Aveu au prieuré de La Jaillette de Mathurine Bellanger, veuve Bouvet, pour la pièce de terre aux Mesnillères, Montreuil sur Maine 1683

cet aveu semble bien faire suite à celui de Jean Simon en 1588, c’est à dire concerner la même pièce de terre. Ce qui signifirait que ce Jean Simon serait bien celui qui fait des Bouvet, car comme le faisait remarquer Stéphane, il y a 2 Jean Simon contemporains en 1588.

Autrefois, on conservait longtemps dans la mesure du possible les biens hérités, et les aveux permettent souvent ainsi de vérifier voire de remonter des filiations.

cet acte est aux Archives Départementales de la Sarthe, H486 f°161 Assises de la seigneurie du Prieuré de la Jaillette : – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 19 octobre 1683, s’ensuit la déclaration des choses héritaux que Mathurine Bellanger veuve de Jean Bouvet demeurante à Montreuil sur Maine (elle a 81 ans et c’est mon ancêtre) s’advoue tenir de nous messieurs les révérends pères Jésuites du collège royal de La Flèche, auquel est annexé l’abbaie de saint Jean l’évangéliste des Mélinais, dont dépend le prieuré de notre dame de la Jaillette à cause du fief et seigneurie dudit prieuré, pour raison d’une portion de terre labourable sise et située en une pièce nommée la Mesnillère paroisse dudit Montreuil, contenant un journau ou environ, joignant d’un côté la terre de Saint Malleu, d’autre costé la terre de Mathieu Plassais, d’un bout le pré de la prestimonie des Giraudières, pour raison de laquelle portion de terre confesse icelle establis qu’il est deub chacuns ans à la recepte dudit prieuré de la Jaillette au jour et feste de Toussaint 9 sols de cens rente et debvoir féodal en fresche avec ledit Plassais et les propriétaires de ladite prestimonie dont elle en doit sa part et portion sans division dudit debvoir, à laquelle déclaration ladite Bellanger a fait arrest, promis payer servir et continuer à l’advenir tant et si longtemps qu’elle sera dame et détentrice de tout ou partie des choses sujettes à ladite rente ou debvoir, dont l’avons jugée de son consentement par foy jugement etc fait et passé audit Montreuil en présence de Louis Goisneau hoste et Jacques Bonjour tissier demeurant audit Montreuil tesmoings par devant nous Pierre Bodere notaire de la baronnie de Monstreuil sur Maine y demeurant le 26 octobre 1683, ladite establie a déclaré ne savoir signer

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du droit d’auteur.

Une réponse sur “Aveu au prieuré de La Jaillette de Mathurine Bellanger, veuve Bouvet, pour la pièce de terre aux Mesnillères, Montreuil sur Maine 1683

  1. Bonjour

    Ce qui était vrai hier est encore vrai aujourd’hui, ma mère est toujours propriétaire des terres de ces grand parents,et la vente de celles ci est impensable

    Par contre, dans notre cas (pour Jean Simon également mon ancêtre avec 13 n° sosa), quelque chose est troublant, Jean Bouvet est dcd en 1615 et Julienne Simon sa femme en 1645). Jean Bouvet fils aurait du faire aveu vers 1646, il le fera en 1674 , Mathurine Bellanger sa femme en 1683. Ma Conclusion: il y a eut un autre propriétaire entre 1645 et 1674, peut être un autre descendant Bouvet/Simon . Jean Bouvet a acheté cette terre en 1674, puisqu’il n’a pas pu l’hériter (ces Soeurs ont toutes de la descendance et dans cette famille pas de religieux, à Priori)

    Merci pour ces aveux
    Stéphane

      Réponse d’Odile :

    Bonjour Stéphane
    Votre raisonnement est théoriquement vrai quant à l’absence de déclaration en 1647
    Voua allez pouvoir vérifier ce qui subsiste, car j’ai tout trié et classé concernant cette pièce de terre, car les registres sont reliés dans le plus grand désordre, du moins pour ceux qui subsistent, car, voici ce que vous devez savoir :

    ATTENTION :
    • à la révolution le chartrier de la Mélinaie a disparu sauf quelques volumes sauvés miraculeusement, et, que j’ai entièrement exploités en ce qui concernait le prieuré de la Jaillette
    • j’ai trié les aveux et ceux qui suivent concernent les Basses Mélinières
    • puis j’ai classé ces aveux chronologiquement, ce qui était loin d’être le cas dans les volumes restants.
    • pour tous les aveux, il s’avère qu’il a eu des périodes durant lesquels il y a eu négligence de tenus des assises, donc des trous dans les aveux,
    • c’est avec les Jésuites de la Flèche que les aveux furent mieux tenus.
    • avant la révolution, donc avant cette disparition, un état récapitulatif des aveux disponibles avait été dressé en 1785, et ce récapitulatif figure en fin de ce document.

    Je suis en train de verser le document qui récapitule ce qui subsiste sur cette terre et vous allez le voir apparaître en principe après demain, date à laquelle j’ai programmé encore un aveu
    bon WE
    sous le soleil
    Odile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *