Guillaume Lenfant seigneur de Scépeaux et Madeleine de la Chesnaie empruntent 2 000 livres, Congrier 1661

je n’ai pas compris comment on passe de Lenfant à de Scépeaux ?
Une chose est certaine ils empruntent pour régler les dettes passives de leurs parents, sans doute s’agit-il de conserver une terre importante acquise par leurs parents mais non soldée ! et qu’ils ont l’intention de conserver.

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E5 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 4 juin 1661 avant midy, par devant nous François Crosnier notaire royal Angers furent présents establiz et duement soubzmis messire Guillaume Lenfant chevalier seigneur de Scépeaux de la Patière demeuran en sa maison seigneuriale de la Godinière en la paroisse de Congrier, tant en son privé nom que comme procureur de dame Madeleine de la Chesnaye sa femme non commune de biens avec luy, authorisée par justice à la poursuite et direction de ses droits et desondit seigneur son mary dhabondant, authorisé par procuration passée par Me René Cointet notaire de la cour et baronnye de Craon demeurant à St Saturnin, et Louis Guerchais notaire de la cour et baronnie de Pouancé demeurant audit Congrier le 31 mai dernier, la minute de laquelle signée Guillaume Lenfant Madeleine de la Chesnaye, Daniel de la Chevalerie, Ernoil, Cointet et L. Guerchais, demeurée cy attachée pour y avoir recours sy besoing est, Me Pierre de Lantivy chevalier seigneur de l’Isle Tison, de la Lande, de la Chartenaye et seigneur patron et fondateur de la paroisse de Niaffle, demeurant en sa maison seigneuriale de la Lande paroisse de Niaffle près Craon, et René Dufresne escuyer sieur de Montigné demeurant en la paroisse de la Trinité dudit Angers, lesquels sieurs et damoiselle tant en leurs privés noms que comme se faisant fort de dame Françoise de Maumechin épouse dudit sieur de l’Isle Tison, et encore ladite dame de la Chesnaye espouse dudit sieur de Scepeaux, auxquelles ils promettent et s’obligent solidairement de faire ratiffier ces présentes et leur faire avoir avec ladite dame de la Chesnaye dhabondant aussi solidairement obliger à l’effect et entière accomplissement d’icelles
lesquels establis chacun d’eux esdits noms et en chacun d’iceux solidairement renonçant au bénéfice de division etc avoir vendu créé et constitué et encore par ces présentes promettent garantir fournir et faire valoir en principal et arrérages
à Guy de la Bigottière escuyer sieur de Prochambault conseiller du roy juge magistrat en la sénéchaussée d’Anjou et siège présidial de cette ville demeurant paroisse de Saint Denis à ce présent stipulant et acceptant qui a achapté et achapte pour luy ses hoirs etc
la somme de 111 livres 2 sols tz de rente hipothécaire annuelle et perpétuelle payable et rendable franchement et quittement par lesdits vendeurs esdits noms leurs hoirs à l’achapteur ses hoirs etc en sa maison audit Angers chacun an à pareil jour et date des présentes le premier paiement commençant d’huy en un an prochainement venant et à continuer etc
et laquelle dite rente de 111 livres 2 sols lesdits vendeurs chacun d’eux esdits noms et en chacun d’iceulx solidairement l’un pour l’autre ont du jourd’huy et par cesdites présentes assise et assignée assient et assignent généralement sur tous et chascuns leurs biens meubles et immeubles rentes et reenuz quelconques présents et futurs avec pouvoir et puissance audit achapteur ses hoirs etc d’en faire assiette particulière et aux vendeurs esdits noms d el’admortir toutefois et quantes sans que ledit général et spécial hipothèque se puissent faire préjudice ains confirmer et approuver l’un l’autre,
ceste dite vente création et constitution de rente faite pour et moyennant le prix et somme de 2 000 livres tournois payée contant par ledit achapteur aux vendeurs esdits noms qui l’ont en nostre présence receue en monnoye courante dont ils s’est contenté et l’en quitent
à laquelle vendition création et constitution de rente et ce que dessus dit est tenir etc dommages obligent lesdits vendeurs chacun d’eux esdits noms et en chacun d’eux solidairement comme dit est biens et choses à prendre vendre etc renonçant etc
déclarant et assurant lesdits vendeurs esdits noms emprunter ladite somme de 2 000 livres pour icelle employer en tant qu’elle suffira au payement des debtes passives tant desdits sieur et dame de Scepeaux que de deffunts messire Joachim de la Chesnaye vivant chevalier et dame Hélaine Bonnier sa femme sieur et dame de Congrier père et mère de ladite dame de Scepeaux savoir à Me Philippe de Magdelain chevalier seigneur de Chauvigné ou autre ayant ses droits la somme de 858 livres 18 sols …

