Contre-lettre de Michel Boylesve mettant ses parents hors de cause, Angers 1613

Cette famille avait une géographie très intéressante. En effet, quelques mois par an, sa fonction était au Parlement de Bretagne à Rennes, mais je pense observer que la plupart de ces conseillers angevins au Parlement de Bretagne, vivaient au moins 6 mois de l’année en Anjou, chez eux, et durant leur charge à Rennes, madame ne suivait pas toujours, restant à Angers gérer les biens de la famille, et les études des enfants.
Ici, il y avait même une alliance Nantaise qui les amenait à Nantes.

Cette contre-lettre montre que même lorsque ce sont les parents qui sont cautions de leur fils, on établit une contre-lettre pour les mettre hors de cause, car en Anjou règne le partage totalement égalitaire et toute faveur à un enfant doit être remis dans le partage des biens des parents.

L’acte qui suit est extrait des Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E8 – Voici la retranscription de l’acte : Le mercredi 13 février 1613 après midy par devant nous René Serezin notaire royal à Angers furent présents establis noble homme Michel Boyslesve sieur des Gaudrées conseiller du roy en sa cour de Parlement de Bretagne demeurant à Rennes, lequel soubzmis soubz ladite cour a recogneu et confessé que ce jourd’huy auparavant ces présentes à sa prière et requeste et pour luy faire plaisir seulement noble homme Maurice Boylesve sieur de la Brizarderie conseiller du roy audit parlement et demoiselle Marie Le Lou ses père et mère,

    Maurice Boylesve sieur de la Brizarderie était fils de François et demoiselle Philippe Priouleau. Il est décédé à Angers le 15 mars 1619 et a été inhumé aux Cordeliers dans l’enfeu de la famille. Il avait épousé à Nantes Saint-Nicolas le 16 janvier 1581 demoiselle Marie Le Lou, fille de Michel, sieur du Breil, maître des Comptes de Bretagne, et de demoiselle Marie Rocaz sa première femme. Elle lui a survécu et vivait encore en 1630.

se sont avecq luy mis et constitués vendeurs de la somme de 50 livre tz de rente hypothéquaire vers demoiselle Renée Allaneau pour la somme de 800 livres payée contant comme appert par le contrat qui en a esté ce jourd’huy fait et passé par devant nous

    Renée Allaneau est la fille de Clément Allaneau sieur de la Grugerie et d’Orvault, et de Renée Furet. Elle ne semble pas avoir eu d’alliance, et on la rencontre souvent dans les obligations, puisqu’elle a sa part des biens de ses parents.

combien que par iceluy apparoisse que lesdits sieur de damoiselle de la Brizarderie aient eu et receu ladite somme comme ledit estaly,
néanmoins la vérité est qu’à l’instant dudit contrat ladite somme a pour le tout esté prinse et retenue par ledit estably sans que d’icelle il en soit demeuré aucune choses ès mains desdits sieur et dame de la Brizarderie ne partie d’icelle tourné à son profit
partant ledit estably promet payer servir et continuer ladite rente audit terme porté par ledit contrat et du tout le continuer et en acquiter libérer et indempniser et mettre hors lesdits sieur et dame de la Brizarderie et leur en fournir et bailler en sa décharge de ladite Alasneau lettres d’extinction et admortissement bonne et vallable tant du principal que des arréraiges dedans un an prochainement venant à peine de toutes pertes despens dommages et intérests stipulés et acceptés par lesdits sieur et dame de la Brizarderie cas de défault,
à laquelle contre-lettre tenir et à payer etc aux dommages etc oblige etc renonçant etc foy jugement condemnation etc
fait et passé audit Angers maison desdits sieur et dame de la Brizarderie en présence de René Herpin marchand et Nicolas Jacob prêtre demeurant audit Angers

Cette vue est la propriété des Archives Départementales du Maine-et-Loire. Cliquez pour agrandir.

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du droit d’auteur.

Une réponse sur “Contre-lettre de Michel Boylesve mettant ses parents hors de cause, Angers 1613

  1. E.1811.(Carton )-13 pièces,parchemin; 55 pièces,papier.

    1631- 1790.- BOYLESVE.
    Authentique »d’une petite partie des relicques de l’os de Saint- Sébastien » données par le Provincial de la Province de France des Frères Prêcheurs à Louis de Boylesve,lieutenant général d’Anjou » pour mettre et exposer dans la chapelle de sa maison du Planty »;-partage de la succession de François Boylesve,prêtre,sieur de La Bourdinière;- contrat de mariage de Louis Boylesve et de Perrine Lechat;- factum pour les mêmes contre les créanciers de la succession d’Urbain de Maliverné;- contrat de mariage de Jacques Boylesve,sieur du Planty, et de Jeanne Gohin;- acquêt par Claude de Boylesve,intendant des finances de France,sur César de Vendôme,du duché de Penthièvre;-état et consistance du dit duché,comprenant les terres et juridictions de Lamballe,Guingamp,Montcontour,La Roche -Suhart et l’île de Bréha;- acquêt par Jacques Boylesve,sur Charlotte de Vaugirault,de la seigneurie des Briffières en Sainte -Christine – en- Mauges;- partage des successions de Jean Boylesve,marchand boulanger,et de Nicole Marais,sa femme;- donation par Claude Boylesve à son cousin Charles Boylesve d’une somme de 30,000 livres;- inventaire des meubles de François Boylesve,curé de Sainte- Gemmes-sur- Loire;- partage des successions de Charles Boylesve,de Jeanne Cupif,sa femme,et de Renée Boylesve, leur fille,religieuse au couvent des Ursulines d’Angers;- transaction entre Louise – Françoise de Grimaudet,veuve de Charles Boylesve de Noirieux,René Louet de Longchamps et Charlotte Boylesve de Soucelle;- dispense d’affinité pour le mariage d’Anne Boylesve Du Planty et de Marie Eveillon;-partage de la succession mobilière de François – René Boylesve,chanoine de Saint- Maurice d’Angers,doyen des Arts en l’Université,entre Claude Boylesve,chanoine de Saint- Pierre,J.-J. Bernard et Henriette de Méguyon,Victoire de Crespy,veuve de Jules Constantin,seigneur de Marans,Marie-Anne- Louise de Crespy,femme de François Legouz Du Plessis;- dispenses d’affinité pour le mariage de Charles- Louis Boylesve et de Marie- Françoise Leroy de La Potherie;- lettre du chevalier de Bonchamps à son cousin Boylesve Du Planty pour le féliciter du mariage de son fils avec Mlle de Raillé,etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.