Expulsion d’un bail suite à un nouveau bail, Gené 1651

par suite du décès de Denis Cevillé, prêtre à Gené, Gervais Cevillé est exécuteur testamentaire, et baille une maison au bourg de Gené à un tiers. Comme la maison est déjà exploitée, et qu’il faut expulser ceux dont on rompt ainsi le bail, Gervais Cevillé s’empresse de rejeter tous les frais d’expulsion ou autre sur le preneur de bail.

Cet acte, fort bref, illustre les risques de la location, ce qui, à ma connaissance, n’a pas beaucoup changé depuis 4 siècles !!!

Mais, mieux, ce minuscule acte nous donne un élément important de filiation, qui me laisse pantoise !
En effet, lorsque j’ai étudié les Cevillé, je me souviens avoir mis en garde mes lecteurs sur l’exactitude du livre de raison dit de Jean Cevillé. Et ce, pour 2 raisons.

    D’une part, Jean Cevillé a écrit une grande partie de son livre de raison en se basant sur les témoignages oraux, y compris pour les filiations, ce qui laisse la porte ouverte aux inexactitudes.
    D’autre part, ce livre a été complété après son décès, au moins sur une génération, par un auteur inconnu, qui se base également sur des rapports oraux.

Or, ici, Gervais Cevillé, celui-là même qu’on sait par preuves (y compris de son contrat de mariage) qu’il est fils de Gervais Cevillé notaire de la baronnie de Craon, et de Guyonne Gervais, est « exécuteur testamentaire de Denis Cevillé, prêtre à Gené, son frère ».
Je vous mets donc cy-après ce passage important, sur lequel vous allez bien lire le mot « frère ».

Partant, je ne sais plus comment revoir mon dossier Cevillé, car Gervais avait déjà beaucoup de frères et soeurs, et Denis en serait donc encore un. Mais, il en découle que tout ce qui est dit en fin d’étude sur les Cevillé de Gené et Le Lion d’Angers serait aussi à revoir ??? Si vous y voyez clair, et avez d’autres éléments de preuves, merci d’en discuter ici.

Enfin, j’ai classé cet acte dans la catégorie AGRIGULTURE – BAUX A FERME NON AGRICOLES car je mets dans cette sous-catégorie les baux qui sont en fait des locations de maisons etc… contrairement aux nombreux baux à ferme de closeries et métairies.
Et, compte-tenu de l’élément filiatif par succession, j’ai aussi mis la catégorie POPULATION – DECES – SUCCESSION

Gené - collection personnelle, reproduction interdite
Gené - collection personnelle, reproduction interdite
    Voir ma page sur Gené
    Voir ma page sur les CEVILLE

J’ai trouvé tous les actes qui sont sur ce blog, grâce à mes longues recherches. Cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E6– Cette trouvaille ainsi que sa retranscription constituent un apport intellectuel au titre de la loi, s’agissant de textes anciens. Par ailleurs ce blog constitue une publication. Seule la copie personnelle est autorisée. La copie ou discussion ailleurs sur Internet constituent un vol de propriété intellectuelle. Voici la retranscription de l’acte :

Le 13 décembre 1651 avant midy devant nous Louis Coueffé notaire royal à Angers furent présents establys et deument soubzmis Me Gervais Ceville greffier des eaux et forests d’Anjou demeurant ès forsbourgs et paroisse St Michel du Tertre de ceste ville d’une part,
et Joachin Provost marchand demeurant au bourg de Genay d’autre,
lesquels sont demeurés d’accord de ce qui s’ensuit
c’est à savoir qu’encores que par le bail que ledit Cevillé a ce jourd’huy fait audit Provost d’une maison et jardin situés audit bourg de Genay dépendant de la succession de défunt Me Denys Cevillé prêtre son frère, dont ll y exécuteur testamentaire,

pour 7 années qui doibvent commencer à la feste de Noël prochain, qu’en cas que Me Louys Huau et Mathurin Jallot qui l’exploitent à présent prétendent ne debvoir estre si tost expulsés et y eut contestation pour raison dudit bail ledit Provost sera tenu y défendre à ses despens périls et fortunes ainsi qu’il verra estre à faire et en acquiter iceluy Cevillé à peine de toutes pertes despens dommages et interests sinon laissera jouir lesdits Jallot et Huau et ne commencera ledit bail qu’au temps qui sera ordonné sans que ledit Provost puisse prétendre aucun dommage et intérests contre ledit Cevillé
ce qui a esté stipulé et accepté par lesdites parties etc obligent etc renonçant etc dont etc
fait et passé audit Angers à notre tablier présents Me Anthoine Charlet et Nicolas Dufresne clercs audit lieu tesmoins

Cette vue est la propriété des Archives Départementales du Maine-et-Loire. Cliquez pour agrandir.

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog. Tout commentaire ou copie >partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du droit d’auteur.

19 réponses sur “Expulsion d’un bail suite à un nouveau bail, Gené 1651

  1. La succession de René Cévillé et Gyonne Chesnais nous est bien connue par des actes notariés, et Gervais n’a pas de frère prénommé Denis, erreur du notaire ?

      Réponse d’Odile :
      Curieuse mention en effet que celle de ce Denis par le notaire. Car effectivement, nous avons déjà beaucoup d’actes sur la famille Cévillé, et l’acte ci-dessus diffère.
      Affaire à suivre.
      Pourrait-on, à la limite, imaginer le contraire, c’est à dire que les autres actes, principalement ceux du fonds de famille, aient aussi éliminé Denis ?
  2. Ce Denis Cevillé prêtre m’intrigue aussi :il est témoin au mariage de Michelle Loussier à Marans le 16 Juin 1622(cité comme parent de la dite ) et parrain d’un de ses enfants.
    Celle –ci ,sage femme ,sera marraine d’un de mes ascendants du même nom à Noyant le 02/07/1644 et decedera à Ste Gemmes d’Andigné le 26/08/1662
    Impossible pour le moment de relier tout ce monde..

    Grace à votre relevé de Marans ,je vois que Michelle est née le 1604.05.22
    f°62v et 63
    LOUSSIER Michelle « Michelle fille de Denis Loussiez et Symonne Chevillart sa femme furent les parain et marainne chacun Symon Joubert et Michelle Chevillart

    Comment ce couple peut-il avoir une parenté avec Denis Cevillé ?par conséquent mes ascendants aussi; je cherche..
    Merci pour tous ces documents..

  3. Bonjour

    je mets mes données ici, car c’est suite à cet acte que je me suis apperçu de votre étude sur la famille Trillot
    Je descends de Jean Ceuillé(dans ma généalogie je l’appelle Ceuillé et non Cévillé) et de Perrine Trillot par leurs filles Suzanne, Mathurine et Charlotte (nées mariées et dcd au lion), début 1600 cette famille était d’Andigné, Pas de rapport évident avec vos Ceuillé(ce patronyme est rare à cette periode). Les Ceuillé du lion entre 1600 et 1700 descendent principalement du couple Ceuillé / Crasnier

    Je reviens vers la Famille Trillot

    Mariage de Jacques Trillot et de Renée Prezelin le 23/11/1651 à la Jaillette
    Mariage de François Trillot et de Fleury Tabourdeau le xx/11/1617 à St Aubin du Pavoil
    J’ai le sentiment qu’il est lié au Trillot de Louvaines/La Jaillette, d’ailleurs ils doivent être tous liés d’une façon ou d’une autre(voir P et M des différentes Naissance) pour ma part je descend de Jean et Jacques Trillot époux de Perrine Prezelin et Françoise Prezelin/Jeanne Chalumeau

    Vous remarquerez que le 1er temoin cité au mariage Trillot/Prezelin en 1651, est un certain Jean Ceuillé (peut être oncle par sa femme Perrine Trillot)

    Concernant la famille Prezelin
    Je descends également du couple Nicolas Prezelin et Renée Chrétien (par François)
    Mariage de François Prezelin et de Mathurine Perrault le 24 novembre 1653 Chambellay
    Mariage de Michel Prezelin et de Mathurine Jouin le 4 novembre 1664 Soeurdres
    ils ont un frere Pierre (+ap 1692) et une soeur Françoise (+ap 1656)

    Cordialement
    Stéphane

      Réponse d’Odile :
      j’ai fait un énorme travail sur les familles Cevillé, avec une page HTML sur mon site
      dont un immense document PDF qui figure par lien sur la page précédente, et qui donne tout ce que j’en connais, y compris au Lion d’Angers
  4. Bonjour

    Ci joint la suite de la famille Trillot

    La descendance du couple Trillot / Tabourdeau est sur M/M (voir vos acte de naissance sur cette commune)
    on s’apperçoit que François Trillot avait un frere sur M/M, michel
    D’ailleurs il a épousé Renée Ménard au Lion le 02/11/1621(leur descendance également sur M/M)
    les bans mariage Trillot/Tabourdeau sur le lion
    Ces trillot sont donc originaire du Lion(sachant que les Tabourdeau sont eux originaire de St A du P)
    Si on en croit l’acte de mariage Trillot/Tabourdeau, il est le fils de Pierre Trillot et de feu Jeanne Riveron(Riveron famille originaire du Lion ) prêtre Riveron était au mariage(cette famille doit se rattacher au Riveron du Lion)
    Un Jean Ceuillé était au mariage Trillot/Prezelin
    Jean Ceuillé époux de Perrine Trillot était Metayer à la Touche du Lion(les Ceuillé ne sont pas originaire du Lion), Par contre un Pierre Trillot Metayer à la Touche est dcd au Lion le 24/05/1629
    j’en conclus(peut être un peu vite) que François, Michel et Perrine sont frères et soeur
    le frere de votre ancêtre Jacquine, Jean Trillot est né à la Jaillette le 30/08/1655

    Cordialement
    Stéphane

      Réponse d’Odile :
      Merci, je vais aller voir tout cela avec les actes en ligne, mais il vous faudra patienter quelques jours pour la réponse. Encore merci de votre compréhension.
  5. Je viens de finir ma part du travail TABOURDEAU et TRILLOT et PREZELIN et j’ai mis en ligne.
    J’ai progressé sur les Tabourdeau, en particulier je vous ai complété sur Segré, et même la naissance de ma Fleurie Tabourdeau qui est née Florence Thabourdeau à Segré.
    Par contre, pour les Trillot, je ne vous ai pas suivi dans les liens que vous supposez, car ils demandent plus de preuves.
    http://www.odile-halbert.com/Famille/TRILLOT.pdf

  6. Merci à vous Odile et à Stéphane pour ces compléments.
    (personnellement issue aussi du couple Vaslin-Rouvrais)

      Note d’Odile :
      Oui, cela m’a montré la mobilité géographique, certes relative, mais aussi la mobilité sociale, car les Tabourdeau sont métayers, mais ceci dit les métayers n’étaient pas pauvres, mais seulement ils ne savent pas lire et écrire, et je parle d’alliance sociale en ce sens, entre gens comme nos Vallin qui savaient signer et les Tabourdeau qui ne le savaient pas.
  7. Je crois aussi avoir lu que le fait de savoir lire et écrire à cette époque correspondait à une nécessité professionnelle .
    Certains devaient apprendre à lire et écrire pour exercer leur métier comme d’autres devait savoir labourer la terre.
    Lecture = culture et par là même ascension sociale est une mentalité contemporaine je pense..

    Petite ancdote personnelle et familiale ,ma grand-mère angevine (1893-1975) issue de simples métayers était très sceptique par rapport à la lecture ( occupation trop dilettante et pouvant perturber le cerveau…) Elle en connaissait même qui étaient devenu fous d’avoir trop lu..
    Ma mère a été sauvée par son institutrice qui avait imposé la lecture d’un livre de bibliothèque par semaine…
    Deux génerations après ,imposant les livres à mes enfants pas trop motivés sur la chose ,je leur disais qu’il n’était que des ignares ,en qu’ils se seraient fort bien entendus avec ma pauvre mémé ..

