Fermage et métayage : les baux actuels de nos baux à ferme et moitié

Fille du béton et du macadam, je n’ai aucune connaissance des agriculteurs actuels, et je dirais même que les journalistes ne m’ont guère éclairée ces derniers temps, car j’avais fini par comprendre qu’actuellement tous les agriculteurs étaient propriétaires de leur exploitation, alors qu’aux époques qui concernent ce blog l’exploitant agricole n’était jamais propriétaire.

Le jour de Noël, j’entends d’un proche qu’un ami vient de prendre une exploitation à métayage. Et je réalise qu’il s’agit de ce que j’étudie depuis des années sur les siècles bien passés, et même passés de plusieurs siècles.

Le fonds reste le même, pourtant je suppose que les clauses ont été adaptées aux temps actuels.

Mais il reste que je n’ai toujours pas compris combien il existe en 2019 d’agriculteurs propriétaires et d’agriculteurs ayant des baux et parmi les baux ceux de fermage et ceux de métayage.

Parce que je ne parviens pas à comprendre qu’on mette dans un même panier retraite des salariés, non propriétaires de leur outil de travail, et des propriétaires de leur exploitation.

2 réponses sur “Fermage et métayage : les baux actuels de nos baux à ferme et moitié

  1. Bonjour Odile

    aujourd’hui
    1/4 des agriculteurs sont propriétaires de la totalité des terres qu’ils exploitent
    1/3 sont locataires de la totalité
    les autres sont à la fois locataires et propriétaires
    Les terres étant chères, les fermages bas (car encadrés par l’Etat) les nouveaux agriculteurs préfèrent être locataires.
    Le métayage représente moins de 1% des baux ruraux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *