Jean Gallichon fait faire 31 fûts, Angers 1603

Ce marché n’est pas le premier que j’ai trouvé concernant l’activité de Jean Gallichon, et cette fois, j’ai bien le sentiment qu’il était marchand de vin. Il est possible que ce commerce était un commerce secondaire, mais tout de même autant de fûts dépasse sa consommation personnelle !

J’aligne actuellement les CATEGORIES de ma base de données sur le plan de la base suivante :
CRHISCO – Université Rennes2 Haute-Bretagne France
DIPOUEST
Hlistoire de l’Ouest de la France.
Dans la fenêtre CATAGORIES de ce blog, vous avez le plan de classement du blog, qui évolue actuellement et sera donc aligné sur le plan du CRHISCO, à quelques nuances près, ainsi je ne peux avoir INDUSTRIE et je vais mettre ARTISANAT à la place … Je compte avoir terminé à la rentrée, mais dores et déjà voyez quelques modifications apparaître. Merci de votre compréhension. Car, les étudiants qui utilisent ma base de données se repéreront désormais mieux.

L’acte qui suit est extrait des Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E8 – Voici la retranscription de l’acte : Le vendredi 6 juin 1603 après midy, par devant nous René Serezin notaire royal à Angers personnellement establys Pierre Dousseau tonnelier demeurant en ceste ville paroisse saint Maurice d’une part
et honorable homme Jehan Gallichon sieur de la Roche demeurant en ceste ville d’autre part
soubzmetant etc confessent avoir fait entre eux le marché qui s’ensuit
c’est à savoir que ledit Dousseau a vendu et vend par ces présentes audit sieur de la Roche et promet luy bailler et livrer en ceste ville sur le Port Ligner dedans le jour et feste de Magdeleine prochaine, le nombre de 31 fusts de pipe et busse de bon bois loyal et marchand reliés de châtaigner et barés des deux bouts et duement finis et acquités du droit de jauge
et est fait la présente vendition pour la somme de 65 livres tz payable par ledit sieur de la Roche audit Douesseau en livrant baillant par luy lesdits pipes
à laquelle vendition et marché tenir et aux dommages obligent respectivement foy jugement condemnation
fait et passé audit Angers maison de nous notaire en présence de Pierre Boutet

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du droit d’auteur.

2 réponses sur “Jean Gallichon fait faire 31 fûts, Angers 1603

  1. Pipe d’Anjou = 480L
    Busse de l’Anjou = 230L
    à moins de posséder d’importantes vignes, Jehan Gallichon sieur de la Roche devait se livrer au négoce de vin, première richesse de l’Anjou. Depuis les Plantagenêts, les marchands de Angers et Saumur avaient le privilège de l’exclusivité du négoce des vins d’Anjou.

  2. et ce n’est pas la 1ère fois sur votre site que Jean Gallichon acquiert des fûts : http://www.odile-halbert.com/wordpress/?p=10381

      Note d’Odile :
      C’est exact, et c’est la raison pour laquelle je le suppose dans le commerce du vin. Même un hôtelier n’aurait que 6 à 10 fûts au plus dans sa cave si mes souvenirs de la Tête Noire sont exacts.
      L’ennui, c’est que le vin ne partait pas d’Angers mais des lieux de production, aussi on ne trouve pas de vente de vin au loin dans les notaires d’Angers alors qu’on en trouve chez les notaires qui sont sur les bords de Loire.
      Il vendait peut-être aussi le vin à toute la population d’Angers qui ne possédait pas de vignes. Je songe à tous les artisans et petits métiers, qui n’avaient pas les moyens d’avoir le même type de cave que les propriétaires terriens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.