Insinuation du contrat de mariage de Jean Fouin et Cécile Jourdan, Angers 1602

Ce site contient déjà beaucoup de contrats de mariages, que j’ai classés par rang social en fonction des dots.

Vous êtes encore surpris par mon titre, sur lequel vous lisez l’année 1602, alors qu’ils se sont mariés en 1570 et cette insinuation se trouve aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, dans le volume 1B160 qui couvre les années 1599-1607. Ce mariage est insinué 31 ans après le contrat de mariage ! C’est encore une insinuation manifestement nécessitée par un partage des héritiers.

Voici la retranscription de l’insinuation en 1602 : Sachent tous présents et advenir qu’en la court du roy notre sire à Angers et de monseigneur le duc d’Anjou par davant moy Laurent Gouyn notaire juré de ladite cour et en présence des tesmoings cy après nommez ont esté présents et personnellement establiz chacun de sire Jehan Fouyn fils de feu René Fouyn et de Vigore Armeray marchand demeurant à Précigné en ce pays d’Anjou et vénérable et discret Me Jacques Fouyn prieur commandataire des prieurez d’Argentan près Paris et Bomere pays du Maine prévost d’Anjou demeurant en la ville de Paris, frère dudit Jehan Fouyn d’une part
• et honneste fille Cécille Jourdan fille de deffunct sire Pierre Jourdan vivant marchand demeurant en ceste ville d’Angers et de deffuncte Michel Chesneau, sire Jehan Fardeau marchand demeurant à Craon, beau-frère et curateur de ladite Cécille Jourdan et sire Estienne Virdoux aussy curateur de ladite Cecille d’aultre part,
• lesquelz Fouyn frère Cécile Jourdan Jehan Fardeau et Virdoux curateur deuement establiz en nostre court soubzmettans eux leurs hoirs et ayant cause avec tous et chacuns leurs biens meubles et immeubles présents et advenir quelz qu’ils soient ou pouvoir ressort et juridiction de la dite court quant à ce fait confessent de leur bon gré sans contrainte et sans nul pourforcement avoir faict et encore font les accords pactions et conventions de mariage qui s’ensuivent c’est à savoir que ledit Jehan Fouyn o l’autorité vouloir et consentement dudit prévost d’Anjou son frère a promis et demeure tenu prendre à femme et espouse ladite Cecille Jourdan et à semblable a icelle Cecille Jourdan promis et demeure tenue prendre à l’auctorité voulor et consentement exprès desdits Jehan Fardeau sondit beau-frère, Virdoux, ses curateurs, et sire Pierre Quentin Sr de la Taranchère son oncle, Loys Jourdan son frère et Me Allain Garet son beau-frère à ce présents, le tout en face de la sainte église catholique apostolique et romaine quand l’un par l’autre en sera requis
• en faveur duquel mariage ledit Fardeau curateur a promis bailler et fournir en deniers contant dedans le jour des espousailles ou contrats d’acquets faicts portant la somme de 1 800 livres tournois qu’il assure avoir et appartenir à ladite Cecille Jourdan oultre aultres meubles et héritaiges à elle délaissez par ses deffunctz père et mère à elle appartenant pour estre icelle somme de 1 800 livres tournois mise convertie et employée en acquest d’héritaige ou rente si fait n’a esté par ledit Fardeau auquel cas seront tenuz lesdits futurs conjointz tenir les contratz d’acquetz faicts pour raison desdites 1 800 livres et prorogations lesquelz ledit Fardeau promet faire vallables au profit de ladite Cécile Jourdan et lequel acquest sera censé et réputté le propre de la dicte Cécille Jourdan comme aussi sera ladite somme de 1 800 livres tz si et quand elle sera rendue et sans ce qu’elle entre en la communauté desdits futurs conjoints comme dict est par iceux Fouyn convertie en acquest qui sera censé le propre de la dicte Cecille Jourdan et à default de ce faire lesdits Fouyn frères dès à présent comme dès lors et dès lors comme dès à présent on constitué et assigné constituent et assignent sur tous et chacuns leurs biens chacun d’eux seul et pour le tout la somme de 95 livres tournois de rente o puissance de d’en faire assiette et de proche en proche suivant la coustume du pays
• o grâce et faculté à eux donnée et par eux retenue de pouvoir recourcer et rémérer ladite rente payant et remboursant ladite somme de 1 800 livres tz dedans ung an après la dissolution du mariage et les arréraiges si aucuns sont duz
• et pour pareille faveur et considération du mariage qui aultrement ne seroit accordé ledit Fouyn prévost susdit frère dudit futur conjoint a donné et donne et promet bailler et délivrer audit Jehan Fouyn son frère et à ladite Cecille la somme de mil escuz dedans deux ans prochains venant pour paiement et assurance de laquelle somme de mil escuz ledit sieur prévost à dès à présent créé et assigné créée et assigné auxdits Jehan Fouyn son frère et à ladite Cécille la somme de 250 livres tz de rente payable par demies années le premier payement commenczant le premier jour de mai prochain venant rachetable dedans ledit temps de deux ans payant auxdits Jehan Fouyn et Cécille la somme de 1 000 escuz et les arréraiges de ladite rente si aulcuns sont lors duz laquelle rente il a assignée et assigne sur les choses héritaulx qu’il a acquises pour la somme de 3 200 livres des doyens du chapitre saint Martin de Tours et généralement sur tous et chacuns ses aultres biens présents et advenir lequel acquest il a dit consister en bois marmentaux et fonds d’iceluy prez terres cens rentes et debvoirs ainsy que ledit acquet consiste et comporte et laquelle somme de 1 000 et rente de 250 livres tz ainsi constituée sera censée et réputée le propre dudit Jehan Fouyn et sans ce que ladite somme de 1 000 escuz passe en la communauté desdits futurs conjoints et en cas de douaire échéant est et demeure douaire coustumier assigné à ladite Cécille Jourdan et ou ladite Cécille Jourdan et ledit Jehan Fouyn n’acquereront communauté de biens ensemble que Dieu ne veuille
• et outre ledit sieur prevost et Jehan Fouyn et chacun d’eux seul et pour le tout sans division ont donné et donnent et promettent payer en la faveur et contemplation que dessus et bailler à ladite Cécille Jourdan future espouse ses hoirs et ayant cause la somme de 1 000 livres tournois et à ce ont affecté et hypothéqué tous et chacuns leurs biens présents et advenir soit que ledict Fouyn décédat auparavant ladite communauté acquise soit icelle advenue
• et desquelles choses lesdites parties en sont venues à ung et d’accord et à ce tenir par chacune desdites pactions par chacune desdites parties respectivement obligent eux leurs hoirs et tous et chacuns leurs biens meubles et immeubles présent et advenir quelz qu’ils soient renonczant à toutes choses à ce contraires et sont tenues lesdites parties par la foy et serment de leur corps dont nous les avons jugées et condempnées à leur requeste et de leur constement par le jugement et condempnation de ladite cour
• fait et passé Angers maison dudit Loys Jourdan en présence de noble et puissant messire Claude de la Jaille chevalier de l’ordre du roy vénérable et discret Me René Allard archiprêtre de La Flèche messire Guillaume Denyau docteur en médecine en ceste ville d’Angers sire Mathurin Fardeau Sr de la Chabozière et Me Samson Leduc curé de (pli) et noble homme Me Guy Lanyer Sr de Lefretière conseiller au siège présidial d’Angers Me des requestes ordinaire de l’hostel de monseigneur le duc d’Anjou sire Mathieu Lepastier et sire Jehan Quentin marchands tous demeurant Angers tesmoings à ce requis et appelez le 3 novembre 1570 et encore sire Pierre Serezin Sr du Houssay demeurant audit Angers Signé en la minute de tous…
• Le contrat de mariage cy dessus a esté lu et publié en jugemnt la court et juridiction d’Anjou et siège présidial d’Angers tenant et requerant Me Jehan Lebreton avocat au siège auquel a esté décerné acte ce fait a esté insignué au papier des insignations du greffe civil dudit siège pour y avoir recours quand besoin sera, le …1602

