Inventaire des meubles de Charles Simon, avocat à Laval : 1642

Hier, vous avez découvert les livres de Charles Simon, attestant un niveau élevé de culture. Ce jour, découvrons ensemble ses meubles.
On y remarque beaucoup de broderies, surtout sur les sièges, qui sont d’ailleurs des caquetoires. Or, si vous voulez bien m’accorder que j’ai dépouillé beaucoup d’inventaires de meubles après décès, et ce dans des milieux divers, mais à des dates comparables à celle qui nous préoccupe aujourd’hui, vous avez comme moi remarqué que le terme « broderie » est plus que rare.
D’ailleurs, de vous à moi, j’aime m’occuper aux travaux de couture, broderie, tricot …, et je me demandais bien pourquoi je ne voyais jamais de broderie. Donc, ce jour en voici, et je vous concède que c’est tout de même le fait d’un milieu aisé.

Charles Simon a aussi un objet assez rare pour être souligné : un miroir ! Eh oui, le miroir n’était pas réservé à tout le monde, et là encore, il est signe d’aisance. Les autres n’ont pas connu leur image.

Mais stupéfiant, j’ai en vain cherché sur les 56 vues de cet acte, la trace de la moindre argenterie. Rien. Ceci n’est pas normal, et si anormal que je peux supposer qu’elle a été emportée par un des héritiers ? Là, je suis vraiement dans l’incompréhension totale, car tant de livres, et une certaine aisance, et pas la moindre argenterie ! Je pensais vraiement découvrir une timbale en argent par exemple, comme j’en ai déjà détectées.
Allez voir ma page sur ces timbales d’argent, car vous en verrez beaucoup, et l’absence d’argentrie chez Charles Simon est incompréhensible.
.

 

L’argenterie est bel et bien là, et je vous la remets ici lundi prochain MEA CULPA

si vous aviez oublié, mon site vous donne la plupart des termes des inventaires de meubles

Acte des Archives de la Mayenne AD53-3E2/774 Voici ma retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 3 juin 1642 après midi devant nous Jean Barais notaire du comté de Laval, inventaire et appréciation des biens meubles tant morts que vifs, lettres tiltres et enseignements de la succession de defunt Me Charles Simon sieur du Tertre, vivant advocat à Laval, et trouvés après son décès en sa maison située sur Rennaise, fait à la requeste de Tugalle Lehirebec veuve de Me Daniel Duchemin vivant sieur de Courgé, curatrice universelle des enfants dudit defunt et de Tugalle Duchemin sa femme, et ayeule d’iceulx mineurs, par acte expédié en la juridiction ordinaire de cette ville le 29 mai dernier, en présence de Me Nicolas Fournier sieur du Pont advocat audit Laval et honorable Daniel Le Hirbec sieur de la Brosse Me apothicaire curateurs particuliers institués par ledit acte, et de Me Pierre Simon sieur du Tertre et damoiselle Françoise Simon aussi enfants desdits defunts, et en présence des tesmoings cy après et de Mine Deveillé femme appréciatrice

Dans la salle, une table de noyer sur 11 colonnes 16 livres
Une paire de presse fermante avec 4 huissets 10 livres
(f°2/) Deux formes 7 livres
Deux chaires caquetoires couvertes de broderie 36 livres
6 autres chaires avec bras à 50 sols pièce soit 15 livres
2 autres petites chaires cacquetoires à 30 sols pièce soit 30 sols
4 petits tabourets couverts de broderie à 30 sols pièce soit 6 livres
Une chaire de chêne 8 sols
2 vieilles chaires vertes 8 sols
Un petit bahut couvert de cuir 15 sols
Un autre bahut de demie charge 10 livres
Un mirouer 20 sols
(f°3°) En la cuisine, une table de chêne 5 livres
Une couchette de chêne avec sa paillasse 3 livres
2 tabourets de noyer à 12 sols pièce soit 24 sols
Une paire d’armoire de chêne à 2 huissets 5 livres
Une couchette de chêne avec sa paillasse 60 sols
Un vieil marchepied 25 sols
Un petit coffre à mettre chandelle 8 sols
Dans la chambre haulte, une table de chêne sur carye 15 sols [j’ai cherché vainement dans le Dictionnaire du monde rural de Michel Lachiver]
Un charlit de noyer avec sa paillasse 9 livres
(f°4) Un autre charlit de noyer avec sa paillasse 8 livres
Un bahut quarré couvert de cuir de truyne ? 5 livres
Une malle avec 2 serrures 60 sols
Une boueste de sapin 3 sols
Une chaire à bras 50 sols
Un vieil charlit fait à l’antique 4 livres
Un autre vieil charlit fait à gaudrons [godron : « ornement renflé] avec sa paillasse 50 sols
Un vieil buffet de chêne 30 sols
Un coffre de chêne fait à carreaux 4 livres
(f°5) Deux vieux bahuts 30 sols
Une vieille chaire 4 sols
Dans l’estude, une vieille table de chêne 20 sols
Une petite table de noyer 40 sols
Deux dressouers de chêne 30 sols
Une chaire cacqutoire couverte de drap 25 sols
Un tabouret de chêne 25 sols
Dans la cave, un vieil coffre de chêne 60 sols
Une huge 60 sols
Une banselle de chêne 5 sols
(f°6) Une selle à bue [une seille (seau) pour la lessive] 4 sols
Un rouet et un travoil 12 sols
Un boisseau et un quart 12 sols
Deux sacqus 3 sols
Linges
Une nappe Doulger 30 sols
Une douzaine de nappes de 2 aulnes de long à 30 sols pièce soit 18 livres
3 nappes de 2 aulnes de long à 25 sols pièce soit 75 sols
3 autres nappes 75 sols
21 nappes d’une aulne de long à 12 sols pièce soit 12 livres 12 sols
4 douzaines de serviettes de toile blanche à 6 livres la douzaine soit 24 livres
(f°7) Une banquetoire 30 sols
3 douzaines de serviettes neufves à 5 livres la douzaine soit 15 livres
11 douzaines de serviettes plus que mi usées à 15 sols la douzaine soit 22 livres
17 chemises à usage d’homme à 30 sols pièce soit 25 livres 10 sols
13 vieilles chemises à usage d’homme 50 sols
Une douzaine d’essuiemains 16 sols
2 draps de toile blanche 5 livres
5 draps de toile blanche 12 livres 10 sols
6 draps de meslinge 16 livres 10 sols
20 draps vieux plus que mi usés 22 livres 6 sols
(f°8) Une douzaine de draps de brin en réparon 24 livres
20 souilles d’oreiller de toile mi usés 12 livres
Une camisole de futaine 40 sols
8 vieux cannessons 64 sols
Une couppée de chaussettes et chaussures 30 sols
3 pentes et 2 rideaux de fil à ouvrage 30 sols
4,5 aulnes de toile blanche à 30 sols l’aulne soit 6 livres 15 sols
Une aulne et demie de toile à demie blanche 30 sols
3 aulnes et demie de toile de brin et reparon 45 sols 5 deniers
(f°9) 7 aulnes et demie de grosse toile 4 livres 2 sols 5 deniers
7 poches 70 sols
8 enchairiers 40 sols
10 livres de fil doulgé 40 livres
51 livres de fil de brin 30 livres 12 sols
23 livres de fil couppeau 5 livres 15 sols
20 livres d’aultre fil de couppeau 5 livres
8 aulnes de sarge sur fil 8 livres
(f°10) Habits
Un manteau, un vieil manteau noir 4 livres
Un autre vieil manteau long 4 livres
Un long manteau d’estamine 6 livres
Un autre petit manteau d’estamine 35 sols
Un vieil manteau noir 30 sols
Une vieille soutane de taffetas 60 sols
Une robe de palais de sarge de Luvestre ? 8 livres
Deux vieulx habits noirs 4 livres
Deux vieulx chapeaux 15 sols
Un bonnet carré 10 sols
Un habit de cheval de camelot noir 30 sols
(f°11) Une petite robe d’enfant 30 sols
Un morceau de camelot 30 sols
Un morceau de baguette noire 20 sols [je ne vois dans le Dictionnaire du monde rural de Marchel Lachiver que le sens de bourse de cuir pour ranger de menus objets]
Une paire de jartière noir 8 sols
17 aulnes d’estamine blanche 13 livres 2 sols
Un tapis vert 20 sols
Un autre tapis vers 20 sols
2 vieux morceaux de velours 30 sols
Une vieille robe de chambre 4 livres
Un coussin couvert de broderie 20 sols
(f°12) Lits et garnitures
Un vieil lit garni de 2 pantes 5 rideaux avec la sarge balante de couleur violette passementé de soy et laine 50 livres
Un autre ciel garni de 2 pantes et 5 rideaux de sarge verte avec une couverture 12 livres
Une housse de sarge drappée vieille 8 livres
Un autre vieil ciel de sarge drapé jaulne et 5 rideaux 6 livres
2 vieilles pantes de broderie 20 sols
Un vieil pavillon de sarge drappée jaulne 20 sols
Une couvertine de sarge sur fil jaulne 50 sols
(f°13) Une autre petite couverture de sarge sur fil 50 sols
Une couverture de sarge sur fils 30 sols
Un devant de cheminée en broderie 10 livres
Une vieille mante blanche 40 sols
5,5 livres de laine 12 livres
En laine et cameral trante 12 livres
Une plisse [je n’ai pas d’explication pour ce terme autre que « plis » qui serait selon Marchel Lachiver la laine coupée d’un mouton, et comme suivent les peaux d’agneau cela pourrait être la bonne explication, qu’en pensez vous ?] 5 livres
Une autre plisse 4 livres
Une autre plisse 50 sols
Une autre plisse 40 sols
Une autre plisse 10 sols
9 peaux d’agneau et une de chevreau 30 sols
Une livre et demie de tresme [soie faite de 2 brins tordus faiblement qui sert à faire la trame de plusieurs estoffes, selon Michel Lachiver] noire 20 sols
(f°14) Une couette de lit de plume d’oie ensouillée de couesty pesant 58 livres à 8 sols la livre soit 23 livres 4 sols
Une autre couette de vieille plume d’oie pesant 45 livres à 5 sols la livre soit 11 livres
Une couette de plume de poulaille pesant 58 livres à 4 sols la livre soit 11 livres 12 sols
Une autre couette de lit de plume de poulaille pesant 48 livres à 3 sols la livre soit 7 livres 4 sols
Une autre couette de lit de plume d’oie pesant 38 livres à 5 sols la livre 9 livres 10 sols
Un oreiller de plume d’oie pesant 14 livres à 10 sols la livre soit 7 livres
Un oreiller de plume d’oie pesant 3,5 livres à 10 sols la livre soit 35 sols
(f°15) Un autre oreiller de plume et duvet pesant 4 livres et demy à 10 sols la livre soit 45 sols
Un traverslit de plume d’oie pesant 10 livres à 6 sols la livre soit 60 sols
Un autre traverslit de plume de poulaille pesant 15,5 livres à 3 sols la livre soit 47 sols 6 deniers
Un autre oreiller de plume d’oye et duvet pesant 11,5 livres couvert de couesty 13 sols la livre soit 7 livres 9 sols 6 deniers
Un autre oreiller de plume d’oie pesant 5,5 livres à 10 sols la livre soit 55 sols
Un oreiller pesant 4,5 livres à 10 sols la livre de plume d’oie soit 45 sols
Un autre oreiller de plume d’oie pesant 6 livres à 10 sols la livre soit 60 sols
(f°16) Un autre oreiller de plume d’oie pesant 6 livres et demie à 10 sols la livre soit 65 livres
Un oreiller de plume d’oir pesant 8 livres à 13 sols la livre soit 5 livres 4 sols
Un oreiller de plume d’oie pesant 4,5 livres à 10 sols la livre soit 45 livres
Un traverslit de plume de poulaille pesant 15,5 livres à 3 sols la livre soit 45 sols 6 deniers
Un autre traverslit de plume de poulaille pesant 14 livres à 3 sols la livre soit 42 livres
Un enchairier 6 sols
Une poche de plume d’oie pesant 20 livres à 12 sols la livre soit 12 livres
(f°17) Un vieil matelas 40 sols
19 livres de poupée de chanvre à 5 sols la livre soit 4 livres 15 sols
9,5 livres de regail ( ?, pas trouvé d’explication) à 18 deniers la livre soit 14 sols 4 deniers
24 livres de couppeaux de chanvre à 12 deniers la livre soit 24 sols
61 livres de lin en coulenne [botte] à 2 sols la livre soit 6 livres 2 sols
89 livres de chanvre en coulaine à 2 sols 6 deniers la livre soit 11 livres 2 sols 6 deniers
29 livres de mauvais lin à 2 sols la livre soit 58 sols
(f°18) Poeslerie et vaisseaux creux
97 livres d’étain à 13 sols la livre soit 58 livres 1 sol
Un chaudron 50 sols
Un moyen chaudron 30 sols
Un autre moyen chaudron 30 sols
Un petit chaudron 18 sols
Une poesle roue 25 sols
Une placque 5 livres
Une potine avec le fourneau 50 sols
Un bassin 16 sols
Un autre petit bassin 4 sols
Une poesle à queue 20 sols
(f°19) Une poesle à chastaigne 6 sols
Une marmite avec son couvercle 20 sols
Une autre marmite 10 sols
Une paire de landiers de cuivre 10 livres
Une autre paire de landiers de fer 20 sols
Deux autres petits chenets 20 sols
3 broches 24 sols
Une cramaillère 8 sols
Une grille une paire de pinsette un manche de pallette 10 sols
Un trepied 8 sols
(f°20) Un fallot 9 sols
Une boueste couverte de fer 10 sols
3 petits chandeliers 40 sols
Un poids à peser 20 sols
Une paire de mouchettes 2 sols
Une coustellière 12 sols
Une paire de balance avec ses alivrages ? 25 sols
Un soufflet 8 sols
Une petite boueste de sapin 5 sols
Un pacquet de vieilles pieces 30 sols
2 mannequins 25 sols
Provisions
Un sallouer avec le lard 10 livres
Une pippe de cildre 10 livres
Dans les greniers a esté trouvé 33 boisseaux de froment rouge à 24 sols le boisseau, soit 29 livres 12 sols
44 boisseaux d’avoine à 14 sols le boisseau soit 36 livres 8 sols
24 boisseaux de bled seigle le tout mesure de Laval, à 22 sols le boisseau soit 26 livres 8 sols
4 tonneaux et une busse
En poterie 50 sols
Une échelle 6 sols

