Contrat de mariage d’Anne Chenais et Laurent Duchenay, Beauchêne (Orne) 1717

Vous savez maintenant que les dots dans l’Orne étaient payées sur plusiieurs années, parfois tard, mais le contrat de mariage donnait le plus souvent sur 5 ans ou envirion. Ici, la somme de serait soldée que 11 ans après le mariage, à condition que les paiements soient effectivement faits, car nous avons vu qu’ils étaient souvent longtemps différés.
Normalement parmi les témoins il y a les proches parents et amis, et ici il y a 2 nobles. Je suppose donc que les futurs sont domestiques, ce qui permet d’expliquer la présence de ces nobles. Sinon, les Chenais, nombreux à Beauchesne, et dont je descends, étaient tous cloutiers en famille, l’atelier de clouterie pouvant regrouper beaucoup de membres de la famille élargie.

    Voir mes CHENAIS
    Voir mes GIGAN
    Voir mes AUMONT
    Voir mes DUCHESNAY
    Voir mes DUMAINE

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales de l’Orne, AD61-4E80/564 – vues 100-101/203 – notariat de St-Cornier-des-Landes – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 30 juin 1717 au lieu du Bechet de Beauchesne viron midy devant, pour parvenir au mariage proposé qui au plaisir de Dieu sera parfait et accompli en face de notre mère la sainte église catholique et apostolique et romaine par entre Laurent Duchenay fils de Pierres et de Thomasse Aumont ses père et mère de la paroisse de Beauchesne d’une part
et Anne Chenays fille de Julien et de Marie Gigan ses père et mère de ladite paroisse à ce fut présent ledit Julien Chenays lequel pour partager sa fille de toute et telle part qu’elle pouvoit espérer de la succession tant mobilèe que héréditère de ses dits père et mère et s’est obligé de 160 livres avecq un lit garny d’une coitte un traversier et oreiller garny de plume, d’une catalogne valant 10 livres, courtine et rideaux de toile, un habit de ralt et une jupe de dessous de de frocq, un grand coffre de bois de chesne fermant à clef tels qu’il a été montré qui est dedans la maison qui est celuy de la mère, et à l’égard du linge tant draps que serviettes et une coiffe et mouchoirs et chemises à la volonté de la mère de ladite fille, une vache et une paille d’erain du cour de 4 livres ou cents sols et 6 livres d’étain commun, tous lesquels meubles seront livrés dedans le jour des espousailles ou dedans l’an, et pour ladite somme de 160 livres sera payée savoir du jour des espousailles en un an 15 livres et ainsy d’an en an pareille somme jusques à fin de paiement, de laquelle somme de 160 livres il en a esté dès à présent remplacé par ledit Pierre Duchesnay et son fils en tant ce qui lui pourra echoir par son lot partagé la somme de 150 livres pour tenir nom et ligne de ladite fille et le surplus demeurant en don mobile non sujet antubsion ? et ont ledit Pierre Duchesnay et ledit son fils gagé dot douères à ladite fille lequel douères commencera du jour du décès dudit futur espoux, à ce moyen et ces termes lesdites partyes se sont donné la foy de mariage et promis s’espouser à la première réquisition l’un de l’autre les solemnités de l’église duemet observées et faires, en présence de discrère personne Me Jullien Dupont prêtre curé de ladite paroisse, Me Jullien Gigan prêtre, Louis Anthoine de Bonnechose escuier sieur de Prenont Anthoine de la Rocques escuier sieur de Laingris, François Garnier, Pierres et Julien Duchesnay frère dudit Futur, Pierre Aumont, Jean et Pierre Duchesnay frères fils de Jean, Julien et Jean Aumont frères et fils Julien Aumont fils Pierre (sic), Pierre et Guillaume Robinne père et fils, Julien Chesnays fils Charles, Gilles Malherbe, Jean Chenays .. et Denis Bidard Julien Gigan fils Jacques, et Julien Surville tous parents et amis desdits futurs des paroisses de Beauchesne et Chaux témoins

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog.

6 réponses sur “Contrat de mariage d’Anne Chenais et Laurent Duchenay, Beauchêne (Orne) 1717

  1. Bonjour Madame Halbert,
    Mon nom est Pierre Chesnais, ce qui fait de moi un lointain cousin d’Anne Chenais dont il est question dans ce contrat.
    C’est grâce à la mise en rapport de vos travaux sur les CHESNAIS de Beauchêne, de mes documents familiaux et de mes recherches sur les actes en ligne que je peux établir cette relation et je vous en remercie.
    De même, si je ne me trompe, nous sommes vous et moi cousins au 13ème degré puisque notre ancêtre commun est Julien CHESNAIS marchand au Béchet, ( 14/12/1738 – Beauchêne/ 28/4/1782 – Beauchêne) marié le 20/1/1772 à Marie Marguerite DUMAINE (23/2/1741 – Ger / 21/5/1728 – Beauchêne).
    Vous êtes de ses descendants qui ont émigré vers Montjean-sur-Loire, je suis de ceux qui sont restés en basse Normandie (mes parents habitaient encore l’Orne et j’ai vécu à Alençon une partie de ma vie).
    Voici l’une de mes ascendances (j’en descends de trois façons différentes) avec Michel Chesnais x/1635 et Jeanne Signard :

    Nom/Lieu d’union/Date d’union/Conjoint
    11 – Michel CHESNAIS/x/< 1635/Jeanne SIGNARD
    10 – Jacques CHESNAIS/x Beauchêne/11.2.1657/Perrine SURVILLE
    9 – Julien CHESNAIS/x• Beauchêne/• 5.1.1698/• Marie GIGAN
    (x• Beauchêne/ • 3.9.1727/• Jeanne DUCHESNAY)
    8 – Gilles CHESNAIS/x Beauchêne/1.9.1736/Gillette AUMONT
    7 – Julien CHESNAISx /Beauchêne/20.1.1772/Marie Marguerite DUMAINE
    6 – Michel CHESNAIS/x Beauchêne/20.4.1809/Marie Jeanne Gabrielle CHESNAIS
    5 – Jean Baptiste CHESNAIS/x• Beauchêne/• 4.12.1838/• Anne Françoise CHESNAIS
    (/• 10.10.1872/x• Saint-Barthélemy/• Catherine Angélique LOHIER)
    4 – Victor Jean-Baptiste CHESNAIS/x Beauficel/29.7.1871/Appoline Virginie MURY
    3 – Emile Henri Jules CHESNAIS//18.8.1920/Yvonne Mathilde Angèle GAUTIER
    2 – Lucien Hippolyte Yves Emile CHESNAIS/x • La Chapelle-d’Andaine/• 27.12.1944/• Laure BAYARD
    1 – Pierre CHESNAIS

    Je peux bien entendu vous fournir sous la forme que vous souhaiterez les données que vous n’auriez pas déjà.
    Cordialement,
    Pierre CHESNAIS

    Note d’Odile :
    Bonjour Pierre
    Je me réjouis de faire votre connaissance, et d’avoir ainsi des nouvelles des Chesnais, chers à mon coeur.
    Je me souviens en effet, toujours avec une certaine émotion, de mes anciennes recherches et de la découverte de cette filière normande. Puis, au fil des années, lorsque je pouvais encore me déplacer par le train, de mes voyages à Alençon, avant l’ére numérique.
    Mais je reste certaine qu’avec l’ère numérique, je pourrais encore faire sans doute d’autre découvertes, et je vous prie de garder le contacte avec moi, et surtout me préciser si vous pouvez aussi faire des recherches voire des photos des lieux, ce qui me ferait tant plaisir !
    Bien à vous
    Odile

  2. Bonjour monsieur Chesnais
    Merci de m’envoyer dans un premier temps le mariage à Beauchêne du 20 avril 1809, car je ne le trouve pas en ligne.
    Odile

  3. Bonjour monsieur Chesnais
    J’ai mis à jour mon fichier Chesnais en ligne grâce à vos compléments, pour lesquels j’ai tappé la retranscription de tous les actes.
    Puisque vous en descendez 3 fois, j’ai mis la filiatiion par le plus ancien des fils, et pour les 2 filles j’ai mis les renvois, car je recopie pas plusleurs fois une même descendance.

    Odile

  4. Bonjour Madame Halbert et bonjour Monsieur Chesnais,

    Excusez-moi, je n’ai pas l’habitude de ces échanges, et je n’ai qu’une tablette pour l’instant.
    Je crois que nous avons quelques liens de parenté. Notre famille est originaire par mon père, du Sud de la Manche et il a fait avec sa femme – ils sont décédés depuis 5 ans au début décembre – des recherches généalogiques : Sourdeval, Vengeons, Gers, Beauficel …. Jean-Michel Frédéric Mury est l’arrière-grand-père de mon père. Je pense qu’Appoline Mury est la soeur du grand-père de mon père qui s’appelait Victor Basile Hippolyte . En tout cas, étant plus jeune j’ai entendu mon père parler du « Cousin Chesnais ».
    Je n’ai pas encore lu toute la généalogie Chesnais et je n’ai pas encore vu les liens avec votre nom Halbert.
    En tout cas, je vois que vous avez fait un travail formidable et vous remercie de le mettre à notre disposition.
    Je sais que ma famille avait une ferme et que mon ancêtre Jean-Michel etait étameur ambulant. Il partait semble t’il tous les printemps sur les routes et est décédé bien lien de chez lui dans l’Yonne.
    Beaucoup des personnes qui travaillaient dans la Vallée de Brouains, travaillaient le métal. D’ailleurs, le célèbre Guy Degrenne en est je crois originaire.
    Voilà. Du côté de mes grands-mères Chauvin et arrière-grand-mère Hamon, il y a aussi des liens avec l’Ille et Villaine.
    Je serais bien contente si vous me donnez des nouvelles de vous et vous donne aussi mon adresse personnelle : Mme Marie-Odile Mury – 21 rue de Labaroche – 67100 Strasbourg
    NB ; J’ai un frère retourné en Normandie et deux sœurs ici en Alsace, mais nous sommes tous nés en Normandie.
    Avec mes cordiales salutations Marie-Odile Mury

    1. Bonjour,

      De retour sur votre site, je serais intéressée d’avoir une réponse ou une adresse de contact, car je n’ai rien reçu à ce jour. Merci d’avance Marie-Odile Mury

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *