdites partyes respectivement, à laquelle vendition cession et transport et tout ce que dessus est dit tenir etc garantir etc renonçant etc et par especial ont lesdites partyes renoncé au bénéfice de division etc et encores lesdites femmes au droit velleyen à l’espitre divi adriani à l’autentique si qua mulier et à tous droits faits et introduits en faveur des femmes lesquels droits nous leur avons donné à entendre estre tels que femme ne peut intervenir intercéder ne s’obliger pour aultruy mesmes pour son mary sinon qu’elle ait expressement renoncé aux dits droits aultrement elle en seroit relevée foy jugement et condemnation
    fait Angers maison de honneste homme Christofle Foucquet licencié ès loix advocad Angers présents ledit Foucquet et sire Jacques Chellon Me boulanger demeurant audit Angers tesmoins
    et en vin de marché dons prozenettes et médiateurs de ces présentes payer et distribué par lesdites achapteresses du consentement desdits vendeurs la somme de 20 escuz sol

    Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog

    Pierre Haton contre la tutelle faite par Clément Garande, Paris et Italie 1643

    Pierre Haton a été appelé au loin pour son service, car il lieutenant des gardes du corps de la reine mère, et durant son abscence Clément Garande a assuré la tutelle des enfants de Pierre Haton, mais commis manifestement de graves erreurs de gestion.
    Un conseil de famille est donc convoqué pour décider des suites à donner, et nous avons donc le bonheur d’avoir plusieurs collatéraux des Haton, puisque je descends des Haton moi aussi, mais un siècle auparavant, je m’intéresse à la reconstitution de ces Haton.
    J’ai surgraissé les parents, et merci de voir sur mes tentatives de reconstitution des liens sur mon étude HATON si vous avez d’autres sources donnant mieux.
    D’ailleurs, ce jour je vous ai préparé un autre acte HATON qui donne encore un lien, à venir d’ici huitaine, patience.
    Et bien sûr, puisque l’origine de la famille Haton se situe à Raguin, je vous remets la vue :

    collection particulière, reproduction interdite
    collection particulière, reproduction interdite


    HATON : De gueules à trois fleurs de lis d’or

    Cet acte est aux Archives Nationales, AN Y3912B Registres de tutelles 01/07/1643 – 31/12/1643 – Voici ma retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :
    L’an 1643 le vendredi 7 août veu par nous Dreux Daubray conseiller du roy en son conseil d’estat et privé Me des requestes ordinaires de son hostel et lieutenant civil en la ville et prévosté et viconté de Paris, la requeste présentée par Pierre Haton chevalier sieur de la Masure lieutenant des gardes du corps de la feue reine mère au nom et comme tuteur des enfants mineurs de luy et de deffunte dame Selvage Forzony son espouse narratifve qu’ayant esté obligé pour le deub de sa charge de suivre la feue reine mère hors du royaulme de France, en son absence Me Clément Garande advocat au privé conseil du roy se seroit fut esleu tuteur desdits mineurs et en cette qualité auroit touché tous leurs biens et revenus et entre autre une somme de 78 435 livres qui avoit esté desposée par arrest de la cour entre les mains du receveur des consignations des requestes du Palais, pour estre par ledit Garande employé en achapt de maisons en cette ville au proffit desdits mineurs comme de fait il en avoit achepté deux, l’une assise au faulxbourg sainct Germain et l’autre en la rue des Vieux Augustins en l’achapt de laquelle il prétend avoir employé la somme de 28 000 livres et encores que ladite maison fust construite de bons matériaux et qu’elle estoit en estat de subsister longues années néantmoings ledit Garande de sa fantaisie particulière auroit fait desmolir la meilleure partie de ladite maison et en icelle fait faire plusieurs bastiments, lesquels auroient esté prisés et estimés à la somme de 28 000 livres suivant le rapport des experts lequel par arrest de ladite cour du 18 juillet dernier auroit esté enthériné en sachant les articles couchés en la despense rendu par ledit Garande réduits et alloués à ladite somme, et d’aultant que depuis ledit suppliant a eu advis que ledit Garande a contracté divers hypothecques tant sur le fonds de ladite maison que sur lesdits bastiments ayant emprunté diverses sommes de deniers de plusieurs particuliers pour faire faire iceulx et payer le prix du fonds de ladite maison quoiqu’il eust en ses mains deniers plus que … (illisible) et employés à ses affaires particulières, il a esté conseillé affin que ses mineurs ne soient point évincez pour lesdites hypothècqeus de ladite maison et qu’il soit incompatible de … l’ancien bastiment que avec le neuf ne compter qu’une mesme maison d’abandonner audit Garande et le fonds et lesdits bastiments de ladite maison pour n’avoir rien de commung avec luy et … à la charge toutefois de la prefferance tant des 28 000 livres pour lesquelles ladite maison auroit esté acquise intérests d’icelle frais et loyaux cousts que du relicqua du compte dudit Garande, laquelle déclaration et abandonnement il ne peult semblablement faire sans l’advis des parents et amis desdits mineurs
    comme aussi sur ce que ledit suppliant a pareillement eu advis que ledit Garande a contracté autres hypothècques sur la maison du Cheval Blanc faulxbourg de saint Germain rue des Boucheryes et particulièrement d’une somme de 9 000 livres de principal envers Me Jacob Quinot advocat au conseil par lequel il est poursuivy aux requestes de l’hostel en déclaration d’hypothècques et pour passer tiltre nouvel de la rente desdits 9 000 livres,
    c’est pourquoy il nous auroit présenté ladite requeste tendante affin d’avoir notre permission que leur avons octroyé et fait assembler par devant nous les parents et amis desdits mineurs pour donner leur advis sur le contenu cy dessus, lesquels parents et amis sont comparus scavoir ledit sieur Haton père, René Du Belley comte de la Feuille cousin issu de germain paternel, Guy du Belley gentilhomme ordinaire de sa majesté sieur de la Courbe cousin issu de germain paternel, Jacques de Manoue chevalier seigneur de Marigny capitaine et lieutenant de la compagnie de monsieur de la Meilleraye cousin issu de germain paternel, Me Charles d’Andigné seigneur baron d’Arguely cousin issu de germain paternel, René du Tertre escuyer sieur de Sensez aussi cousin issu de germain maternel, Hurbin de la Saugère escuyer sieur de Feschal cousin paternel, Anthoine Baudry escuyer sieur de Saint Gilles alyé, Claude de Marie chevalier seigneur dudit lieu cousin issu de germain paternel, Guillaume Bluet sieur de Commannulle amy, auxquels parents et amis avons fait faire serment de nous donner bon et fidèle advis sur ce que dessus, lesquels après ledit serment ont dit qu’ils sont d’advis que ledit sieur de la Masure abandonne au sieur Garande tant le fonds de ladite maison proche les Vieux Augustins par luy acquise pour lesdits mineurs que les bastiments d’icelle à la charge de la préfferance et hypothècques tant de la somme de 28 000 livres moyennant laquelle icelle auroit esté acquise avec les frais et loyaux cousts que du relicqua de compte duquel il se trouvera redevable, moyennant ledit habandonnement en oultre que ledit sieur de la Masure poursuivra iceluy Garande pour faire lever les hypothècques qu’il a contractés sur la maison du Cheval Blanc sise es faulxbourgs saint Germain des Prés, et entre autre de la somme de 9 000 livres de principal envers Me Jacob Quinot advocat au conseil par lequel il est pousuivy et ce par toutes voyes deues et raisonnables mesme par emprisonnement de sa personne.
    Sur soy nous auparavant faire droit aurions ordonné qu’il en soit fait rapport au Conseil
    Il est dit par délibération de Conseil qu’il est permis et permettons audit sieur de la Masure habandonner audit sieur Garande tant le fonds de la maison de Vieux Augustins par luy acquise pour lesdits mineurs que les bastiments d’icelle à la charge de la préfférence et hypothècques tans de la somme de 28 000 livres moyennant laquelle icelle auroit esté acquise, intérests d’icelle frais et loyaux cousts que du relicqua de compte duquel il se trouvera redevable moyennant ledit habandonnement, et outre permettons audit sieur de la Masure poursuivre ledit sieur Garande pour faire lever les hipothècques et contrats sur ladite maison du Cheval Blanc, et entre autre de la somme de 9 000 livres de principal envers Me Jabob Quinot advocat et conseiller par lequel il est poursuivy et ce par toutes voyes deues et raisonnables mesme par emprisonnement de sa personne, le tout suivant l’advis desdits parents, et que nous avons homologué et homologuons

    Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog

    ¢

    Clément Garande acquiert des terres, Challain la Potherie 1622

    Célement Garande, le Parisien, est sieur de la Bourdinière située à Challain-la-Potherie, et ici, sans se déplacer, mais en utilisant celui qui pourrait être son beau-frère, il acquiert des pièces de terres situées à Challain la Potherie.
    Cela indique une origine locale de ce Clément Garande.
    Le vendeur, pour sa part, est fils de François Coiscault et Françoise Gault, qui sont étudiés dans mon ficher COISCAULT en page 8
    Quant à Laurent Hiret, que j’ai longuement étudié dans mon ouvrage l’Allée de la Hée, il est le frère de l’Historien de l’Anjou, Jean Hiret, curé de Challain. Il a épousé Louise Garande vers 1596 et je on peut supposer que cette Louise serait soeur de Clément. Ceci reste une supposition et je n’en sais pas plus sur leur lien.

  • Voici la généalogie de Laurent Hiret :
  • Mathurin HIRET Frère de Laurent chanoine de la Trinité d’Angers x /1562 Jeanne DROUAULT
    1-Jehan HIRET [°Chazé-sur-Argos 8.4.1562] †/1632 « 1er historien de l’Anjou » Curé de Challain. Chanoine.
    2-René HIRET †1632/ Frère de Laurent Hiret, et héritier avec lui de †Jehan Hiret curé de Chalain. Demeure en 1632 à Angers la Trinité
    21-Jehan 2e HIRET Curé de Challain après son oncle. Vicaire à StGermain-près-Daumeray en 1631, il est neveu de Laurent Hiret dans plusieurs actes.
    3-Laurent HIRET †/1639 Md ciergier. Il est dit fils de Mathurin et Jeanne Drouault, qui lui ont légué le Petit Chantelou autrement Mauvy à Chazé-sur-Argos x ca 1596 Louise GARANDE †/1639
    31-Jehan HIRET °Angers StMaurille 23.7.1597 Filleul de Jehan Hiret prêtre (s) et de Pierre Garande prêtre (s) tous deux docteurs en théologie, et de Charlotte de La Croix (s) femme de Me François Pinczon
    32-Clément HIRET °AngersLaTrinité 8.11.1599 Filleul de Clément-Pierre Garande régent en l’université d’Angers et de Marie Coycault
    33-Anne HIRET °AngersLaTrinité 17.4.1601 Filleule de Pierre De L’houmeau Sr de la Brétaudière et de Anne Gault (s)
    34-Louyse HIRET °AngersLaTrinité 5.7.1602 Filleule de Mathurine Forest x Angers Trinité 26.1.1638 René VASLIN Sr des Nouelles
    35-Laurent HIRET °AngersLaTrinité 7.10.1603 Filleul de h.h. François Pinson greffier et de Claude Jebu épouse de Pierre Dugrais. Curé des Rosiers 1629-1642, après avoir fait des études à La Flêche
    36-Jean HYRET °AngersLaTrinité 1.3.1605 Filleul de Jean Jouaneau et Elisabel Sureau (s)
    37-Pierre HIRET °Angers Trinité 17.6.1606 Filleul de Pierre Gault Sr du Tertre d’Armaillé, et de Jehanne Garende
    38-Jeanne HIRET °AngersLaTrinité 3.6.1610 Filleule de René Leconte (s) et de Jeanne Jary (s)
    39-François HIRET °AngersLaTrinité 27.4.1614 Filleul de François Michau advocat à Angers et de Marguerite Lamoureux

    Cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E5 – Voici ma retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

    Le 12 septembre 1622 après midy, devant nous Nicolas Leconte notaire royal à Angers, fut présent estably et soubzmis Me François Coiscault sieur de l’Aulnay clerc juré au greffe civil de la sénéchaussée et siège présidial d’Angers, y demeurant paroisse saint Maurille, lequel a volontairement recognu et confessé avoir vendu quitté ceddé délaissé et transporté et par ces présentes vend quitte cèdde et transporte et promet garantir de tous troubles évictions et empeschements quelconques
    à noble homme Clément Garande sieur de la Bourdinière advocat au privé conseil du roy demeurant en la ville de Paris absent, Laurent Hiret marchand ciergier demeurant en ceste ville paroisse de la Trinité à ce présent son procureur spécial par missive du 3 de ce mois, promettant qu’il en contreviendra à ces présentes ains qu’il les agréra toutefois et quantes duquel ledit Hiret fournira ratiffication et obligation solidaire dedans 4 semaines prochainement venant à peine etc ces présentes néantmoins etc
    un loppin de terre labourable sis en la pièce nommée la Planche Menard paroisse de Challain, iceluy loppin de terre contenant 4 boisselées ou environ joignant d’un costé le chemin tendant de Candé à Nouellet d’autre costé la terre des Pinsons qui fut à Philippe Davy aboutant d’un bout au chemin tendant de challain à Saint Jullien de Vouvantes et d’autre bout à la terre dudit acquéreur iceluy loppin derre appellé le Poupin tenu du fief de Challain à ferme debvoir ainsy qu’il est rapporté par autre contrat reçu par devant Demariant notaire dudit Challain du 13 janvier 1590 la grosse duquel quitance de ventes ledit vendeur a présentement mise ès mains dudit sieur
    Item vend comme dessus audit Garande un clotteau de terre clos à part nommé le Sancie situé en ladite paroisse de Challain joignant d’un cost la terre des Beaufaits d’autre costé la terre dudit Garande qui fut deffunt Clement Legendre d’un bout le chemin de Candé audit Nouellet d’autre bout le pré de la Sancie audit Garande appartenant contenant ledit cloteau 3 boisselées de terre ou environ
    Item vend comme dessus 7 mesures un tiers de mesure de bled seigle mesure ancienne dudit Challain de rente audit vendeur deue et faisant partie de plus grande rente deue et à prendre sur le village dudit lieu de la Bourdinière aux termes et ainsy qu’elle est deue pour s’en faire ledit Garande paier et à courir à son profit dès le jour et feste de Notre Dame Angevine dernière, ainsy que toutes lesdites choses cy dessus vendues avecq leurs appartenances et dépendances se poursuivent et comportent et que ledit vendeur en a esté fait seigneur par partages faits des biens de la succession de ses défunts père et mère optés et choisis par devant Me Julien Deillé notaire de cette cour, sans aucune réservation en faire ledit cloteau nommé la Sancie et ladite rente tenu du fief ou des fiefs et seigneuries dont ils relèvent aux cens rentes charges et debvoirs seigneurieux et féodaux anciens et accoustumés si aucuns sont deubz que ledit vendeur n’a peu déclarer de ce faire interpellé suivant l’ordonnance, lesquels debvoirs ledit Garande paira pour l’advenir franches et quittes lesdites choses du passé
    transporté etc la présente vendition faite pour et moyennant le prix et somme de 200 livres laquelle ledit Hiret audit nom aussy estably et soubzmis soubz ladite cour a promis et demeure tenu paier audit vendeur en ceste ville dedans ledit temps de 4 sepmaines à peine etc sans préjudice des fermes et arrérages de ladite rente du passé dont ledit vendeur se pourra faire paier scavoir de ladite rente jusques audit jour et feste de Notre Dame Angevine dernière et des fermes desdites terres du passé mesmes de l’année présente, aussy à la charge dudit acquéreur demeure tenir les baux desdites terres faits à Nicolas Biet et Maurice Thomas en ce qui en reste à eschoir qui sont, scavoir dudit Biet pour la somme de 100 sols par an par bail passé par Hubé notaire audit Challain et l’autre pour la somme de 70 sols aussi par chacun an par marché verbal fait audit Thomas,
    car ainsy le tout a esté voulu consenti et accepté par lesdites partyes lesquelles à ce que dit est tenir faire et accomplir etc dommages etc obligent scavoir ledit vendeur luy etc et ledit Hiret audit nom etc renonçant etc dont etc
    fait audit Angers maison de nous notaire présents honorable homme Me Olivier Hiret sieur du Drul advocat audit Angers René Boutin et Pierre Sourdrille praticiens demeurant audit Angers tesmoins
    en vin de marché don et prozenettes et médiateurs des présentes la somme de 7 livres 6 sols paiés content par ledit Hiret du consentement dudit vendeur

    Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog