Jean Cupif, marchand de draps de soie à Angers, vend velours, satins et autres étoffes de soie à Mathurin Nepveu, 1570

jene trouve pas ce Jean Cupif dans les travaux de Bernard Mayaud, à moins que ce soit celui qu’il donne sieur de la Robinaie (La Cornuaille) époux Bouquet et père de 7 enfants (voir page 111 de l’étude de Barnard Mayaud)

cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, 5E2 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 7 février 1570 en la cour royale d’Angers et de monsieur duc d’Anjou fils et frère de roy endroit par devant nous Marc Toublanc notaire de ladite cour personnellement estably Me Mathurin Nepveu demeurant ès forsbourgs saint Jacques de ceste ville dudit Angers paroisse dudit saint Jacques soubzmectant luy ses hoirs biens et choses au pouvoir etc confesse debvoir et par ces présentes promet payer et bailler
à Jehan Cupif marchand de draps de soye demeurant en ceste ville dudit Angers à ce présent stipulant et acceptant pour luy ses hoirs etc
la somme de 508 livres 10 sols franche et quite audit Angers maison dudit Cupif dedans le jour et feste de Penthecouste prochainement venant pour marchandise de velours satins et autres marchandises de draps de soye vendues baillées et livrées en présence et à veue de nous et des tesmoings soubz scripts par ledit Cupif audit Nepveu estably qui les a euz prinz et receuz s’en est tenu et tient contant et en quite ledit Cupif, et à payer et bailler ladite somme de 508 livres 10 sols ledit estably audit Cupif dedans le terme et ainsi que dit est oblige ses biens et choses sesdits biens à prendre vendre etc renonçant etc foy jugement et condemnation
ce fut fait et passé audit Angers maison en laquelle ledit Cupif est demeurant présents sires Jehan Grimaudet marchand demeurant en ceste ville d’Angers et noble homme Jehan Dupré seigneur dudit lieu secrétaire de monseigneur de Rohan et demeurant avec ledit seigneur et Gervaise Poisson marchand Me apothicaire demeurant audit Angers paroisse de sainte Croix tesmoins

    Je vous mets la quitance qui est au pied de l’acte, car comme vous pouvez le constater, le notaire Toublanc n’a pas fait signer l’acte par Cupif, mais par son débiteur, puis il a fait signer la quitance, et vous avez alors la magnifique signature de Jean Cupif, avec une floriture très plongeante.
    Cliquez pour agrandir.

4 réponses sur “Jean Cupif, marchand de draps de soie à Angers, vend velours, satins et autres étoffes de soie à Mathurin Nepveu, 1570

  1. Bonjour Odile,

    Ce Jean Cupif pourrait être, non pas celui qui est, selon B.Mayaud, marié avec Jeanne Bouquet, mais son fils, marié avec Claude Barillier. On retrouve en effet cette signature caractéristique au bas d’une transaction signée le 14 août 1578. Cette transaction est passée au sujet de la succession de sa belle-mère Marie de Rennes, avec René Laurens, beau-père de sa femme. Le notaire, que vous connaissez bien, est Grudé…

    Je vous adresse une copie de ce document.

    Bien à vous.

    Dominique

      Note d’Odile :

    Bonjour et merci pour cette remarque.
    Je vais retranscrire l’acte passé en 1578 par Grudé et on aura ainsi en vis à vis, pour comparaison, les 2 signatures.
    donc à bientôt sur ce blog pour la retranscription
    Odile

  2. Bonjour Odile,on rêverait de pouvoir voir et toucher ces belles étoffes.. »velours satins et autres marchandises de draps de soye « 

  3. -Imprimeurs sur étoffes à Angers.
    E.2198.(Carton.)-250 pièces,papier.
    1742-1759.-DANTON.
    -Vente des meubles de Henriette-Lucie Pélissier,veuve de Thomas Danton,marchand à Angers;correspondance commerciale de Danton,Moreau et compagnie,imprimeurs sur étoffes à Angers;lettres de Lallart,de Marseille;Laforest,de Limoges;Lecoq,Lepage,Lambert,Lefevre,Langevin,de Cholet;Libeau de La Tessoualle;Luiset de Lille;Laporte de Toulouse,et autres;-il ne s’agit que de commandes et d’envois de marchandises.
    (Série E.Titres de famille.AD de Maine et Loire.C.Port.)

    http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/abpo_0399-0826_1976_num_83_1_2802

  4. Bonjour Odile,

    Je reviens sur ce sujet puisque vous évoquiez la transcription à venir de cet acte du 14 août 1578…

    Encore une belle occasion de vous lire …et peut être de découvrir des liens méconnus ?

    Bien à vous

    Dominique

    Note d’Odile :
    Bonjour Monsieur
    Si je l’ai évoquée c’est que je l’ai vu quelque part sur ma machine.
    Je vais chercher et tenter de retrouver un acte à cette date.
    Odile

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.