Entrée de Renée Ayrault au couvent de la Visitation : Angers 1639

Si ma mémoire est bonne, c’est sur le site de cet ancien couvent que sont de nos jours les Archives Départementales du Maine et Loire.

Je poursuis cette semaine le thème des entrées en religion, et vous allez encore en voir quelques unes. Ici, la dot de la religieuse est très élevée, et il est vrai que son défunt père présidait le siège présidial, c’est à dire juge au plus au niveau. Elle n’est que partie de ce qu’elle aura par la suite, puisqu’elle n’est que basée sur les biens de son défunt père, donc par la suite elle pourra aussi toucher la succession de sa mère. Par contre, si vous lisez attentivement, cette magnifique somme de 3 700 euros est définitivement acquise au couvent, et il n’y a donc aucunne succession sur cette somme au décès de la religieuse.

Les entrées en religion se trouvent sur ce blog en prenant à droite la CATEGORIE
HISTOIRE RELIGIEUSE
puis
ENTREE EN RELIGION
Vous avez la colonne de droite en cliquant sur le titre du blog
alors que vous avez les commentaires d’un billet en cliquant sur le titre du billet

ce billet est ainsi le 14ème sur ce sujet, mais attention, dans ces entrées en religion, j’ai des actes sur des séculiers et des réguliers, et pour les séculiers les biens sont héritables par la famille au contraire des réguliers.

Cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, 5E5 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 31 janvier 1639 après midy, (devant Nicolas Leconte notaire royal à Angers) comme ainsi soit que damoiselle Magdelaine Ayrault fille de deffunt maistre Pierre Ayrault vivant conseiller du roy et président au siège présidial et de damoiselle Renée Lanier sa veufve ait humblement supplié par plusieurs et diverses fois ladite damoiselle présidente sa mère de donner son consentement et luy permettre d’entrer au couvent de la Visitation sainte Marie estably audit Angers où elle désire estre religieuse, et que ladite damoiselle présidente ayant recogneu le grand zèle affection et persévérance de sadite fille à une si sainte intention s’y soit accordée et transportée audit couvent avecq sa dite fille qui l’auroit oultre suppliée de luy donner et assigner dot sur son bien paternel à ce qu’elle ne fust à charge audit couvent, c’est pourquoi par devant nous Nicolas Leconte notaire gardenottes royal audit Angers ont esté présentes dévote mère Clere Magdelaine de Pierres, supérieure, sœur Catherine Agnès Planche assistante, Marie Euphrosine Turpin, Marie Gabrielle de Beauregard et Marie Philipes Dugué conseillères religieuses professes audit couvent, assemblées au parlouer dudit lieu d’une part, et ladite damoiselle Renée Lanier veufve dudit deffunt sieur président demeurante en la paroisse saint Michel du Tertre de ceste ville, lesquelles ont accordé ce que s’ensuit, à scavoir que lesdites religieuses après avoir recogneu le grand zèle et affection de ladite damoiselle Ayrault d’estre religieuse audit couvent, et que de longtemps elle a tesmoigné ceste affection, du consentement de ladite damoiselle présidente sa mère, ont bien voulu la recepvoir, occasion à ce que comme elle ne soit à charge audit couvent ladite damoiselle présidente promet et s’oblige donner et payer audit couvent du bien paternel de sadite fille la somme de 3 700 livres tournois scavoir 100 livres lors de l’entrée de ladite damoiselle audit couvent, 200 livres la veille du jour qu’elle prendra l’habit de noviciat, et pour les 3 400 livres restant icelle damoiselle Lanier en a constitué et constitue rente audit couvent à la raison du denier dix huit, à commencer à courir du jour de la profession, racheptable par deux divers et esgaux paiements s’il plait à ladite damoiselle, laquelle a assise et assigné ladite rente sur tous et chacuns ses biens meubles et immeubles rentes et revenus présents et futurs, et sur une pièce d’héritage seule et pour le tout sans que les général et spécial hypothèques se puissent nuire ne préjudicier ains confirmer et approuver ; et en cas que ladite damoiselle présidente paye ladite somme de 3 400 livres pour l’exinction et admortissement de ladite rente elle l’a reprendra sur les biens paternels de ladite damoiselle sa fille car aultrement elle ne se fut obligée au payement du contrat cy dessus ; à condition qu’en cas de décès ou sortie de ladite damoiselle Ayrault avant sa profession, en ce cas demeurera ladite damoiselle présidente deschargée d’icelle somme de 3 400 livres et rente d’icelle, et audit cas de décès avant ladite profession ladite somme de 300 livres et généralement tout ce que aura receu ledit couvent lui demeurera sans aucune restitution ; et advenant sortie dudit monastère avant icelle profession demeurera seulement audit couvent 150 livres et fera restitution des autres 150 livres et des habits séculiers de ladite damoiselle Ayrault ; pour laquelle ladite damoiselle sa mère promet en oultre ce que dessus payer pension à raison de 150 livres par an, de payer son entrée audit couvent jusques à ladite profession, payable icelle pension par advance de 6 mois en 6 mois ; et du tout elles sont respectivement demeurées à un, d’accord, et l’ont ainsi voulu stipulé et accepté, tellement que à ce que dessus tenir garder et entretenir et aux dommages etc se sont les dites parties establies et soubmises et obligées scavoir lesdites religieuses les biens et choses présents et futurs dudit couvent et ladite damoiselle elle ses hoirs et ayant cause etc renonçant etc dont etc fait audit Angers audit parlouer en présence de Jacques Janvier et de Hierosme Roullin clercs demeurant audit Angers tesmoins

Odile Halbert – Lorsque vous mettez mes travaux sur un autre site ou base de données, vous enrichissez leurs propriétaires en leur donnant toujours plus de valeur marchande dans mon dos

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.