Construction du minage de Rochefort-sur-Loire, 1629

Un Vendéen maçon participe à la construction du minage de Rochefort. Il vient de Montaigu.

L’acte qui suit atteste la date de construction de ce qui sertait l’actuelle maison du Martreau, (voir les fiches de l’Inventaire des Monuments Historiques) qui se serait autrefois appelée le minage, selon le guide touristique, la maison du minage et fut la maison d’administration de la seigneurie de Rochefort. Mais l’actuelle maison est du 18 siècle.

Rochefort-sur-Loire, collection particulière, reproduction interdite
Rochefort-sur-Loire, collection particulière, reproduction interdite

L’acte qui suit est extrait des Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E36 – Voici la retranscription intégrale de Pierre grelier : Le 11 décembre 1629 après midy, devant nous Noel Beruyer notaire royal à Angers fut présent estably et duement soumis Pierre Denyau maczon demeurant à Saint Georges de Montaigu en Poitou de présent travaillant à Rochefort, lequel a nommé et constitué (blanc) ses procureurs et chacun d’eux l’un en l’abscence de l’autre pour occuper plaider et opposer appeler substituer et élire domicile suivant l’ordonnance et par especial de comparoir tant par devant messieurs les gens tenant le siège présidial en cette ville que par devant nosseigneurs tenant la cour de Parlement à Paris et instances y pendantes, entre ledit constituant Mathurin Denyau son père et François Pottier aussy maczons d’une part, Jehan Delaporte Me maczon et entrepreneur de bastiment du mynaige qui se bastit à présent audit Rochefort et le seigneur baron dudit Rochefort sur Loire et leur dire et sustenir pour ledit constituant et ses consorts que ledit Delaporte ne leur avait fourny de matières pour travailler audit batiment et qu’ils en manquaient et chaumaient dès auparavant la requeste présentée par la damoiselle de La Roche Gallichon à l’un de messieurs les juges de ceste ville, au pied de laquelle est ordonnance portant défensede travailler audit batiment comme appert par l’acte de sommations fait à la requeste desdits constituants et ses consorts audit Delaporte, l’une faite par Chauvigné notaire dudit Rochefort le trentiesme septembre mil six cent vingt et huict et n’avoir donné charge à aucuns sergents

MINAGE, s. m. (Jurisprud.) est un droit que le seigneur perçoit dans les marchés sur chaque mine de grain pour le mesurage qui en est fait par ses préposés. Voyez les ordonnances du duc de Bouillon, en plusieurs lieux ce droit est réuni au domaine du roi. (Diderot, Encyclopédie)

    J’ai déjà rencontré le terme « minage » dans les aveux de Noyant-la-Gravoyère avec un sens différent, tirant vers l’extrait de minerai. Je me demande ici s’il s’agit d’un magasin à céréales ? Voir mon travail sur l’histoire du prieuré saint Blaise de la Gravoyère 1400-1800

et à sa requeste et ses consorts adjourner ledit Delaporte devant lesdits sieur tenant le siège présidial pour luy demander aulcuns dommages ni intérestz depuis ladite requeste jusqu’aux défenses tenues et signifiées à la requeste de ladite damoiselle audit Delaporte attendu qu’ils ont travaillé ailleurs pendant lesdites défenses
dit que les dommages par eux demandés sont à cause des chômaiges de matières tant d’auparavant ladite requeste que depuis le desistement fait par ladite damoiselle de la Roche
conclure et demander iceulx fommaiges et interestz suivant leursdites sommations à faulte que iceluy Delaporte aurait fait de leur fournir matières au temps cy-dessus et les payer suivant leur convention d’entre eulx et y faire au surplus ce qu’il appartiendra et généralement promettant etc obligent etc dont l’avons jugé etc
fait et passé audit Angers à notre tablier en présence de Jehan Desbarres marchand demeurant à Rochefort et Me Mathieu Bardoul praticien demeurant à Angers témoins, ledit constituant a dit ne scavoir signer
Signé Desbarres Beruyer Bardoul

    l’acte est suivi d’un curieux post scriptum, puisqu’il annule purement et simplement l’acte dans l’heure qui le suit. J’ai déjà rencontré des résiliations d’actes mais jamais aussi rapidement !

PS : et ledit jour onziesme décembre 1629 à ladite après midy devant nous notaire royal susdit a comparu ledit Denyau constituant nommé par ladite procure cy-dessus, lequel a reconnu et reconnaît par ces présentes ladite procuration et entend qu’elle soit et demeure nulle et de nul effet dont il nous a requis acte que luy avons octroyé pour luy servir et valoir ce que de raison dont l’avons jugé
fait et passé audit Angers à notre tablier en présence de Me René Jolly et ledit Mathieu Bardoul clerc témoins lequel Denyau a dit ne scavoir signer
Digné Bardoul, Joly, Berruyer

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog et non aller en discuter dans mon dos sur un forum ou autre blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du projet européen d’éthique des blogueurs, disponible sur le site du Parlement européen.

3 réponses sur “Construction du minage de Rochefort-sur-Loire, 1629

  1. Le Minage dont il est fait état est le deuxième de la seigneurie puis baronnie de Rochefort. Le premier se trouvait effectivement au Martreau, en périphérie du bourg (le village du Martreau suivant un aveu de 1536). Celui ci-dessus mentionné se trouvait dans le bourg en bordure du Louet à l’angle du quai avec l’actuelle rue du Temple. Il n’existe plus et est remplacé par une construction du XIXème siècle.

  2. Dans le dictionnaire historique de Maine et Loire de Célestin Port, à la rubrique ANGRIE tome I page 118, vous pouvez lire que Pierre Bardereau maistre maçon de St Georges de Montaigu en Poitou fit pour le compte des d’Andigné les 3 aigrettes des d’Andigné en 1637, dans l’église d’Angrie.
    En 1646 Charles d’Andigné seigneur d’Angrie passe marché avec Pierre Landays maçon à Juigné

      Note d’Odile : Merci beaucoup pour ce complément, d’autant plus important que nous avons en commun des Landais, maçons au Louroux-Béconnais, et il serait possible que ce Pierre Landais fut le frère de Geneviève Landais, qui ne vit pas au Louroux, mais que je sais encore vivant en 1636. Après tout Juigné est tout proche d’Angrie et Le Louroux-Béconnais, et le métier identique !
      Voir ma famille LANDAIS maçons au Louroux-Béconnais
  3. bonjour ,nous avons fais l’aquisition de la maison le martreau a rochefort et sommes tres curieux de son histoire ? si vous avez des info sur cette je serai assez content d’en parler avec vous merci d’avance

      Note d’Odile :
      Oui, je vous comprends bien, mais comme vous le voyez sur mon blog, je restitue ce que je trouve en dépouillant systématiquement les notaires des fonds les plus anciens des archives départementales.
      Heureux ceux qui ont ainsi grâce à moi des infos, même si souvent voire le plus souvent ils oublient de me remercier.
      Pour les autres je n’ai pas de réponse, car la recherche systématique sur la période que j’étudie est impossible, néanmoins vous pouvez aller faire le chartrier aux archives, si vous avez toutefois déja remonté plusieurs siècles d’histoire de votre maison.
      Néanmoins, je tiens à préciser que je mets en ligne tout ce que je déniche… mais il en a peu sur Rochefort

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.