A l’ouverture d’un bahut avons trouvé de l’argent en plusieurs pacquets enveloppes de papier et différentes espèces savoir 445 livres 9 sols en or d’Espagne de poids escus et louis en or d’Espagne leger … revenant à la somme de 505 livres 5 sols
suivent ses comptes
puis ses livres
puis ses immeubles

Inventaire des livres de feu Charles Simon, avocat à Laval : 1642

Les inventaires contenant des livres sont rares, et je me suis toujours demandée si c’était parce qu’ils n’étaient pas inventoriés, ce qui serait étonnant, ou bien si tout bonnement il n’y en avait pas.
Vous avez d’autres livres sur mon blog en cliquant en bas de cet article sur LIVRES, qui est en mot-clef, que les informaticiens de tous poils ont baptisé désormais « étiquettes ».
Et bien sûr pour mettre un commentaire ou y accéder pour les lire, pour chaque article vous devez cliquer sur le titre de l’article.

Nous avons vu ici Charles Simon avant hier, pour le partage de ses biens immeubles sur Louverné, entre ses 5 enfants, et j’avais estimé sa fortune à celle d’un avocat, et maintenant, j’ai bien la confirmation qu’il était avocat, car ce métier est écrit en toutes lettres dans l’inventaire fait en 1642.

Charles Simon a une bibliothèque très importante : 127 livres. Outre le droit et Dieu, il possède tous les auteurs latins et grecs, et je me pose la question de la langue, car soudain on constate qu’un livre est dit « en Français », ce qui laisserait supposer que les autres n’étaient pas en Français.
Même les essais de Montaigne et les confessions de Saint Augustin sont là ! Là je m’y retrouve, car dans l’ensemble difficile de s’y retrouver tant il est cultivé.

Je vous ai mis les vues et j’y ai mis des numéros de ligne, afin que vous puissiez éventuellement, si le coeur vous en dit, me compléter lorsque j’ai eu des difficultés, à dire vrai peu.
J’ai trouvé beaucoup de ces ouvrages sur Gallica, mais pas tous, loin de là, et si le coeur vous en dit vous pouvez chercher.
Bonne lecture.

Décidément ce Charles Simon m’est très sympathique, et je vais ensuite vous mettre son linge et ses meubles, et c’est encore sympathique.
A+

Acte des Archives de la Mayenne AD53-3E2/774 Voici ma retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 3 juin 1642 après midi devant nous Jean Barais notaire du comté de Laval, inventaire et appréciation des biens meubles tant morts que vifs, lettres tiltres et enseignements de la succession de defunt Me Charles Simon sieur du Tertre, vivant advocat à Laval, et trouvés après son décès en sa maison située sur Rennaise, fait à la requeste de Tugalle Lehirebec veuve de Me Daniel Duchemin vivant sieur de Courgé, curatrice universelle des enfants dudit defunt et de Tugalle Duchemin sa femme, et ayeule d’iceulx mineurs, par acte expédié en la juridiction ordinaire de cette ville le 29 mai dernier, en présence de Me Nicolas Fournier sieur du Pont advocat audit Laval et honorable Daniel Le Hirbec sieur de la Brosse Me apothicaire curateurs particuliers institués par ledit acte, et de Me Pierre Simon sieur du Tertre et damoiselle Françoise Simon aussi enfants desdits defunts, et en présence des tesmoings cy après et de Mine Deveillé femme appréciatrice
[je saute les meubles et le linge que je vous mettrai dans les jours qui suivent, et je suppose que les livres n’ont pas été appréciés par la dame Mine, mais je n’ai pas d’autre précision :]

1-Les œuvres de Dumoulin en 3 tomes 10 livres
2-La conférence des ordonnances royales 50 sols
3-Une vie de saints 10 sols
4-Question de droit escript de Tholose 20 sols
5-Un autre vieil livre des saints 10 sols
6-Recueil d’arrests de Papon 20 sols
7-Traboris de institu orbis librii 25 sols
8-Les logiques d’Aristote 5 sols
9-Les œuvres de Ciceron en 2 tomes 5 livres
10-Le grand coustumier de France 20 sols
11-Sintaguia juris 4 livres
12-Arrests de Louis 60 sols
13-Plaidoyer de Me Louis Servin 10 sols
14-Autres arrests de Louis 20 sols
15-Un textuaire ? de droit 40 sols
16-Charondas sur la coustume de Paris 20 sols (toutes les œuvres de cet auteur sur Gallica)
17-Plaidoyer de Marion 20 sols
18-Arrests Robert 10 sols
19-Sept tomes des diversifils ? de Du Bellay à 6 sols pièce, soit 42 sols
20-Le triomphe de la vie religieuse par le père Yves 16 sols
21-Le tableau des passions humaines 8 sols
22-Cassierre 20 sols
23-Gouneon 10 sols
24-Remarques de droit français 10 sols
25-Quintilian 16 sols
26-La méthode de Bodin 12 sols
27-Emblèmes d’Alcias 8 sols
28-Sinodonus apoleanyry 14 sols
29-Arrests de Papon 10 sols
30-Œuvres morales de Plutarque (2 tomes) 16 sols
31-Essais de Montaigne 10 sols
32-Un tome d’Ovide
33-Un Suetome 8 sols
34-Corneille Tacitte 8 sols
35-Senecque 15 sols
36-Œuvres morales politiques de Bacon 15 sols
37-Discours de l’éloquence française 5 sols
38-Les psaumes de David 10 sols
39-Le chemin assuré du paradis 10 sols
40-Plaidoyer de Marion 6 sols
41-La coustume d’Anjou 10 sols
42-Discours de l’escriptoire 5 sols
43-Adresse pour persuader 4 sols
44-Les loix ecclésiastiques et civiles de Charlemagne 10 sols
45-L’excellence du gouvernement royal 4 sols
46-Tableau de l’éloquence française 5 sols
47-Un autre vieux tome de Plutarque 8 sols
48-Le praticien français 5 sols
49-Suetone en plus grand volume 5 sols
50-Agrippa François de la vanité des sciences 8 sols
51-Le tribunal de Jesus Christ 5 sols
52-Encheridion des confesseurs 10 sols
53-La coutume de Paris par extrait 5 sols
54-Les confessions de saint Augustin 5 sols
55-Estats de Blois 10 sols
56-Grammaire italienne 4 sols
57-Servante de l’amour de Dieu par le père de Salles 6 sols
58-Les étiques latines d’Aristote couverte en vieil parchemin 5 sols
59-La coutume de Paris et Maine 6 sols – Œuvres d’Orace en lettre antique 5 sols
60-Paraticle de Cinjais sur le digeste et le code en 2 petits tomes 8 sols
61-Décisions de Me le Maistre 5 sols – Pline le Jeune 5 sols
62-Sagesse de Charon in quarte 8 sols
63-Œuvres de Me Duvau 10 sols
64-L’honneste homme 4 sols
65-Epistre de St Hyerosme 5 sols
66-Quatre ou cinq oraisons de Ciceron traduites en français 6 sols
67-Parfaite chiromantie 4 sols
68-Le désir de voir Dieu 2 sols
69-Institution au droit canon 3 sols
70-Introduction à la vie dévotte de Sales 4 sols
71-Pline le Jeune en vieil parchemin 8 sols
72-Autres institutions du droit Canon 2 sols
73-Les trois vérités contre les athés 8 sols
74-L’arche d’alliance 2 sols
75-Un tome du Bartas vieil et rompu 2 sols
76-Concile provincial de Cologne, rompu 8 sols
77-Valla de rebus dubus 5 sols
78-Dernière de Dubris 5 sols
79-Résolutions touchant la confession 2 sols
80-Commentaire de Jules Cesar 3 sols
81-Epigramme de Marcial 2 sols
82-Institutions du droit romain 4 sols
83-Les triomphes du roy 2 sols
84-Les nouvelles constitutions et instutions Masuere 5 sols
85-La grande guerre des pecheurs de Grenade 5 sols
86-Discours des sorciers par Borguet 5 sols
87-Le bréviaire romain d’esté 8 sols
88-Nouveau style de chancellerie 10 sols
89-La chasse du Renard Pasquin 2 sols
90-Index des tiltres de droit 2 sols
91-Ordonnance de quelques roys en petit tome 4 sols
92-Suetone en petit volume 4 sols
93-Le tombeau des hérétiques 4 sols
94-Commentaire de Jules César en petit volume 4 sols
95-Salustre 5 sols
96-L’occupation de l’âme dévote 2 sols
97-Drogens la Hersière ?? 6 sols
98-Arrests de Tholose 2 sols
99-Discours de Mole maistre en petit volume 2 sols
100-Epistre de saint Bernard 5 sols
101-Œuvres de Bartas 3 sols
102-Premier tome de l’histoire de deserv… 4 sols
103-La fleur des psaumes 4 sols
104-Justi epi 2 sols
105-Philippes de Commis sans couvercle ??? 2 sols
106-8 vieulx tomes de droit in quarte 15 sols
107-Meditations des mystères de la foi 5 sols
108-Cedullii prêtri 2 sols
109-Histoire de l’Albigeois 2 sols
110-Les plaidoyers de Herau 5 sols
111-Cinq tomes des paraphrases de Godeau sur saint Paul 25 sols
112-Les politiques de Lyphe 4 sols
113-Compendium mamalii 5 sols
114-Harangue François de Simache 4 sols
115-Disposition du po… pramatique 2 sols
116-Satyre, rompu de revers 4 sols
117-Valere Maxime 4 sols
118-Nouveau testament rompu 4 sols
119-Caractère des vertus 2 sols
120-Dromfuis ? carthe France 4 sols
121-Revers de l’immortalité de Cilion 30 sols
122-Questions de Menard 20 sols
123-Exposition sur les personnes de nulle valeur 2 sols
124-Tragédie de Senesque 4 sols
125-Vieil cours du droit civil

Partages des biens immeubles de Charles Simon et Tugale Duchemin : Louverné 1643

Revoici Charles Simon, qui m’est très sympathique car il a appris à sa fille à écrire, et je vous mettrai ces jours-ci encore mieux, ses livres, et il en a beaucoup, or, depuis le temps que je fouille les actes des notaires, je peux vous assurer que peu de personnes possédaient des livres.
Il s’apparente à la famille Duchemin étudiée par Joselyne Dloussky dans son ouvrage « Vive la Toile », éditions Mayenne, 1990, mais cet ouvrage concerne le XVIIIème siècle donc plus tardivement.
Il a 5 enfants, et chaque lot peut être estimé 3 à 4 000 livres soit au total 15 à 20 000 livres. Ce n’est pas la fortune d’un grand marchand de toile, comme le deviendront les Duchemin dans l’ouvrage cité ci-dessus, mais c’est comparable par bien des aspects à la fortune d’un avocat ou d’un notaire.

Au passage, il a un ami apothicaire, que je n’avais pas encore relevé, donc en voici encore un.

J’ai relevé un point plus que très curieux dans ces successions. Je m’explique. Les religieux et religieuses qui entraient au couvent, qu’on appelle encore les « réguliers » par opposition aux séculiers qui eux, géraient des biens propres, entraient au couvent avec une sorte de dot, acquise définitivement au couvent, après les voeux, mais tant que les voeux n’étaient pas encore définitivement prononcés, il semble bien que la somme n’était pas définitivement acquise par le couvent.
Ici, nous avons un tel cas. Voyez le 5ème lot, je vous ai surgraissé le bien qui vient de Françoise Queruau religieuse professe chez les dames de la Patience. La professe n’avait pas encore prononcé ses voeurs définitifs.

Par ailleurs, je connaissais les Ursulines de Laval, pas la Patience.

Dans le Maine, le partage égalitaire est effectué selon les mêmes règles qu’en Anjou, à savoir l’aîné prépare et présente les lots, et pour la choisie on commence par le plus jeune, et l’aîné reste donc non choisissant et prend le lot restant, je reprécise ceci, car je suis souvent ici en Normandie, et en Normandie c’est l’inverse.

Et ce partage me confirme encore et encore que ce Charles Simon ne peut être le proche parent de mon Claude Simon, qui lui était écuyer.

Acte des Archives de la Mayenne AD53-3E2/775 Voici ma retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :
Le 24 avril 1643 devant Jean Barais notaire du comté de Laval y demeurant : lots et partages en 5 égales portions des héritages et choses immeubles tant propres qu’acquests de la succession de defunt Me Charles Simon sieur du Tertre et honorable Tugalle Duchemin, et subdivision des immeubles et choses héritaulx venus et escheus de la succession de defunt Me Daniel Duchemin vivant sieur de Courgé et par la démission de honorable Tugalle Lehirbec, que Me Pierre Simon sieur du Tertre, fils aisné desdits defunts Me Charles Simon et Tugalle Duchemin, fait et présente à damoiselle Françoise Simon émancipée assistée de Me Magdelon Duchemin sieur de Lespinay son coadjuteur, Me Nicolas Fournier sieur du Pont curateur de René Simon, Daniel Lehirbec sieur de la Brosse curateur de Daniel Simon, f°2/ et Berthelemy Lehirbec Me apothicaire aussi curateur de Louise Simon, par acte du 16 juillet dernier, lesdits les Simon enfants et héritiers desdits defunts sieur et dame du Tertre, et dudit deffunt sieur de Courgé, et démissionnaires de ladite dame leur ayeul et ayeule, le tout suivant et en exécution du jugement rendu contre ledit Me Pierre Simon, pour iceulx partages voir et accepter par lesdits damoiselle Simon et Fournier, Daniel et Berthelemy Lehirbec, auxdits noms de curateurs et iceulx venir choisir selon le rang et ordre des mineurs dans le temps de la coustume

  • 1er lot
  • (f°3) La maison située rue Rennaise de cette ville ainsi qu’elle se poursuit et comporte et appartient auxdits defunts sieur et dame du Tertre par l’acquisition qu’ils en avoient faite de Me Guillaume Cazet sieur du Fresne par contrat devant Mondière notaire le 18 janvier 1631, circonstances et dépendances de ladite maison – Rente de 132 livres 7 sols 6 deniers restant de 400 livres de rente vendue et constituée par Françoise Garnier veuve de Jean Bidallier vivant sieur de la Vigne, et René Bidallier son fils, au profit de defunt Me Jean Guiler sieur de la Papillonnière par contrat devant Mondières et Croissant notaires le 2 mai 1609, laquelle rente f°4/ restante auroit esté cédée par defunt Me Jean Barbin sieur de la Colombière auquel elle estoit escheue par les partages de la succession dudit defunt Guiler audit defunt sieur du Tertre par acte rapporté devant Jean Mondières notaire le 22 septembre 1639 pour la somme de 2 118 livres faisant le sort principal de ladite rente de 132 livres 7 sols 6 deniers – Et la somme de 900 livres à une fois payée rapportable par le lot cy après

  • 2ème lot
  • Le lieu et mestairie du Tertre paroisse de Louverné, ainsi qu’il se poursuit et comporte et comme il appartient audit f°5/ defunt sieur du Tertre par les partages faits entre ses cohéritiers de la succession de ses père et mère y compris une portion de pré acquise par ledit defunt de Marie Plaichard veuve Thomas Lelair sans aucune réservation et qu’il est tenu et exploité par Jean Perier colon, avec les semances – A la charge par ce présent lot de rapporter à une fois payée la somme de 2 100 scavoir au premier lot la somme de 900 livres, au 5ème lot la somme de 1 200 livres et 4ème lot la somme de 400 livres

  • 3ème lot
  • 300 livres de rente constituée f°6/ pour 4 800 livres par Me Michel Briand de messire René Du Bellay chevalier et dame Catherine Levour son épouse seigneur et dame de la Flotte au profit dudit deffunt Me Jean Guylot et cédée audit defunt sieur du Tertre par devant Mondières notaire le 8 août 1621, par ledit defunt Barbin, auquel elle estoit escheue de la succession dudit defunt Guylot par les partages qui auroient esté faits entre lui et ses cohéritiers devant Jean Mondièrezs notaire le 18 mars 1639 – Les 2 closeries des Ravarières situées paroisse de Louverné ainsi qu’elles se poursuivent et comportent et appartennoient audit defunt, et sont exploitées par l’adjudication faite par décret expédié au siège de Laval le 24 mai 1639 – f°7/ Et fera le présent lot de rapport de partage à une fois payée au 4ème lot la somme de 400 livres

  • 4ème lot
  • Le lieu et mestairie de Lysablière située paroisse de Changé ainsy qu’il se poursuit et comporte et est venu et escheu aux compartageans de la succession dudit deffunt sieur de Courgé, et démission de ladite Hirbec, leur ayeul et ayeulle par les partages qui ont esté faits des immeubles de ladite succession et démission devant nous notaire f°8/ le 14 août dernier, garni de semances et déchargé de 2 cents de fagots deubz à ladite dame de Courgé par chacun an suivant les conditions de la démission par elle faite à ses enfants, et dont il avoit esté chargé par les partages faits en conséquence, lesquels seront fournis en commun par lescits compartageans à ladite dame – La somme de 400 livres à une fois payée rapportable par le 3ème lot – Et la somme de 400 livres rapportable par le 2ème lot comme il a esté dit

  • 5ème lot
  • f°9/ La moitié par indivis du lieu et mestairie de Galbée paroisse de Bouchamp comme il se poursuit et comporte et qu’il est escheu auxdits compartageants de la succession dudit deffunt sieur de Courgé et démission de ladite Hirebec comme dit est, sans aucune réservation, avec les semances pareillement – Le lieu et closerie de la Jouasière paroisse de Louvigné circonstances et dépendances comme il appartenoit audit deffunt de la succession de sœur Françoise Queruau religieuse professe au couvent des dames de Patience de cette ville et qu’il est à présent exploité à tiltre de ferme par Sébastien Landelles, sans semances attendu qu’il n’y en f°10/ point appartenant au maistre – La rente de 100 livres constituée par Me René Rousseau sieur du Tertre et damoiselle Marie Heuslin sa femme au profit de la dite Hirebec dame de Courgé par contrat devant Pierre Mondières notaires le 22 mai 1626 amortissable pour la somme de 1600 livres, et laquelle rente avoit esté baillée auxdits deffunts sieur et dame du Tertre par ladite Hirebec en payement de ce qui leur estoit deub de retour de la succession dudit defunt sieur de Courgé par acte devant ledit Mondières notaire le 23 juin 1629 f°11/ et la somme de 1 200 livres rapportable par le second lot comme a esté dit cy dessus
    Commenceront lesdits compartageants à jouir de leurs partages au jour et feste de Toussaint prochaine jusques auquel temps les fruits et revenuz des héritages, fermes et arréraiges de rente seront recueillis et partagés en commun, et pour les fermes et arrérages qui ne seroient escheus audit jour n’en appartiendra à ceux au lot desquels seront lesdits héritages affermés et rentes que ce qui en sera couru depuis ledit temps et le surplus porté à la masse. Courreront les intérests desdites sommes rapportées depuis ledit jour de Toussaint f°12/ jusqu’au paiement d’icelles suivant l’ordonnance. Payeront et acquitteront les compartageans à l’advenir les cens rentes charges et debvoirs que peuvent debvoir lesdites choses qui leur escheront tant en grains que deniers de quelque nature monteaux et qualité qu’elles puissent estre. Se garantiront les uns aux autres lesdites choses fors les servitudes tant actives que passives qui ne seront subjectes à garantie. Et en cas d’éviction d’aucunes desdites choses partagées ou partie d’icelles celui ou ceulx qui seront évincés se contenteront du prix des choses au droit d’experts sans f°13/ qu’ils puissent pour ce prétendre réfection de partage ni dommages et intérests. Chaque compartageant aura les tiltres des contrats concernant la propriété et seigneurie des choses de son lot. Se feront raison les uns aux autres des bestiaux qui sont sur lesdits lieux audit jour de Toussaint prochain suivant l’appréciation qui en sera faite Contribueront esgalement les compartageants au paiement des présentes et rentes viagères deues tant à ladite dame de Courgé leur ayeulle et généralement toutes les clauses et charges de sa démission qu’aux récompenses deues au sieur de Courgé et damoiselle de la Colombière pour la non jouissance de partie des choses tombées en leurs lots et aux personnes de leurs tantes et sœurs religieuses professes du couvent des Ursulines de cette ville, sauf à partager par entre eulx les deniers qui sont deubz lors qu’ils seront receuz – Paieront les frais des présents partages à commun ensemblement ceulx des bartages des immeubles de la succession du deffunt sieur de Courgé et démission de ladite dame – Auxquels présents lots et partages clauses et conditions y rapportées ledit Me Pierre Simon a fait arrest, voulu et consenty qu’il soit procédé à la choisie d’iceulx par lesdits damoiselle f°14/ Simon, Fournier, Daniel et Berthelemy Hirebec esdites qualités dans le temps de la coustume, dont il a esté jugé par nous Jean Barais notaire au comté de Laval et y demeurant le 24 avril 1643 en présence de Me Jean Maucler notaire et François Hamon praticiens demeurant audit Laval tezsmoings
    f°16/ Et le 4 mai 1643 devant nous notaire susdits ont comparu Me Nicolas Fournier sieur du Pont curateur de René Simon, Daniel Lehirebec sieur de la Brosse curateur de Daniel Simon, damoiselle Françoise Simon assistée de Me Magdelon Duchemin sieur de Lespinay son coadjuteur, et Berthelemy Lehirebec Me apothicaire aussi curateur de ladite Louise Simon, lesquels après lecture à eulx faite par nous notaire des partages cy dessus présentés par ledit Me Pierre Simon, et après qu’ils ont déclaré avoir exactement considéré iceulx partages et ouy sur iceulx Me Jean Huneau notaire et appréciateur mesme ledit Daniel Hirebec s’estre transporté f°17/ sur partie des lieux contenus en iceulx notamment sur les lieux du Tertre et Lysablière et en avoir conféré avec René Gaudin sieur de la Bourgoiserie convenu par les parties pour voir lesdits lieus et bois, ont agréé et par ces présentes agréent lesdits partages en la forme qu’ils sont, consentent qu’il soit procédé à la choisie d’iceulx selon leur rang dans le temps de la coustume
    Berthelemy LeHirebec Me apothicaire curateur de Louise Simon, premier choisissant, a choisi le 1er lot – Daniel LeHirebec sieur de la Brosse curateur de Daniel Simon, second choisissant, a choisi le 3ème lot – Nicolas Fournier sieur du Pont curateur de René Simon, 3ème choisissant, a choisi le 4ème lot – Françoise Simon assistée de Magdelon Duchemin son coadjuteur, a choisi le 5ème lot – Et audit Me Pierre Simon est demeuré le 2ème lot.

    Daniel Simon du Tertre : Prisage des bestiaux des Ravarières, Louverné 1643

    Charles Simon du Tertre, que j’étudie pour voir s’il est le Charles Simon parrain à Chérancé, est décédé avant 1643, et ici ses enfants sont mineurs et sa belle-mère, Tugalle Le Hirbec, est tutrice.
    Ceci-dit, ces Simon sont des marchands notables, alliés aux Duchemin et Le Hirbec, mais ne sont pas nobles, et ce par les partages d’une part, et par les dénominations d’autre part, car jamais dit « écuyer », enfin ils font du commerce, activité non noble, et signe avec une fioriture ce qui est presque toujours le fait d’un notable pas d’un noble. Je pense donc que ce Charles Simon n’est pas le parrain des miens que je recherche, mais je vais continuer les actes que j’ai eu sur lui, pour votre science et plaisir.


    Il existe plusieurs châteaux à Louverné, en carte postale sur mon site

    Acte des Archives de la Mayenne AD53-3E2/775 Voici ma retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :
    Le 3 novembre 1643 après midi devant nous Jean Barais notaire du comté de Laval y demeurant ont comparu Pierre Simon sieur du Tertre faisant pour honorable Tugalle Lehirbec veuve Me Daniel Duchemin vivant sieur de Courgé, ayeulle et tutrice naturelle des enfants mineurs de deffunts Me Charles Simon sieur du Tertre et de Tugalle Duchemin, demeurante en cette ville d’une part, et Léonard Paulmard fermier judiciaire des lieux des Ravarières paroisse de Louverné appartenant à (blanc) Simon l’un desdits mineurs, demeurant au forsbourg de cette ville,

    Selon le Dictionnaire de l’abbé Angot : « la Ravardière, commune de Louverné, à Jeanne Paumard, veuve de Nicolas Plaichard, laquelle lègue sur le lieu deux boisseaux de froment pour « le pain à chanter de la communion de Louverné » 7 juillet 1525 – Jean Pradel, sieur de la Hamelinière, marchand à Laval, par acquisition de Georges Perier, Renée et Jeanne Hocquepin, et Françoise Chardon veuve d’Antoine Ferré, 1591 – Daniel Simon avocat à Laval 1671, 1683 – François Delaporte sieur de la Tellinière, &poux de Marie-Renée Simon, 1735 … »
    je n’ai pas compris comment on passe de Ravarières au pluriel et sans D, à la Ravardière, mais il est vrai que les noms de lieux ont souvent été altérés au fil du temps… je le répète assez ici.

    lesquels ont recogneu avoir fait procéder à la prisée et estimation des bestiaulx estant sur lesdits lieux des Ravarières, par les nommés Jean Perier fermier du lieu du Tertre, et Jean Fouassier demeurant au lieu de la Bordelière paroisse de Bouchamps experts convenus par lesdites parties, et a esté trouvé scavoir sur le lieu exploité par Estienne Angot 3 vaches prisées 60 livres, une vieille vache et une génisse noire 24 livres, 2 veaux de cette année 12 livres, 11 brebis 22 livres, le tout revenant à la somme de 118 livres, et au regard des semances a esté trouvé 8 boisseaux de bled, 4 de froment rouge, et 8 d’avoine et 2 de froment noir ; en la moitié desquels bestiaux revenant à 58 livres et semances ladite Lehirbec en ladite qualité est fondée et ledit Angot pour l’autre moitié, et sur l’autre closerie des Ravarières exploité par Pierre Besnier a esté trouvé 2 vaches prisées 54 livres, 2 veaux 16 livres, faisant le tout 70 livres, et de semances 8 boisseaux de froment rouge, 4 d’avoine, un boisseau de froment noir, lesquels appartiennent pour le tout à ladite Lehirbec, tous lesquels bestiaux et semances cy dessus ont esté relaissés par ledit sieur du Tertre audit Paulmard conformément au bail judiciaire à luy fait à la charge de les rendre et représenter en fin d’iceluy, à quoy il s’est soubmis et obligé, mesme par corps ; dont etc avons jugé lesdites parties ; fait et passé audit Laval en présence de Fra,çois Hamery et Pierre Rouillard praticiens demeurant audit Laval, tesmoings à ce requis, lesdits experts ont dit ne signer

    Etude des parrainages des enfants de Claude Simon : Charles Simon parrain en 1601

    Ces jours-ci, je vous disais que je souhaitais encore approfondir l’étude de mon ancêtre Claude Simon « rompu vif à la barre de fer sur la croix et mis sur la roue le 19 septembre 1609 à Angers », et je tente de revoir ici et là tout ce qui pourrait sans doute encore parler.

    Parmi les parrainages, l’un est encore vide d’explication, et pourtant il pourrait parler si on trouvait, il s’agit en effet de Charles Simon, parrain en 1601, et à ce jour je n’ai toujours pas identifié ce Simon.

    Voici la baptême :

    Charles SIMON °Chérancé 22 janvier 1601 « Le 22 janvier 1601 fut baptisé Charle filz de Claude Simon et Marguerite Pelault Sr de la Fosse parrain Charle Simon et marraine madame de la Villatte [épouse de Guillaume Moreau demeurant à Châtelais, donc voisine] »

    Alors, si vous avez une ou plusieurs suggestions, merci de me faire signe
    Odile

    Guy Eder, dit La Fontenelle, dans les rangs du duc de Mercoeur à la bataille de Craon : 1592

    Hier, je vous disais que je souhaitais encore approfondir l’étude de mon ancêtre Claude Simon « rompu vif sur la croix et mis sur la roue le 19 septembre 1609 à Angers », et je tente de revoir ici et là tout ce qui pourrait sans doute encore parler.
    Je reviendrai encore demain sur les parrainages de ses enfants, car je tente de les faire parler dans la limite du possible, et j’ai encore à dire.
    Mais ce jour je vous expose le point troublant dans l’expression « sieur de la Fontenelle » que nous avions vu avant hier.
    En effet je suis absoluement certaine qu’il ne faut pas confondre avec la présence de Guy Eder sieur de la Fontenelle, lui même brigand célèbre, mais que le parrain énoncé avant hier ici est bien Michel de Beauvais sieur de Fontenelle.

    Voici donc les points qui concernent Guy Eder dit « la Fontenelle » à la bataille de Craon, donc dans les rangs de la Ligue comme Claude Simon capitaine la Fosse.

    Guy Eder de Beaumanoir de Lavardin, dit Fontenelle

    Guy Eder de Beaumanoir , connu sous le nom de la Fontenelle, s’illustra en Bretagne pour ses nombreux meurtres et pillages. Au fil de ses pillages il est arrêté mais le duc de Mercoeur engage le prisonnier pour participer à la bataille de Craon :
    « Le 20 mars 1592, La Fontenelle ose entrer par surprise dans une auberge réputée de Vannes, le « Logis de la Tête Noire », où se tient une réunion importante des députés au États de la Ligue. Le brigand s’adressa à l’un des convives, Jean Breut: « J’ai entendu que vous estes venu faire plainctes de moy en ces estatz, mais, par la mort de Dieu ! Regardez bien ce que vous direz, car selon ce que vous direz, je vous coupperé le col ! » dit-il. Mais le duc de Mercœur, prévenu, fit arrêter le brigand, mais le libéra vite contre la promesse du bandit-chef de guerre de le soutenir lors du siège de Craon, ville alors assiégée par le prince de Dombes et les Anglais. La bataille de Craon est d’ailleurs une victoire pour le duc de Mercœur. Ensuite, il recommença ses exactions en forêt de Laz. « Installé dans ce pays, après mille courses, il en était devenu la terreur et le fléau ». (S.A. Nonus, « Histoire du département du Finistère, avec la biographie des personnages remarquables qui en sont issus« , G.Guérin, Paris, 1890, http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5815783f.r=Landeleau.f24.langFR.hl [archive])

    Sa présence à la bataille de Craon est également relevée par Bodard de la Jacopière dans son ouvrage sur Craon :
    « Mercoeur partit de Vannes le 27 avril (1592), réunit ses troupes à Josselin ; on y voyait : Saint-Laurent, maréchal de camp, – les capitaines de Lezannet, – Rozampoul, – Coutedrets, – Des Maretz, – du Pin, – Fontenelle, – Fontative, cornette du capitaine Toulot, et leurs compagnies de gendarmes et de chevau-légers. – Cette troupe quitta Josselin le 10 mai, et séjourna à Châteaubriant trois jours, pendant lesquels le duc voulut, ainsi qu’un grand nombre des siens, se fortifier par la réception des sacrements de l’Eglise ; Là se réunirent à lui : Talhouet amenant cinquante trois gendarmes et cinquante arquebusiers à cheval, – Bois-Dauphin, – du Pied-du-Fou, – Commeronde, – Sainte-Gemmes et La Perraudière. Mercoeur les dirigea aussitôt sur Pouancé. »

     

    Son décès est relaté dans de nombreuses sources dont l’ouvrage Jean Lorédan « La Fontenelle, seigneur de la Ligue » 1926, publié dans la série BRIGANDS D’AUTREFOIS chez Perrin (ouvrage en ma possession)

    « Le vendredi 27 septembre 1602 Fontenelle, après avoir esté appliqué à la question ordinaire et extraordinaire, fust par arrest du Grand Conseil rompu vif sur la roue en la place saint Jean de Grève à Paris, où il languist environ six quarts d’heure, pour avoir convenu avec l’Espagnol de luy livrer quelques places en Bretagne.»

     

    Ce supplice est le même que celui que subira notre ancêtre le 19 septembre 1609 à Angers, et je continue à mettre à jour ma fiche le concernant, qui va donc donner aussi toutes les déclarations de pillages que j’ai pu relever dans les baux que j’ai mis en ligne, bref, je continue pour que le 19 septembre prochain, je puisse avoir un document encore plus construit.

    En conclusion, notre ancêtre Claude Simon a brièvement cottoyé Guy Eder de Lavardin dit Fontenelle, lors de la bataille de Craon. Et je vais donc vous mettre prochainement des pillages avérés dans les baux à moitié.