Procuration d’Achille Marc Barrin de la Galissonnière pour toucher ses rentes au Parlement de Rennes, 1743

en fait les rentes dont il a hérité de son père et même dont son père avait hérité.

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales de Loire-Atlantique, série 4E18 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 28 novembre 1743 avant midy devant nour notaires royaux de la cour et sénéchaussée de Nantes résidant à Clisson avec soumission et prorogation de juridiction y jurée, a comparu messire Achille Marc Barrin chevalier seigneur du Pallet, Vallet, Mouzillon, les Montis, Bazoges, Bas Briacé et autres lieux, capitaine au régiment de Berry Cavalerie, fils aîné principal et noble de messire Achille Rolland Barrin chevalier seigneur du Pallet, conseiller au parlement de cette province et en cette qualité fondé à toucher tout ce qui est dû et pourra estre dû dans la suite à la succession dudit feu seigneur son père, demeurant actuellement au château de Fromenteau, paroisse de Vallet et de présent en cette ville de Clisson, lequel a constitué son procureur général et spécial (blanc) auquel il donne tout pouvoir de pour luy et en son nom toucher de monsieur de la Boissière tant comme thrésorier général des états de Bretagne que comme receveur général des finances de ladite province ou autres qu’il appartiendra les arrérages échus et à échoir tant de la rente de 70 livres par an faisant partie du contrat sur lesdits états au principal de 7 000 livres constituée le 5 août 1712 au profit de messire Charles Barrin de la Galissonnière numéro 88 1er, en vertu de leur procuration du 10 janvier 1712 que feu messire Achille Rolland Barrin père du dit constituant touchoit en qualité de fils aîné principal et noble de feu messire Achille Barrin légataire pour une moitié dudit seigneur Charles Barrin son frère, que les arrérages aussi échus et à échoir de 2 autres parties de rente de 160 livres et 35 livres 6 deniers par an créées sur les tailles de ladite province, dont ordinairement est fait fond dans les états du roy desdits finances sour le nom de dame Louise de Trotereau veuve de Cornullier, que ledit seigneur père du constituant touchoit aussi comme petit fils, héritier principal et noble de ladite dame,
de donner quittance et décharge valables des attouchements qu’il fera des arrérages des dites rentes et faire généralement pour l’exécution des présentes tout ce que ledit seigneur constituant feroit luy même à ce sujet s’il estoit présent en personne
promettant s’obligeant etc renonçant etc dont jugé et condamné etc
fait et passé audit Clisson étude de Duboüeix notaire royal sous le seing dudit seigneur constituant et les notres à nous dits notaires les dits jour et an que devant

Cette vue est la propriété des Archives Départementales de Loire-Atlantique. Cliquez pour agrandir.

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog. Tout commentaire ou copie >partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du droit d’auteur.

Une réponse sur “Procuration d’Achille Marc Barrin de la Galissonnière pour toucher ses rentes au Parlement de Rennes, 1743

  1. E.1574.(Carton.)-3 pièces,papier,dont 1 imprimée.
    1734-1770.-BARRIN DE LA GALISSONNIERE.
    -Présentation par Charles Vincent Barrin de La Galissonnière,marquis de La Guerche,seigneur de Pescheseul,baron de Parcé,à la chapellenie des Fouailleux desservie en l’église Saint- Martin de Parcé (avec cachet armorié);-arrêt du Conseil d’Etat qui subroge,au lieu et place du sieur L’Herminier,le sieur Aubry pour procéder au jugement des contestations nées et à naître entre les sieur et dame de La Galissonnière et leurs créanciers.

      Note d’Odile : cette cote s’entend aux Archives du Maine et Loire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.