Un énorme BUG sur le site de la déclaration d’impôts : et le BUG est encore là ce 11 juin

Le WE dernier ma déclaration pré-remplie, censée contenir les déclarations de mes caisses de retraite et celles de mes salariées duement déclarées, contenait une IMMENSE ERREUR à savoir l’absence de déclaration des 2081,61 euros de l’ADAR 44, qui est mon aide à domicile.

Je suis informatisée depuis 1982, en ligne aux impôts depuis le début des impôts en ligne, et cette année j’ai littéralement foleyé des heures avant de pouvoir avoir enfin le droit de changer le montant de la case 7B déclarant les emplois à domicile. En fait, j’ai 2 aides, l’une l’ADAR qui sont des aides à domicile, mais qui ne font pas tout, loin de là dans un appartement, aussi j’ai une femme de ménage au CESU pour faire le reste. Seul le CESU avait fait la déclaration, et le logiciel me refusait de modifier la case. Bref… jusqu’à ce que je comprenne qu’il fallait tout reprendre à zéro et que je me tappe des km de questions toutes saugrenues et autant de pages saugrenues, tout en cherchant longuement ma petite case à ne pas louper.

JE NE REMERCIE PAS LES IMPÔTS POUR LES CHANGEMENTS DE LOGICIEL CHAQUE ANNEE.

Mais pire, lundi matin, j’ai voulu vérifier si ma modification si importante avait bien été prise en compte puisque les impôts font même l’économie de vous envoyer par email votre déclaration.

Et là, stupeur, elle n’était pas prise en compte.

J’ai dû attendre plusieurs fois et longuement au téléphone avant d’apprendre qu’il ne fallait pas lire la page d’accueil du site, laquelle contenait encore ma vieille déclaration pré-remplie et fausse, mais qu’il fallait aller sur mon espace dans MES DOCUMENTS et là je pouvais enfin télécharger ma déclaration, et l’ordinateur avait bien modifier la nuit dernière et bien noté modification.

Alors, après avoir partagé avec d’autres les incroyables difficultés du dite des impôts, j’ai redemandé la VERSION PAPIER que j’avais oubliée depuis tant d’années, car l’informatique du ministère des finances devient IMBUVABLE.

Ce jour, jeudi 11 juin, j’ai encore voulu vérifier ma déclaration d’impôts, et je suis allée sur le site. Voici :

Comme lundi matin, je clique donc sur la zone bleue VERIFIER LES DONNES DE MA DECLARATION, et là, tout comme lundi matin, c’est encore ma déclaration non modifiée qui apparaît et qui me met en boule. Pire, elle dit que j’ai encore à payer, malgré l’énorme prélèvement à la source l’an dernier : 7,8%

Je retourne sur la rubrique MES DOCUMENTS et là, j’ai bien la version modifiée par moi et j’ai bien le calcul de l’impôt à savoir ils me doivent de l’argent et non l’inverse.

DONC, SUR LE SITE DES IMPOTS, SELON QU’ON CLIQUE A UN ENDROIT OU UN AUTRE ON N’A PAS LA MÊME DECLARATION PERSONNELLE !!!!

CELA S’APPELLE UN BUG ÉPOUVANTABLE et qu’est ce qui fait preuve ou pas preuve dans ce m…d…ier.

Pandémie : pourquoi les nouvelles sont-elles différentes lues en France et lues en Allemagne

J’ai l’immense chance de parler plusieurs langues, donc je lis chaque jour le FRANKFURTER ALLGEMEINE et ce journal a chaque jour un article récapitulant tous les chiffres de la pandémie.

Bestätigte Covid-19 Fälle
deutschlandweit‎
Fälle pro 100.000 Einwohner 165,33
Infektionen 137.439
Todesfälle 4.110

Or, vu de France, on nous dit qu’il y a à peine 30 décès en Allemagne, alors qu’il y en a 4 110.

Bon, certes, nous avons dans le même temps dépassé 19 000

Il y a tant d’informations à ne pas comprendre et surtout ne pas chercher à comprendre ces temps-ci  !!!

Bon, c’est beaucoup moins qu’en France, mais tout de même ce n’est pas nul.

Nantes comptait 528 épiceries de détail en 1890

pour 122 750 habitants, ce qui donne 4,3 épiceries pour 1000 Nantais.

Née en 1938, j’ai connu les courses quotidiennes car pas de frigidaire, et c’est ainsi que maman a élevé ses 6 enfants. J’étais l’aînée, donc c’est à moi qu’incombait chaque matin de me lever 1/2 heures avant les autres, prendre le bidon, aller à l’épicerie, et revenir avec 5 litres de lait et 2 pains de 4 livres.

Ainsi, le reste de la tribu avait chaque matin un bol de lait, et le reste du lait était utilisé à faire du riz au lait ou autre dessert, ou même bouillie, et j’en ai tellement brassé, brassé, et rebrassé, à en user la cuiller de bois.

Je n’aimais pas ce lait, et chaque matin commençait donc par un haut le coeur devant la crême ! Beurk !!! et l’odeur !!!! Beurk !!!! rien à voir avec notre lait pasteurisé conditionné etc…

Les immenses tartines, beurrées et confiturées, constituaient une bonne partie de l’alimentation.

C’était tout de même plus facile de faire des courses alimentaires autrefois qu’avec les grandes surfaces, surtout pour les personnnes âgées qui vont rester encore des mois confinées !

Les Allemands ont le KONTATKSPERRE qui signifie VERROUILLAGE DES CONTACTS

tandis qu’en France nous avons le confinement qui ne signifie rien de bien clair pour la majorité des Français.

Dans les tours que j’habite sévissent les « Voisins Vigileants » qui en fait de vigileance ignorent totalement le confinement et demandent à tous d’aller dans le hall lire et échanger autrement dit sortir de son appartement, prendre l’ascenceur dégueulasse, et donc ne pas respecter le confinement.

Ils refusent même la communication numérique, et j’ai beau demander qu’on transmette mon email à tous, impossible, ils veulent le contact papier dans le hall, et ce en 2020 (on n’est pas en 1680 !!!)

Ils n’ont pas compris que le confinement c’est ne pas sortir de son appartement !!!

Odile

Je regrette d’avoir fait de la généalogie : elle est dévoyée et devenue dangereuse.

En ce 75ème anniversaire de la libération d’Auschwitz je m’inquiète des dérives de la généalogie.

Informatisée en 1982, j’ai été pionnière en relevés de registres, mais vite j’ai compris l’horreur de la création de bases de données, et je n’ai jamais accepté aucun de ces monstres. J’ai toujours refusé d’y être et même d’utiliser un logiciel de généalogie, tant il comporte de risques de données mélangées et/ou contaminées et/ou diffusées et/ou incontrôlables.

Hors depuis peu, suite à divers courriels que j’ai reçus, je viens de refaire le point.

Et il s’avère que l’année 2020 sera une année terrifiante de dérive totale, car la dérive est en route.

JAMAIS JE N’AURAIS FAIT DE GÉNÉALOGIE SI J’AVAIS PU PRÉVOIR LES DÉRIVES ACTUELLES ET À VENIR.

Après la libération d’Auschwitz, IBM fut poursuivi pour avoir informatisé les Juifs.

Nous souvenant sans doute de ce risque de dérive nous avons eu la CNIL depuis 1975.

Mais en 2019 il y a déjà 26 millions d’individus sur ces bases de données dites généalogiques qui y ont leur ADN et ils seront 100 millions fin 2020 selon les études de la revue CAPITAL (cet article publié en décembre 2019 est à lire par tous, car il est sérieux et l’étude bien faite)

Non seulement des Français contournent la loi qui interdit l’ADN mais nos chaînes de télé ventent leur mérite et ce dans plusieurs émissions en 2019.

Non seulement Internet livre les kits de test, mais les Américains débarquent aussi en France en personne, bourrés de kits dans leurs bagages. Pourtant, la loi Française interdit l’ADN et dit punir (mais n’a jamais puni) de 3 750 euros toute utilisation.

Alors que, dans le même temps si j’ai bien compris :

  • la police n’a toujours pas droit d’utiliser l’ADN de tout un chacun, pour rechercher un potentiel suspect voire même un immigré de famille recomposée
  • notre parlement vote actuellement la PMA avec toujours une possibilité de dons de spermes anonymes

Tout cela n’a aucun sens, puisque l’ADN américain a envahi la France, et leurs fichiers ont tout. L’anonymat des suspects, et l’anonymat des donneurs est donc désormais impossible.

Que devient la CNIL devant ce désastre ?

Je suis totalement perturbée depuis plusieurs semaines que je fais le point sur l’avancée terrifiante du phénomène. Je regrette profondément d’avoir fait de la généalogie, cette saloperie dévoyée désormais par les bases de données, et surtout ne me dîtes pas que certaines bases de données sont propres, car vous n’avez aucun regard sur elles en réalité, et sur ce qu’elles échangent dans votre dos.