Transaction sur partages des biens de Jeanne de Chazé, fief de la Bataille, Le Bois-Bernier, Noëllet, 1565

Voici une des nombreuses preuves que j’ai trouvées de l’existence du partage noble 2/3 en faveur de Perrine de Chazé. Il s’agit d’un parchemin en partie illisible, dont je garantie ma retranscription. Les … que j’ai dû laisser, faute de lisibilité, ne sont pas nombreux et dans tous les cas je garantie qu’ils ne portent aucune atteinte à la compréhension du texte. J’y ai passé une journée entière, non compris mon voyage aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, pour voir ce parchemin.

Outre la preuve du partage aux deux tiers, ce document explicite quelques liens, mais ne permet pas de comprendre les liens entre Perrine de Chazé, ayant les deux tiers, et les autres de Chazé.

Le parchemin qui suit est extrait du dossier que j’intitulerais LA RACHERE, FIEF DE LA BATAILLE, RELEVANT DU BOIS-BERNIER. Il est aux Archives du Maine-et-Loire, série 1E86 – Le folio du parchemin est ilisible, la date en fin du parchemin est le 31 mars 1564, mais Pâques était le 2 avril, donc la date réelle est le 31 mars 1565 : Sachent tous présents et advenir sur les procès et différends meuz et à mouvoir entre chacun de nobles personnes Louis et Anceau de Chazé demandeurs en lotz et partages de biens immeubles demeurés de la succession de damoiselle Jeanne de Chazé … d’une part
• et René Pelault et damoiselle Perrine de Chazé … déffendeurs d’autre part
• … disoit (il s’agit des demandeurs Louis et Anceau) que ladite Jehanne leur sœur estoit décédée … de la moitié à part et adivis du lieu appartenances et dépendances de la Rachère et de plusieurs autres immeubles … pour sa part et portion …
• aussy disoit lesdits déffendeurs et aultres de par eulx …
• lesdits sieur et dame du Boys Bernier d’une part et lesdits Louys et Anceau les de Chazé d’aultre soubzmetant eulx leurs hoirs respectivement biens choses présentes et advenir quels qu’ils soient confessent de leur bon gré et pleine volonté avoir fait et encores font par ces présentes les transactions accords pactions conventions et partaiges sur ce que dessus est dit et toutes aultres choses qu’ils fussent peu faire question et demande comme s’ensuit
• savoir que lesdits seigneur et dame du Boys Bernier et chacun d’eux seul et pour le tout ont baillé quicté ceddé délaissé et transporté et encores par ces présentes baillent quitent cèddent délaissent et transportent auxdits Louys et Anceau pour eux leurs hoirs et ayant stipulant les choses héritaulx qui s’ensuivent c’est à savoir le lieu domaine mestairye appartenances et dépendances de la Bataille comme elle se poursuit et comporte avecques ses … droits de dixmes grains estang douves mares et toutes autres choses qui dépendent de ladite mestairie fief dixmes et aultres choses cy … tant maisons jardins vergiers pastures boys hayes terres arables et non arables landes lices fruitz et toutes aultres choses qui en dépendent sans aucune réservation en faire fors de la tierce partye des landes qui dépendent dudit lieu qui demeurent audit sieur et dame du Boys Bernier pour eulx leurs hoirs et ayant cause à prendre icelle tierce partie vers la Sauzaible devers soleil levant et laquelle tierce partye ils tiendront à l’advenir dudit fief de la bataille à 12 deniers de cens par argent par chacun an au terme d’Angevine et desquelles lesdits Sr et dame du Boys Bernier sont et demeurent tenuz faire partage et divison dedans 6 mois prochainement venant pour ce fait estre mises bournes et séparations d’icelle tierce partie d’entre les deux aultres tierces parties d’icelles, lesquelles deux parties demeurent auxdits Louys et Anceau pour eulx leurs hoirs et ayant ensemble le boys du Hardaz du … et leurs appartenances et dépendances pour en jouir et dipsoser par iceulx Louys et Anceau à l’advenir comme des choses à eulx appartenantes en pleine propriété,
