Création d’une rente d’une pipe de vin, Rochefort-sur-Loire 1522

J’ai toujours beaucoup de mal à comprendre pourquoi on créait autrefois de telles rentes en nature. D’autant que la somme de 60 livres touchée pour le principal n’est pas si élevée ! En outre, ici on est dans une région de vin de bonne qualité !
Quand on lit l’acte, on découvre que le vin était livré au cours des vendanges, et cela signifie qu’il est juste sorti du pressoir.

L’acte qui suit est extrait des Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E121 – Voici la retranscription de l’acte : Le 36 janvier 1522 (calendrier Julien, donc le 23 janvier 1523 nouveau style), en la cour du roy notre sire à Angers (Nicolas notaire Angers) personnellement estably Lucas Lambert marchand demourant à Rochefort ainsi qu’il dit soubzmectant etc confesse avoir aujourd’huy vendu octroyé et céddé vend octroye des maintenant et à présent à toujoursmais perpétuellement par héritage à vénérable et discret maistre François Belin chantre et chanoine de l’église collégiale et royal monsieur saint Martin d’Angers qui a achapté pour luy ses hoirs et ayant cause une pippe de vin blanc de rente annuelle et perpétuelle bon vin nouvel en un fut neuf dont ledit achacteur fournira de tonneau rendable et payable par ledit vendeur ses hoirs audit achacteur ou ayant sa cause au lieu de la Belinières assis en la paroisse de Bouchemaine appartenant audit achacteur au cours de vendanges provenant desdites vignes de la Belinière le premier paiement commençant au cours des vendanges prochainement venant
laquelle pippe de vin de rente ledit vendeur a assise et assignée et par ces présentes assigne et assiet dès maintenant à présent audit achacteur à ses hoirs généralement et especialement sur tous et chacuns ses biens immeubles et choses héritaulx présents et avenir quels qu’ils soient et sur chacune de ses pièces seule et pour le tout o puissance d’en faire assiette par ledit achacteur ses hoirs sur tel lieu qu’il lui plaira toutefois et quantes non lui semblera
et est faite ceste présente vendition pour le prix et somme de 60 livres payées et baillées contant en notre présence et à vue de nous par ledit achacteur audit vendeur qui les a eues et receues en 30 escuz d’or au merc du soulleil bons et de poids valant ladite somme de 60 livres dont ledit vendeur s’en est tenu par davant nous à bien payé et contant et en a quicté et quicte ledit achacteur
et a promis ledit vendeur faire lier et obliger Anne sa femme à ce présent contrat et iceluy lui faire avoir agréable et en rendre et bailler à ses despens lettre vallale de ratiffication audit achacteur dedans la feste de Pasques prochainement venant à la peine de dix escus de peine commise et appliquée audit achacteur en cas de défaut ces présentes néanmoins demourans en leur force et vertu
à laquelle vendiiton et tout ce que dessus est dit tenir etc et ladite pippe rendre et et les choses héritaulx baillées en assiette de ladite rente garantir etc et aux dommages etc oblige ledit vendeur soy ses hoirs etc à prendre vendre etc foy jugement condemnation etc
présents ad ce discrète personne maistre Jehan Lepoitevyn prêtre curé de sainte Jame sur Loire et Macé Maucousin clerc demourans à Angers tesmoings
fait et donné à Angers

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du droit d’auteur.

2 réponses sur “Création d’une rente d’une pipe de vin, Rochefort-sur-Loire 1522

  1. E.1622.(Carton.)-22 pièces,parchemin;21 pièces,papier.
    1450-1761.-BELIN ou BLIN.
    -Généalogie de la famille Belin depuis Jean Belin,maire d’Angers en 1493;-bail à rente par Robert Nepveu,écuyer,à Jehan Belin,de terres en la paroisse de Mayet;-acquêt par Jehan Belin lieutenant du sénéchal d’Anjou,d’un jardin à Angers;-présentation par François Belin,chanoine de Saint-Laud,à la chapelle de son manoir du Perray,près le Vieil- Baugé;-arrêt du lieutenant de la prévoté d’Angers,portant séparation de biens entre Jeanne Belin et Christophe Liger,son mari;-testament de Me François Belin;-accord entre le chapitre Saint-Martin d’Angers et les exécuteurs testamentaires de Guillaume Belin;-acquêt par Marie et Etiennette Belin de vignes en la paroisse de Vernoil-le-Fourrier;-par Jacques Belin,marchand,de terres en Saint-Georges-Châtelaison;-dispenses d’affinité pour le mariage de Sébastien-Pierre Blin de Langlotière et de Marie-Geneviève Blin.

  2. E.1623.(Carton.)-8 pièces,parchemin;22 pièces,papier.
    1638-1654.-BELIN ou BLAIN (de),seigneur de La Belinière.
    -Vente par Louis de Cheverue de la métairie des Frisches,en Saint-Martin-du-Bois;-par Nicolas Déan du domaine du Haut-Rossignol à Jean de Blain,sieur de La Belinière et des Pins;-testament du sieur de LaBelinière,portant diverses donations aux Carmes d’Anvers;-mémoires,enquêtes,exploits et autres pièces de procédure en revendication par Jean de Blain et Marguerite de La Fontaine,sa femme,du droit de sépulture et de banc,a eux concédé dans l’église du prieuré de La Jaillette par les Jésuites de La Flèche,en leur qualité d’abbés de Mélinais,et violemment contesté par Michel d’Espeaux,sieur du Chalonge,et Charles de Sibel,sieur de La Roblière.

    (diverses fondations aux Carmes d’Anvers ??,coquille ?)

Répondre à Marie Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.