Julien Babonneau, laboureur à La Chapelle Basse Mer, élargi des prisons d’Angers, 1659

je vois le clocher de La Chapelle Basse Mer, entre autres, car j’en vois beaucoup, c’est le privilère du haut des tours.
Il n’a que 8 jours pour aller chez lui et revenir avec la somme, qui est l’une des plus élevées, et donc il est plus ancien prisonnier que d’autres, mais je ne suis pas parvenue, du moins à ce jour, à comprendre le prix de la journée de geôlage.

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E6 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le vendredi 30 mai 1659 après midy par devant nous Pierre Coueffé notaire Angers fut présent estably et duement soubzmis Julien Babonneau laboureur demeurant au village de la Brullière paroisse de La Chapelle Basse Mer pays de Bretagne, lequel a confessé debvoir à Me René Guibeles concierge et garde des prisons royaux de cette ville y demeurant paroisse st Michel du Tertre, à ce présent et acceptant, la somme de 14 livres 8 sols tz pour reste de sa despense gistes et geollages du temps qu’il a esté détenu prisonnier èsdites prisons, desquelles il a ce jourd’huy esté eslargy et mis hors, laquelle somme de 14 livres 8 solz il promet luy payer et bailler dans 8 jours prochains à peine etc et à ce faire s’oblige luy ses hoirs etc biens et choses à prendre etc et son corps à tenir prison comme pour deniers royaux renonçant etc dont etc fait et passé audit Angers à notre tablier présents Me Jean Lemaçon et Sébatien Moreau praticiens demeurant audit Angers

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.