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog et non aller en discuter dans mon dos sur un forum ou autre blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du projet européen d’éthique des blogueurs, disponible sur le site du Parlement européen.

9 réponses sur “Insinuation du contrat de mariage de Jean Fouin et Cécile Jourdan, Angers 1602

  1. Bonjour Odile
    Bravo pour votre intitiative
    Je m’intéresse à Jacques Chouyn prieur d’Argenteuil (pas d’Argentan) qui est oncle de Catherine fille de Guillaume Dumont. Sont allié à la famille Chevalier.
    A tout hasard, avez-vous des éléments sur ces personnes qui évoluent dans le milieux des banquiers en cour de Rome entre 1575 et 1645.
    MERCI

      Note d’Odile :


    Je ne connais aucun CHOUYN, mais des GOUYN et de FOUYN dont il est question dans l’acte que j’ai retranscrit
    Je lis ARGENTAI effectivement comme vous pouvez le lire ci-dessus sur la 4e ligne à la fin
    Cet acte n’est pas un original, mais une copie comme toutes les insinuations, et les insinuations comportent des inexactitudes de ce fait, et pire, celle-ci est faite 32 ans après l’original, et j’avais souligné ce point important avant ma retranscription.
    Par contre, à tous mes lecteurs habituels, je signale que cette insinuation comporte encore une preuve de filiation des JOURDAN et FARDEAU, et ce passage est plus que parlant :

    et honneste fille Cécille Jourdan fille de deffunct sire Pierre Jourdan vivant marchand demeurant en ceste ville d’Angers et de deffuncte Michel Chesneau, sire Jehan Fardeau marchand demeurant à Craon, beau-frère et curateur de ladite Cécille Jourdan et sire Estienne Virdoux aussy curateur de ladite Cecille d’aultre part,

    Sur ce point, on peut croire l’insinuation, car même si elle est copie et même copie 32 ans plus tard, elle ne se trompe pas sur tous les noms d’autant que je soupçonne cette insinuation due à une succession et que les héritiers ont fait manifestement preuve d’attention pour leurs filiations respectives.

    Odile

  2. Chère Madame, si vous avez les signatures de cet actes où figurent deux quentin, Pierre l’oncle par les CHESNEAU (Pierre QUENTIN est le mari d’Alexise CHESNEAU) et jehan , sieur de la Pasturerie (non à CHEVIRE LE ROUGE), mais à CHERRE
    MERCI BCP
    SERGE QUENTIN

  3. Bonjour Quel travail énorme !!!
    Je crois que Jacques Fouyn prieur d’Argenteuil en 1572 et de Bouère présent au mariage de son frère Jean Fouyn, fils de René Fouyn avec Cécile Jourdan pourrait-être de la famille des Fouyn de Châtelais. Mon hypothèse se base sur son décès en 1602, la citation d’un Guillaume Moreau, seigneur de Châtelais par sa femme née Fouyn e l’arrivée dans mon secteur d’un Jean Moreaut.
    Ce Jacques Fouyn fut seigneur d’Argenteuil près Paris et de Sannois, Sartrouville, Houille en 1580 (Cité aux assemblées de la coutume de Paris en 1580 représenté par Pierre Le Bossu ). Ce prieur était oncle et tuteur de Catherine Dumont, fille de Guillaume, premier acquéreur et seigneur laïc de la seigneurie de Merlan relevant précisément d’Argenteuil. Elle fut l’épouse d’un banquier en cour de Rome.

  4. Bonne Année 2013.
    Bonjour
    Je revient sur Jacques Fouyn cité ainsi dans les non relié FOUIN avec mes commentaires : famille de StChristophe, où une belle plaque de cuivre, gravée d’un priant et d’un long texte, rappelle les fondations données à l’église –
    1) Jacques er Fouin, aussi Fouyn, abbé de Saint-Serge en 1577 – Probablement fils de Pierre, marchand à Precigne (72). Fut prieur de Solesme diocèse du Mans de 1556 à 1564, puis aumônier, conseiller et prévôt du duc d’Anjou. Enfin 37 ème prieur d’Argenteuil et 8 ème prieur commendataire de ce prieuré de Saint-Denis nommé vers 1566. A ce titre, représenté par son bailli d’Argenteuil Pierre Le Bossu en 1580 à la rédaction de la coutume de Paris. Reçoit hommage pour quatre fiefs de Sannois (95). Vivait à Paris. Décédé en 1602.
    2) René Fouin †1602 chanoine d’Angers – Probable neveu de Jacques 1er
    3) Jacques II Fouin †/1619 chanoine de Paris –
    4) René Fouin religieux, chantre de l’abbaye de Saint-Serge en 1619 – Cette famille possédait la Goupillère à Saint-Christophe.
    Mes questions;
    A) s’agit-il de St Christophe -en-Champagne ou du Jambet (72) ou bien St Christophe du Bois ou de la Couperie (49)
    B) A quoi correspond Bomere pays du Maine sur acte de 1570 transcrit en 1602.
    Merci d’avance. Me contacter si besoin de précisions

      Réponse

    Bonjour
    Je viens de rectifier mon document FOUYN
    En effet, j’ai distingué ce que donnait l’abbé Angot, en le citant, et ce que vous disiez, en vous citant.

    Il s’agit de Saint-Christophe-du-Luat en Mayenne, selon l’abbé Angot.
    Odile

  5. A propos de Jacques Fouyn prieur d’Argenteuil (92)
    Un acte du 5 décembre 1602 conservé aux Archines Nationale, (Insinuations entre 1601-1602, série Y 3880, publié sur « Famille Parisiennes ») établi à la requête de son frère Jean Fouin époux de Cécile Jourdan et de Jean Leduc, seigneur de la Durairie (ou Douairerie) époux de Jacqumine Fouin, précise que les héritiers simples sont les nièces du défunt Jacques Fouyn:
    Les soeurs Catherine et Ysabelle Dumont, filles de Guillaume Dumont et d’Ysabelle Fouin.
    Cette avancée a pu être établie grâce à l’acte de mariage réalisé en 1570 mais publié 31 ans après. Maintenant il me reste à identifier l’avocat banquier Constant Chevalier.

  6. Bonjour à tous
    Jean Leduc seigneur de la Durairie en 1602 serait de Chéméré-le-Roi (Mayenne) . Neveu par alliance de Jacques Fouin (Fouyn), il serait apparenté à Guillaume Leduc.
    Un chercheur local aurait-il rencontré ce personnage .
    Merci Cordialement

  7. Bonjour Odile, ainsi que René Connat

    Odile pour la petite histoire, j’ai contacté René Connat, car il avait travaillé sur un Constantin Chevallier, pour lui demander la signature de celui-ci. Car moi même j’avais un acte notarié avec la signature d’un Constantin Chevallier Banquier (frère de mon ancêtre Françoise Chevallier). Après vérification, il s’agit de la même personne. Constantin Chevallier est donc Angevin.

    En recherchant sur internet des informations sur la famille Dumond (beau parent de Constantin Chevallier), je suis tombé sur ces commentaires. (dans mon arbre, j’ai peut être un couple résidant sur Paris et ayant des attaches avec l’Anjou par la femme).

    Je poste donc mon commentaire ici.

    Dans son dernier mail, René Connat me demandait si l’acte testament de Michel Chevallier était numérisé?, je vous propose de vous envoyer cet acte et de le retranscrire. Je sais que d’habitude je vous envoie des actes qui concernent vos ancêtres. mais vous m’aviez proposé de le faire avec mes ancêtres. Merci
    Ces Chevallier descendent des Constantin sans doute proche parent des Constantin de Cheffes. Il est fort à parier que le prénom de Constantin provienne du patronyme de sa mère.
    D’ailleurs, on retrouve ce phénomène dans la famille Constantin de Cheffes, Marie Constantin a donné son nom à son fils Constantin Leroyer Sr de la Gautrays.
    Pourquoi je pense que les 2 souches constantin sont liés?, Michel Chevallier lors de son testament fait référence à son cousin Cherfils (patronyme très rare); qui peut donc correspondre à Robert Cherfils époux de Renée Constantin (de la souche de Cheffes)

    En attendant votre réponse,
    Bon Dimanche,
    Stéphane

  8. Bonjour Stéphane
    Vous pouvez m’envoyer et je retranscrirai volontiers, car j’ai confiance en vous.
    Ma confiance, hélas, a été trompée souvent, d’où ma méfiance élevée vers tous les inconnus.
    Je vais de mon côté regarder dans mes répertoires si j’ai aussi quelque chose
    Odile

  9. Bonjour Odile
    Catherine fille du bourgeois de Paris Guillaume Dumont épousa Constantin Chevalier originaire de la région angevine et banquier en cour de Rome.
    Le douaire de son épouse dont il était séparé de biens était constitué d’une rente de 3oo Livres gagée sur deux abbayes prémontrés. Après la mort de Constantin Chevalier en 1603, sa veuve Catherine éprouva des difficultés à recouvrer son douaire
    car les biens de son époux (séparés de biens) était sous tutelle pour dettes et conservés par Jacques Vorse notaire royal à Marmande-en Agennois (47) son curateur.
    Il fallu une décision de Justice datée de 1607 pour que la veuve obtienne le versement de son douaire (Conseil privé d’Henri IV, n° 11936, V6 10, n° 210).
    Nicolas Vorse, neveu du curateur percevait les droits de scel des lettres de la chancellerie du Mans (Caran MC/ET/XXIII/262) .Question. Pourquoi un notaire de Marmande-en-Agennois (Lot-et-Garonne)?. Existe-il un lien quelconque avec Marmande à La Fosse le Tigné (Maine-et-Loire).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *