Marie Cady, veuve Bouet, acquiert la moitié d’une métairie à Vern-d’Anjou, 1650

Marie Cady avait épousé avant 1608 Jacques Bouet, qui lui fait 11 enfants, et décède en 1650. Devenue veuve, Marie Cady va poursuivre l’activité très intense que son mari avait menée pendant leur communauté de biens en acquêts multiples. Ils tenaient l’hotellerie à La Pouèze, mais se livraient aussi a des tas d’activités commerciales. J’ai une grande tendresse pour les veuves actives, d’autant qu’une fois n’est pas coutume sur ce blog, je vous parle ici d’une de mes ancêtres. D’habitude, je livre des actes qui ne me concernent en rien, si ce n’est mon immense passion pour le Haut-Anjou.

    Voir ma page sur La Pouèze
    Voir ma famille Bouet

Marie Cady a alors certainement la soixantaine, et durant les 3 années qu’elle va lui survivre, elle est souvent à Angers chez un notaire, achetant, plaçant… et le plus fort est qu’elle ne savait pas signer.
Ici, elle acquiert la moitié d’une métairie pour se faire payer de plusieurs dettes dues par les héritiers, fort nombreux, de Jean Mellet. L’acte sera un bonheur pour les éventuels descendants de ce Jean Mellet car il les liste tous en 1650.

J’attire leur attention sur l’une des dettes, à savoir la pension de Jean Mellet chez Marie Cady pendant 3 ans infirme et malade. Il est probablement frère ou oncle de tous les héritiers cités, car si cela avait leur père je pense que vue leur nombre, il y aurait bien eu au moins un d’eux pour le soigner sur ses vieux jours.

L’acte qui suit est extrait des Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E5– Voici la retranscription intégrale de l’acte : Le 29 octobre 1650 après midy, par devant nous Nicolas Leconte notaire royal Angers furent ont esté présents Guillaume Meslet, tant en son privé nom que pour Michelle Ravary sa femme, René Bommyer aussi tant en son privé nom que de Guillemine Chemynard sa femme, demeurant savoir ledit Meslet au lieu et mestairie de Bounnarteil en paroisse de St Lambert de la Potherie et Bomyer à la Basse Bonaudière en la paroisse de la Meignanne, aussi tant en leurs privés nom que se faisant fors de Antoine, Louise et Renée les Mellets sœurs dudit Guillaume Mellet, et Christofle Chempiré et Jeanne Chemynard sa femme, de François Chemynard leur frère, de Pierre et Estiennette les Meslet enfants de deffunt Pierre Meslet, de Pierre Lebesson et Perrine Chemynard sa femme, de Mathurin Poirier et Jeanne Chemynard sa femme, de Pierre Moreau et Jacquine Cheminard sa femme, lesdites Guillemyne, Jeanne, Jacquine et Perrine les Chemynardz filles de Jean Chemynard et de deffunte Jeanne Meslet, de Michel Chempiré et Jeanne Sallé sa femme et de Jacques Sallé leur frère, tous héritiers de deffunt Jean Meslet vivant demeurant au bourg et paroisse de La Poueze, y décédé deux ans auparavant ou environ et qui estoit seigneur du lieu et métairie de Blanche ? en la paroisse de Vern, auxquelles dessusdits ils promettent faire ratiffier ces présentes et obliger avec eux solidairement à l’effet et entretemenet d’icelles et en fournir à l’acqueresse cy après nommée au pied du présent acte vallable et solidaire dans quinze jours prochains à peine, ces présents néanmoins, lesquels esdits noms et chacun d’eux seul et pour le tout sans division renonçant au bénéfice de division discussion et ordre confessent avoir vendu quité ceddé delaissé et transporté et par ces présentes vendent quitent ceddent délaissent et transportent promettent garantir perpétuellement de tous troubles hypothèques et empeschements quelconques et en faire cesser les instances

à honneste femme Marye Cady veuve de deffunt Jacques Bouet demeurant au bourg de La Poueze ce acceptant qui a achepté pour elle ses hoirs

la moitié par indivis du lieu et mestairye de Blanche, ainsi qu’il se poursuit et comporte composé de maisons jardins rues issues prez pastures terres labourables et non labourables bois taillis et communs le tout siué en la paroisse de Vern avec les appartenances et dépendances de ladite moitié de mestairie, sans rien en réserver ni aurement confronter, ni préjudicier aux droits desdits vendeurs esdits noms à l’autre moitié de ladite mestairye qu’ils prétendent leur appartenir et à ceste fin de son pouvoir comme ils veront bon estre
tenue ladite métairie du fief et seigneurie de Precort aux cens rentes et debvoirs seigneurieux et féodaux qui en sont deubz tant en avoine volaille argent corvée ou bian et autre si aucun sont deubz que ladite acqueresse …et pour le regard des 6 années dernières ladite acqueresse en acquitera paeillement lesdits vendeurs au moyen de ce qu’ils l’ont subrogée et subrogent en leurs droits et actions … et au parsus s’il en est deub lesdits vendeurs en demeurent tenus
transportant la présente vendition faite pour et moyennant la somme de 1 000 livres sur laquelle demeure déduit la somme de 400 livres à laquelle lesdites parties ont composé deubz à ladite achepteresse pour (suivent plusieurs petites dettes payées par elle par moitié, dont la pension dudit Jean Meslet pour 3 années qu’il a esté en la maison de ladite Cady sans pouvoir travailler à cause qu’il estait infirme et malade en laquelle maison il a esté nory et entretenu par ladite Cady, laquelle fera cesses les poursuites de Robert Bouet son fils et de Nicolas Lebouvyer son gendre pour raison des frais taxés contre lesdits Boumier) et du surplus desdits 1 000 livres montant 300 livres ladite Cady a payé présentement auxdits vendeurs la somme de 180 livres qu’ils ont reçue en bonne monnaye courente suivant l’ordonnance, s’en contenent et en quitte icelle Cady
laquelle s’oblige par hypothèque spécial et priviligié desdites choses vendues payer le solde un mois après … auxdits héritiers dudit deffunt Mellet et jusqu’à payement la rente aux interests à raison du denier vingt
et moyennant ces présentes le bail à ferme fait entre lesdites parties desdites choses demeure nul et résolu sans aucun dommage
demeurent en outre ladite acqueresse tenue d’acquiter les vendeurs esdits noms de leurs part et portion de quelque contribution demandée par le sieur Demollière pour raison de quoi il avait appelé lesdits Boumiers par devant Mr le juge prevost de ceste ville
ainsi voulu stipulé et accepté à quoy tenir et faire et accomplir sans y contrevenir aux dommages et interests stipulés à deffaut, obligent lesdites paries esdits nom et qualités que dessus
fait audit Angers en notre estude présents René Touchaleaume et René Raffray praticiens audit Angers
lesdites parties ont dit ne scavoir signer

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog et non aller en discuter dans mon dos sur un forum ou autre blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du projet européen d’éthique des blogueurs, disponible sur le site du Parlement européen.

6 réponses sur “Marie Cady, veuve Bouet, acquiert la moitié d’une métairie à Vern-d’Anjou, 1650

  1. Super,Merci Odile,ma mère avait commençé les recherches genealogiques que je poursuis ,je me sers donc des tables qu’elle m’a données;:je vois donc au numéro3878 Jean Cheminard x 14/05/1619 (La Meignanne)3879Jeanne Mesle =1939 Cheminard Guillemine x30/04/1640 (La Meignanne) 1938 Boulmier René .Cela coincide ,je pense.Je n’ai pas personnellement vérifié ni étudié cette partie de la famille( coté grand mère maternelle).Je vais m’y mettre…

      Note d’Odile :

    vous m’en voyez ravie ! J’ai bien des Mellet pour ma part, mais je suis dessus au Louroux-Béconnais, qui est tout proche j’en conviens, et cette paroisse a parfois des liens avec Le Pouèze. Utilisez mes relevés sur ces 2 paroisses, dont Le Louroux en cours. http://www.odile-halbert.com/Paroisse/Louroux.htm
    Compte-tenu du nombre important d’héritiers énumérés dans l’acte, je vous suggère de commencer par une feuille de papier et un crayon pour tenter de mettre tout ce petit monde dans l’ordre. Notez seulement que généralement (et quasiement toujours) le notaire énumére les héritiers en commençant par l’aîné et à descendre. Ici, le grand père a dû vivre longtemps, et il y a beaucoup de petits enfants nommés.

  2. Votre site est vraiment plein de ressources(je suis à la première étape :bien verifier ma filiation) je trouve p9 de votre étude ROYNARD : Nicolas Roynard x Jeanne Boumier( fille des sus cités) =René x Anne Peltier dt je descends.Bonne journée.

  3. Chère Odile,je vous envoie mon ascendance Roynard pour complément d’information sur cette famille .Cordialement.
    d’Odile : Merci, je passe la journée dans les vignes, enfin dans le rôle de taille de Mozé qui sort demain sur mon blog

  4. Bonsoir

    Ne sachant pas si Elisabethm a avancé sur cette famille Meslet,

    Je descends 2 fois d’un Jean Meslet sans doute de 2 lits différents

    Un Jean Meslet x Renée Papiau
    puis Un Jean Meslet x Simone Bourneuf ont eut descendance sur la Meignanne

    Ce Jean Meslet est dcd avant 1632, ce n’est donc pas lui qui est dcd en 1648 à la Pouèze (et donc bien 2 ans avant cet acte)

    Lors du mariage de mon ancêtre Renée Meslet à Pruillé en 1632, celui ci est filiatif, fille des feux Jean Meslet et de Simone Bourneuf, ces 2 beaux frères sont présents: Jean & Pierre Cheminard (époux de Jeanne et Guillemine Meslet)

    Jean Meslet (dcd en 1648 à la Pouèze) n’est pas un grand père mais sans doute un oncle et un frère

    Issue de Jean Meslet dcd avant 1627
    1 Jean Meslet dcd en 1648 à la Pouèze
    2 Guillaume Meslet
    3 Antoine Meslet
    4 Louise Meslet
    5 Renée Meslet (épouse de René Savary)
    6 Pierre Meslet dcd avant 1650
    61 Pierre Meslet
    62 Etiennette Meslet
    7 Jeanne Meslet (épouse de Jean Cheminard)
    71 Guillemine Cheminard
    72 Jeanne Cheminard
    73 Perrine Cheminard
    74 Jacquine Cheminard
    8 Guillemine Meslet (épouse de Pierre Cheminard)
    81 Jeanne Cheminard
    82 François Cheminard

    Pour la famille Sallé (Jeanne et Jacques) ?? enfants de Pierre Sallé et de Renée Berard (Mariage 24/07/1606 à la Meignanne). cela reste un mystère ?

    Stéphane

      Note d’Odile :

    Bonjour Stéphane
    Je decends moi aussi d’une famille MELLET au Louroux Béconnais

    Cordialement
    Odile

  5. je viens de découvrir le pourquoi de la famille Sallé

    Renée Papiau avant d’être l’épouse de Jean Meslet, était l’épouse de François Berard

    Renée Berard futur épouse de Pierre Sallé est baptisé à la Meignanne le 12/01/1588 et mariée en 1606 à 18ans

    le mariage filiatif de Renée Meslet ainsi que la présence de la famille Sallé sur cet acte, prouve donc le double mariage de Jean Meslet (le 1er avec Renée Papiau et le 2ème avec Simone Bourneuf). Jean Meslet dcd en 1648 ne peut être que le frère et l’oncle des personnes cités ci dessus . Il est obligatoirement le fils de Jean Meslet et de sa 1ère femme Renée Papiau

    Bonne soirée
    Stéphane

      Note d’Odile :

    Bonour Stéphane
    Fort intéressant.
    Merci
    Odile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *