Arthus de Cossé envoie Mathurin Goupil régler pour lui quelques créanciers en Anjou, 1581

Artus de Cossé est fils naturel de Charles 1er, comte de Brissac, maréchal de France, légitimé en 1571 et nommé évêque de Coutances.

exercice de paléographie niveau ★★★★★
lisez d’abord les vues avant d’aller voir ma retranscription.

Cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, 5E7 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le samedy 22 juillet 1581 avant midy en la cour du roy notre sire Angers et de monseigneur duc d’Anjou (Mathurin Grudé notaire Angers) endroit personnellement estably honorable homme Mathurin Goupil marchand demeurant au bourg de … pays du Lougudnoys soubzmectant confesse que la somme de 1 500 escuz qui feut ce jour d’huy par luy représentée davant noble homme Guy de Lesrat conseiller du roy notre sire président et lieutenant général d’Anjou Angiers et distribuée en l’acquit de missire Jehan de Villeneufve sieur dudit lieu à James Martin marchand … à François Delafoys Jehan Avril (blanc) Lymet et (blanc) Chevrye veufve de deffunt (blanc) Courbefosse créanciers dudit de Villeneufve et aucuns d’iceulx à ce qu’il fut fait saisir et arrester ladite somme entre les mains dudit Goupil à estre baillée et fournye à Me Jehan Morineau … sieur de la Garde des deniers de missire Arthus de Cossé sieur de Constances comme ledit Morineau à ce présent a dit et déclaré par davant nous et que ladite somme de 1 500 escuz ledit Goupil n’en a fourni ne baillé aucune chose ains qu’il a seulement assisté de son nom audit sieur de Constances comme il a recogneu et confessé par devant nous ainsi qu’il a dit avoir contre lettre dudit sieur de Coustances de l’acquit de ladite somme tellement que ledit Gouppil n’a prétendu ne prétend aucuns droits en ladite somme de 1 500 escuz … au profit dudit sieur des Coustances … la contre lettre qu’il a luy rendant par ledit sieur de Coustances son obligation qu’il a baillée audit sieur de Villeneufve … du procès verbal de la distribution … qui fut faite le jour d’hier par davant ledit sieur président , et acquitant ledit Goupil de lettres de procuration que ledit de Villeneufve a …, auxquelles choses susdites tenir etc oblige etc renonczant etc foy jugement condemnation etc fait et passé Angers maison dudit Morineau en présence de Me Macé Germon praticien en cour laye et Nicolas Avril marchand demeurant à … tesmoings

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog

2 réponses sur “Arthus de Cossé envoie Mathurin Goupil régler pour lui quelques créanciers en Anjou, 1581

  1. Bonjour Madame,
    Voici une nouvelle transcription qui élucide quelques passages mais qui comprend, hélas, encore quelques lacunes.
    Cordialement,
    Richard Ravalet, chef du service d’archives du Pumonti (Corse-du-Sud)

    Le sabmedy vignt et deuxiesme jour de juillet l’an mil Vc quattre vigntz et ung avant mydi.

    En la court du roy nostre syre Angers et de monseigneur duc d’Anjou, en droict etc., personnellement estably honnorable homme Mathurin Gouppil, marchand demeurant au bourg de (… ?) pays du Lougdunoys, soubzmectant etc., confesse etc., que la somme de quinze cens escuz qui feut le jour d’hyer par luy representee par davant noble homme Guy de Lesrat, conseiller du roy nostre sire, président et lieutenant général d’Anjou Angiers, et distribuee en l’acquict de messire Jehan de Villeneufve, sieur dudict lieu, a James Martin, Michel Pecherard, a François Delahaye, Jehan Avril, (blanc) Lyvet et a (blanc) Chevaye veufve de deffunct (blanc) Courbefousse, creanciers dudict de Villeneufve et aucuns desquelx acceptant faire saysir et arrester ladicte somme entre les mains dudict Goupil, a esté baillee et fournye a maistre Jehan Morineau, advocat Angiers, sieur de la garde des deniers de messire Arthus de Cossé, sieur de Coustance, comme ledict Morineau a ce présent a dict et declaré par davant nous et que de ladicte somme de quinze cens escuz ledict Goupil n’en a fourny ne baillé aucune chose ains qu’il a seulement accommodé son nom audict sieur de Coustances comme il a recogneu et confessé par davant nous ; aussi qu’il a dict avoir contrelettre dudict sieur de Coustances de l’acquit de ladicte somme tellement que ledict Gouppil n’a pretendu et ne pretend aucun droict en ladicte somme de quinze cens escuz et y a envoyé et envoye pour et ou proffict dudict sieur de Coustances et promys rendre la contrelettre qu’il a, luy rendant par ledict sieur de Coustances son obligation qu’il a baillee audict sieur de Villeneufve et luy fournissant ou procès-verbal de la distribution dessus dicte qui feut faicte le jour d’hyer par davant ledict sieur president, et acquitant ledict Gouppil de levement des procès vers ledict sieur de Villeneufve et les aultres, et de les (… ?) et (… ?) comme raison de ce que. Ledict Morineau(… ?) mondict sieur (… ?) tout ce que dessus pour ledict sieur de Coustances absent (… ?). Ausquelles choses susdites tenir etc., oblige etc., renonczant etc., foy ,jugement et condempnation etc. Faict et passé Angiers maison dudict Mor[in]eau, es presences de maistre Macé Germon, praticien en court laye, et Nicollas Avril, marchand demeurant au Lude … tesmoings, les jour et an susdicts.

    [Constat en glose :] Aucuns desquelx ; et acquitant ledict Gouppil de levement de procès vers ledict sieur de Villeneufve et les aultres, et de les (… ?) et (… ?) comme raison de ce que.

    (Signatures 🙂 J. Morineau, M. Goupil, N. Apvril, M. Germon pour present, M. Grudé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.