Contrat de mariage de Mathurin Berthelot et Renée Verger, Saint Martin du Bois 1627

le milieu social est celui des métayers, et la future épouse reçoit 150 livres en dot, dont 30 livres en nature.

    la famille Verger est liée à mes LEMESLE

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E1 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 10 avril 1627 midy, (Lecourt notaire Angers) au traité de mariage futur entre Mathurin Berthelot laboureur fils de deffunt René Berthelot et de Jehanne Menard (on lit « Menand » et il faut dire que l’écriture de cet acte est abominable) d’une part
et Jacques Verger mestaier père et tuteur naturel de Renée Verger fille de luy et de Mathurine Thibault (on lit « Thibailt » avec un point sur le i) d’autre part
et auparavant que aulcune promesse et bénédiction nuptiale feussent faites entre lesdits futurs conjoints ont esté faits les accords pactions et conventions matrimoniales qui s’ensuivent
pour ce est il qu’en la cour du roy notre sire à Angers endroit par davant nous Bertrand Lecourt notaire d’icelle furent présents establis ledit Berthelot demeurant en la paroisse de Saint Martin du Bois d’une part et ledit Verger père et tuteur comme dit est demeurant au Lion d’Angers (écrit d’une manière plus que curieuse comme tout cet acte et on lit « lej danjer ») d’autre
lesquels ont fait et convenu ce qui s’ensuit c’est à savoir que ledit Berthelot o l’advis autorisation et consentement de René Menard son oncle à ce présent a promis prendre à femme et espouse ladite Verger comme à semblable ledit Verger a promis et demeure tenu que ladite Verger sa fille prendra à mari et espoux ledit Berthelot et s’entre espouser l’un l’autre en face de notre mère saincte église catholique apostolique et romaine si tost que l’un en sera par l’autre requis tout légitime empeschement cessant
en faveur duquel ledit Verger père a promis et demeure tenu bailler et donner auxdits futurs conjoints en advancement de droit successif de ladite Verger sa fille la somme de 120 livres un mois après le jour de la bénédiction nuptiale et deux septiers de bled seigle mesure du Lion d’Angers dans ledit temps
estant à 30 livres lesdites sommes reviennent à la somme de 150 livres
de laquelle somme demeurera de nature de meubles la somme de 50 livres et le surplus demeurera le propre immeuble de ladite future espouse

    si on calcul sur 120 livres, ce serait un pourcentage un peu plus élevé que lorsque la fortune est plus élevée, car on a du 41,6 % qui entre dans la communauté de biens, et généralement ce taux ne dépasse par les 33 %
    mais si on calcule sur 150 livres qui tiennent compte du bled, on a bien le tiers, donc cette fois on est bien dans la « norme » que je rencontre habituellement.

Berthelot a promis et demeure tenu le placer … préalablement … par achapt d’heritage et à faulte d’employ luy a de ce jour constitué rente au denier vingt recheptable un an après la dissolution dudit mariage
et comme ce que dessus ledit futur espoux a constitué et assigné à sadite future espouse douaire coustumier cas de douaire advenant
ce qu’ils ont accepté et à ce tenir etc dommages etc renonçant etc foy juetment etc
fait et passé audit Angers à notre tablier présents vénérable et discret Me René Verger prêtre chapelain de saint L… René Sureau parans d’icelle future espouse et honorable homme Jacques Benoist marchand Me ciergier Mathieu Benoist son fils et François Caternault praticien demeurant audit Angers
et adverty du scel dedans trente jours suivant l’édit
lesdites parties ont dit ne savoir signer

Cette vue est la propriété des Archives Départementales du Maine-et-Loire. Cliquez pour agrandir.

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog.

6 réponses sur “Contrat de mariage de Mathurin Berthelot et Renée Verger, Saint Martin du Bois 1627

  1. ce contrat de mariage, que l’on ne peut remettre en cause, apporte une énigme supplémentaire dans mes VERGER, car j’ai la succession d’une Renée Verger décédée au Lion d’Angers le 4 décembre 1679 « âgée de 79 ans veuve de Jean Berthelot ». Elle est sans postérité puisque voici sa succession : dont voici le début « Le 19 mars 1680 après midy par devant nous Michel Godillon notaire royal d’Angers résidant au Lion-d’Angers  » et le reste fituge dans mon fichier LEMESLE
    http://www.odile-halbert.com/Famille/LEMESLE.pdf

    Or, j’avais trouvé une autre Renée Verger épouse Plassais, qui se trouverait avoir les mêmes parents.
    Donc, j’ai 2 Renée Verger qui auraient eu les mêmes parents ?

