Contrat de mariage Ayrault Boylesve, Angers, 1600

Contrats de mariage retranscrits et analysés sur ce blog.

Voici un contrat de mariage bien doté. Et vous en verrez d’autres encore, de toutes fortunes… J’ai pensé qu’il serait pas utile que ce site-blog possède une page HTML (terme informatique qui désigne le format de langage ordinaire des sites, alors que le langage des blogs est généralement WIKI) qui récapitulerait en ordre de fortune croissante les contrats déjà parus.
Le tout bien sur, avec moult liens !
Je suppose que cela vous permettrait d’y voir plus clair. Enfin, j’y songe, YAKA (cela, ce n’est pas du format de langage informatique, mais c’est la bonne à tout faire de ce site-blog). La voici :

    Contrats de mariage retranscrits et analysés sur ce blog.

Mieux, j’ai trouvé d’autres sites sur Internet qui donnaient gratuitement des contrats de mariage, et vous aurez les liens bientôt.

L’acte qui suit est extrait des Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E36 – Voici la retranscription de l’acte : Le 18 novembre 1600 après midy, en la cour royal d’Angers en droit par devant nous François Prevost notaire d’icelle personnellement establys chacuns de messire Marin Boylesve chevalier sieur de la Maurouzière conseiller du roy lieutenant général d’Anjou et dame Renée Nicolas son espouse de luy autorisée et encores damoyselle Anne Boylesve leur fille, demeurants en ceste ville d’Angers paroisse de St Michel du Tertre, d’une part
et nobles hommes Me Pierre Ayrault sieur du Rochay naguères lieutenant criminal en la sénéchaussée et siège présidial dudit Angers, Jehan Ayrault conseiller du roy et président en sa chambre des Comptes de Bretagne et Pierre Ayrault à présent lieutenant criminal en ladite seneschaussée et siège présidial, fils aisné dudit sieur du Rochay et de déffunte damoisse Anne Desjardins aussi demeurants en ceste dite ville paroisse de St Michel d’autre part
soubmettant etc confessent etc traitant et accordant le mariage dudir sieur Ayraut fils et de ladite damoiselle Anne Boylesve, avoir faict et par ces présentes font les accords pactions et conventions qui ensuivent
c’est à scavoir que ledit sieur de la Maurouzière lieutenant général et sadite espouse, chacun d’eux seul et pour le tout, donneront à leur dite fille en faveur dudit mariage en advancement de droit successif la somme de 6 000 escuz payables dedans le jour des espousailles en livres ou contrats bien garantiz et oultre le fief et seigneurie de Cordé cens rentes et debvoirs qui en dépendent sis en la paroisse de Challonnes avecques la mestairie de la Myoterye paroisse de Neufvy et 4 septiers de bled de rente foncière deus sur la mestairie de la Petite Ramée sise en la paroisse de la Poitevinière, tout ainsi que lesdites choses se poursuivent et comportent sans aulcune réservation

    6 000 écus font 18 000 livres, auxquelles il faut ajouter la seigneurie, la métairie et la rente. J’estime donc le tout à environ entre 25 000 et 30 000 livres

de laquelle somme de 6 000 escuz ledit sieur lieutenant général et sadicte espouse en mettront et convertirons la somme de 4 800 escuz en rentes constituées ou acquestz d’héritages en ce pays d’Anjou pour et au nom de leurdite fille censez et réputez son propre patrimoine et matrimoine immeuble dont ils bailleront les contractz auxdits futurs conjoints le jour de leurs espousailles sans que ladite somme et acquestz ne aultres immeubles de ladicte Boylesve puissent entrer en leur communauté
et le surplus de ladite somme de 6 000 escuz montant 1 200 escuz sera et demeurera de nature de meuble commun entre lesdits futurs conjoinctz, laquelle communaulté sera acquise du jour de leurs espousailles,
lesquels sieur lieutenant général et sadite espouse habilleront leurdite fille d’habits honnestes et luy donneront trousseau selon sa qualité,
et au regard du sieur Ayrault père, il a aussi en faveur dudit mariage donné et donne à sondit fils en advancement de droit successif ledit estat de lieutenant général civil duquel il aurait esté cy-devant pourveu à sa résignation, et receu en icelle en la cour de parlement à Paris pour luy demeurer en propre sans qu’il puisse en aulcune faczon entrer en leurdite communauté,
moyennant lesquelles pactions et conventions cy-dessus ledit Ayrault fils du vouloir et consentement dudit sieur du Rochay son père et dudit sieur présidient son oncle et ladite damoiselle Anne Boylesve aussi du vouloir et consentement de sesdits père et mère et de damoyselle Philippes Prioulleau veufve de deffunt noble homme François Boylesve vivant sieur de la Brisardière son ayeulle, noble homme Maurice Boylesve sieur de la Brisardière conseiller du roy en son parlement de Bretagne, messire Françoys Boylesve sieur de la Bourdinière prothonotaire du St Siège apostolique et conseiller et aulmonnier du roy, et noble homme Charles Boylesve sieur de la Gillière aussi conseiller du roy audit parlement de Bretagne, oncles de ladite future espouse, se sont réciproquement promis et promettent mariage et iceluy solemniser en face de saincte église catholique apostolique et romaine quand l’un en sera requis par l’autre
et ont lesdits sieurs Ayrault père et fils constitué douaire coustumier à ladite future espouse sur tous et chacuns les propres dudit Ayrault fils cas de douaire arrivant,
tout ce que dessus stipullé et accepté par lesdites parties, dont elles sont demeurées d’accord, auxdits accords promesses de mariage et tout ce que cy-dessus tenir … obligent lesdites parties et mesmes ledit sieur de la Maurousière et sa dite espouse eux et chacun d’eux seul et pour le tout renonczant au bénéfice de division d’ordre etc et mesme ladite dame Nicolas au droit vélléien à l’espitre divi adriani a l’authentique si qua mulier et à tous autres droictz faits et introduictz en faveur des femmes, lesquels nous luy avons donné à entendre et qu’elle a dit savoir estre tels que femme ne peut s’obliger intervenir ne intercéder pour personne quelconque et fust mesme par son mary sans avoir expressement renoncé auxdits droits …
fait et passé audit Angers en la maison dudit sieur lieutenant général en présence de nobles hommes René Lefebvre conseiller et advocat du roy, Françoys Lefebvre lieutenant en la prévosté, nobles hommes François Bitault sieur de la Remberdière, François Bitault sieur de Chizé conseiller du roy en ladite court de parlement, Hierémie Caillé sieur de la Bonnière, Pierre Levayer Sr de la Morinaye, Loys de Chevrue Sr de la Lande, noble homme André Eveillard sieur de Chemant conseiller du roy et juge au siège présidial, en encores Me Jehan Coustard, François Pasqueraye et autres, Jehan Bardin, ladite Prioulleau

Cliquez l’image pour l’agrandir. Cette image est la propriété des Archives Départementales du Maine-et-Loire. Je la mets ici à titre d’outil d’identification des signatures, car autrefois on ne changeait pas de signature.

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog et non aller en discuter dans mon dos sur un forum ou autre blog.

Une réponse sur “Contrat de mariage Ayrault Boylesve, Angers, 1600

  1. Merci pour la lecture de ce contrat de mariage (boylesve )et des signatures qui sont magnifiques!

    Je recherche les traces d’un patronyme de ma famille Puis-je compléter mon arbre généalogique sur geneanet en piochant quelques noms dans cet acte de mariage?

    Les textes anciens sont des ouvertures incroyables sur le passé . pour info, voilà un livre qui est une source d’infos de cette région:livre-rare-book.com : site professionnel de livres d’occasion …
    La comptabilité de Jacquet du Boyle marchand d’Angers (1441-1449). … « L’Anjou livre le gros registre comptable de Jacquet du Boyle, marchand drapier… » en copié clollé.
    Très cordialement,

    Réponse d’Odile :
    Bonjour madame, merci d »avoir laisser un commentaire.

    1-Votre copié-collé sur le livre rare a omis de copier le principal à savoir l’auteur de l’ouvrage. Je tiens donc à ajouter ici qu‘il s’agit de Michel Lemené, que je respecte, et son nom était le principal élément à respecter. Cet ouvrage est vendu

    2-Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du projet européen d’éthique des blogueurs, disponible sur le site du Parlement européen.
    Le Parlement y rappelle que les droits d’auteur doivent être respectés sur Internet. En clair, ceci signifie que le copié-collé est interdit (ce que vous appelez piocher). Seul un lien est autorisé, et ce, en citant expréssement l’auteur.
    Dans le cas présent seule cette mention est autorisée : Voir le Contrat de mariage Ayrault Boylesve, Angers, 1600, retranscrit et analysé par Odile Halbert sur son blog et voici l’adresse exacte du lien à coller.
    http://www.odile-halbert.com/wordpress/?p=6519
    Les adresses des liens apparaissent toujours dans votre barre de navigation et sont les seuls copié-collé autorisés vers les auteurs.

    3-Quant aux droits de l’image des signatures, ils sont la stricte propriété des Archives Départementales du Maine-et-Loire, et la copie tout aussi interdite. Pour demander le droit de mettre sur Geneanet vous devez écrire à Madame Elisabeth Verry, Direction des Archives départementales du Maine-et-Loire, 106 rue de Frémur BP 80744 49007 Angers cedex 01

    4-Puisse Madame Verry ne pas faire fermer mon blog parce que le copié-collé sévirait vers Geneanet. Je pense, et beaucoup d’autres avec moi, que mon blog a un intérêt culturel d’intérêt général. Il est totalement bénévole, et demande des compétences, et beaucoup de temps. Le commentaire paru sur mon blog il y a 2 jours montre ce que je viens de dire. Puissiez vous comprendre que Geneanet est un site marchand qui s’enrichit des copié-collé absents de toute éthique. Puissiez vous comprendre que ces lignes sont un cri d’alarme, et que vous n’avez pas à jouer avec ce cri d’alarme, faute de quoi, mon site et mon blog seront fermés. Je ne pense pas que ce soit de l’intérêt de personne, à commencer par l’intérêt de la culture tout court !

    5-Geneanet est une affaire commerciale et non un bénévolat. Merci de mesurer qu’alimenter ceux qui s’enrichissent sur le dos des droits des autres, via des internautes irrespectueux des règles d’éthique, est un problème moral grave.

    6-Enfin, merci à l’avenir de nous dire de quelle famille vous descendez, et de le faire ici, sur ce blog, et non sur ceux de Geneanet, site marchand, qui ne respecte pas l’éthique que je viens de vous citer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *