Contrat d’apprentissage de Jacques Bouton chez Jean Genoil : Angers 1639

Comme vous le savez, j’ai dû migrer mon site sur un serveur plus moderne, et des systèmes informatiques certes modernes, mais pas toujours compatibles avec les anciens systèmes.
Entre autres, les mises en page de mon site risquaient d’être atteintes, et j’en ai beaucoup.
Fort heureusement les pages passent à peu près, et mes tableaux sont lisibles, mais je les vois tout de même un peu décalés en largeur.
Cela serait sympa à vous de tester ma page APOTHICAIRE, sur laquelle vous trouvez en bas mes tableaux des anciens apothicaires d’Anjou. Et merci de me faire savoir votre type de navigateur (Firefox, Opera, Google Chrome ou autre, ou Ipad etc…) afin que je puisse savoir si mes tableaux sont bien lisibles, car sur ma machine et sous Firefox, le tableau dépasse à droite la largeur de la page. Et je pourrais tenter d’y remédier si cela se passe chez vous aussi. D’avance merci.

Donc aujourd’hui nous abordons un apothicaire qui n’était pas encore dans ma base de données.


Je suppose qu’outre ses 3 années d’apprentissage, sa mère lui offrait aussi cet ouvrage et son installation.
Mais au fait quelqu’un peut-il dire si ce Jacques Bouton a été apothicaire. Merci

Cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, 5E8 
Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le luni 12 décembre 1639 après midy, par devant nous René Serezin notaire royal à Angers fut présente et personnellement establye honneste femme Jehanne Pineau femme de honneste homme Claude Bouton marchand demeurant aux Ponts de Cé, laquelle a mis et met Jacques Bouton son fils présent et acceptant avecq et en la maison de honneste homme Jehan Genoil Me apothicaire en ceste ville y demeurant paroisse ste Croix aussi pour le temps et espacé de 3 années qui commenceront ce jourd’huy et finiront à pareil jour ; à la charge dudit Genoil de luy monstrer et enseigner sondit mestier et vacation et ce qui en dépend, sans rien luy en reveler ; et pendant ledit temps le nourrir, coucher et lever et en user ainsi que maîtres ont accoustumé faire aulx aprentifs ; à la charge aussi dudit Bouton fils pendant iceluy temps de bien et fidèlement servir ledit Genoil en sadite vaccation d’apothicaire et en toutes autres choses licites et honnestes qui luy seront par luy commandées, sans qu’il puisse s’absenter ne ailleurs aller demeurer sans l’express congé et consentement de son dit maistre à peine de prison ; et est ce fait pour et moyennant la somme de 300 livres tournois que ladite Pineau tant en son nom privé comme procuratrice et se faisant fort dudit Bouton son mary auquel elle promet faire ratiffier et avoir agréable ces présentes et en fournir ratiffication vallable audit Genoil dedans 8 jours prochains, chacuns chacunes seule et pour le tout sans division etc renonçant aulx bénéfices de division discussion d’ordre etc a promis payer et bailler audit Genroil en cette ville en sa maison scavoir 150 livres dedans le 1er janvier prochain et le surplus un an après ; et outre a ladite Pineau cautionné ledit Bouton son fils de toute fidélité ; ce qui a esté respectivement stipulé et accepté par les parties, tellement que à ce tenir faire et accomplir sans y contrevenir de part et d’autre despends dommages et intérests en cas de default, obligent lesdites parties respectivement, mesme ladite Pineau solidairement comme dit etc foy jugement et condemnation etc fait et passé audit Angers maison de nous notaire en présence de noble homme Joseph Barin sieur du Fresne demeuant en cette ville paroisse st Jean Baptiste, et Me René Delaporte demeurant Angers tesmoings

Odile Halbert – Si vous mettez mes travaux sur un autre site, vous enrichissez leurs propriétaires en leur donnant toujours plus de valeur marchande dans mon dos

7 réponses sur “Contrat d’apprentissage de Jacques Bouton chez Jean Genoil : Angers 1639

  1. -Un Rousseau Estienne Md apothicaire en 1623 Angers,figure dans votre liste des apothicaires.

    -Le 2 mai 1661 à Brain s/l’Authion,mariage d’hh René Rousseau,demeurant à Angers,paroisse St Aignan,fils de hp,défunt Pierre Rousseau Md Me apothicaire Angers,y demeurant,paroisse St Maurille,et de Jeanne Aubin,son épouse,d’un part,et hf,Elizabeth Rattier,fille de noble homme,Sébastien Rattier,portemanteau du Roy en sa grande écurie et de Damoiselle Elisabeth Maunoir son épouse,demeurant en cette paroisse.Présents, Sébastien Rattier,Estienne Rousseau Md apothicaire Angers, ,frère dudit Rousseau,noble et discret Mr Mathurin Pasquerais,conseiller aumônier ordinaire du Roy et archiprêtre d’Angers,Mr Estienne Bréheret prestre vicaire de ladite paroisse de Brain et plusieurs autres.
    (Brain s/l’Authion AM. (vues 116-117.)

  2. Bonsoir Madame,

    J’apporte ma très modeste pierre (voir gravier) à l’édifice : je viens de tester la page Apothicaire sous Safari sur mon MacBook Pro, et tout s’affiche très correctement. Le tableau et complet.

    Je viens de procéder de même sous Safari sur mon iPad et cela s’affiche également correctement (il n’y a que le contour droit du tableau qui ne s’affiche pas mais le texte de ce tableau est intégral).

    Encore merci pour tout ce que vous nous partagez.

    Très cordialement,
    Bonne soirée,

    1. Bonjour
      Merci de cette précision, car votre remarque est exactement ce que j’avais de mon côté observé.
      En fait, je n’ai plus de logiciel de création de pages HTML comme je l’avais il y a 25 ans lors de la création de mon site. Et le tableau que j’ai créé au bas de ma page « apothicaires » est en fait créé avec WOrd 2016, et j’observe sous Mozilla Firefox que mon tableau dépasse la largeur de la page à droite, et que mes colonnes ne conservent pas la largeur originale mais s’élargissent considérablement, bref, merci de votre réponse, car je vais poursuivre ma recherche d’un logiciel adapté pour que mes tableaux HTML n’aient pas des largeurs flottantes.
      Pour le moment j’ai découvert une expension à Mozilla, nommée Print it, mais je ne suis pas encore parvenue à comprendre comment l’utiliser, je l’ai bien à l’écran mais ses fonctions m’échappent encore, je vais poursuivre ces recherches, mais pas de façon urgente, sachant qu’on peut encore tout lire en glissant à droite la souris en bas de l’écran, et sachant que curieusement Google Chrome et Opera n’ont pas le même problème de largeurs flottantes.
      Pour le moment ma prioriété est de trouver un thème satisfaisant car l’éditeur actuel de mes pages ne donne pas le même résultat que lors de la création de ladite page, et je suis en train de m’énerver. Si quelqu’un connaît un thème WordPress qui supporte un contenu aussi littéraire que le mien et ce, en Français, je le remercie de me le signaler, car j’ai déjà passé des journées entières à regarder les innombrables thèmes qui existent, en vain.
      Le thème est l’expansion qui sert de moule à la page de l’article, et il faut qu’il supporte sur une des 2 colonnes tout ce que je vous mets, et ce, automatiquement, car en fait tout s’affiche à droite, automatiquement grâce à la base de données.
      Odile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *