Contrat de mariage de Gilles Mahé et de Jacquine Hiret, Les Ponts de Cé et Aviré 1627

Cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E5 - Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 10 juin 1627 après midy, par devant nous Nicolas Leconte notaire royal à Angers furent présents en leurs personnes Gilles Mahé marchand Me tanneur fils de honneste homme Charles Mahé aussy Me tanneur en ceste ville et Perrine Berard sa femme, lesdits Charles Mahé et Berard sa femme de luy auctorisée par devant nous pour l’effet des présentes demeurant en la paroisse de la Trinité de ceste ville et encore honneste homme Jean Berard ayeul maternel dudit Gilles Mahé marchand demeurant en la paroisse St Aubin des Ponts de Sée d’une part
et honneste fille Jacquine Hiret fille d’honneste personne Macé Hiret aussi marchand et de Perrine Verger sa femme de la paroisse d’Avyré et ladite Jacquine en ceste ville paroisse de la Trinité d’autre
lesquels respectivement establiz et soubzmis ont sur le traité du futur mariage d’entre ledit Gilles Mahé et Jacquine Hiret accordé ce que s’ensuit c’est à savoir que lesdits Gilles Mahé et Jacquine Hiret se sont promis et promettent mariage et iceluy solemniser en face de notre mère ste église catholique apostolique et romaine sy tost que l’un par l’autre en sera requis tous empeschements légitimes cessant,
en faveur duquel ladite future espouse promet bailler et mettre en mains dudit futur espoux dans le jour de la bénédiction nuptiale la somme de 1 200 livres qu’elle affirme avoir en deniers comptant et qu’elle a amassés tant de ses services et bon mesnage que dons charitables qui luy ont esté faits par personnes qui luy veulent du bien,

    admirable, mais très compréhensible pour une somme pareille quand on sait que nous sommes ici dans la famille de Jean Hiret 1er historien de l’Anjou qui pouvait doter ses proches parents

de laquelle somme en demeurera la somme de 100 livres de meubles communs entre eux suivant la coustume et le surplus montant 1 100 livres demeurera le propre patrimoine et matrimoine d’icelle future espouse, et estoit ladite somme pour estre mobilisée par demeure d’an et non pour autre temps et sans pouvoir tomber en leur dite future communauté

    cette dernière phrase est une retranscription au vrai sens mais non à l’exactitude des termes

et pour et audit effet ledit futur espoux et ses père et mère et ayeul establis et soubzmis et obligés chacun d’eux seul et pour le tout sans division de personnes ne de biens ont promis sont et demeurent tenus employer en acqueset d’héritage en ce pays d’Anjou de pareille valeur et à faulte d’acqueste luy en ont vendu créé et constitué rente à la raison du denier seize rachaptable un an après la dissolution dudit futur mariage et à ce faire y ont oblité et obligent tous et chacuns leurs biens tant meubles que immeubles rentes et revenus présents et futurs quels qu’ils soient et puissent estre et qu’ils soient sis et situés orres qu’ils ne soient par ces présenets déclarés par le menu, sur tous lesquels ladite future espouse a retenu et retiens hypothèque spécial par prelation ? (tache) à tous autres
et aussy a esté à ce présent vénérable et discret Me René Verger prêtre chapelain de la chapelle st Hervé desservie en l’église du Ronceray et de la Trinité de ceste ville lequel aussy estably soubzmis et obligé a promis est et demeure tenu donner et bailler à ladite future espouse sa niepce maternelle trousseau jusques à la valeur de la somme de 75 livres dans le jour de leur bénédiction nuptiale
et ont ledit futur espoux et ses père et mère assigné et assignent à ladite future espouse douayre coustumier sur tous et chacuns leurs biens présents et futurs et que chacun d’eux aura lors de son décès
et du tout lesdites partyes sont demeuré d’accord et l’ont ainsy voulu stipulé et accepté tellement que audit contrat de mariage promesse conventions et tout ce que dit est tenir garder et entretenir etc dommages etc obligent lesdites parties etc mesme lesdits Mahé père et fils et Berard (sic) aussi père et fille chacun d’eux seul et sans division etc renonçant etc spécialement au bénéfice de division discussion et ordre de priorité et postériorité etc foy jugement et condemnation etc fait et passé audit Angers maison dudit sieur de St Hervé en présence de Michel Goubault aussy Me tanneur Jean Guerineau marchand demeurant aux Ponts de Sée Me Pierre Denaux cousin dudit futur espoux et de sire Laurent Hiret marchand Me ciergier en ceste ville cousin desdits futurs espoux et outre de Me Jacques Bouvet clerc demeurant audit Angers tesmoins
ladite future espouse a dit ne savoir signer

Odile Halbert - Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog

Tags: , , , ,

5 commentaires pour “Contrat de mariage de Gilles Mahé et de Jacquine Hiret, Les Ponts de Cé et Aviré 1627

  1. Stéphane dit :

    Bonjour

    Concernant la famille Hiret, en me basant sur votre ouvrage « l’allée de la Hée » à partir de la page 167
    Celui-ci nous donne la généalogie de la famille Hiret (prouvé par acte : je devine l’impressionnant travail et la patience qu’il faut pour amasser autant de renseignement sur une famille)
    Voilà ce qui est validé dans votre ouvrage :

    X Hiret
    1-Mathurin Hiret x avant 1562 Jeanne Drouault
    11-Jean Hiret 1er Historien d’Anjou
    12-René Hiret
    13-Laurent Hiret Cierger x vers 1596 Louise Garande
    2-Laurent Hiret Chanoine à Angers

    Ne sachant comment raccorder les Hiret, à titre d’hypothèse de travail, voilà comment je les ai affiliés avec l’aide de votre travail pour avoir une idée + ou - exacte de leur année de naissance:

    Laurent Hiret Ciergier est sans doute né vers 1570, dans cet acte il est dit cousin : Jacquine Hiret est sans doute née vers 1605 : ce qui nous donne 35 ans d’écart

    Mathurin Hiret père de Laurent est sans doute né vers 1535 (marié vers 1561) : Mathieu Hiret est né vers 1575(marié vers 1600 et dcd en 1640 à Aviré) : ce qui nous donne 40ans d’écart presque 2 générations

    Laurent Hiret Ciergier est de la même génération de Mathieu Hiret, tous les 2 nés dans les années 1570. Ils ne sont pas frère ; par contre, ils peuvent être cousin germain.

    Hypothèse :

    X Hiret
    1-Mathurin Hiret x avant 1562 Jeanne Drouault
    11-Jean Hiret 1er Historien d’Anjou
    12-René Hiret
    13-Laurent Hiret Cierger x vers 1596 Louise Garande
    2-Laurent Hiret Chanoine à Angers
    3-x Hiret
    31-Mathieu Hiret x vers 1601 Perrine Verger
    311- Jeanne Hiret x 1622 Louvaines Jean Porcher
    312- Jacquine Hiret x 1627 Angers la Trinité Gilles Mahé
    313- Perrine Hiret x 1628 Aviré René Chalumeau
    314- Adrienne Hiret x 1636 Aviré Georges Houdebine
    315- Macée Hiret x 1638 Aviré Jean Mauxion

    Avec de la chance, voir beaucoup, je trouverai peut être des actes concernant ces familles. Avec mon hypothèse, la succession de Laurent Hiret (acte qui n’a pas été trouvé) Chanoine doit pouvoir confirmer ou infirmer mes dires :

    D’ailleurs, que ce soi René Verger Prêtre ou Laurent Hiret Chanoine, tous 2 sur Angers, on peut penser que leur testament et leur succession a put se faire sur Angers

    Merci, pour cet ouvrage,
    Je descends également d’une famille Drouault de Chazé sur Argos vers 1604, à première vue, pas les même (Gabriel Drouault et Marie Robert)

    Merci
    Stéphane

      Note d’Odile :

    Bonjour Stéphane
    Je cousine avec ces Hiret par mes DROUAULT
    Par contre, je suis surprise que vous n’indiquiez aucun métier pour cette branche de Matthieu Hiret, que vous rajoutez. En avez-vous une idée et les actes que vous avez ?
    Par ailleurs, depuis mon ouvrage l’allée de la Hée des Hiret, j’ai trouvé encore bcq d’actes Hiret et je vais vous les retranscrire sur le blog.
    Bon 14 juillet
    Odile

  2. Stéphane dit :

    Bonjour

    Mathieu Hiret est dit Marchand dans cet acte, à la fin de sa vie il est closier au Prieuré de Aviré . Ce changement de métier ne m’étonne pas plus que ça, j’ai d’autres ancêtres Marchand qui deviennent Closier ou autre (Mathurin Deslandes Marchand Serger devient également Closier à la fin de sa vie)

    Par contre pour les enfants de celui ci, je n’ai relevé aucun métiers, cette indication n’ai pas forcément donné par les Curé (pas d’actes notariés les concernant). Pour leur fille Adrienne Hiret dont je descends, je n’ai pas le métier de son époux et ces beaux parents, idem pour leur fille et leur gendre, leur petite fille épousera un métayer dont les parents et Grand Parents étaient également Métayer. Je vais quand même revoir mes fiches papiers

    Stéphane

  3. OH dit :

    Rebonjour Sréphane
    Je viens de revérifier l’original et il est bien écrit “sire Laurent Hiret marchand Me ciergier en ceste ville cousin desdits futurs espoux”
    ce qui signifie qu’il existe 8 possibiilités de cousinage car 8 grands parents des 2 épouix.
    Ceci pour vous souligner qu’on ne peut en conclure que Jacquine Hiret et Laurent Hiret sont cousins par les Hiret. Cela n’est qu’une hypothèse sur 8 possibilité.
    Donc, je vous suggère de bien expliciter que le cousinage Hiret n’est pas certain et qu’il reste beaucoup à prouver.
    Bon 14 juillet
    Odile

    Pire, en enregistrant ce commentaire, je m’aperçois que j’ai omis qu’il faut ajouter aux 8 hypothèses, les grands parents de madame Hiret, car cela faisait alors Laurent Hiret courin, donc ceci fait en tout 12 hypothèses.

  4. OH dit :

    Bonjour à tous
    Dans mon fichier sur les HIRET du Segréen non liés aux Hiret du Pouancéen et aux Hiret du Bailleul, j’avais
    Michel HIRET °ca 1601 †Aviré 30 janvier 1656 x1 Aviré 29 janvier 1630 Jacquine ODIAU
    1-Michel HIRET °Aviré 2 novembre 1633 « a esté baptizé Michel Hiret fils de Michel Hiret et de Jacquine Odiau sa femme demeurant à la Bourgdigalle en Aviré, fut parrain Michel Odiau et marraine Jacquine Hiret [pourrait être une tante paternelle] x1 1658 Renée LEBRETON x2 1663 Mathurine CRANNIER x3 1703 Catherine NIELLE

    Donc la marraine en 1633 eset une Jacquine Hiret d’Aviré, mais qui semblerait autre que celle qui se marie en 1627 qui semble vivre à Angers
    Odile

  5. Stéphane dit :

    Bonsoir

    Jacquine Hiret marraine de Michel Hiret en 1633 est bien une tante paternelle, elle est la fille de Florent Hiret et de Roberte Allaire, tout comme Michel Hiret (époux Odiau)
    Jacquine Hiret (B à Aviré le 02/06/1608) épousera le 13/05/1641 Jacques Chalumeau à la Jaillette

    Il y a 2 familles Hiret distincte sur Aviré (celle de Florent Hiret né vers 1570 et celle de Mathieu Hiret né vers 1575)… en tout cas pour l’instant…

    Stéphane

      Note d’Odile :

    Bonjour Stéphane
    Merci pour ces précisions.
    Il se trouve que j’étais hier soir en ligne sur Aviré et que j’ai aussi pris tous les actes qui me manquaient, parce que je tiens à avoir tous les actes complets et les parrainages.
    Vous allez voir dans les semaines qui suivent plusieurs actes notariés Hiret surtout concernant Laurent, l’oncle et le neveu du même prénom.
    Odile

Laisser un commentaire