Jacques Buscher acquiert des biens par décret d’adjudication, Cherré 1577

je descends d’un Jacques Buscher qui pourrait être son neveu

Cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, 5E121 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 23 avril 1577 (Lepelletier notaire Angers) comme ainsi soit que vénérable et discret missire Jacques Buscher prêtre demeurant en la paroisse de Cherré a encheri et mis à prix les choses héritaux saisies sur deffunt Symon Buscher et mises en criées et bannies poursuivies par honneste homme René Cesneau marchand demeurant en ceste ville d’Angers et avoient esté icelles choses adjugées audit missire Jacques Buscher comme plus offrant et dernier encherisseur par devant messieurs les gens tenant le siège présidial Angers à la somme de 325 livres tournois, laquelle ledit missire Jacques Buschet est tenu mettre entre les mains dudit Cesneau suivant certain acte donné audit siège entre missire Jacques Buscher et ledit Cesneau pour en … selon qu’il est tenu par ledit acte et pour ce que ledit Buscher disoit ne pouvoir avoir ne retirer son contrat d’adjudication par decret desdites choses sinon qu’il feust préalablement ayant quitance dudit Cesneau auquel il … à présent demeure tenu luy mettre entre mains ladite somme et partant le priant et requérant ledit Buscher luy bailler quitance de ladite somme et que nonobstant qu’il ne suffit par ladite quitance avoir receu ladite somme de 325 livres tz que néanlmoins il ne luy bailleroit icelle dite somme laquelle il luy promet paier savoir est 100 livres tz dedans la fin de mai prochain et 225 livres tz dedans la feste de Notre Dame mi août prochaine, et ce pendant luy en paier intérests au denier douze, ce que auroit bien voulu ledit Cesneau … à la prière et requeste dudit Buscher moyennant et non autrement qu’il luy baille plege et caution solvable qui s’oblige avec lui seul et pour le tout de payer ladite somme auxdits termes ensemble les intéresets ainsi que dit est
pour ce est il que en la cour du roy notre sire Angers endroit par devant nous personnellement establis ledit missire Jacques Buscher et sire Mathurin Passedouet marchand maistre apothicaire demeurant en la paroisse de la Trinité chacun d’eulx seul et pour le tout sans division de personnes ne de biens leurs hoirs etc confessent mesmes ledit Buscher qui confesse les choses cy dessus estre vraies et que à la prière et requeste et pour leur faire plaisir ledit Cesneau leur a baillé et délivré quitance soubz son seing qu’il a receu dudit Buscher ladite somme de 325 livres tz à laquelle luy ont esté adjugées par decret lesdites choses comme plus offrant et dernier enchérisseur que néanlmoins quelque confession qu’il en ait faite par lasite quitance ledit Buscher ne luy a payé fourni ne baillé ladite somme et n’a ce fait que pour et afin que ledit Buscher eust et retirast son deub et moyennant aussi et non autrement que lesdits Buscher et Passedouet et chacun d’eux seul et pour le tout ont promis et promettent audit Cesneau stipulant et luy bailla fournist et paya en sa maison en ceste ville ladite somme de 325 livres savoir 100 livres dedans la fin mai et de 225 livres tz dedans la feste de notre dame Miaoût le tout prochainement venant et luy en paier l’intérestau denier douze jusques au parfait paiement de ladite somme, à commencer les intérets au jour et date de l’adjudication par decret desdites choses et de laquelle somme ledit Passedouet s’est constitué et constitue seul et principal débiteur et paieur et en a fait son propre fait et debte autrement et sans la promesse et obligation ledit Cesneau n’eust fait ne accordé ces présentes ne baillé ladite quittance, auxquelles choses et tout ce que dessus est dit tenir etc obligent lesdits Busher et Passedouet eux et chacun d’eux seul et pour le tout sans division et leurs biens à prendre vendre etc renonczant etc et par especial ont renoncé et renoncent au bénéfice de division discussion etc foy jugement et condemnation etc et lequel Buschet confesse que à sa prière et requeste etpour luy faire plaisir ledit Passedouet s’est obligé avec luy au paiement de ladite somme cy dessus et partant ledit Buscher a promis et promet audit Passedouet à ce présent stipulant et acceptant l’en garantir acquiter libérer descharger et rendre quite et indemne de tout ce que dessus, et de toutes pertes despens dommages vers ledit Cesneau et tous autres à peine de tous dommages etc ces présentes néanlmoins etc et à ce faire ledit Buscher a obligé et oblige luy etc renonçant etc foy jugement et condemnation etc fait et passé audit Angers présents à ce Jehan Jardrin Me couvreur d’ardoise René Poitevin demeurant Angers tesmoins

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog

19 réponses sur “Jacques Buscher acquiert des biens par décret d’adjudication, Cherré 1577

  1. Bonjour Madame,

    Je n’avais pas encore lu et vu un Jacques Buscher mais un François qui est chapelain de la chapelle de Notre Dame de Bonport . Période 1595 à 1602.Aussi un Jean Buscher période 1537 à 1602″ Prestre habitant à Cherré »

      Note d’Odile :

    Bonjour monsieur
    Je veux bien vous croire, mais ce serait préférable lorsque vous dîtes avoir rencontré d’autres prénoms de donner les sources ou me transmettre les vues qui feront foi.
    Pour ma part je vous mets ci-dessous la première page, sur laquelle Jacques Buscher est cité plusieurs fois :

      Cliquez l’image pour l’agrandir
  2. Bonjour

    pour différencier les 2, il suffit de regarder leurs signatures, ce sont bien 2 signatures distinctes.

    Mr Léridon, êtes vous l’auteur du livre concernant Cherré?
    dans les prieurs du Plessis au Nonnains, vous citez une certaine Anne de La Vézouzière 1586-1609

    Je descends de la famille de la Vezouzière, qui avait des biens sur Cherré (Chamotz), je ne situe pas cette Anne, pas la fille de Julien, une soeur de celui ci? elle ne semble pas apparaître comme marraine des enfants de Julien et de sa soeur Charlotte de la Vézouzière

    Par contre, certains confondent les du Matz Sr de la Vézouzière et les de La Vézouzière Sr de Soudon et de Maillé?

    le prénom Anne existe dans la famille de La Vézouzière(une épouse vers 1540 Maurille Breslay, une autre °1588 fille de François et Anne °1619 fille de Paul)

    E tout cas merci, je chercherai si je peux la rattaché à sa famille (si bien de La Vézouzière)

    Bon WE Chaud et ensoleillé à vous & vos lecteurs
    Stéphane

  3. Bonjour,

    Pour Stéphane;
    Mes sources pour les prieurs sont ADML 254 H 184 et 254 H 191. Je ne me déplace aux AD qu’a partir d’octobre donc je ne puis vérifier si j’ai mal ortographié le nom. A vérifier .
    Effectivement j’ai écris le livre sur Cherré.
    Pour le prénon du curé je l’ai relevé sur une archive privée .

    Je creuse le sujet .

    Bonne journée .

  4. Pour Stéphane;
    J’écris Vaizouziere dans mon livre ( comme C Port) et vous l’écrivez avec un e Vezouzière ?.
    BON DIMANCHE à tous..

  5. Oui, je l’écris de La Vézouzière comme le lieu dont ils ont tirés leur nom de famille:

    http://www.monumentum.fr/chateau-vezouziere-pa00109474.html

    ce domaine est tombé dans la famille du Matz par le mariage d’un du Matz avec une de La Vezouzière

    pas suffisant, pour autant, de mélanger les 2 familles (Personne ne mélange les de La Grandière et les de Portebize: pourtant, la aussi la terre de Portebize appartient au de La Grandière par le mariage de l’un d’entre eux avec une de Portebize)

    Voir les signatures ci jointe des de La Vézouzière (merci à Odile pour leur incorporation à la suite de mon commentaire). Ils signe Voi Vai Va

    Aujourd’hui je suis remonté au couple René de la Vézouzière x Jeanne de la Grandière

    Voir http://www.odile-halbert.com/wordpress/?p=25341

    J’ai peu être une piste pour les parents de ces Simon Louise René et Marie de La Vézouzière

    Il semble qu’une succession Auvé, montre que l’une des fille était l’épouse d’un de La Vézouzière (la encore, peut être un du Matz), Simon de La Vézouzière fils aîné de Jean de La Vézouzière et d’une Auvé porterai donc le prénom de son grand père maternel Simon Auvé, cela reste qu’une hypothèse, il faut, avant tout, que je sache si cette Auvé était l’épouse d’un de La Vézouzière ou d’un Sr de la Vézouzière…

    Bonne Journée à Tous
    Stéphane

  6. Bonjour Madame,

    Vu les signatures et je voudrais savoir de quelle archive est extraite celle de « Jeanne de la Vezouzière Dame de Chamotz ». Je n’ai pas vu cette archive et elle m’intéresse pour donner un complément sur mon étude de Chamotz dans mon livre.Preuve qu’il y a toujours des découvertes à faire grace au réseau de passionnés d’histoire.. et de généalogie.
    Bonne journée .

      Note d’Odile :

    Bonjour
    J’ai déjà vu passer sur mon blog des actes sur cette famille.
    Je regarde comment je l’ai indexée et vous tient informé
    Odile

  7. Bonjour,

    Je profite de votre blog pour poser une question à M.LERIDON , spécialiste de Cherré, ayant écrit un livre sur son histoire.
    M.LERIDON avez-vous entendu parler du lieu dit le Cerisier/Serisier sur Cherré ou dans les environs ?
    Je cherche, en vain, une explication pour mes aïeuls Buscher qui étaient tous appelés Bucher sieurs du Cerisier(XVII e et XVIIIe).
    Merci d’avance.
    Philippe

  8. Bonsoir

    Concernant Jeanne de La Vezouzière, l’archive qui indique Dame de Chamotz, est l’insinuation de son testament, celle ci est dcd vers 1595 (1B159).
    Pour moi le + intéressant était d’apprendre que Marguerite de Cordouan, sa mère, était inhumée en l’église du couvent des Augustins d’Angers ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Couvent_des_Augustins_d%27Angers ). Il serait intéressant de savoir si ce lieu était dédié au Protestant

    Esther Guérif vve de François de La Vézouzière rend aveu pour cette terre:
    aveu au Baron de Châteauneuf pour sa terre et fief de Chamots (Cherré 49) en 1591

    Cette terre passera à Suzanne de La Vézouzière fille puînée de Paul de La Vézouzière, Guy de Portebize fils de Suzanne , est dit sr de Chamotz dans tous les actes le concernant.

    La famille de La Vezouzière semble avoir limiter la dispersion de ces biens:
    peu de mariage, Paul de la Vézouzière est devenu Sr de Soudon et s’est marié en 1609, année du dc de Hanibal de La Vézouzière son neveu principal héritier de François de La Vézouzière. René de La Vézouzière époux de La Grandière, a sans doute attendu que son frère aîné Simon dcd sans postérité mâle

    Cdt
    Stéphane

  9. Bonjour,

    Pouvez vous me donner la cote pour l’aveu d’Esther qui rend aveu à François de la Trémoille- Noirmoutier je pense.
    Bonne journée

  10. Bonsoir

    Pour faire plus simple, j’envoie cet Acte à Odile. Il s’agit d’un acte notarié 5 E 36 , dans celui ci, Esther Guérif agit en tant que, bail et garde noble de ces enfants (ces terres sont des biens de La Vézouzière), dans un autre elle agira en son nom (les terres lui appartenant en propre). Françoise de La Vézouzière vve Gaultier fera de même, un pour ces biens et un autre pour les biens de son défunt mari

    Les fief de Soudon (Cheffes 49) dépend de plusieurs Seigneurs (Plessis Bourré – Saultray – Briollay …)

    Cdt
    Stéphane

  11. Bonjour Madame,

    J’ai repris mes habitudes d’aller aux ADML le jeudi.
    Pour Stéphane j’ai trouvé une belle signature de MARIA DE LA VAZOUZIERE dans 254 H 184 et dans 5 E 36 55 un acte qui vous a été transmis je pense concernant un aveu.

    Je vous envoie ces documents pour transcriprion et diffusion sur le blog.

    Bonne journée

  12. Bonjour

    Merci pour votre recherche, Merci Odile pour votre future retranscription

    Bon WE
    Stéphane

      Note d’Odile :

    Je n’y ai pas vu cette signature.
    Il s’agit d’une religieuse, et son nom est en marge du texte en latin, pas en signature.
    Odile

  13. Bonjour,

    Elle est au verso en haut à droite. Mais il faut la transcription pour confirmer ou infirmer !!

      Réponse d’Odile :

    Bonjour monsieur
    ce registre 254H154 aux AD49 ne contient pas d’originaux mais des copies. Le greffier de l’évêché y enregistrait les actes du diocèse.
    Il a pour but de tenir un enregistrement de toutes les nominations religieuses du diocèse, en sorte que chez l’évêque on est copie de tout ce que les prieurs et prieures ont en main dans leurs couvents concernant leurs nominations ou autres règlements intérieurs.

    On ne signe jamais en haut à droite, mais TOUJOURS sous l’acte concerné, et lorsqu’on est arrivé en bas de page on ne tourne pas la page pour signer une personne, mais on signe en marge

    Il s’agit donc d’une indexation telle que vous avez coutume de les voir dans les registres paroissiaux, pour faciliter ultérieurement la recherche de tel évennement.
    Odile

  14. Bonjour Madame,
    Encore une surprise. Je ne savais pas encore que René Vallin avait une charge de prieur dans le diocèse du Mans. Il fait partie du haut clergé et possèdepar achats sucessifs d’une fortune conséquente. La Fessardière, Soulanger, Les Basses Minières etc..

  15. D’accord avec vous mais quelle est la situation d’Anne dans la communauté du Plessis aux Nonnains .
    Jeudi aux AD ML je vous copie des originaux.

    Bon dimanche.

  16. Bonjour
    La retranscription de cet acte est parue sur ce blog le 8 juillet dernier sous le titre :

    sther Guérif, veuve de la Vezouzière, donne procuration pour faire la foy et hommage à tous les seigneurs dont Soudon relève, et ils sont nombreux ! Cheffes 1591

    et voici le lien :
    http://www.odile-halbert.com/wordpress/?p=27905

    j’adresse les vues de l’original à Mr Leridon
    Odile

  17. Merci pour cet envoi d’habitude je recherche ces foy et hommage dans la série E !!

      Note d’Odile :

    Les notaires avaient parfaitement le droit d’enregistrer des aveux à envoyer ensuite au seigneur, et leurs archives contiennent dont de tels documents.
    Je les ai classé sur mon blog dans la catégorie FINANCES sous la sous-cétégorie
    ‘aveux, devoirs féodaux’
    qui contient actuellement 125 actes de ce type

    Par contre, il est bien évident que ce type d’acte ne relève pas de la recherche mais de la trouvaille fortuite dans les liasses des archives notariales.
    D’où, je me permets ici de le souligner, tout l’intéret de mon blog, qui classe et indexe de telles trouvailles fortuites.
    Bon chauffage
    ce matin gel
    Odile

  18. Mon expérence dans une toute autre région montre que les foi et hommage pouvaient être reçus chez un notaire greffier de la seigneurie en question (comme des prises de possession seigneuriales, jugements parfois, etc.), mais est-ce partout pareil ?

  19. Note d’Odile :
  20. Bonjour
    Merci pour ces précisions, donc cela fait au moins 2 provinces dont le droit coutumier permettait au notaire de recevoir les foi et hommage et aveux.
    Il me vient cependant une question complémentaire.
    Le notaire étant pour le cas un notaire royal, c’était sans doute un droit pour tout le royaume.
    Odile

  21. Bonjour Madame,
    Je ne sais si Stéphane s’intéresse à la famille de la Voizouzière de Soudan . J’ai lu page 370 dans la magnifique étude de l’Abbaye de Nyoiseau de J C Meuret des éléments sur cette famille

    Bonne journée.

Répondre à LERIDON Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.