Contrat de mariage de Renaut de Conquessac et Catherine du Planteys : Angers 1502

Il existe en Anjou, dans le val de Loire, un lieu portant le nom Conquessac, et c’est manifestement un viticulteur de vin de Loire. Je ne peux pourtant pas dire si le nom de ce Renaut de Conquessac provient de ce lieu, mais cela reste probable. Ici, la future épouse est bien l’aînée, mais comme vous le savez c’est son frère cadet qui est l’héritier principal en partage noble, et c’est lui qui décide et traite le mariage.

Le contrat de mariage ayant 5 siècles passés, les sommes sont relativement peu élevées compte-tenu de l’importante dévaluation qui a suivi au 16ème siècle en particulier, donc il faut au moins les doubler pour un siècle plus tard.

Vous savez que j’ai une page sur mon site qui récapitule les contrats de mariage, pour pouvoir comparer les prix il faut tenir compte de cette dévaluation.

Acte des Archives Départementales du Maine-et-Loire 5E5 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 4 mars 1501 (avant Pâques, donc le 4 mars 1502 n.s.) en la cour du roy notre sire à Angers (Cousturier notaire) comme en traitant prlant le mariage d’entre nobles personnes Regnault de Conquessac escuyer sieur de la Touche et des Landes d’une part et damoiselle Katherine Du Plantays fille aisnée de feu noble homme Jehan Du Plantays en son vivant sieur dudit lieu du Plantays et du Marche Renayt et de damoiselle Anne d’Averton son espouse d’autre part tout avant que fyances eussent esté faites ne bénédiction nuptiale par entre eulx en notre cour du roy notre sire en droit par devant nous présents personnellement establiz ledit noble homme René de Conquessac sieur dudit lieu de la Touche et des Landes d’une part, et noble homme Jacques Du Plantays fils aisné héritier principal dudit feu Jehan Du Plantays et à présent sieur du Planteys et du Marche Renault, et ladite damoiselle Katherine Du Planteys seur aisnée dudit Jacques Du Planteys auctorisée quant ad ce en tant que mestier seroit de ladite damoiselle Anne d’Averton sa mère à ce présente d’autre part

soubzmectant les parties chacunes d’icelles chacun en tant et pour tant que luy touche eulx leurs hoirs etc confessent chacun d’eulx que en faveur et contemplation dudit mariage et à ce qu’il soit fait consommé et accomply qui sinon n’eust esté fait sans ce que cy après s’eusse esté accordé sans avoir traité et accordé par entre eulx les promesses tels que cy après s’ensuit, c’est que ledit de Conquessac a promis promet par ces présentes prendre ladite damoiselle Katherine du Plantoys à femme et espouse ou ladite ste église plaire dedans le jour de (blanc) prochainement venant à la peine de 1 000 ecuz d’or de peine commise à appliquer ; comme à semblable ladite damoiselle Katherine Du Planteys a promis prendre ledit de Conquessac à mary et espoux à pareil jour que dessus ; et ce fait ledit de Conquessac a assis et assigné douaire coustumier selon qu’il est permis selon la coustume du pays à ladite damoiselle sa future espouse, au cas qu’il vint de vie à trespas avant elle, pour lequel douaire il luy a baillé et assigné le lieu fye domaine et appartenances de la maison jardin de la Touche et de la Thanandière et de proche en proche jusques au parfait dudit douaire ; et au regard dudit Jacques Du Planteys frère aisné de ladite damoiselle pour le droit de partaige part et portion qui à ladite damoiselle Katherine sa sœur peut et doit compéter et appartenir à cause de la succession dudit feu Jehan Du Planteys son père et qui pourra luy compéter et appartenir après le décès de ladite damoiselle Anne d’Averton leur mère iceluy Jehan Du Planteys a baillé audit de Conquessac et à ladite Katherine sa future espouse pour elle ses hoirs etc le lieu domaine et appartenances de la Bau sise en la paroisse d’Espens en Poitou, pour 40 livres tournois de rente, et avecques ce des rentes de deniers et obligaitons audit Jacques Du Planteys appartenant et qu’il a droit de prendre en la ville de Lorsac ? et ès environs jusques à la valeur de 10 livres de rente qui sont 50 livres environ de rente annuelle ; est dit et accordé que au cas que ledit de Conquessac vende lesdits lieux ou aucun d’eux et mis en mains étrangères, en ce cas ledit de Conquessac a promis et promet par ces présentes convertir les deniers en acquests d’autre héritage qui sera censé et réputé le propre héritage de ladite damoiselle ; et en cas de default de ce faire dès à présent iceluy de Conquessac a assis et assigné la valeur de ladite terre ou rente vendue à estre prins sur ses héritages sur une pièce seule et pour le tout de proche en proche ; aussi a promis ledit du Plenteys rendre et poyer à iceulx futurs espoux dedans 3 ans prochainement venant la somme de 500 livres, lesquelles 500 livres ledit futur espoux a promis et promet par ces présentes les mettre et convertir en acquest dedans ung an lors prochain après ledit paiement desdites 500 livres, lequel acquest sera censé et réputé le propre héritage de ladite damoiselle sa future espouse ; et au cas de ce faire il fera default dès à présent comme dès lors et dès lors comme dès à présent il a assis et assigné à ladite damoiselle à ses hoirs et aians cause la somme de 30 livres tournois de rente sur tous et chacuns ses héritages et de proche en proche, jusques à parfaite valeur desdites 30 livres de rente

moyennant ce présent traicté ladite damoiselle o l’autorité que dessus à renoncé et renonce aux droits successifs du feu Jehan Duplanteys son père et de damoiselle Anne Daverton sa mère, à elle réservé les autres successions collatérales ; aussi a promis ledit sieur de Conquessac faire ratiffier ce présent contrat et le contenu en iceluy à ladite Katherine Du Planteys sa future espouse dedans 2 mois prochainement venant après les espousailles à la peine de 100 livres etc ; auxquels accords traités et tout ce que dit est obligent chacune desdites parties en tant et pour tant que luy touche etc foy jugement et condemnation etc présents ad ce nobles personnes messire Olivier Thillon chevalier sieur de la Hardière et de la Bertière, Loys de Cyerzay sieur du dit lieu, Jehan Daverton escuyer sieur du Couldreau, Jacques et Conquessac et autres

7 réponses sur “Contrat de mariage de Renaut de Conquessac et Catherine du Planteys : Angers 1502

  1. E.1527.(Carton.)-2 pièces,papier;1 pièce,parchemin.
    1548-1611.-AVERTON(d’).
    -Présentation par André et Payen d’Averton à la chapelle du château du Perray;-par Henri Lebouvier,avocat,au nom de sa femme Françoise d’Averton,à la chapelle Notre-Dame-de La-Garde (alias de Bohalle)en Saint-Jean-des-Mauvrets;-notes et extraits par le feudiste Audouys.
    (Série E.Titres de famille.AD de Maine et Loire C.Port.)

  2. Bonjour Madame,
    Les Landes, selon Célestin Port, appartenait à la famille Co(n)quessac 15e et 16e s. , d’où le nom des Landes Co(n)quessac. (Cassini). Le lieu est dit de nos jours « Conquessac »
    Situées entre Vauchrétien et Soulaines, elles sont bien situées dans le pays des vignes de l’Aubance.
    Cdlt.

    1. Bonjour monsieur
      Cassini est trop récent pour donner l’origine des noms de lieux, d’autant que pour réaliser cette carte on ne savait plus lire les textes plus anciens.J’avais autrefois passé quelques mois ainsi sur les chartriers de Pouancé, à montrer toutes les erreurs de Cassini sur les noms de lieu et j’avais même relevé des PERLES, comme la Bordagère pour la Barbe d’Orgère d’Ogerus Barbus au moyen âge.
      Par ailleurs, j’ai plusieurs actes concernant les de Conquessac, et leurs signatures, le tout bien orthographié CONQUESSAC, mais je vous signale que le N au 16ème siècle s’abrégeait et on mettait seulement un tilt sur le O.
      Odile

      1. Bonjour
        Voici le patronyme DE CONQUESSAC dans l’acte de 1501 que je vous avais retranscrit ci-dessus :

        Le patronyme y ait clairement orthographié DE CONQUESSAC.

        Par ailleurs, pour mémoire, autrefois on abrégeait très souvent le N en faisant un tilt au dessus de la lettre précédente, ainsi par exemple :

        « néantmoins contraindre iceulx preneurs »

        Enfin, j’ai écrit il y longtemps sur mon site, des pages intitulées GENEAFOLIE qui donnent des sources d’erreurs, dont Cassini.
        J’y expliquais que Cassini est tout sauf une références étymologique.
        Odile

  3. Bonjour Madame,
    Merci de toutes vos informations concernant Conquessac. Ce sera un bon exercice de paléographie.
    Conquessac (je lisais Couquessac) avait retenu mon attention, en recherchant sur des registres paroissiaux entre Loire et Aubance. On y trouve fréquemment, début 17e s., la signature en tant que marraine , de Dlle Renée de Conquessac (mariée en 1627, Juigné).
    Sur le site de la base « Ligeria noblesse angevine », on retrouve l’arbre de cette famille : Renée de Conquessac, dame du Plessis de Juigné (sur Loire) est l’arrière petite fille de Regnault de Conquessac marié en 1502.

    Pour en revenir en 1502, l’épouse de Regnault de Conquessac est Catherine du Plantays fille de feu Jehan du Plantays sieur du Plantays et de Marche Renayt. Jacques du Plantays est frère aîné.
    * Marche Renayt ne serait-il pas les Marchais Ravart en Faye, situés à moins d’une lieue des Landes Conquessac ? Célestin Port y signale un « Jacques du Plantis » en 1521, fondant la chapelle Ste Catherine de ce lieu.
    * Le Plantays ne serait-il pas le Plantis de Ste Christine en Mauges (Planteys en 1294) tjrs selon C.P. ? Il signale, dans ces deux fiefs, au 16e s. , les familles alliées du Plantys et de Sanzay… Cdlt.

    1. Bonjour
      La base que vous citez est du Geneanet, et je ne travaille jamais sur une base qui n’est pas pour moi une source car non fiable même si certaines données peuvent être exactes.
      Mon site et mon blog ne citent que des sources primaires (registres, actes notariés, chartriers…)
      En outre cette base a un auteur qui refuse de dire son nom, ce qui est lamentable et non fiable.
      Et pour vos hypothèses géographiques, je pense que vous devez bien préciser que ce sont des hypothèses seulement.
      Cordialement
      Odile
      ex chimiste aux méthodes rigoureuses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *