Contre-lettre de Charles Gernigon prêtre à Gené, Angers 1601

Nous partons à Gené, ou plutôt, Charles Gernigon est venu de Gené emprunter de l’argent à Angers, car comme nous avons souvent l’habitude sur ce blog de le constater, une grande partie des affaires se faisaient à Angers.

Gené - Collection particulière, reproduction interdite
Gené - Collection particulière, reproduction interdite

    Voir ma page sur Gené

L’acte qui suit est extrait des Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E7 – Voici la retranscription de l’acte : Le samedi 3 février 1601 avant midi, en la court du roy notre sire à Angers endroit par devant nous Mathurin Grudé notaire d’icelle personnellement estably vénérable et discret Me Charles Gernigon prêtre demeurant à Gené tant en son nom que pour et au nom et comme procureur et soy faisant fort de René Gernigon son frère demeurant audit Gené par procuration spéciale passée soubz la court de Gené par devant Loys Verger notaire d’icelle et auquel Gernigon ledit Me Charles Gernignon a promis faire ratiffier et avoir agréable ces présentes dedans quinze jours prochainement venant à peine etc neanlmoings etc soubzmectant ledit Charles Gernigon esdits noms et chacun d’eux seul et pour le tout confesse avoir ce jourd’huy auparavant ces présentes à sa prière et requeste et pour luy faire plaisir seulement vénérable et discret Me Huges Constantin sieur de la Jeunerie demeurant en ceste ville d’Angers paroisse St Martin à ce présent stipulant et acceptant s’est solidairement constitué vendeur de la somme de 8 escuz un tiers de rente envers honnorable homme Claude Cormier sieur de Fontenelles pour la somme de 100 escuz sol payée contant comme appert par ledict contrat passé par devant nous et combien que iceluy apparaisse que ledit Constantin ayt eu et receu ladite somme de 100 escuz comme ledit estably, néanlmoings la vérité est que ledit estably esdits noms a eu et receu pour le tout ladicte somme sans qu’il en soit rien demeuré entre les mains dudict Constantin ne aulcune partie d’icelle tournée à son profit comme il a recogneu et confessé par devant nous partant a ledit estably esdits noms promis est et demeure tenu payer servir et continuer audit Cormier ladite somme de 8 escuz de rente et icelle admortir dedans d’huy en un an prochainement venant et en acquiter libérer et indemniser et rendre quite ledit Constantin et luy en fournir et bailler dudit Cormier dedans ledit temps lettres d’extinction et admortissement de ladite rente en tant que principal et arréraiges à peine de toutes pertes despens dommage et intérestz acceptez par ledit Constantin en cas de default
à laquelle contrelettre promesse et tout ce que dessus tenir etc dommages etc obligent ledit Me Charles Gernigon esdits noms et en chacun d’eux seul et pour le tout sans division etc renonczant etc et par especial audit bénéfice de division discussion d’ordre de priorité et postériorité foy jugement et condemnation etc
fait et passé audit Angers maison de nous notaire en présence de Me Guillaume Coycauld et Jehan Monhais tesmoings

    Je vous fais grâce de la constitution de la rente en question, car tout est dans la contre-lettre et celle-ci bien plus parlante que la constitution elle-même, puisqu’elle dit clairement qui emprunte et qui est caution de qui.

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog et non aller en discuter dans mon dos sur un forum ou autre blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du projet européen

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.