Antoine Juffaut a envoyé sa femme encaisser à Angers la vente des bestiaux : Daon 1595

Certes la somme n’est pas importante, mais tout de même il aura fallu rentrer à Daon avec la somme sur elle. Il y a environ 40 km aller autant retour, et je ne sais si elle a pu faire le tout en une seule journée. En tous cas pas avec le même cheval !

Cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, 5E1 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 8 juin 1595 avant midy par devant nous Francoys Revers notaire royal à Angers a esté présente honneste femme Jacquine Sollier femme de honneste homme Anthoine Juffault marchand demeurant au bourg de Daon laquelle a confessé avoir eu et receu ce jourd’huy présentement de Pierre Guischart marchand demeurant en ceste ville d’Angers à ce présent stipulant et acceptant la somme de 6 escuz ung tiers laquelle somme ladite Sollier a eue prinse et receue en notre présence et veue de nous en francs et quarts d’escu quelle somme est pour la vendition des bestiaulx qui appartenoient auxdits Juffault et Sollier sur le lieu et clouserie de la Cousture sise en la paroisse dudit Daon, et qui sont à présent sur ledit lieu, duquel le dit Guischart en a dès le 6 du présent mois et an acquis la moitié desdits Juffault et sa femme, de laquelle somme de 6 escuz ung tiers ladite Sollier s’est contantée et tenue bien poyée et en acquite et promet acquiter ledit Guischart vers ledit Juffault son mary, fait en la maison de la Croix Verte en ceste ville d’Angers en présence de René Allaneau praticien et Jehan Dupré demeurant audit lieu de la Croix Verte et ledit Allaneau demeurant Angers tesmoings, les parties ont dit ne savoir signer

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.