Splendide erreur sur le registre paroissial en pleine période Janséniste, paroisse très janséniste : Clisson 1734

Clisson en 1734 est en pleine période de Jansénisme :

Si le chapitre de N.-D. est soumis, un de ses membres les plus en vue, le chanoine Nizan, docteur en théologie, est appelant ; il s’est fait dans la région l’apôtre de la résistance aux décisions romaines. Auour de lui s’agite un groupe de recteurs fanatiques ; trois sur quatre des curés de la ville, N.-D., la Trinité et St-Jacques. Seul St-Gilles résiste à la contagion. Mais cinq curés du voisinage ont embrassé la cause avec enthousiasme : Marioux de Cugan, de Masalve de la Bruffière, Boulin de Boussay, Courtin de Gétigné, de la Grue de Mouzillon.

Et la paroisse Saint Jacques, l’une des 5 paroisses, et celle que retranscrit actuellement, est Janséniste, aussi je note scrupuleusement les indices dans le registre.
Mais ici, le vin est en cause :

C’est si joli que le prêtre écrive que vous avez « le bonheur d’avoir receu les derniers sacrements » et ce « à 80 ans » ! Mais il aurait pu écrire en marge que c’était votre sépulture (vous aviez le droit de mourir, à 80 ans à cette époque !!) et il aurait pu mettre votre prénom correctement. Et il a même oublié votre sexe !!!

Ouille !

Je ne vois qu’une explication.
Puisque ce n’est pas le Jansénisme, c’est que ce pays de vigne avait produit beaucoup de vin !!! Et les Jansénistes avaient tout de même le droit de boire !!!

Pardon pour mon manque de respect ce jour !
Mais, de vous à moi, cela ne fait pas de mal de se distraire un peu.
J’ai tant vu d’erreurs en marge !!! tant et tant !!!!
Odile

Et que cela ne vous empêche pas de boire le vignoble de Clisson, AVEC MODERATION !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *