Pierre Basourdy a été caution, et cela va très mal pour lui, Juvardeil 1595

mais il semble bien que mes Vétault, ici nommés, aient été les vrais débiteurs ?

Cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, 5E1 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 7 mars 1595 avant midy en la cour royale d’Angers endroit par devant nous Francoys Revers notaire d’icelle ont esté présents et personnellement establys et soubzmis Me Jehan Bauldry boursier de la bourse des Anniversaires de l’église d’Angers demeurant audit Angers d’une part, et honneste homme Pierre Basourdy marchand demeurant à Juvardeil d’autre part, lesquels de leur bon gré et volonté ont confessé avoir ce jourd’huy compté ensemble touchant les arrérages de 4 années escheues du 21 avrl 1594 de la somme de 27 escuz et demy 7 souls que ledit Bazourdy les héritiers de deffunts Bonadventure et Jacques les Vetaults et Claude de Clermont doibvent chacuns ans solidairement à la recepte de ladite bourse par contrat du 21 janvier 1581 et pour les despens desquels ledit Bazourdy a esté condempné vers lesdits de l’église d’Angers par sentence du 13 décembre 1593 taxés par exécutoire du 25 février 1594 à la somme de 5 escuz ung tiers d’escu sol 4 deniers tournois, et pour autres frais faits en l’exécution de ladite sentence en exécutoire faite à l’encontre dudit Bazourdy que Hélye Bellenote sur leque auroient esté saisis 45 escuz qu’il debvoit audit Bazourdy pour raison de quoy seroit intervenue sentence du 31 mars 1594 par lequel compte ledit Bazourdy s’est trouvé redevable vers ledit Bauldry de la somme de 19 escuz 43 soulz 4 deniers tournois et est en ce comprins ladite somme de 45 escuz par ledit Bauldry receue ou deu recepvoir dudit Bellenote pour et en l’acquit dudit Bazourdy et le nombre de 83 sommes de gros bois par une part et 20 sommes par autre que ledit Bazourdy a cy davant baillées et fournies audit Bauldry en déduction desdits arrests, laquelle somme de 19 escuz 43 souls 4 deniers tz ledit Bazourdy a promis et par ces présentes promet paier et bailler audit Bauldry dans le jour et feste de Penthecoste prochainement venant franche et quite audit Angers et au moyen de ce demeure ledit Bazourdy quite vers ledit Bauldry desdits arrests desdites 4 années escheues ledit 21 avril dernier ensemble desdits despens tant taxés que à taxer sans préjudice du recours dudit Bazourdu contre lesdits héritiers Bonadventure et Jacques les Vetaults ses coobligés ainsi qu’il verra estre à faire, et pareillement à l’encontre dudit Bellenote pour les frais qui pourroient avoir esté touchant le paiement de ladite somme de 45 escuz par ce que ledit Bazourdy a dit que ledit Bellenote estoit condampné les luy paier par sentence donnée par davant les juges conseuls de ceste ville auparavant ladite sentence dudit 31 mars 1594 et n’est en rien desrogé ne préjudicié par ces présentes aux arrests de ladite reste de 27 escuz et demy 7 sols escheus depuis ledit 21 avril dernier jusques à huy qui eschoiront cy après pour raison desquels arrests lesdits de l’église d’Angers et Bauldry se pourvoiront tant à l’encontre dudit Bazourdy que autrement ainsi qu’ils verront estre à faire en vertu de leur dit contrat et jugement, et à ce que de ssus lesdites parties sont demeurées d’accord, ce qu’elles ont stipulé et accepté et à ce tenir etc et ladite somme de 19 escuz 43 souls 4 deniers paier par ledit Bazourdy comme dit est etc dommages etc obligent lesdits establis eulx leurs hoirs etc et les biens dudit Bazourdy à prendre vendre etc et son coprs à tenir prison comme pour deniers royaulx renonczant foy hugement et condemnation etc fait et passé audit Angers maison dudit Bauldry présents Guy Rivière et Mathurin Bazourdy fils dudit Pierre demeurant avec luy tesmoins

Une réponse sur “Pierre Basourdy a été caution, et cela va très mal pour lui, Juvardeil 1595

  1. « boursier de la bourse des Anniversaires de l’église d’Angers  » : Qu’est-ce donc que cela ?

      Réponse d’Odile :

    Bonjour Philippe
    Effectivement le terme contient 2 faux amis.
    Tout d’abord le terme ANNIVERSAIRE pour lequel j’avais fait un billet sur ce blog
    L’anniversaire de la naissance d’un individu est une fête récente : autrefois il était donc difficile de connaître son âge et celui de ses proches.
    dans lequel on apprend qu’autrefois c’était la mort dont on célébrait l’anniversaire.
    Et sur ce blog, vous trouverez dans la catégorie TESTAMENT beaucoup de testaments, dont le premier souci était de faire des messes le jour de l’anniversaire de la mort du défunt, qui prévoyait donc un legs à cette intention à telle église chargée de dire ces messes à perpétuité. Le plupart du temps il s’agissait d’une pièce de terre ou autre.
    Donc chaque église avait en gestion un fonds de legs à perpétuité qu’elle gérait, et entre autres elle plaçait ces fonds tout comme vous placez vos économies si vous en avez.

    Le second terme aussi est un faux ami, le BOURSIER, car de nos jours il signifie celui qui a obtenue une bourse par exemple l’aider à financer ses études.
    Mais autrefois le BOURSIER est le gérant des fonds légués pour faire dire à perpétuité les messes. Et ce fonds n’était pas mélangé avec les autres fonds d’une même église.

    Donc, il s’agit du gérant des fonds légués pour faire dire les messes dites les jours anniversaires de la mort des personnes ayant fait un legs à cette intention pour elles.

    Et à en croire par les testaments, ces personnes étaient nombreuses, et ce fonds des messes anniversaires des morts, un fonds important.

    Bonne journée à vous,
    et merci de votre question
    Odile

Répondre à PhilippeP Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.