Charles de Cossé-Brissac emprunte 2 000 livres via Charles Goddes son procureur : Angers 1610

Cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, 5E121 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 29 octobre 1610, devant nous Jullien Deille notaire royal Angers fut présent Charles Goddes sieur dudit lieu et de le Perrière d’Avrillé commissaire des guerres demeurant Angers paroisse st Maurille, tant en son nom que comme procureur spécial de hault et puissant seigneur messire Charles de Cossé comte de Brissac, maréchal et grand pannetier de France, lieutenant général pour le roy en Bretagne, comme ledit sieur Goddes a fait apparoir par procuration passé par Me Lucas Leconte notaire royal résidant audit Brissac ce jourd’huy copie de laquelle est demeurée cy attachée en nos mains pour y avoir recours, lequel deument estably et soubzmis soubz ladite cour esdits noms et en chacun d’iceulx seul et pour le tout sans division de personnes ne de biens leurs hoirs etc confessent avoir vendu créé et constitué et par ces présentes vend crée et constitue par hypothèque général et universel, promis et promet esdits noms garantir sauver et faire valoir tant en principal que couts d’arrérages, à noble homme René Lefebvre sieur de la Feronnière ancien conseiller du roy en la sénéchaussée et siège présidial d’Anjou audit Angers y demeurant dite paroisse st Maurille à ce présent et acceptant qui a achapté pour luy ses hoirs etc la somme de 125 livres de rente annuelle et perpétuelle payable et rendable franchement et quitement par lesdits vendeurs esdits noms audit achapteur ses hoirs etc en sa maison audit Angers les 29 avril et 29 octobre de chacun an par moitié premier payement commençant le 29 avril prochainement venant, et à continuer ; et laquelle dite somme de 125 livres de rente lesdits vendeurs ont du jourd’huy et par ces présentes assise et assignée assient et assignent généralement sur tous et chacuns les biens desdits vendeurs et de chacun d’eulx l’un pour l’autre et sur chacune pièce pour le tout de proche en roche, sans que la générale et spéciale hypothèque puissent se faire préjudice ains confirmans et approuvans l’un l’autre, pouvoir et puissance audit acquéreur d’en faire déclarer particulière assiette en assiette de rente et auxdits vendeurs esdits noms de l’avertir toutefois et quantes etc ; la présente vente faite pour et moyennant la somme de 2 000 livres tz … ; fait et passé audit Angers en présence de Me Denis Anceaulme

Odile Halbert – Lorsque vous mettez mes travaux sur un autre site ou base de données, vous enrichissez leurs propriétaires en leur donnant toujours plus de valeur marchande dans mon dos

2 réponses sur “Charles de Cossé-Brissac emprunte 2 000 livres via Charles Goddes son procureur : Angers 1610

  1. E.2114.(Carton.)-6 pièces,parchemin;21 pièces,papier.
    1710-1777-COSSE- BRISSAC (de)
    -Arrêt du Parlement de Paris,portant sursis de trois années,au profit de Marie-Louise de Béchameil,contre les créanciers d’Arthur-Thimoléon de Cossé-Brissac,son mari;-bail à ferme de la seigneurie de La Grézille;-échange de partie de la seigneurie des Briffières entre Jacques Boylève,sieur du Planty,et Charles de Brissac,sieur du Lavouer;-dispenses d’affinité pour le mariage de Joseph-Louis de Brissac avec Anne-Charlotte de Champagné;-mémoire et pièces à l’appui pour Jacques-Bernard Du Ronceray,écuyer,contre Jean-Paul Thimoléon de Cossé-Brissac,au sujet de la propriété des fiefs de La Varenne et de La Valinière en Charcé;-inventaire des meubles du château de Brissac,dressé par suite de la fuite et disparition du concierge;-lettres du roi;portant avis au duc de Brissac qu’il est appelé à servir sous les ordres du maréchal de Saxe en sa charge de lieutenant général (avec signatures autographes de Louis XV et de d’Argenson);au duc de Cossé,maître de camp du régiment de cavalerie de Bourgogne,portant avis que le duc de Brissac,lieutenant général des armées du Roi,est chargé de lui transmette les insignes de chevalier de l’ordre de Saint-Louis(avec signature autographe de Louis XV);-inventaire des meubles du château de Brissac,dressé à la requête des héritiers de Marie-Joseph Durey de Sauroy,duchesse de Brissac;-requête au conseil d’Etat par Jean-Paul Thimoléon de Cossé,duc de Brissac,afin d’être exempté des droits domaniaux prétendus sur son duché par les receveurs des domaines de la Généralité de Tours,etc.
    (Série E.Titres de famille.AD de Maine et Loire.C.Port.)

  2. Bonjour . Voici quelques précisions à propos de Brissac.
    La Société d’émulation des Côtes d’Armor ( gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France ) mentionne en son temps une Assemblée Générale des 3 Etats des pays et duché de Bretagne, tenue à Lantreguer (Tréguier) le 14 novembre 1607
    Dans son TOME LI (1913), on trouve page 20 un paragraphe concernant les gages versés aux officiers présents, notamment :
    1) Charles Goddes et Jean de Hitterin, secrétaires du maréchal de Brissac, la somme de six cens livres.
    2) Damoiselle Jeanne Charlot (+1615), veuve de feu Jacques Denyau (+ 1608) , vivant sieur de la Cochetlière, conseiller du Roy en sa cour de parlement de Bretagne la somme de deux mille cinquante livres.
    3) Chevallier Timoléon, (ca 1572-1614) époux d’Adrienne Blaye , seigneur de la Biche, au service du comte Charles de Cossé Brissac et Lieutenant Général pour le roi des pays et armées de Bretagne.
    Après la prise de la ville de Tréguier (olim Lantreguer) en 1596, le comte nomma Timoléon Chevallier maréchal des Logis et le récompensa en lui faisant attribuer pour cette fonction et la perte d’un cheval la somme de cent vingt cinq livres.
    Timoléon Chevallier était assez proche de la famille pour parrainer en 1592 quelques habitants de Brissac et signer aux côtés de François de Cossé, jeune fils du comte (BMS de Brissac, p.72).
    Un des descendants de Timoléon fut garde et concierge du château de Brissac. Est-ce lui qui prit la fuite obligeant le propriétaire à faire dresser l’inventaire des meubles, nous l’ignorons encore.i

Répondre à Marie Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.