Tentative de Jacques Amenard pour revoir sa part d’héritages, Angers, 1600

Décidément, certaines procurations sont de véritables preuves de généalogie :

L’acte qui suit est extrait des Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E70 – Voici la retranscription de l’acte : Le 30 janvier 1600 après midy en la court royale d’Angers endroit par devant nous Jehan Lecourt et Michel Lory notaires d’icelle personnellement estably Jacques Amenard escuyer Sr de Montbenault et y demeurant paroisse de Faye soubz Thouarcé soubzmettant etc
confesse avoir constitué et constitue (blanc) et chacun d’eulx seul et pour le tout ses procureurs o pouvoir special de comparoir au nom dudit constituant par devant monsieur le juge conservateur de l’université de Poitiers ? et tous autres juges qu’il appartiendra en l’instance des criées et bannies poursuivies par René du Rivau escuyer sieur du Plessis Million de la terre et seigneurie de Chambrettes et autres terres et héritages saisis sur messire Jacques Guilbaud chevalier sieur de Thumbac tant adjugés par décret qu’il a adjugé que ledit sieur de Thumbac a retenu et retient ladite terre de Chambrettes et plusieurs autres terres et domaines, demeurez des successions de deffunctz nobles personnes René Guilbaud lesné et damoiselle Pierrette Bernard vivant Sr et dame de ladite terre des Chambrettes et autres lesquels Guilbaud et Bernard estoient ayeulx dudit constituant, lesquels avaient d’ailleurs fait donaison à deffuncte Catherine Guilbaud mère dudit constituant de la tierce partie de tous ses domaines et tous ses meubles lesquels ont esté semblablement prins et retenuz par ledit Sr de Thombac lequel voyant que ledit consituant estoit arresté prisonnier le 12 février 1595 il auroit contraint ledit consitutant de luy passer un testament en forme d’une prétendue transaction pour raison de sesdits droits passée par Bertrand notaire Angers le 12 février 1595 par laquelle est dit entre autres que ledit Sr de Thombac a payé audit constituant la somme de 900 escuz sol combien qu’il n’eut rien payé de ladite somme et qu’il fut seulement en l’instance de ladite prétendue transaction par le même notaire et tesmoins obligé de ladite somme de 900 escuz sol de prétendu prest etc… (l’acte fait 8 pages)

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog et non aller en discuter dans mon dos sur un forum ou autre blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du projet européen

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.