succession 2017 : faire procéder à l’inventaire des meubles meublants par le notaire chargé, un huissier ou un commissaire-priseur

Le fondateur du numéro un mondial de l’ameublement vient de décéder. Grâce à son empire une grande partie de la planète peut changer souvent de meubles meublants de peu de valeur.

Certes, il existe encore des Français, c’est mon cas, qui préfèrent l’ancien et surtout ne jamais en changer. Hélas, ces dernières années l’ancien a fait le plonjon, et les prix se sont alignés, si j’ose résumer ainsi, sur les prix du § précédent.

Dans mon cas, c’est pire : les cambrioleurs il y a 21 ans ont soigneusement fait le ménage, et je n’ai même plus une bague ou autre. Ah si, car après cela j’ai acheté dans une boutique du genre « tout à 1 euro » une splendide bague en pur plastic. Lorsque je l’ai achetée dans cette boutique libre-service, une dame s’est approchée de moi :

« Ah, ben vous ne risquez pas de vous la faire voler ! »

et je me souviens de ma réponse spontanée :

« Ah, non, c’est déjà fait ! »

et elle s’était immédiatement excusée comprenant ce qu’elle venait de dire.

Non seulement l’ancien ne vaut plus grand-chose, mais chez moi le chauffage électrique a accéléré le vieillissement des défauts, et je ne compte pas les bois tordus, les fentes etc… de sorte que la remise en état d’un meuble coûte plus cher que le prix du meuble en bon état aujourd’hui, car grâce à Internet on sait le prix de chaque meuble, en bon état de restauration.

Donc, que ce soit les meubles du grand empire Suédois, ou les meubles anciens craquelés de partout, les meubles meublants d’une succession ne valent pas grand-chose chez l’immense majorité des Français de 2017. Je ne suis même pas persuadée qu’Emmaüs en voudrait !

Mais, tandis que les meubles meublants ne valaient plus rien, l’immobilier, lui, s’envolait !

Or, en France, si on ne payait pas d’impôt sur les successions avant la Révolution, au nom de l’égalité, le Code Civil de 1804 a créé l’impôt sur les successions. Et toujours au nom de l’égalité, les successions sans héritiers directs sont lourdement taxées. Ce sera mon cas. Non seulement ne j’ai pas eu la joie d’avoir des enfants, mais j’ai travaillé pour l’état toute ma vie !

En 2017, après quelques évolutions depuis 1804, les meubles meublants sont taxés 5% de l’actif de la succession.
Mais les meubles actuels sont loin, très loin, de valoir 5% de l’actif d’une succession.
J’ai fait mon calcul : sachant que mon appartement vaut 130 000 €, en l’abscence d’inventaire des meubles, le notaire les estimera selon la loi à 5 % de 130 000 €, soit 6 500 €, ce qu’ils ne valent pas, et donc il faut faire un inventaire des meubles meublants.

Si vous faîtes partie des 64 % de Français propriétaires, allez vous informer pour faire votre calcul :

La valeur des meubles meublants dans la déclaration de succession est déterminée par un inventaire ou un forfait de 5% de la valeur de la succession

Et je ne sais comment nos édiles d’antant avaient obtenu ce chiffre de 5 % mais ce qui est certain, c’est que le prix des meubles s’est effondré, tandis que l’immobilier s’envolait, aussi ces 5 % n’ont plus de sens : c’est désormais quand on ne possède pas de meubles meublants de valeur qu’il faut OBLIGATOIREMENT faire un inventaire. En quelque sorte c’est le monde à l’envers.

Vente des meubles de Rose Esnault veuve Guillot : Marans 1839 (suite et fin)

Ceci fait suite au billet d’hier qui donnait le début de cette vente.
Non seulement elle a moulin à café et cafetière, des glaces, mais elle a aussi une baignoire.
Après une première surprise de voir la vente de la baignoire comme meuble à emporter je reviens sur ma surprise, car je pense qu’il n’y avait pas l’eau courante et qu’il s’agit d’une baignoire sans robinets, comme une sorte de baquet en forme humaine, dans laquelle on versait l’eau chaude.


voici la maison que quitte Rose Esnault et qui est vidée à travers cette vente publique

Cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, AD49-5E12 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

(f°7) 2 draps à la femme Bottier à La Chapelle 7 F
Un drap à dame Rousseau de Segré 2,85 F
6 essuie mains à Vannier 3 F
2 sabliers à Haulbert 2,05 F
7 linges à pain à la femme Bottier 0,65 F
Un bissac et 6 linges à pain à Vannier 1,70 F
Une nappe et un bissac à Haulbert 3,30 F
Un lot de linge à dame Rousseau 1 F
Un drap à dame Rousseau 5 F
2 draps à la même 3,80 F
2 rideaux à Haulbert 10 F
Un baton doré et 2 rideaux de croisie à Allard 10 F
3 poches à Vannier 5,45 F
Une couverture à Haulbert 8,95 F
Une poche à la femme Rousseau 1,05 F
Une autre à la femme Bottier 1,05 F
Un lot de vaisselle à la veuve Hervé 0,40 F
(f°8) 4 cadres à dame Rousseau 2,60 F
Un saladier et 3 assiettes à Vannier 0,75 F
Un plat et 3 assiettes à Huet 0,65 F
3 cadres à Coheu 3,30 F
4 cadres à Popin 3 F
2 rideaux et un baton doré à Allard 8 F
4 cadres à dame Rousseau 1,85 F
Un cadre à Gastineau 0,545 F
33 bouteilles de verre à le femme Bouvet 6,40 F
Un pot à feu à dame Fleury 0,80 F
2 petits chandeliers à dame Deschere 1,25 F
Un pannier et des volumes à Gastinay 1,10 F
Un vieux livre au même 1 F
Une poche au même 0,55 F
Une table de nuit à Popin 5,10 F
Une potine et terrine à Grimault 1,65 F
Une à la veuve Hodé 0,30 F
Un égoutoir et une casserole à Chevalier 1,05 F
Un lot de ferraille à Vannier 3 F
Un soufflet et une boîte à chapeau 0,30 F
3 bouteilles de terre à Mellet 1 F
Une bouteille et un pot à la même 1,80 F
Une marmite à Gastineau 1,30 F
Un moulin à café à Naslin 1,25 F
Une cafetière un chandelier à Belois 2,95 F
(f°9) Une lanterne à Gastinay 1,45 F
Un selit ? à chevalier de Gené 0,25 F
Une boîte à Mr Rousseau 0,85 F
Une boïte, 2 figures de cire à la femme Faucheux 0,35 F
Une brosse à Vannier 0,55 F
2 cordes à lessive à Grimault 1,15 F
Un pot à lait à dame Halbourg 1,10 F
14 cuillers et 9 fourchettes à Gastinay 2,95 F
Un lot de poterie et 6 cuillers à Grimault 0,95 F
Un montauban à Popin 2,50 F
Une boîte de bois à Naslin 0,70 F
Un travouil et sas à Belois 1,05 F
Une scie de travers à Guilleux de la Ravardière 3,10 F
Une pelle, un vouge, une broche à Vannier 4 F
Un rouet à Mme Giron 1,50 F
Une pompe à Popin 4,25 F
Un bois delit démonté à Gastineau 2,75 F
Une pelle de bois et un boisseau à Guilleux 0,95 F
Une selle et bride à dame Deschère 13 F
Un caparaçon à Roussier 5 F
Un sac et des taquets à Allard 4,05 F
Un rideau au même 1,30 F
Une terrine, un pot à dame Giron 0,35 F
2 terrines à Vannier 0,50 F
Une grande table à Allard 4,50 F
(f°10) Un secrétaire à Allard 36 F
8 paillons et de la graine de navete à Prodhomme 3,50 F
Une couete à la femme Hardeux 14 F
Une pendule à Haulbert 15,25 F
Une table ronde à dame Deschères 2 F
Une table à Richard 4,25 F
Un buffet à Richard 37,25 F
Un bois de lit, carrée, vergettes et rideaux au même 40,25 F
Une glace à dame Girard 25 F
Une commode à M. Mercier 32 F
Un fourneau à Fouillet Bertais 4,05 F
Une baignoire à Vannier 28 F
6 chaises à Jeanne Popin 18 F
6 autres à M. Mercier 19 F
Une couete à Richard 49 F
Une couverture à Dame Rousseau 5,75 F
Une couete à Gastenay 23,95 F
2 traversins à Richard 6,25 F
Un traversin et un oreiller à Prodhomme 9 F
2 oreillers de bale à Dame Rousseau 0,80 F
2 oreillers à Houdayer 6,50 F
2 poches à Gastinay 1,55 F
2 poches à Pineau 2,25 F
Une glace à Gastineau 0,65 F
(f°11) Une rosse et du charbon à Bellois 2,15 F
3 bouteilles à Breton 0,65 F
Une taie d’oreiller à dame Fleurs 1,10 F
Une nappe à Richard 1,75 F
Une nappe à Chevalier 2,45 F
Un trépied à Tusseau de Chazé 2,50 F
Un chaudon à Haglaine 0,65 F
Une petite table à Chevalier 2,05 F
Un bois de lit et rideaux à Chevalier 26 F
Un bois de lit et rideaux à Tusseau 16 F
Un autre bois de lit et rideaux à dame Bouleau 40 F
Une tête de loup à dame Rousseau 4,50 F
Une vieille armoire à Crasnier 10 F
Un fut de charnier et la viande qu’il contient à dame Deschère 23 F
Un languier à Popin 3 F
Une poche à Tusseau 4,25 F
Un fauteuil à Bouleau 5,50 F
Un garde manger à Belloin 1,50 F
Une seine à M. Rousseau 9 F
Une passe de bois et son treteau à Guilleux de la Ravardière 4,15 F
Un lot de planches à Gastineau 5,60 F
Un lot de bois à Coheu 3,05 F
Une civière à Buran 4,60 F
Une panne de terre à dame Guerin 3,05 F
(f°12) 7 barriques à Guilleux de la Barre 9,60 F
6 chaises à Gastineau 1,30 F
Un lit de sangle et bois à Tusseau 3,15 F
Une table, 2 chaises à Bouleau 2,55 F
2 devant de cheminée et vannier à Bouleau 3,05 F
Des planches à Coheu 7,10 F
Un jeune cochon à Chevalier 27 F
TOTAL 1 266,20 F

Vente des meubles de Rose Esnault veuve Guillot : Marans 1839

Je descends des GUILLOT et faute d’avoir trouvé un inventaire des miens, voici un cousin proche et j’ajoute que ces familles sont absoluement proches socialement et géographiquement de ce que décrit Vipère au poing, dont je vous ai déjà parlé ici.

Cette vente est émouvante à 2 titres :

    Rose Esnault est vivante et vend tout le contenu de sa maison, ce qui semble signifier qu’elle se met quelque part « en retraite »
    Elle a un fils unique qui vit à Paris et vend tout, enfin tout ce dont il ne veut pas (et je pense que là vous m’avez comprise)

Voir ma page sur MARANS


voici la maison que quitte Rose Esnault et qui est vidée à travers cette vente publique

Cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, AD49-5E12 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 9 août 1839 devant Me Adam Roussier notaire au Lion d’Angers vente au lieu de la Ravardière commune ce Marans, des meubles appartenant à dame Rose Esnault veuve Guillot à la requête de Pierre René Guillot, propriétaire, demeurant à Paris, présentement au lieu de la Ravardière à Marans, agissant au nom de Madame Rose Esnault sa mère, veuve de M. Pierre Guillot, dont il se porte fort … vente (f°2) des meubles et effets mobiliers appartenant à Mme veuve Guillot et garnissan la maison de la Ravardière qu’elle habitait.
Une crémaillère et un lot de ferraille à Crasnier 1,30 F
Un moulin à café à Jean Augeul 0,30 F
Un lot de ferraille à Delestre de Champiré 1,15 F
Des boucles à rideaux à Crasnier 0,40 F
Un lot de ferraille à Cadeau de La Chapelle 1,50 F
Une araignée de fer et autres objets à Fouillet de la Bertais 0,75 F
Un hachereau, 2 serpes à Charles Baron 2,75 F
Un pannier et divers objets à Mesnard 0,25 F
2 chenets, un garde casse à Delestre de Champiré 4,30 F
Un pannier et menus objets à Cranier 0,35 F
Un lot de poterie à Fouillet Bertais 0,55 F
Une soupière et une casserole à Bonsergent de Louvaines 0,55 F
(f°3) Une lampe à Delestre 0,65 F
6 pots à confiture à la Ve Guilleux de Chazé 0,20 F
3 bouteilles de verre à Delestre 2,15 F
Une casse, un chandelier et autres objets à Cannier 1,30 F
Une cassette et un jeu de Domino à Vannier 0,30 F
Un pannier et des bouteilles de terre à Hallopeau 0,80 F
Des bouteilles de terre et une casserole à Justine Rousseau 0,40 F
Un lot de poterie à Cheray de la Joulière 0,45 F
Un lot de poterie à Jean Vannier 070 F
Des bouteilles de verre et des plumes à Delestre 0,95 F
3 cages et des fèves à Crasnier 1 F
De la graine d’olivette à la femme Deschere 0,55 F
4 pots à la femme Chevalier 0,65 F
2 chandeliers et une cafetière à Bonsergent 3,75 F
8 pots à la femme Guilleux de la Ravardière 1,55 F
Une casserole de fer et autres objets à Bellay 1,65 F
Un lot de poterie à Mme Lalande 1,05 F
Des paniers, de la tapisserie à la femme Guilleux 2,30 F
3 coins d efer à Delestre 7,10 F
3 tasses à café et autre fayence à Lalande 2,40 F
Une cafetière, un sucrier, 6 verres à la dame Duclos 2,55 F
3 tasses à café à la femme Deschere 0,75 F
2 chandeliers et une canelle à Péan de la Rabottière 2,70 F
Une fontaine et sa cuvette à la femme Deschere 6,75 F
(f°4) Un lot de fayence à dame Guilleux 2,05 F
Un parefeu et un cuvier à Gastineau 1,15 F
Des casseroles à la femme Huet 0,90 F
Un plat à barbe, des verres à liqueur et salière à la veuveGiron 1,50 F
Des pots à confiture en verre à demoielle Rousseau 0,70 F
Une soupière en porcelaine à dame Giron 1,55 F
Des pots à confiture à dame Giron mère 0,60 F
12 assiettes à dame Giron veuve 2,40 F
Un fusil simple à Genrigon de la Planche 6,15 F
Un huilier à dame Giron 1,30 F
6 assiettes à Pineau de Gené 1,05 F
Un lot d’assiettes à la femme Guilleux de la Ravardière 1 F
Un autre lot à Jufrairie 1,65 F
Un arrosoir et dévidoir à dame Halaine 2 F
Un hocol ? à Pasquier Maurice 0,80
2 chandeliers à Rochepeau 2,60 F
Un lot de soupières à la femme Guilleux 1,80 F
Une soupière et casserole à Dame Danlas ? 1,55 F
2 sabots neufs à R. Barat 1,75 F
Un lot de vaiselle à la femme Guilleux de la Ravardière 1,05 F
Un pot à l’eau et fayence à Laffay 1,65 F
Un lot de fayence à dame Girard veuve 1,10 F
Un soufflet, cuillers et fourchettes à Delestre 2,05 F
Des paniers à Pasquier 1,05 F
(f°5) Des assiettes à Desmas 3,20 F
Un lot de fayence à la femme Guilleux de la Ravardière 1,05 F
3 vases en verre à dame Davireau 1,10 F
2 chenets à dame Diron 5,60 F
8 volumes de Mollière à M. Roussier 1,60 F
Une poële chaudière à Foiuillet Bertais 33 F
Un chaudron à Péan de La Chapelle 2,15 F
Un autre à Pasquier 2,35 F
Une passette en cuivre à Gastineau 0,80 F
Une fourneau (sic) en fonte 2,75 F
2 poëlons à Roussier 2,70 F
2 poëles à frire à la femme Haie 2,70 F
Une petite poële à Mesnard de Ste Gemmes 1,05 F
Selle et pinier à dame Giron mère 3,45 F
Une poële percée à Bouvet de la Grignardière 1,60 F
Une seringue à M. Blanchet 6,75 F
2 chenets à dame Giron mère 4 F
Une veilleuse à dame veuve Giron 3,50 F
2 draps à Boisbouvier 5,05 F
2 tabliers à Péan de la Rabpttière 2,05 F
2 draps à Gaoutier Sevantais 8,50 F
2 nappes à Bellanger de Chazé 7,40 F
10 essuie mains à Jeanne Hamard de Lédais 4,15 F
2 draps à Tabourdeau de La Chapelle 5,75 F
2 nappes à Belay 4,10 F
(f°6) Une glace à M. Vourairie 24 F
Une commode àMelle Rousseau 26 F
Une roinette à Royer 0,50 F
Une armoire à Delestre 76 F
Une petite armoire à Boussier 28 F
Une huche à la femme Guilleux de La Chapelle 7,40 F
5 chaises à Guillaume Guilleux 6,75 F
5 autres au même 6,75 F
Une table à Delestre 2 F
Une grotte ? à dame Bouvet 16,50 F
Une glace à Vannier 6,95 F
Une petite glace à Gastineau 3,15 F
Un chaudron à Augustin Bellanger 2,85 F
Selle et pine ? à Jacquine Rivault 1,95 F
Une table de nuit à demoiselle Dumont 4,60 F
Une pelle et tranche à Bellay 5,20 F
Une marmite à Barré du Bourg 2,45 F
Une corde à lessive à Mauriceau de Gené 2,60 F
2 chaines à Aug. Bellanger 1,25 F
Un bois de lit dans la salle à Guilleux de la Barre 26 F
Des forces à Vannier 2 F
Une couverture à la femme Guilleux 8,45 F
2 draps à Péan de La Chapelle 8 F
Une marmite à Jouan 1,25 F
suite demain

