Engagement de la closerie de la Masselière, Cornillé 1560

il s’agit de la closerie seulement, que C. Port dans le Dictionnaire du Maine et Loire, donne à Petite Masselière sans plus d’informations. La somme n’est pas très élevée mais la closerie, telle que décrite, produisait des légumes pour la ville car elle possède un grand jardin, et produisait du vin, mais ceci est relativement fréquent dans les exploitations.

L’acquéreur, René Pierres, est souvent apparu sur ce blog, et il vous suffit de cliquer ci-dessous sur son nom pour voir tous les billets.


PIERRES : D’or à la croix patée et alaisée de gueules.
Seigneur de Bellefontaine (Chazé-sur-Argos) 1514-1663

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E2 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :


Le 19 février 1559 (ancien style et avant Pâques, donc le 19 février 1560 n.s.) en la cour royale d’Angers endroit (Marc Toublanc notaire Angers) personnellement estably Me René Chaston licencié ès loix demeurant en ceste ville dudit Angers paroisse de Saint Pierre tant en son nom que pour et au nom et se faisant fort de honneste femme Roulline Bellet son espouse et en chacun desdits noms et qualités seul et pour le tout sans division prometant luy faire ratiffier et avoir le contenu en ces présentes pour agréable et la faire obliger au garantage et entretien d’icelles et en bailler et fournir à ses despens lettres de ratiffication
à noble homme Charles Pierres seigneur de Bellefontaine et y demeurant paroisse de Chazé sur Argos à ce présent stipulant et acceptant, dedans d’huy en 6 mois prochains à peine de tous intérestz ces présentes néanmoins demeurant etc
soubzmectans esdits noms et qualitez cy dessus et en chacun d’eulx seul et pour le tout sans division de personne ne de biens renonçzant au bénéfice de division et d’ordre etc ses hoirs etc ou pouvoir etc confesse esdits noms avoir vendu quicté céddé délaissé et transporté et par ces présentes vend quite cèdde délaisse et transporte et promet garantir en chacun desdits noms et qualités audit Pierres lequel présent comme dessus a achapté et achapte pour luy ses hoirs le lieu domaine closerie et appartenances vulgairement appellé la Masselière sise en la paroisse de Cornillé ressort de Baugé que ledit vendeur esdits noms a dict et asseuré audit acquéreur estre composé de maison logement pour les bestes rues yssues jardrins de 9 journaux de terre et de 9 quartiers de vigne et généralement tout ainsi que ledit lieu compose comme dessus clostures et cloisons desdites choses se poursuyvent et comportent et comme ledit Chaston vendeur l’a eu par cy davant par retraict de syre Françoys Marquet marchand demeurant en ceste ville d’Angers paroisse de la Trinité sans rien en réserver
ès fiefz et seigneuries des seigneurs de Cornillé et Enmarques ? et chargé desdits seigneuries de 10 sols tournois de cens rente ou debvoir si tant en est deu pour toutes charges franc et quicte des arrérages desdits cens rentes et debvoirs et de toutes autres choses de tout le temps passé jusques à huy
transportant etc et est faicte ceste présente vendition delais et transport pour le prix et somme de 300 livres tournois payée et baillée comptée et nombrée manuellement contant en notre présence et à veue de nous par ledit acquéreur audit vendeur qui les a eue et receue esdits noms en doubles ducatz escuz sol et pistolles en testons et en monnaye de douzains à présent ayant cours le tout au prix et poids de l’ordonnance royale jusques à ladite somme de 300 livres de laquelle ledit vendeur esdits noms se tient contant et en quicte ledit acquéreur
o grâce et faculté donnée par ledit acquéreur audit vendeur et par luy esdits noms retenue de pouvoir rescouser et rémérer ledit lieu et ses appartenances dedans d’huy en ung an prochain en rendant payant et remboursant par ledit vendeur ses hoirs etc audit acquéreur ses hoirs etc ladite somme de 300 livres tz pour le sort principal avecques les frais et mises raisonnables et non aultrement
à laquelle vendition et à tout ce que dessus est dit tenir et lesdites choses vendues garantir comme dict est par ledit vendeur ses hoirs etc audit acquéreur ses hoirs etc dommages etc amandes etc oblige ledit vendeur esdits noms et qualités cy dessus et en chacun d’iceulx seul et pour le tout sans division etc renonçant audit bénéfice de division d’ordre et de discussion de priorité et postériorité etc ses hoirs etc renonçant etc foy jugement condemnation etc
fait et passé audit Angers présents Me René Bellet licencié ès loix Loys Aubry sergent royal et Pierre de Debaulx praticien en cour laye demeurant audit Angers tesmoins

Ces vues sont la propriété des Archives Départementales du Maine-et-Loire. Cliquez pour agrandir.

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog. Tout commentaire ou copie >partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du droit d’auteur.

2 réponses sur “Engagement de la closerie de la Masselière, Cornillé 1560

  1. -PIERRES-( du Plessis Baudouin)
    -Famille d’ancienne chevalerie,originaire de Grande-Bretagne,et considérée par le savant Mesnage,le père Menestrier,l’abbé de Marolles,Jean Iret,Bourdigné et autre, comme très noble et très ancienne.
    (Nobiliaire universel de France,ou recueil général des généalogies.)

    -Marguerite Pierres,mariée à Guillaume de Tessé,chevalier,seigneur d’Asnières et de Longlée,au pays du Maine,dont sortit Pierre de Tessé,mari de demoiselle Marie de Meaulne,fille de Pierre de Meaulne et de Jeanne de La Rongère,fille de Fouquet de La Rongère et de Colette de Goubiz.

    http://books.google.fr/books?id=x4oOAAAAQAAJ&pg=PA148&lpg=PA148&dq=jean+de+tesse+seigneur+d%27asni%C3%A8res&source=bl&ots=l4ZeqFnX1x&sig=3FdnWcxpiItcknyDbzKqj5sE1z8&hl=fr&sa=X&ei=VCIMVJP1E46WapaWgfAP&ved=0CDEQ6AEwAw#v=onepage&q=jean%20de%20tesse%20seigneur%20d%27asni%C3%A8res&f=false

      Note d’Odile :

    Vous avez surtout sur mon site l’histoire de Candé qui en parle, et encore sur mon blog en cliquant sur le tag « Pierres » des minutes notariales retranscrites, en lesquelles vous pouvez avoir confiance, un peu plus que dans les ouvrages du passé, par toujours fiables.
    Odile

  2. Le lieu dit La Masselière a ensuite appartenu à Jean Julien GUILBAULT de la MASSELIERE, puis à son petit fils Jean CHARLERY (les CHARLERY sont originaires de Candé) qui y fit construire une maison de maître en 1822. Son fils Jules reprendra le nom de la Masselière sous la 3ème république. Nous nous appelons aujourd’hui CHARLERY de la MASSELIERE.
    Je ne sais pas si il existe un lien généalogique entre les PIERRES et les GUILBAULT ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.