Serrés l’un contre l’autre : leur Noël sans un signe des enfants

L’image de ce couple ne m’a jamais quittée, cela fait maintenant 45 ans !
Pas un Noël sans que je pense à eux, et à tous leurs semblables ! car depuis 45 ans, ils se sont multipliés !

Donc, il y a 45 ans, moi, la célibataire sans enfants, mais avec beaucoup de sœurs, neveux et nièces, je prends en gare de Nantes en fin de soirée, le train le plus long de France, qui faisait à l’époque Quimper-Vintimille. Je pars réveillonner mon 1er de l’an à Bayonne chez une sœur.
Fatiguée de ma journée de travail, je m’inquiète d’avance de ma descente à Bordeaux, et j’ai peur de m’endormir avant.
Le train de l’époque est à compartiments par 8 donnant sur un long couloir.
Afin d’être réveillée à Bordeaux, j’avise un compartiment où un couple âgé se serre tendrement l’un contre l’autre.
Ils descendent à Nice, et je leur souhaite de bonnes fêtes de fin d’année en famille !
Première bourde de ma part.
Puis je m’enfonce dans les bourdes, de bourde en bourde.
Pour découvrir que personne ne les attendait, qu’ils avaient passé Noël seuls, qu’ils avaient 2 filles, l’une n’avait plus appelé depuis 5 ans, l’autre depuis 3 ans, et aucun signe de vie, même à Noël !

A tous ceux qui ont eu le bonheur d’avoir des enfants, et qui n’ont plus aucun signe d’eux, je souhaite partager de tout cœur ce Noël avec vous !
D’autant que le couple que je n’oublie pas avait au moins encore le bonheur d’être unis, mais que maintenant on ne compte plus les femmes seules !!!

Joyeux Noël à tous les oubliés !

Il y a 100 ans : la crèche de Noël dans la tranchée de mon grand père Edouard Guillouard

La bûche de Noël : Trefouel, Trefoueil, Trifoueil

6 réponses sur “Serrés l’un contre l’autre : leur Noël sans un signe des enfants

  1. Bonjour Odile,

    Bon Noël à vous, un joyaux noël à tous et une pensée plus particulière à ceux qui sont seules pour ces fêtes.

    Bon Réveillon,
    Stéphane

  2. Bonjour Madame Halbert.
    Je vous souhaite un joyeux Noel . Ainsi qu’aux habitués de ce blog.et une pensée toute particulière pour les personnes qui aujourd’hui sont dans la peine.

    Bon Réveillon
    N de la Hardouinais.

  3. -Beaucoup de personnes redoutent ces périodes.
    -La solitude pèse particulièrement ces jours de fêtes.
    _Noël c’est l’occasion d’inviter « un prochain » à sa table.
    -Ce peut être aussi, une occasion de réconcialiation…
    -Très heureux Noël à tous,près du « Tréfouel ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.