Laurent Couillon engage un pré, Briollay 1503

Cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, 5E5 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 16 février 1502 avant Pasques (donc le 16 février 1503 n.s.) en la cour du roy notre sire à Angers (Cousturier notaire) personnellement estably Laurens Coullion paroissien de Briollay soubzmectant confesse avoir vendu quité cédé délaissé et transporté etc vend etc à Loys Danges marchand demeurant à Angers qui a achapté pour luy et Magalaine sa femme leurs hoirs ung quartier de pré ou environ sis ès chaintres de vigne en ladite paroisse de Briolay joignant d’un costé et d’un bout aux prés du seigneur de Briolay et les prés de la Dacière et d’autre costé aux prés des héritiers feu Perrin Serennier d’autre bout monsieur de la Tousche, ou fié et seigneurie de Briolay et tenu d’illecq à 8 deniers tz de cens rente ou devoir pour toutes charges, transporté etc et est faite ceste présente vendition pour le prix et somme de 10 livres tz paiés contens en notre présence en monnaie dont etc et a promis ledit vendeur faire avoir agréable et obliger à ces présentes Jehanne sa femme dedans la Penthecousté prochainement evnant à la peine de 100 sols de peine commise applicable etc ces présentes demourans néantmoins en leur vertu, à laquelle vendition et tout ce que dessus est dit tenir etc et lesdites choses vendues garantir etc obligen etc renonçant etc foy jugement et condemnation etc présents à ce Pierre Pintant marchand Lezin Marczaiche et autres o grâce donnée par ledit achacteur audit vendeur de rescourcer lesdites choses vendues jusques à ung an prochainement venant en rendant etc et est dit et accordé entre les dites parties que en cas que ledit vendeur rescousse ou retire lesdites choses au dedans de ladite grâce, en ce cas ledit achacteur aura et prendra la cueillette de l’année prochaine ensuivant ladite rescousse et ainsi en ont convenu lesdites parties ensemble

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.