• aussy ont baillé quicté ceddé et transporté et encores par ces présentes baillent quictent cèddent et transportent auxdits Louys et Anceau stipulant et acceptant pour eulx leurs hoirs et ayant cause 10 hommées de vigne ou environ situées au cloux de la Rachère et dépendantes dudit lieu comme lesdites 10 hommées de vigne se poursuivent et comportent avec leurs hayes et clostures appartenances et dépendances,
• oultre ont quicté ceddé délaissé et transporté auxdits Louys et Anceau stipulant et acceptant pour eulx leurs hoirs et ayant cause 4 autres hommées de vigne ou environ situées au cloux des Plantes près le lieu de la Bretonnaye ainsi qu’elles furent acquises par ladite deffunte Jehanne de Chazé de deffunt missire Joachim de Chazé son frère sans aulcune chose retenir ne réserver desdites choses de par lesdits Pellault et Perrine de Chazé ne aucun d’eux et ayant cause (pli) ont lesdits sieur et dame du Boys Bernier ceddé en pleine peine propriété seigneurie possession et jouissance auxdits Louis et Anceau stipulant et acceptant pour eulx leurs hoirs,
• oultre ce que dessus a esté convenu et accordé que où lesdits Louys et Anceau succèderont l’un à l’autre pour le tout et pour le regard des choses cy-dessus sans que ledit Pellault et ladite Perrine de Chazé leurs hoirs et ayant cause le puissent empescher ne rien prendre desdites choses cy-dessus,
• aussi ont ceddé delaissé et transporté et encore par ces présentes cèddent délaissent et transportent auxdits Louys et Anceau stipulant et acceptant pour eulx leurs hoirs et ayant cause le reste du lieu appartenances et dépendances de la Rachère ainsi qu’il se poursuit et comporte avecques toutes et chacunes ses appartenances sans aucune chose en réserver pour en jouir par eux et chacun d’eux sa vie durant et par usufruit seulement ensemble les aultres choses prinses au précédent partage fait entre iceulx Pelault et Perrine de Chazé d’une part et lesdits Louys et Anceau de deffunt Me Jouachin et Jehanne les de Chazé iceluy partage passé par deffunt Pierre Moreau dabté du dernier jour de mars 1543 après Pasques fors pour le regard desdits lieu de la Bataille estang garennes boys landes et vignes cy-dessus spécifiées lesquelles choses demeurent en propriété auxdits Louis et Anceau pour eulx leurs hoirs et ayant cause d’eux comme dit est
• à la charge desdits Louys et Anceau de payer les cens rentes et debvoirs deuz aux fiefs desquelz lesdites choses sont tenues scavoir desdites choses ainsi convenu et accordé que lesdits Louys et Anceau tiendront lesdites choses dudit lieu de la Bataille qui sont situées au fief du Boys Bernier à 12 deniers de devoir seulement payables à la recepte de ladite seigneurie du Boys Bernier aux termes d’Angevine par chacuns ans au temps advenir
• et ont promis et sont demeurés tenuz lesdits Sr et dame du Boys Bernier bailler et mettre entre les mains desdits Louys et Anceau ou de l’un d’eux dedans d’huy en 3 mois prochains venant les adveux déclarations et papiers censifs desdits lieu fief et seigneurie de la Bataille
• et au moyen de ces présentes tout le reste des biens de ladite deffunte Jehanne de Chazé est demeuré en propriété auxdits sieur et dame du Boys Bernier leurs hoirs et ayant cause sans présudice des autres droits desdits Louys et Anceau des choses cy-dessus spécifiées plus amplement déduit par lesdits partaiges passez par ledit deffunt Morceau et au désir d’iceux …
• aussi a esté convenu et accordé que … Louise Reverdy femme dudit Anceau aura et prendra 20 livres de rente de douaire sur ledit lieu de la Bataille et aultres choses demeurées en propriété auxdits Louis et Anceau …
• et moyennant ces présentes tous les procès et différends d’entre lesdites partyes sont et demeurent nulz et assoupiz tous despens dommages et intérestz respectivement et les parties demeurent respectivement quites les uns vers les aultres de toutes choses desquelles ils eussent peu faire question et demandes auparavant ces présentes …
• fait au bourg de Nouellet en la maison (coupé) en présence des soubzsignés le sabmady dernier jour de mars 1564 Signé en la minute des présentes L de Chazé, R. Pellault, Perrine de Chazé, Anceau de Chazé, A. de Couaysmes, de Coysmes, René Davoyne, Reverdy, F. de la Forest présent, J. de Couesmes, R. Eveillard, signé Eveillard

    L’étude de la famille de Chazé du Bois-Bernier, dont Perrine qui épouse René Du Buat, et est héritière noble du Bois-Bernier, est semée d’embûches, et sera longue sinon improbable :
    Voit l’état des travaux sur la famille de Chazé du Bois-Bernier

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog et non aller en discuter dans mon dos sur un forum ou autre blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du projet européen

5 réponses sur “Transaction sur partages des biens de Jeanne de Chazé, fief de la Bataille, Le Bois-Bernier, Noëllet, 1565

  1. Je suis persuadé que cette recherche de la famille de Chazé sera longue mais probablement pas improbable pour vous ! Vous avez déjà trouvé tellement de choses que d’autres suivront sans doute.
    Note d’Odile ; je compte revoir en août aux AD44 le POQUET DE LIVONIERE pour avoir quelques certitudes sur les spécificités du partage noble en Anjou, car j’ai relu, en vain, les ouvrages sur la noblesse en Bretagne, puisque le partage noble y excluait les femmes, à tel point que lorsqu’une branche tombait en quenouilles (c’est à dire uniquement des filles) l’héritage noble passait alors à la branche cadette suivant imméditetement dans la lignée.
    Ce qui, au passage, aurait exclu Renée Du Buat d’héritage au décès de son frère Claude en 1581.
    Et encore plus troublant, la généalogie dressée par MORIN DE LA BEAULUERE place Perrine de Chazé, l’épouse de René Pelaud, en 5e enfant de Jean de Chazé et Marie du Buat (couple qui ne semble pas avoir existé selon le travail de l’abbé Charles) et avec des frères ayant postérité, ce qui serait impossible dans tous les cas de partage noble, qu’il soit le droit Breton ou le droit Angevin !
    C’est la raison pour laquelle je dis, à ce stade, que la recherche sera longue ou improbable, car beaucoup de preuves originales ne sont plus accessibles, hélas !

  2. Je suis un peu perdue ou ma compréhension serait-elle bloquée ce matin: 1 – En 1564 succession de Jeanne Chazé 2/3 pour Perrine, vous dites Louis et Anceau heriterait donc d’une grand tante 2/ sur l’acte transcrit aujourd’hui1565 Perrine est bien marquée sœur de Jeanne mais le lien avec Louis et Anceau n’est pas précisé or dans votre tableau sur l’étude de cette famille p 3 vous inscrivez Louis et Anceau frères de Jeanne , et Perrine serait la nièce de Jeanne ?

    Note d’Odile :
    Merci de votre lecture attentive, car effectivement il y avait quelques erreurs :
    1er : dans la retranscription, j’ai ajouté 2 mises à la ligne qui aideront à la compréhension. En effet, les premiers à s’exprimer sont les demandeurs, à savoir Louis et Anceau, et cela vous sera encore plus claire demain, car je suis en train de peaufiner ma retranscription d’un acte du mois de décembre 1564 par lequel René Pelaud et Perrine de Chazé proposait à Louis et Anceau leur part, que manifestement ils ont vivement contestée comme le laisse apparaître l’acte retranscrit ce jour.
    Donc, si vous relisez l’acte de ce jour, en suivant la mise correcte en paragraphes, ce sont Louis et Anceau qui sont les demandeurs et ce sont eux qui donc se disent clairement dans l’acte héritiers de leur soeur Jeanne. Donc c’est le lien entre Louis, Anceau et Jeanne qui est spéficié, rien de plus hélas.
    2° : cela gamberge aussi dans ma tête et j’essaie toutes les explications. Aussi un moment j’avais pensé à un lien de grand’tante, que j’ai oublié d’effacer. C’est chose faite, et merci de m’avoir rectifiée. En fait, j’ai mis EN ROUGE, pour signifier que j’exprime une HYPOTHESE et non une certitude, une tentative d’explication de liens, mais patience, car comme j’ai dit, il faut encore beaucoup de travaux, et la majorité des preuves ne seront pas accessibles (privées ou trop abimées pour être communicables aux AD). Donc, merci de considérer que mon hypothèse de ce jour, en rouge dans le fichier de Chazé, est une HYPOTHESE qui demande encore beaucoup de travail.

  3. Je vous soumets ce qui me semble l’hypothèse la plus probable concernant l’ascendance de Perrine de Chazé et le partage de Bois-Bernier.

    En 1579, Perrine de Chazé partagea la succession de Renée Auvé avec
    Robert des Rotours, mari de Barbe d’Aulnières, Vincent du Pré, mari d’Anne d’Aulnières, Jean de la Roche de Daillon, mari de Jeanne Froger, René Pellault, mari de Perrine de Chazé, et plusieurs autres, tous héritiers en ligne maternelle de Renée Auvé, épouse de Jean de Chourses.

    Renée Auvé est la fille de Pierre Auvé et de Louise Haton.
    Barbe d’Aulnières et Anne d’Aulnières sont filles de Bonnaventure d’Aunières, seigneur dudit lieu, et de Françoise Haton.

    Le 22 juillet 1604, Renée de Charnacée, veuve de Pierre Haton, légua la seigneurie du Viviers aux deux nièces de son mari, Barbe d’Aunières, femme de Pierre du Bellay de la Courbe, et Anne d’Aulnières, veuve de Vincent Dupré. Pierre Auvé était seigneur de cette terre de la Baudouinière en 1535 par son épouse Louise Haton et Pierre Haton, en 1560, 1576. Pierre Haton est décédé entre 1576 et 1579.

    La seigneurie de la Baudouinière appartenait à Jean Haton en 1502 et à Anne d’Aulnières, veuve de Vincent Dupré, en 1629.

    La seigneurie de Raguin fut le propriété des Haton.
    En est seigneur en 1462, Pierre Haton, Olivier Haton en 1484, Jean Haton en 1502, Pierre Auvé en 1539, Louise Haton en 1546, Barbe d’Aulnières, veuve de Robert des Rotroux 1558.

    Donc, Louise Haton, Françoise Haton et Pierre Haton étaient frère et soeurs et probablement enfants de Jean Haton et de Françoise de Rougé.
    Note d’Odile : je ne connais pas cette Françoise de Rougé ?

    Si Perrine de Chazé était parmi les héritiers de Renée Auvé c’est que sa mère était une Haton parente de la mère de Renée Auvé.
    Note d’Odile : oui, c’est qu’elle descend des HATON, or, j’ai trouvé depuis la preuve qu’elle est fille Mandé de Chazé et de Louise de Champagné, c’est donc qu’elle est la petite fille de Mathurine Haton et Ambrois de Chazé. Ce qui est d’ailleurs plus cohérent sur le plan des dates.

    Or, le 17 août 1497, Ambroise de Chazé, écuyer, époux de Mathurine Haton, rendit aveu à Jean de Laval pour la seigneurie de Bois-Bernier.

    Il est donc plus que probable que Perrine de Chazé soit la fille d’Ambroise de Chazé et de Mathurine Haton.
    Note d’Odile : oui, elle descend de Mathurine Haton, mais elle est fille de Mandé de Chazé, qui est donc fils de Mathurine Haton.

    On remarquera qu’aucun autre de Chazé n’apparaît parmi les héritiers de Renée Auvé. Si Perrine de Chazé avait alors eu un frère ou une soeur vivante, il et/ou elle aurait aussi été héritier de Renée Auvé. Donc, Perrine de Chazé était probablement fille unique.
    Note d’Odile : il s’agit d’un partage noble aux 2/3 pour les descendants nobles et un tiers pour la donation faite par la défunte à son époux Jean de Chourses. Il n’y a donc que les héritiers nobles qui sont représentés

    Le partage de la seigneurie de Bois-Bernier aurait eu lieu entre Ambroise de Chazé, fils aîné, et ses frères, Macé, Louis et Anceau.
    Note d’Odile : Mandé est héritier noble donc à un moment aîné. Certes, Ambrois aurait pu être avant lui le frère aîné, et Mandé serait passé au rang de fils aîné si son frère Ambrois était décédé avant lui et sans hoirs, mais ceci n’est pas possible car on sait que Perrine de Chazé hérite des Haton, donc qu’elle en descend directement.

    Sources: C. Port, Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine-et-Loire, articles Baudouinière, la Motte-d’orvaux, Raguin, Viviers

    Histoire généalogique et héraldique des pairs de France, Par Jean Baptiste Pierre Jullien de Courcelles, vol. 11 – 1831 page 25

    Histoire généalogique et héraldique des pairs de France
    Par Jean Baptiste Pierre Jullien de Courcelles
    3ième ed vol. 10 – 1829, page 7

    Bulletin de la Commission historique et archéologique de la Mayenne‎ – de Commission historique et archéologique de la Mayenne – 1900, Page 272

    Note d’Odile :
    Merci de vos suggestions, fort utiles. Je vous suis parfaitement sur le raisonnement. Je suis seulement inquiète de la différence d’âge entre Ambroise, qui rend aveu en 1497, et Louis et Anceau, vivants en 1564. Mais nous sommes sur la bonne voie grâce à vous !

  4. Sans doute, avez vous connaissance de ces notes, concernant la famille Haton.
    Procuration de Jeanne de Mortereux, veuve d’Olivier Haton, pour le mariage de Jean, son fils, avec Louise de Bournan; approbation du contrat par ladite dame;acquêt par Jean et Pierre Haton de La Baudouinière en Loiré et de La Gladusière en Marans; offre de foi et hommage au comté de La Bigeotière par Françoise Haton, veuve de Bonaventure d’Aulnières, pour la métairie de La Corbière;mémoire pour Pierre Haton contre François Lereste, en revendication des droits seigneuriaux dans l’église de Sainte- Gemme,près Segré; acquêt par Pierre Haton, sieur de La Mazure, de terres à La Sézeulle dans la paroisse de Sainte- Gemmes, près Segré;amortissement par Jeanne Cantarini,sa veuve, d’une rente de 55 livres;quittances d’amortissement par ladite dame de diverses rentes constituées au profit de René Bouchart, Pierre Jamet, Renée Gabory;-notes et extraits généalogiques par le feudiste Audouys
    Série E 2817 ( carton )
    Note d’Odile : Merci, c’est sympa à vous de nous aider

  5. content d’être suivi sur la piste Haton par M. East, L’Esperonnière donne les mêmes héritiers pour Raguin mais rajoute « et aultres leurs cohéritiers » donc possibilité d’avoir d’autres Chazé parmi les héritiers …

Répondre à elisabethm Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.