Contrat de mariage de Michel Cosnard et Marie Thiberge, Cheffes 1645

il est tallandier à Angers, c’est à dire celui qui fabriquait des outils dans une forge, et que les angevins appelaient si joliement « maréchal en oeuvres blanches ». Certes les revenus ne sont pas les mêmes que ceux du mariage que je vous ai mis hier sur ce blog !

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E5 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 30 mai 1645 avant midy, par devant nous Nicolas Leconte notaire royal et gardenotte à Angers, furent présents Michel Cosnard Me mareschal en oeuvre blanche fils de deffunt Jean Cosnard et de Michelle Guespin ses père et mère de la paroisse de saint Michel du Tertre de cette ville d’une part
et honneste fille Marie Thiberge fille de deffunts Ollivier Thiberge et de Jeanne Legendre aussy ses père et mère de la paroisse de Cheffe demeurante en la maison de vénérable et discret Me Vinvent Pierre Legendre prêtre curé de la paroisse saint Maurille de cette ville son cousin germain d’autre part
lesquels respectivement establiz et soubzmis se sont avec l’advis authorité et consentemetn de leurs parents cy après nommés promis et promettent mariage et iceuly solemniser en face de notre mère saint églize catholique apostolique et romaine si tost que l’un par l’autre en sera requis, cessant tous légitimes empeschements et se prendre avec tous et chacuns leurs droits noms raisons et actions assurant ladite future espouze avoir en deniers et luy estre deu par la veufve Pierre Legendre sa tante la somme de 160 livres ou environ tant en principal que intérests pour relicqua de compte sur lequel est intervenu jugement en la juridiction dudit Cheffe quatre ou cinq ans sont comme aussy luy est deub beaucoup d’arrérages des fermes et revenus de ses propres héritages revenant le tout à plus de 200 livres, et encores qu’elle a un lit garny et autres meubles vallant plus de 100 livres oultre et par dessus ses habitz
laquelle somme de 200 livres ou environ estant receue par ledit futur espoux, il demeure tenu la mettre et employer en acquest d’héritages en ce pays d’Anjou de pareille valeur pour demeurer de nature de propre héritage paternel et maternel de ladite future espouze en ses estocques et lignées sans pouvoir estre mobilizée et à faulte d’acquests ledit futur espoux en a constitué et constitue rente à ladite future espouze à raison du denier vingt par hypothèque de ses biens rachaptable un an après la dissolution dudit futur mariage sans que ladite somme puisse entrer en leur future communauté à laquelle ladite future espouze pourra renonczer et ce faisant reprendre tout ce qu’elle y aura porté abits baques et joyaux et sera acquitée de touttes debtes hors qu’elle y euse parlé et y fust obligée, et au regard dudit lit et autre meubles jusques à la valeur de ladite somme de 100 livres demeureront de nature de meuble commun entre eux, assignant ledit futur espoux à ladite future espouse doire coustumier suivant la coustume de ce pays et du tout ils sont demeurés d’accord et l’ont ainsy voullu stipulé et accepté tellement que audit contrat de mariage et tout ce que dessus est dit tenir garder et distribuer et aux dommages obligent tout ce que est dit tenir et entretenir etc aux dommages etc obligent respectivement etc renonczant etc dont etc
fait audit Angers maison de nous notaire présents Fleury Cosnard marchand frère, François Bidot aussy marchand cousin dudit futur espoux, honorable homme René Legendre notaire audit Cheffe, vénérable et discret Me François Legendre prêtre chapelain en l’église saint Maurille de cette ville, honorable homme Me Pierre Legendre Pierre et René Franjou aussy marchand oncles et cousins de ladite future espouze et René Verdon praticien audit Angers tesmoings
lesdits futurs conjoints et lesdits Fleury Cosnard et Bidet ont dit ne savoir signer

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *