Présentation d’un nouveau chapelain à la chapelle de la Vallée au Pouriel, Saint Aubin Fosse Louvain 1568

et comme pour la plupart des présentations d’un nouveau chapelain, la famille se dispute un peu le rang, ce qui donne lieu à dresser un acte signifiant le rang de chacun, donc ici, il y a des prétendants qui sont refusés. Et le notaire est appelé à dresser l’acte qui notifie et justifie cette réponse.

Cette chapelennie de nous est pas inconnue, car j’ai déjà sur ce blog sa trace. Certes, ce sont les Normands qui s’y intéressent car ils ont un lien, mais vous allez constater ici que l’acte a été trouvé cette fois en Sarthe, dans la série G. Mais je laisse aux Normands le soin de s’exprimer.

J’ajoute que c’est dans cet acte que je me suis souvenue de la présence des SOUTIF dans l’Orne, d’où ma page hier sur les noms de famille se terminant par IF car en Anjou nous en avons quelques uns.

Cet acte est aux Archives Départementales de la Sarthe, G343 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le samedi 19 juin 1568
A tous ceux que ces présentes verront je Julien Bourdon, notaire royal du Mans et du Bourgnouvel certifie de vérité qu’aujourd’hui 27e jour de mai de l’an 1568, j’ai été présent au cimetière de l’Epinay le Comte en la compagnie de honnête homme Hierosme Couppel, sieur de la Foulgerays, paroissien dudit l’Epinay le Comte et de discret missire Jean Le Vassot, prêtre, paroissien de Fougerolles, au nom et comme procureur spécial de vénérable et discret Me Pierre Le Pourriel, prêtre dudit Fougerolles, soy disant chapelain par droit successif de la chapelle de la Vallée, située en la paroisse de Saint-Aubin de Fosse Louvain autrefois donnée et laissée par donation par défunt vénérable et discret Me Michel Le Pourriel, prêtre, vivant curé de Lesbois, premier fondateur et présentateur de la dite chapelle, lequel Le Vassot prêtre audit nom a prié et requis le dit Hierosme Couppel comme l’un des anciens parents (à cause de sa femme) dudit défunt Maistre Michel Le Pourriel qu’il eut à consentir la présentation de la dite chapelle faire ? audit Me Pierre Le Pourriel par chacun de Julienne Le Pourriel, veuve de défunt Jean Le Vassot Barbatière et par Julien Le Pourriel, fils aîné de défunt Jean Le Pourriel Langottière, paroissiens dudit Fougerolles, comme ayant le droit de présentation et donation de la dite chapelle comme aînés de la Foulgeraye et mesme que ledit Hiérosme [Couppel] ayt de sa part à en faire présentation et donation en tant que lui pourroit appartenir audit nom, audit Le Vassot, à laquelle sommation prière et requête, ledit Hiérosme Couppel a dit et répondu que ladite Julienne Le Pourriel et même ledit Julien [Le Pourriel] n’avaient aucun droit de présentation, parce que ledit Couppel a eu tous les droits que dessus dits et leurs prédécesseurs avaient autrefois euz au lieu de Lignou avecq toutes les dignités et libertés sans réservation et que la dite veuve et le dit Julien ni leur défunts pères n’eurent jamais rien audit lieu de la Foulgerays, et que ledit Couppel et Jeanne Le Pourriel sa femme comme seuls demeurant et heritiers audit lieu de la Foulgerais et comme héritiers du défunt père de la dite femme et comme ayant les droits des défunts pères dudit Julien et de la dite Julienne, et de plusieurs autres dudit lieu de Lignou, et comme aînés desdits lieux en ensuivant le testament du défunt curé de Lesbois leur prédécesseur, ils ont nommé et présenté avecques aucuns autres parents dudit défunt curé, de la personne de Me Guillaume Le Pourriel, prêtre, fils de Michel Le Pourriel, dudit Lignou, laquelle présentation vénérable et discret Me René du Bordage, prêtre, curé de Lesbois a eu pour agréable selon qu’il est porté par le contrat de la dite présentation, à quoi le dit Me Jean Le Vassot audit nom et ledit Julien Le Pourriel ont dit qu’ils n’auraient jamais, eulx ni leurs prédécesseurs vendu leurs libertés et dignités de la dite chapelle, et desquelles choses lesdites parties m’ont demandé et requis attestation, que leur ay octroyé soubz mon seing les jour et an que dessus, en présence de honnestes hommes Michel Deraines Launay, Jean Soutif, Pierre Doberre, Michel Quentin Rivière, paroissiens dudit Lépinay et Jean Merienne, paroissien de Desertines témoins, ainsi signé J. Bourdon, et scellée sur queue simple de cyre verte.

Odile Halbert – Lorsque vous mettez mes travaux sur un autre site ou base de données, vous enrichissez leurs propriétaires en leur donnant toujours plus de valeur marchande dans mon dos

5 réponses sur “Présentation d’un nouveau chapelain à la chapelle de la Vallée au Pouriel, Saint Aubin Fosse Louvain 1568

  1. Bonsoir Odile
    Cet acte m’intéresse beaucoup et m’interpelle sur les deux points suivants:
    1/ Était-il courant de tenir des réunions dans des cimetières au 16e siècle  ? Qui plus est, ce que je trouve très insolite, c’est que cette réunion n’est pas liée à un décès, où si c’est le cas, cette inhumation est ancienne, car le seul défunt cité dans l’acte, Me Michel Le Pourriel, prêtre, vivant curé de Lesbois, premier fondateur et présentateur de la dite chapelle a du décéder une trentaine d’années, avant la rédaction de cet acte en 1568.
    L’Abbé Angot dans son dictionnaire de la Mayenne cite la chapelle de la Vallée au Pourriel, et donne comme date de fondation (1484) par Me Michel Le Pourriel, prêtre, curé de Lesbois. Il a par conséquent dû naître vers 1450 et mourir au plus tard vers 1530.
    2/ Quand il est écrit « Me Pierre Le Pourriel, prêtre dudit Fougerolles, soy disant chapelain par droit successif de la chapelle de la Vallée », que faut-il comprendre ? Est-il bien chapelain et successeur de Me Michel Le Pourriel, fondateur et présentateur de la chapelle, ou bien ne l’est il pas ?

  2. Petit résumé de l’acte
    Si je comprends bien, il y a en 1568, une vacance du titulaire de la chapelle de la Vallée. On peut imaginer qu’elle fait suite au décès du chapelain en fonction, même si à aucun moment dans l’acte que vous avez transcrit, il n’est fait mention de ce décès.
    Suite à cet événement, Julienne Le Pourriel, veuve de défunt Jean Le Vassot Barbatière et Julien Le Pourriel, fils aîné de défunt Jean Le Pourriel Langottière ont pris la décision de désigner Me Pierre Le Pourriel, prêtre comme chapelain de la chapelle de la Vallée.
    Cette nomination est aussitôt contestée par Hierosme Couppel, sieur de la Foulgerays qui du chef du père de sa femme Jeanne Le Pourriel, à la fois comme proche parent Me Michel Le Pourriel, prêtre, vivant curé de Lesbois, premier fondateur et présentateur de la dite chapelle et comme aîné des sieuries de Lignou et de la Foulgerais, affirme être le seul et unique détenteur du droit de présentation et de donation de la chapelle.
    Dans la foulée, il exerce ce droit, en désignant seul, Me Guillaume Le Pourriel, prêtre, fils de Michel Le Pourriel, de Lignou, comme nouveau chapelain.
    Ce résumé vous semble-t-il exact ?

  3. bonjour Alain
    1/ en réponse à votre première question, concernant la présence au cimetière, je suppose que comme la majorité des cimetières de l’époque il entoure l’église, dans laquelle cette chapelennie est desservie. Or, la coutume de la prise de possession d’un bien qu’il soit civil ou ecclésiastique, commençait dehors, car l’entrée dans le bâtiment était la première phase de cette cérémonie.
    Le notaire ne fait donc ici que noter le lieu de RV
    2/ le terme « soy disant » n’a tien d’inquiétant. Il faut se souvenir ici que la carte d’identité n’existait pas, et que le notaire notait ce que les parties disaient oralement, à commencer par leur identité.
    Donc le terme « soy disant » sous la plume du notaire, signifie seulement qu’il a dit s’appeler …

    Bonne journée
    Odile

  4. Rebonjour Alain
    Parfait.
    Il est exact que l’acte ne précise par les causes de la vacance, qui le plus souvent était le décès. Je pense que si cela avait été une demission, cet acte n’aurait pas eu lieu car dans le cas de démission, c’est généralement le démissionnaire qui nomme son succession, le plus souvent un neveu ou autre très proche parent qu’il entend favoriser.
    Odile

  5. Bonjour Odile
    Une fois de plus l’Abbé Angot nous vient à l’aide, car dans la notice consacrée à Lesbois, il nous donne les infos suivantes : Michel Lepouriel, sieur du Lignon et du Fougeray, licencié en droit, fondateur de la chapelle de la Vallée-Pouriel, 1484. Jean Lepouriel était fermier de la cure, 1496. — Michel Lepouriel, † 1568. — René Bordaige, août 1568, †1573.
    Alors que l’acte de 1568, ne nous dit rien sur les raisons de la vacance de la chapellenie de la Vallée aux Pourriels, ceci nous apprend qu’il y a bien eu deux Michel Le Pourriel distincts, oncle et neveu a priori qui se sont succédé à la cure de Lesbois et aussi a priori comme chapelain de la chapelle de la Vallée aux Pourriels. Merci, Alain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.