    Je sais que cela peut se rencontrer mais je suis sceptique.
    Odile

  2. Bonsoir

    Je ne vois pas plus d’explication
    Verger est un patronyme assez rare, il s’agit sans doute d’un seul individu, par contre Thibault est loin d’être rare sur le Lion / Montreuil, il peut s’agir de 2 Mathurine Thibault bien distincte, sans conviction?

    150livres me parait elevé, sachant que Jacques Verger a eut 9 enfants qui ont convolés.
    Cela ne l’a pas appauvrit, puisqu’en 1644 il fait partit des habitants du lion qui paie le plus d’impot

    Cordialement
    Stéphane

      Note d’Odile :

    Il existe à Saint-Martin-du-Bois, le 12 février 1627 un acte curieux : « Le 13 mai nopces furent faictes en l’église de St Martin du Bois par moy vicaire soubsigné de Mathurin Berthelot nostre paroissien et de Jehanne Verger fille de N. Verger et N. Thibault paroissien du Lion d’Angers » Or, il existe bien une Jeanne Verger fille de Jacques et Mathurine Thibault, mais elle n’a que 11 ans à l’époque !

    A la lumière de l’acte notarié ci-dessus, il s’avère que le curé ou le notaire voire les deux, ont commis quelques inexactitudes.
    Pire, lorsqu’elle décède en 1679 Renée Verger est veuve de Jean Berthelot.
    On pourrait ici oublier le prénom « Jean », et penser que tous ces actes ne concernent qu’une unique Renée Verger dont je n’ai pas trouvé l’acte de naissance mais qui est en 1600
    Odile

  3. Une première réflexion :
    Nous sommes devant un acte de 1627 mariage Renée Verger x Mathurin Berthelot
    Or Renée Verger épouse de Jean Plassais est née le 26/11/1620 p6 de votre étude Lemesle
    On peut supposer qu’effectivement ,deux filles puissent porter le même prénom ,mais il semble qu’alors il devrait y avoir des héritiers Plassais dans l ‘acte de succession de la première Renée?

      Note d’Odile :

    Jacques Verger a eu une première épouse avant Mathurine Berthelot.
    On peut donc conclure que la naissance en 1600 d’une Renée Verger et du premier lit, dont j’ignore le nom de la mère
    Odile

  4. Vous voulez sans doute dire Mathurine Thibaut ?

    Renée Verger ci-dessus,mariée en 1627 est bien fille de Mathurine Thibault et non d’une épouse précedente

    A moins que le premier Jacques ait eu un fils ainé Jacques ,qui aurait pris une épouse homonyme de sa belle mère? d’où Renée épouse Plassais.

      Note d’Odile :

    Autrefois, lorsqu’une première épouse était décédée, il n’est pas rare de voir le nom de la seconde épouse citée lors du mariage d’un enfant du premier lit, car le notaire ou le curé prenaient le couple vivant pour les parents.
    J’ai déjà plusieurs fois cette embrouille dans mes ascendants.
    En tout cas il faudrait retrouver les naissances des enfants de Jacques Verger avant 1615, date à laquelle je suis en panne pour les baptêmes.
    Odile

  5. en réponse à Elisabeth qui s’étonne de l’absence des héritiers Plassais.

    Je pense qu’il faudrait reprendre entièrement cette succession, en partant de l’hypothèse de 2 épouses, donc 2 lits avec enfants, dont un partage compliqué, car il est en fait une succession de partages :
    les biens de la 1ère communauté
    les biens propres de la première épouse
    les biens de la seconde communauté
    les biens propres de la seconde épouse
    et enfin les propres du père cette fois entre tous les enfants des 2 lits

    et autrefois cette méthode était strictement respectée
    Odile

  6. Bonjour

    Point positif, on apprend que René Verger pretre et René Sureau sont des proches parents de l’épouse, ils signent. Cela pourra peut être nous aider plus tard.
    Il y avait des notaires sur le Lion, ils vont faire leur acte sur Angers, de plus Perrine Verger (soeur de Renée) se mariera sur Angers. Les Berthelot, Verdon et Verger sont tous de la pérphérie du Lion d’Angers

    Sans doute d’autres actes sur Angers

    Stéphane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *