Nombreuses erreurs sur Geneanet pour Maisdon, devenus Maisdon-sur-Sèvre (44)

Je vous remets encore une grossière erreur sur Maisdon, celle du décès de Toussaint Leroy, car il y a eu plusieurs Toussaint Leroy contemporains, enfin au moins deux, probablement cousins mais à ne pas confondre

Je suis depuis 5 semaines à tenter de trouver mieux que ce que j’avais autrefois, il y 40 ans, relevé à Maisdon. Au passage, Maisdon ne s’appelait pas Maisdon-sur-Sèvre, mais Maisdon tout court.
Je vois de nombreuses erreurs sur Geneanet, et je pense qu’il existe chez ces généalogistes 2 sources d’erreur :
1/ ne remontent que sur les tables de relevés, et ne vérifient que plus que rarement
2/ ne s’occupent plus que rarement des parrains, marraines, et autres personnes présentes dans les actes et qui sont pourtant proches parents donc dignes d’intérêt pour établir les filiations
3/ ne tentent que rarement de reconstituer les fratries
4/ ne lisent qu’au point par point sans vue d’ensemble d’où l’abscence de vérification des cohérences
5/ beaucoup ne font que copier les autres

Jean Heurtin époux Branger n’est pas celui qui décède en août 1720


Maisdon le 6 août 1720 inhumé Jean Heurtin âgé de quarante ans ou environ décédé hier Il n’est absolument pas écrit 45 et en fait il existe un autre Jean Heurtin que l’époux de Jeanne Branger, qu’on trouve, entre autres, parrain d’un enfant de Jean Heurtin et Jeanne Branger, donc proche parent sans doute cousin. Il est aussi par ailleur impossible qu’avec 40 ans ce soit l’époux de Jeanne Branger car ils se marient en 1695 et il serait alors enfant. Il faut toujours regarder tout le registre pour comparer le mode d’écriture du prêtre car chacun avait son style, et on voit qu’il écrit très curieusement « ou environ », et par contre qu’il sait fort bien écrire « cinq » avec un Q bien nettement lisible

quarante ans ou environ

quarante cinq ans

Toussaint Leroy époux d’Hymène Maillard n’est pas décédé en 1736

car elle décède veuve bien avant, et aussi 2 de leurs enfants se marient sans leur défunt père, donc 3 actes prouvent qu’il est décédé avant 1689
Toussaint LEROY †/1689 x /1677 Hymeine MAILLARD †Maisdon 6 décembre 1693 « inhumé Imeine Maillard veuve de Toussaint Leroy, présents François Maillard, Mathurin Biron, Michel Riviere »
1-Mathurin LEROY la Maere en 1693 en Maisdon †1729/ x Maisdon 13.2.1691 « mariage Mathurin Leroy fils de defunt Toussaint et Hymene Maillard, avec dispense d’affinité obtenue de Rome, avec Marguerite Bureau mineure fille de feu Jacques et Jeanne Guilbaud, présents François Maillard, Marie Jasneau, Pierre Gaillard, Pierre Leroy et Mathurin Brochard tous parents » Marguerite BUREAU °ca 1663 †Maisdon 16.9.1729 fille de Jacques et Jeanne Guilbaud
11-Anne LEROY °Maisdon 3.1.1692 †idem 9.4.1714 SA la Hautière, filleule de Pierre LEROY
12-Marguerite LEROY °Maisdon 8.2.1694
13-Jean LEROY °Saint-Fiacre x Saint-Fiacre 23.11.1734 Madeleine ANDRÉ
2-N? (fille) LEROY x Pierre BARBOTIN cité en 1729
3-Jean LEROY x Saint-Fiacre 25.1.1684 Marie JASNEAU Dont postérité suivra
4-Marie LEROY x Maisdon 16 août 1689 Pierre MARCHAIS « mariage Pierre Marches fils de Martin, avec Marie Leray fille de defunt Toussaint et Hymoine Maillard, présents ledit Martin Marchais, François Maillard et Jean Viau leurs plus proches parents »

Pierre Heurtin époux Moriceau n’est pas décédé en 1724

L’acte qui suit illustre l’absence de cohérence recopiée par tous, car elle est décédée veuve en 1720 donc il ne peut pas être celui qui décède en 1724 :

Perrine Moriceau est inhumée à Maisdon « le 13 janvier 1720 Perrine Moriceau en son vivant femme de feu Pierre Heurtin, du village de la Feuvrie, décédée hier, environ 70 ans, présents Pierre Heurtin (s) Guillaume Heurtin, François Maillard [son gendre] Jeanne Branger [sa belle-fille épouse de Jean Heurtin] »

Pierre HEURTIN †/elle x ca 1665 Perrine MORICEAU °ca 1650 †Maisdon 12 janvier 1720
1-Jean HEURTIN x Maisdon 30 mai 1695 Jeanne BRANGER Dont postérité suivra
2-Pierre HEURTIN °ca 1664 †Maisdon 18 mai 1724 « inhumé Pierre Heurtin, 60 ans, décédé hier, présents Gilles Moriceau, Julien Cheneau » cité en 1723 au mariage de son neveu Jean Heurtin Il ne peut pas être l’époux de Perrine Moriceau car décédé avant elle
3-Guillaume HEURTIN cité en 1723 au mariage de son neveu Jean Heurtin
4-Perrine HEURTIN °Maisdon 23 février 1687 « baptisé Perrine fille de Pierre Heurtin et Perrine Moriceau, parrain Jean Heurtin (s), marraine Françoise Bouchaud » †Maisdon 21 novembre 1723 « inhumé Perrine Heurtin femme de François Maillard, 29 ans » x François MAILLARD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *