Pierre Ogier, veuf, épouse Charlotte Gallisson, veuve, Angers 1611

Charlotte Galllisson est orthographiée dans tout l’acte GALLICHON puis elle signe GALLICZON, et je trouve dans mon immense travail GALLISSON une Charlotte Gallisson, mais épouse Haran et non QUentin, aussi je ne sais où situer celle qui suit, mais une chose est certaine, les HARAN assistent à ce contrat de mariage y compris celui qui est sieur de Lespervière.
Charlotte se serait-elle mariée 3 fois, et s’agit-il d’un mariage sur le tard (pour l’époque certes encore jeunes par rapport à notre époque).

Cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E121 – Voici ma retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 22 juin 1611 après midy, devant nous Jullien Deille notaire royal Angers fut présent estably et deuement soubzmis noble homme Pierre Ogier sieur de Beaunoys et de Cierzay demeurant en la cité de ceste ville d’une part
et damoiselle Charlotte Gallichon veufve feu noble homme Pierre Quentin vivant sieur de la Verdelaye aussy demeurant en ceste dite ville paroisse de Saint Maurice d’aultre part
lesquels confessent traitant du mariage futur entre eulx avant aucunes fiances avoir esté d’accord de ce que s’ensuit c’est à savoir que de l’advis de leurs parents et mays ils se sont promis et promettent prendre en mariage avecq tous et chacuns leurs droits noms raisons et actions et iceluy mariage sollemniser en face de saint église catholique apostolique et romaine toutefois et quantes que l’un en sera requis par l’autre
en faveur duquel mariage qui aultrement n’eust esté fait ne consenty a esté par express convenu et accordé que leurs meubles debtes contrats deniers et acquests en provenant n’entreront en leur communaulté ains respectivement leur demeureront propre et de nature d’immeuble et ledit sieur de Beaunoys tenu et obligé mettre et convertir en acquests au profit de ladite Gallichon, pour luy tenir ladite nature de propre à elle et aux siens en ses estocs et lignes, ce qu’il en touchera et recepvra à elle appartenant sans que lesdits deniers acquests en provenant ne l’action pour les avoir et demander, comme dit est, puissent tomber en ladite communaulté, et à faulte d’acquests ledit sieur de Beaunoys dès à présent en a constitué et assigné sur tous ses biens à ladite Gallichon ses hoirs etc rente au denier vingt qu’il sera tenu rachapter et admortir deux ans après la dissolution dudit mariage pour pareille somme qui se trouvera avoir esté par luy receue et touchée paiant ladite rente depuis ladite dissolution jusques au jour dudit rachapt et admortissement, auquel remploy entreront les contrats de ladite Gallichon sy aucuns y avoit encores lors à exiger et rachapter, comme les meubles qui se pourront trouver en essance respectivement lors de la dissolution dudit mariage au prix de l’apréciation en déduction de leur dit remploy
en laquelle communaulté n’entreront et ne tomberont aussy les debtes et actions passives sy aucunes lesdits futurs espoux doibvent du passé jusques au jour de leurs espousailles mais seront respectivement portées et acquitées sur leurs biens sans que l’un en soit tenu pour l’aultre ne mesmes ladite Gallichon de l’action de compte que ledit sieur de Beaunoys peult et pourra debvoir aux enfants de luy et de deffunte damoyselle Perrine Juffé son espouse de la gesetion de leur tutelle naturelle et relicquat d’iceluy sy aucun estoit que ledit sieur de Beaunoys portera et acquictera pour le tout sur ses biens sans diminution des droits de communaulté de ladite Gallichon, en laquelle comme dit est lesdites actions et reliqua n’entreront aucunement
et aura ladite Gallichon douaire cas d’iceluy advenant suivant la coustume
car ainsy ils ont le tout voullu consenty stipulé et accepté et à ce tenir etc dommages etc obligent etc renonçant etc dont etc
fait et passé audit Angers maison de ladite Gallichon en présence de honorables hommes Jehan Haran Claude Haran sieur de Lespervière François Drouet bourgeois d’Angers et Me Jehan Prallain advocat au siège présidial dudit Angers tesmoins

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog

3 réponses sur “Pierre Ogier, veuf, épouse Charlotte Gallisson, veuve, Angers 1611

  1. -Famille OGER ou OGIER.
    « Vente par Pierre Oger,sieur de Beauvais,de la terre et seigneurie de Cierzay. »
    (Voir commentaire du 23 1 2010.Blog Mme O Halbert)

    -Famille GALLICHON.
    -Contrats de mariage de Gatien Gallichon avec Guillemine Fouscher;de Jean Gallichon avec Jeanne Mairesse-du même en secondes noçes avec Marie Moinart;-de Jean Gallichon,fils du précédent,avec Ysabeau Juffé etc..
    (Voir commentaire du 26 10 2009.Blog Mme O Halbert.).

  2. E 3464.(Carton.)-1 pièce,parchemin;7 pièces,papier.
    « Sentence de séparation de biens entre Daniel de Munein et Charlotte Gallichon,sa femme »
    1675-1764.-MUNEIN (de)
    -Ordonnance du commissaire royal »départi pour l’exécution des ordres de Sa Majesté en la Généralité de Poitiers »portant maintenue de noblesse et décharge des taxes pour Daniel de Munein;-sentence de séparation de biens entre Daniel de Munein et Charlotte Gallichon,sa femme;-inventaire des meubles et papiers de Daniel de Munein,sieur de Saint-Glady-acquêt par Laurent-Charles de Munein de la closerie des Grandes-Fauconneries en Saint-Augustin,près Angers;-aveu rendu par ledit acquéreur à la baronnie de Sainte-Gemme pour partie de son fief des Fauconneries;-lettre d’invitation au convoi de Charles-Daniel de Munein;-partage de la succession de Charles-Daniel de Munein entre Claude de Russon et Marie de Varice,veuve de Gaston de Meaulne;-acquêt par Jacques Deville,notaire de la closerie de Lébaupin,dépendant de la succession de Jeanne Mingon,veuve de Laurent-Charles de Munein.

  3. Bonjour, malheureusement je n’ai pas trouvé d’autres moyen de vous contacter. Je fais des recherche sur ma famille ( « CORRELLEAU » ) Ce nom apparaît bien des fois sur votre site via les recherches que vous avez effectuée. Malheureusement je ne parvient pas à comprendre la lecture des tables de mariages ou décès, pourriez vous me renseigner ?

      Note d’Odile :

    Bonjour
    Désolée
    Sur ce site et ce blog vous n’êtes pas sur ce que je fuis personnellement, à savoir les sites de bases de données sur lesquels on clique individu par individu.
    Je constate donc avec beaucoup de tristesse que vous croyez faire de la généalogie en cliquant sur les bases de données.
    Odile

Répondre à Ménard Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.