    suivent 2 pages de dettes soigneusement décrites

fait et passé audit Angers en nostre estude présents Me René Moreau et Françoys Besson praticiens demeurans audit Angers tesmoings advertis

Cette vue est la propriété des Archives Départementales du Maine-et-Loire. Cliquez pour agrandir.

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog.

6 réponses sur “Guillaume Lenfant seigneur de Scépeaux et Madeleine de la Chesnaie empruntent 2 000 livres, Congrier 1661

  1. E.1991.(Carton.)-2 pièces,parchemin;2 pièces,papier.
    1529-XVIIIe siècle.CHESNAYE (de La).
    -Présentation par Nicolas de La Chesnaye,sieur de La Lande et de Congrier,de la chapelle de La Chesnaye enl’église de Nialphe;-notes et extraits généalogiques par le feudiste Audouys.
    (Série E.Titres de famille.AD du Maine et Loire.C.Port.)

  2. E-1671.(Carton.)-2 pièces,parchemin;21 pièces,papier.
    1548-1688.-BIGOTIERE (de La).
    -Partage de la succession de Renée Leau,veuve de Jehan Boceau et en secondes noçes de Guillaume Bigotière,sieur de Vérinelle;-échange d’immeubles sis en la paroisse de Mûrs entre Jean Bigotière et René Boceau,mari deJacquette Bigotière;-contrat de mariage de René Bigotière,sieur de Perchambault,et de Judith Guillot;-partage entre Jean Duveau de La Maison-Neuve,et René Bigotière,conseiller et élu en l’Election d’Angers,des biens tenus en usufruit par Françoise Perdrier,veuve de Jacques Bigotière;-convention avec les Ursulines d’Angers pour la réception de Renée et Judith de La Bigotière;-acquêt de La Marmitière sur Jacques Lagouz,sieur du Cléray,par Guy de La Bigotière,juge au Présidial d’Angers;-présentation par le même à la chapellenie des Ayraults en l’église Notre-Dame de Beaupréau;-partage de la succession de Jacquine de La Bigotière,femme de Jean Duvau,entre Guy de La Bigotière,sieur de Perchambault et Jacques de Girard,sieur de Gastines;contrat pour la réception de Jacquine de La Bigotière aux Ursulines de Châteaugontier;-vente par Guy de La Bigotière de son office de conseiller au Présidial d’Angers à Abel Avril,avocat au Parlement de Paris;-contrat de mariage de René de La Bigotière,sieur du Tertre,et de Julienne Charlot:-partage et succession de Guy de La Bigotière et de Françoise Quentin,sa femme.
    (Série E.Titres de famille.AD du Maine et Loire.C.Port.)

  3. « je n’ai pas compris comment on passe de Lenfant à de Scépeaux ? »
    les Scepeaux, deux fermes voisines l’une à Astillé, l’autre à Ahuillé avaient été vendues par François de Scepeaux avant 1513. En 1651 Guillaume l’Enfant époux de Madeleine de La Chesnaie en était le seigneur. cf. Abbé Angot Dictionnaire de La Mayenne.

      Réponse d’Odile :

    Merci de réagir ainsi, car moi non plus je n’ai pas compris, mais j’atteste l’acte ci-dessus véridique et donc je ne suis pas seule à être étonnée, c’est le moins qu’on puisse dire.
    Mais, cependant, il existe des familles qui n’ont pas manqué de passer de leur nom à celui de leur terre, ne serait-ce que « de La Forêt » devenu « d’Armaillé » etc… alors, on pourrait supposer que l’acte ci-dessus comporte une piste, certes troublante.
    Bon WE
    Odile

    PS : j’aurai bientôt besoin de vos services, car j’ai relevé les réquisitions allemandes d’armes à feu (pendant la seconde guerre mondiale) d’un de mes oncles qui était chasseur, et je n’en comprends pas la description.

  4. E.3010.(Carton.)-2 pièces,parchemin;23 pièces,papier;1 sceau.
    1490-XVIIIe siècle.-LANTIVY (de).
    -Accord entre Guillaume de Lantivy et Marguerite de Lantivy,veuve de Jean Betault,pour le partage des successions de Guillaume et Jean de Lantivy;-contrat de mariage de Jeanne de Lantivy avec Jean de La Villegué;-partage de la succession de Guy de Lantivy:-présentation par Jean de Lantivy de la cure de Niafle;-partage de la succession de Jean de Lantivy entre Pierre de Lantivy et René de Marbré:-contrat de mariage de Pierre de Lantivy,sieur de Quermaingny,avec Françoise de Mauméchin;-de Louis de Lantivy avec Marie Gouin;-présentation par Louis de Lantivy,sieur de L’Ile-Tison,de la chapelle seigneuriale de La Charbenais;-accord entre Louis-Pierre de Lantivy,François Lefèvre de Laubrière et René de Dieusie pour le partage de la succession de Renée Guehéry ;-lettres de Gastineau,avocat,conseiller de l’Hôtel-de-Ville d’Angers et de Monsieur,à M.de Pétigny,et mémoire concernant les droits de la famille Viel dans la succession de mademoiselle de Lantivy;-« mémoire instructif pour diviser la succession mobilière de Roze-Isidore Duvergier du Pont dans l’estoc Lantivy »;-note et fragments de généalogie par le feudiste Audouys.
    (Série E.Titres de famille.AD du Maine et Loire.C.Port.)

  5. E.2394.(Carton.)-16 pièces,parchemin;21 pièces,papier.
    1366-XVIIIe siècle.-DU VAU.
    -Prise à rente par Guillaume Du Vau,chevalier,d’une maison à Andart;-présentation par Bertrand Du Vau de la chapelle Sainte-Catherine du manoir de Bauné en Ambillou;-par René Du Vau de la chapelle Sainte-Madeleine du Vau de Chavagnes;-accord entre Pierre Du Vau,sieur du Bois-Noblet,Mathurin Du Vau,prêtre,et Jean Du Vau,pour le partage de la succession de François Du Vau et de Jeanne Lemaire;-acquêt par Anselme Garreau,veuve de Mathurin Du Vau,de la métairie de La Grande- Aubrière en Bécon;-partage de la succession de Jacquine de La Bigotière,veuve de Jean Du Vau de La Maisonneuve;dispenses pour le mariage de Jean-René-François du Vau de Chavagnes et de Jeanne-Charlotte-Renée de Terves;-notes généalogiques par le feudiste Audouys,etc.
    (Série E.Titres de famille.AD du Maine et Loire.C.Port.)

      Note d’Odile :

    Merci pour tout.
    Vous êtes infatiguable.
    Pour ma part, je traîne devant la télé, et comme j’avais appris autrefois le Russe, je vagabonde.
    Et hier soir la biographie de cette extraordinaire femme :
    прыжок с шестом : Елена Исинбаева

  6. Mes yeux me trahissent parfois,et je constate pas mal de coquilles,une fois le commentaire lancé !
    Très bonne journée à vous,et courage pour le Russe,langue plutôt difficile,il est bon d’entretenir son intellect !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.