Le parapluie de Julienne Lebreton venait sans doute de Laval : Noëllet 1823

Je poursuis la vente des meubles de Julienne Lebreton mon ancêtre.
Et cette vente me réserve beaucoup de surprises, à travers les objets que je n’avais pas encore rencontrés, malgré mes années de recherches intensives dans les notaires d’Angers et d’Anjou.
Après le premier parapluie rencontré à Noëllet, j’ai tenté, longuement sur le Web de comprendre l’histoire du parapluie, et c’est déconcertant, car on peut en conclure que le parapluie de JulienneLebreton est l’un des premiers, si ce n’est le premier à Noëllet, et qu’il vient d’une grande ville proche qui en revendait quelques uns.
Partant de là, j’ai donc tenté de comprendre si le parapluie avait été acheté à Angers, et là, je suis totalement déroutée, car j’ai refait hier toute la journée le registre paroissial d’Armaillé, là où Julienne Lebreton est née en 1752, et on peut formellement en conclure que les liens LEBRETON familiaux et autres, sont tous à LAVAL et je suis prête à en conclure que le parapluie vient plus de Laval que d’Angers.

Je vous avais promis hier de vous mettre un autre objet tout aussi stupéfiant que le parapluie.
Donc, la ligne qui suit le parapluie dans la vente des meubles de Julienne Lebreton donne :

Un parapluie à Mme Rousseau 10 F
Un parasol à la même 0,60 F

Bon, vous remarquez comme moi la différence, énorme, de prix.
Or, dans nos têtes de 2018, le parasol est un cousin du parapluie et cette différence de prix est totalement incompréhensible.
Et le parasol lui même est un objet des plus nouveaux en 1823 !

Alors c’est encore déroutant, et j’attends vos réactions.
Bon dimanche
Odile

PS et je vous ferais amicalement remarquer que j’ai mis avec un peu d’humour le sujet du parapluie, alors que l’eau entre dans mon appartement à travers le béton et me coupe le courant car les fils sont dans le béton.

Le parapluie de Julienne Lebreton veuve de Jacques Jallot : Noëllet 1823

Je poursuis la vente des meubles de Julienne Lebreton mon ancêtre.
Et cette vente me réserve beaucoup de surprises, à travers les objets que je n’avais pas encore rencontrés, malgré mes années de recherches intensives dans les notaires d’Angers et d’Anjou.
Donc, ce jour je vous propose le premier parapluie rencontré.
Nous sommes à Noëllet en 1823 et Julienne Lebreton est veuve de Jacques Marie Jallot du Verger marchand tanneur décédé en 1806.
Son parapluie est revendu 10 F, aux enchères, ce qui est une somme importante et carrément un luxe. Naturellement l’acheteuse est une dame du même milieu, et le parapluie ne se démocratise pas lors de cette vente. D’ailleurs son prix était disuasif.
Mais Julienne Lebreton m’a réservé encore beaucoup de surprises, et je vous demande instamment, si vous avez quelque intérêt pour ce blog, de réfléchir à un autre objet du même genre (environ), dont je vous parle demain.

Pour mémoire, j’ai immédiatement cherché l’histoire du parapluie, pour mieux comprendre cet objet rare à l’époque.
Et effectivement, on trouve sur Internet :

Pourtant, il n’y a pas si longtemps, nos ancêtres ne connaissait pas ce bonheur de marcher sous une pluie battante en restant au sec. Il y a à peine 70 ans, avoir un parapluie était un luxe à la portée de peu de gens. Plus qu’une protection contre la pluie, il était aussi une protection contre les nombreuses maladies amenés par le fait que les habitants étaient exposés directement à la pluie. Cela peut faire sourire, mais oui le parapluie à contribuer à sa manière à l’allongement de la durée de vie au début du 20e siècle.

sur le site Parapluie de Paris

Donc Julienne Lebreton avait un parapluie il y a 2 siècles. Mais cette histoire du parapluie me déconcerte car elle oublie les protections de nos ancêtres, très efficaces aussi contre la pluie.
Sur la tête, le chapeau de feutre, que l’on trouve toujours en ligne à la chapelerie Traclet, est totalement imperméable, et je peux vous l’affirmer car je vis sans parapluie depuis 20 ans, et donc j’ai acheté plusieurs chapeaux de feutre (noir, rouge, blanc) et ils me protègent même par une très très forte averse durant longtemps.
Pour le manteau, l’article cité ci-dessus au sujet du parapluie semble ignorer les capes et autres manteaux de laine foulée, mais autrefois cette laine foulée n’avait strictement rien à voir avec ce que l’on nous vend actuellement. Elle était alors réellement foulée, et totalement imperméable et chaude, mais ce sont des vêtements qu’on ne sait plus fabriquer.
Je ne suis donc pas tout à fait certaine que le parapluie ait contribué à allonger notre durée de vie !!!! La bactériologie, qui a entraîné l’eau potable, fut un facteur plus important !!!

Vente des meubles de Julienne Lebreton veuve de Jacques Jallot : Noëllet 1823

Je descends de Julienne Lebreton et Jacques Jallot, et je retrouve cet acte non exploité.
Stupéfiant de constater les évolutions à la fois celles du temps, par exemple un nombre impressionnant de cafetières, et celles de l’aisance financière, comme une glace, objet rare.
Mais le plus surprenant dans ces ventes est, selon moi, la présence de messieurs achetant du linge (draps …) car de nos jours, dans les couples (pas dans les célibataires bien sûr), les statistiques nous disent que c’est toujours madame qui s’y colle, même si par ailleurs monsieur participe ensuite aux travaux ménagers d’entretien du linge, comme mettre le linge dans la machine à laver, il paraît que les achats de linge sont le fait de madame.

Et, tout aussi surprenant dans ces ventes, toujours selon moi, c’est la présence côte à côte, des proches parents, voire des enfants eux-mêmes, et des voisins tout à fait non liés à la famille.

Cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, AD49-5E49 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Vente des meubles « Les 7, 8 et 9 octobre 1823, devant Me Victor Auguste Leclerc notaire à Pouancé, vente au bourg de Noëllet des meubles et effets dépendant de la succession de Julienne Lebreton veuve de Jacques Jallot, décédée, à la requête de ses enfants Me Jacques Jallot, propriétaire, demeurant au Petit Moulin commune de Noëllet, Me René Guillaume Jallot, percepteur des contributions directes, demeurant au bourg de Noëllet, Toussaint Poitevin propriétaire demeurant à la Tanche commune du Tremblay, tuteur légal de demoiselles Julien et Zénaïde Poitevin, messieurs Toussaint, Edouard et Prosper Poitevin, ses enfants mineurs issus de son mariage avec dame Julienne Jallot son épouse, lesdits Jacques et René Guillaume Jallot enfants de ladite Julienne Lebreton et héritiers chacun pour un tiers, lesdits enfants Poitevin ses petits enfants et héritiers pour un tiers par représentation de leur mère Julienne Jallot, fille de ladite Julienne Lebreton (f°2) … cette vente sera créée par le sieur Armant Hiret demeurant à Pouancé … (f°3) … à la charge de payer comptant les objets emportés :
Une crémaillère au sieur Pierre de La Jaille 4,25 F
Une autre crémaillère à la femme Poirier 3,5 F
Une poelle au sieur Hiret 1,10 F
Une huche au sieur Dion 10,25 F
Un tirbouchon et un égoutoir en terre à Mme Jallot du Petit Moulin 0,55 F
2 chandeliers au sieur Naslin 0,75 F
Un poëlon, un friquet et un entonnoir à Mme Bellanger 1,25 F
Une poële à griller châtaignes au sieur Dion 1,90 F
Un lot de petits plats et écuelles en terre à Mme Bellanger 0,35 F
Un saulnier et un grujeris au sieur Tremblay 0,35 F
Un rouet, un travoil à Mme Boussu 1,95 F
Plusieurs mauvais chandeliers au sieur Hiret 0,30 F
Une mouchette et son porte mouchette à Mme Rousseau 0,50 F
Une autre à Mme Bellanger 0,35 F
Une cuillère à pot et un friquet au sieur Planté 0,80 F
Un passe boullon et une bécasse en fer à Mme Jallot du Petit Moulin 0,55 F
(f°5) Un garde casse, un chandellier à Mme Coué 0,65 F
12 assiettes en faïence à Mr Veillon 2,05 F
12 autres à fleur au même 3,20 F
12 autres à fleur à Mme Bellanger 1,95 F
Une bouteille en terre contenant de l’huile à Me Vannier 3,80 F
Un saucier et 2 tasses à café à Mme Bellanger 1 F
3 pots de faïence à Marie Provot 0,85 F
Un saladier et un plat à Mme Rousseau 0,55 F
Une soupière à Mme Bellanger 1,10 F
4 plats et une assiette à Mme Rousseau 0,75 F
2 plats et une écuelle à Me Jallot du Petit Moulin 1,75 F
7 assiettes en faïence blanche à Mr Veillon 1,75 F
2 caraffes en verre à Mr veillon 0,75 F
Un fer à repasser audit Naslin 1,55 F
2 écuelles et 2 verres audit Hiret 0,50 F
Un lot d’écuelles et cafetière à Mme Bellanger 1 F
8 assiettes en terre de pipe à Mr Jallot du Verger 1,70 F
6 autres et un plat au même (f°6) pour 1,80 F
8 assiettes à dessert à Mr Jallot du Verger 2 F
Un saladier et un plat à Mr Veillon 0,60 F
2 plats et un saladier 0,75 F
Des huilliers à Mr Veillon 1,60 F
2 petits pots à la Poitier 0,35 F
Un mauvais chandelier en cuivre à la même 1,05 F
Un pot à eau et une tasse à la Vannier 0,50 F
Un entonnoir et des cuillères en bois à Mr Veillon 0,50 F
Une lanterne en fer blanc au sieur Planté 0,80 F
Un porte à diner en fer blanc au sieur Drouet 2 F
De mauvaises cafetières à la Planté 0,10 F
Des huilliers et un verre au sieur Dalibart 0,65 F
2 salières à Mr Jallot du Verger 0,85 F
2 plats à Mme Bellanger 1 F
2 salières à Mr Jallot du Verger 0,75 F
2 compotiers à Mr Veillon 2 F
2 plats à Mme Bellanger de la Fendrie 0,85 F
Un plat à Mme Raoul 1,25 F
Un plat et une soupière à Mr Jallot du Verger 1 F (sous total 94,50 F)
(f°7) 2 plats au sieur Hamart 0,70 F
2 plats à Mr Jallot du Verger 2 F
Un plat et une cafetière au sieur Hiret 0,30 F
2 pots à beurre à la Dion 0,65 F
Une bouteille avec de l’huile et un pot audit Hamard 1,15 F
Un drap au sieur Hamart 1,55 F
Un autre drap au même 2,05 F
Un drap audit Hiret 3,75 F
Un autre drap audit Hamart 1,85 F
4 paillons à Mme Bellanger 0,45 F
4 autres à la femme Orillard 0,40 F
4 autres à la Patrie 0,358 F
4 autres au sieur Planté 0,60 F
4 autres avec un pommier à Mme Bellanger 0,65 F
2 pommiers à la Dion 0,60 F
2 pommiers à la Poirier 0,65 F
3 pommiers à la Dion 0,65 F
Un plat en bois à égouter le beurre à la Dion à la Jaille 0,85 F
Une baratte à Mr Veillon 4,25 F
Une lampe en cuivre au sieur Hamard 3,30 F
(f°8) Une autre lampe en cuivre à Mr Veillon 4,20 F
Un chaudron en airain au sieur Dalibart 4 F
Un chaudron en airain à Mme Jallot du Petit Moulin 6,30 F
Une poëllette en airain à Mr Jallot Du Verger 3 F
Une poissonnière en cuivre à Me Jallot du Petit Moulin 5 F
Une marmitte en fonte à la Hamon 4,25 F
Une bassinière à Mr Jallot du Verger 10 F
Une chaudière en airain au sieur Dalibart 30,25 F
Un passe purée à Mme Bellanger de la Fendrie 3,20 F
Une chaudière à Mr Jallot du Verger 54 F
Une casserole au même 8 F
Un égoutoir à Mr Veillon 0,45 F
Une casserole à Mme Jallot du Petit Moulin 4,65 F
Une petite casserole en fer et 2 couvercles au sieur Dalibart 1 F
Une casse à Mme Jallot du Petit Moulin 5 F
Une marmite en fonte à Planté 1,40 F
Un trépied et un gril au sieur Dalibert 7,95 F
Un gril au sieur Hamart 1,80 F
Une coitte audit Veillon 36,25 F
Une couverture à Mme Goussue 2,30 F
Une couverture à Mme Coué 2,50 F (sous total 284,95 F)
(f°9) Une couverture en laine verte audit Hiret 19,75 F
Un oreiller en coutis à Mme Bellanger 3 F
Un oreiller au sieur Hamard 1,50 F
Un oreiller en toile à Mme Bellanger 2,55 F
Un tarversier audit Planté 2 F
Un drap audit Dalibert 3 F
6 essuiemains à Esnault 5 F
6 serviettes à Mr Veillon 5,25 F
6 essuiemains audit Hamart 4 F
2 nappes audit Hamart 1,85 F
Une galettoire à la Livernais 1,85 F
Un trépied à Mme Jallot du Petit Moulin 2,45 F
2 chenets au sieur Esnault 6,10 F
Un chaudron en airain au sieur Planté 11 F
Un crochet au sieur Veillon 3 F
Un petit chaudron à Mr Poitevin 3 F
Une couverture en laine verte au sieur Esnault 31,50 F
9 petites cuilleres en cuivre au sieur Dalibert 1 F
Une seringue au sieur Esnoul 3,50 F
Une autre au sieur Harmart 2,55 F
9 kg d’étain au sieur Dalibert 14,50 F
Une couverture en toile au sieur Lelièvre 3 F
Une couverture à Me Bellanger de la Fendrie 4,75 F (sous-total 421,05 F)
Une courte pointe flanquée (f°10) à Pierre Menard 9,75 F
Une couette à Esnault de Combrée 60,80 F
Une glace à Mme Bellanger de la Fendrie 7,60 F
Une tranche au sieur François Planté 2,30 F
3 kg de laine à Mr Bazin 11 F
Un matelas à Mme Jallot du Petit Moulin 32 F
Un bluttoir à Mr Veillon 51 F
Une couête au sieur Esnault 24,25 F
Un oreiller à Charlery 2,30 F
Un hachereau au sieur Sorin 3,30 F
Une serpe à Mr Pinault 4,50 F
Une marmite avec un mortier en fonte au sieur Hamart 1,55 F
Un vouge à Me Esnoux 1,50 F
Un cobechoir au sieur François Planté 0,75 F
Un maillet à Mr Jallot du Petit Moulin 2,45 F
2 traversiers à Pierre Menard 1,30 F
Des pinces à feu à Mr Jallot du Petit Moulin 1,60 F
3 coins en fer à Me Pinault 8,55 F
Une pelle à becher à Jacques Coconnier 3,15 F (sous total 647 F)
à suivre, car ceci ne fait que le tiers des pages de l’acte