Marin décédé à terre, en permission

Tous les marins ne meurent pas en mer ou au combat naval, et la permission a été fatale à celui-ci, relevé sur le registre paroissial de Bescon aliàs Bécon-les-Granits, Maine-et-Loire :

  • Voici la sépulture extraite du registre paroissial de Bescon :
  • Le vingtcinquiesme jour d’octobre mil six cens soixante quatorze a esté inhumé dans le grand cymetière par nous soubsigné le corps d’un jeune homme aagé de trente ans ou environ décédé dans la grange du Petit Chastaigner dont le nom estoit incognu, sur lequel a esté trouvé une petitte paire d’heures dans lequelles sont escripts ces mots

    faict par moy Jean Boureau bon garson demeurant au bourg de (blanc)

    dans lesquelles s’est trouvé un papier portant ces mots

    il est permis à Noël Gilet dit de maison de Moncontour soldat de marine d’aller chez luy pour y demeurer pendant le radoub du vaisseau nommé le Tonnant sur lequel il a servy la dernière campagne a condition d’y retourner servir au premier commandement qu’il en recevra, fait audit vaisseau le 25e novembre 1673 signé Dreully d’Humières et au dessous, vu Corbonnery

    lequel papier demeure cy attaché (j’ai présenté en exergue les passages qui retranscrivaient les papiers trouvés sur le jeune homme, pour que cet acte puisse être plus compréhensible que présenté sans alinéa, comme l’est le registre original, sans rien ajouter, et mes commentaires suivront )

  • Voici mes commentaires
  • Il est catholique, car il possède un livre d’heures. Généralement les prêtres avant d’inhumer un inconnu vérifient toujours qu’il est catholique soit par ses papiers de baptême sur lui, soit la présence d’un chapelet, mais j’avoue qu’un livre d’heures est un cas plus rare. Cela signifie qu’il savait lire, et était même issu d’une famille assez notable pour posséder ce type de lectures, ce qui n’était pas fréquent au 17e siècle.

    Heures, se dit au pluriel d’un livre de prieres, qui se recitent ordinairement selon les diverses heures du jour. Heures bien reliées. de belles heures. acheter des heures. heures en François. heures en Latin (Dictionnaire de L’Académie française, 1st Edition, 1694).

    Il a une permission de plusieurs semaines puisque le vaisseau doit être réparé :

    RADOUB, s. m. (Marine) c’est le travail qu’on fait pour réparer quelque dommage qu’a reçu le corps du vaisseau. Les matieres dont on se sert, sont des planches, des plaques de plomb, des étoupes, du bray, du goudron, & en général tout ce qui peut arrêter les voies d’eau. (Encyclopédie Diderot)

    Moncontour donne 3 hypothèses

      le château de Moncontour, à Vouvray (37)

      la commune de Moncontour, arrondissement de Saint-Brieuc dans les Côtes d’Armor (22)

      la commune de Moncontour, arrondissement de Châtellerault dans la Vienne (86)

    J’avoue que dans les 3 cas, il est difficile de comprendre ce qu’il faisait dans une grange à Bécon-les-Granits, qui n’est pas sur son chemin !

    Si vous avez des idées, merci de nous en faire part, cliquez sur COMMENTAIRES ci-dessous et vous avez la parole !

    Une réponse sur “Marin décédé à terre, en permission

    1. A partir de 1671 ,il y avait un navire le Tonnant construit à Brest ,125 soldats. Disparu en 1692 bataille de la Hougue Il serait intéressant de pouvoir consulter les listes de marins aux archives puisque le signalement des marins était répertorié à cette époque. En combien de temps on radoubait un bateau ? Certes il fallait le sortir et le mettre en cale sèche, ce soldat est en permission depuis 10 mois, peut être un peu long ?Et s’il n’avait pas reparu a l’appel volontairement ? Sous Colbert on enrôlait les jeunes gens de force.
      Note d’Odile : Merci. Le radoub demandait sans doute quelques mois, mais les 10 mois semblent en effet bien longs, et ce marin ne semble pas sur la route du réembarquement. Peut-on en conclure qu’il tente de ne pas rentrer ? J’y ai aussi songé.
      Il serait effectivement intéressant de savoir quand le Tonnant à repris la mer. Je lance un appel aux passionnés de la marine !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.