  8. Bonjour

    Merci pour les renseignements sur la famille Tabourdeau, pour ma part je m’étais arreté au couple Tabourdeau / Duboué, je descends d’eux par l’intermédiaire de:
    – René Tabourdeau et de Renée Mauxion(x vers 1607)
    – Perrine Tabourdeau et de Mathurin Gigon(x vers 1607)
    Par déduction, car les mariages des enfants Tabourdeau / Mauxion, les oncles Mathurin Gigon et Pierre Bellenger étaient présents
    Pierre Bellanger époux Françoise Tabourdeau 1623 SAP filiatif
    Pierre Prodhomme époux de Andrée Taboudeau 1614 SAP filiatif

    Je descends peut être également d’un autre enfant Tabourdeau / Duboué
    Jean Tabourdeau et de Etiennette Guilleu Metayer à laubertière vers 1615(d’ailleurs ils y sont dcd en 1631 et 1634)
    Etiennette Guilleu fut marraine à un enfant de René Tabourdeau en 1615

    Jean Tabourdeau fils du couple précédent a donné comme marraine à son 1er enfant Renée Gigon le 15/08/1632 à SAP

    Pour le mariage de Jean Tabourdeau et de Mathurine Lebeau le 25/05/1600 à SAP

    Stéphane

      Note d’Odile :
      Merci.
      et merci de patienter quelques jours, le temps que je m’y replonge soigneusement.
  9. J’ai fait une mise à jour partielle seulement des TABOURDEAU car cela fait N fois dans ma vie que je relis Segré tant j’y ai d’ascendants, et je prends cette fois mon temps pour télécharger les vues qui me concernent, aussi RV sous huitaine.
    J’ai mis aussi partiellement à jour mes PASQUER et BOUé, et je laisse le WE l’accès aux AD à ceux qui travaillent dans la semaine, pour leur faciliter l’accès
    Odile

  10. Bonjour

    Voici le résumé de la famille Tabourdeau

    Simone Dubouée dcd à sap le 30/04/1625
    Andrée Tabourdeau dcd à sap le 01/05/1665
    Pierre Prodhomme dcd à sap le 16/01/1639
    Françoise Tabourdeau (ép Bellanger)dcd à sap le 20/03/1641
    Perrine Tabourdeau dcd à sap le 13/07/1660
    Mathurin Gigon dcd à sap le 18/09/1640
    Jean Tabourdeau dcd à sap le 19/05/1634
    Etiennette Guilleu dcd à sap le 26/01/1631
    Mariage de René Tabourdeau et de Anne Levennier le 28/08/1631 à Gené
    1-Jean Tabourdeau né à sap le 15/08/1632
    2-Jean Tabourdeau né à segré le 18/06/1633
    3-Charles Tabourdeau (sosa 3846) né vers 1635: mariages(3), dc et descendance sur Chazé sur Argos
    enfants Tabourdeau / Mauxion
    1-Renée Tabourdeau °15/12/1608 à sap +21/01/1676 à sap
    mariée à sap le 24/11/1644 avec Jean Moreau
    2-Françoise Tabourdeau °21/03/1611 à sap +31/10/1660 à sap
    mariée à sap le 05/05/1639 avec Nicolas Bardou(1615-11/10/1660sap)
    4-Andrée Tabourdeau °02/03/1621 à sap +27/04/1687 à sap
    3-René Tabourdeau °26/01/1615 à sap +21/06/1676 à sap
    marié à sap le 06/08/1639 avec Louise Collet(1610-04/04/1650sap)
    —–4 enfants donts au moins 2 avec descendance
    remarié à sap le 01/12/1650 avec Jeanne Prodhomme(26/05/1624 sap-27/12/1684 sap)
    —–8 enfants donts au moins 3 avec descendance dont Nicolas Tabourdeau (sosa 1674) marié, dcd et descendance sur Aviré

    Le couple Gigon / Tabourdeau ont eut au moins 11 enfants sur SAP et Segré dont 7 ont contracté un mariage sur SAP dont Renée Gigon (sosa 5681) avec Jean Joncheray leurs descendants seront de Chazé sur Argos

    Pour ma part ce patronyme se termine avec Marguerite Tabourdeau dcd à sap (retour au source) le 20/12/1756

    Cordialement
    Stéphane

      Note d’Odile :
      Merci. Je vous que tout est complet maintenant.
      J’ai seulement une préoccupation sur le mariage Lebeau, car il semble bien que ce Jean Tabourdeau ne soit pas le même que l’époux Denis.
  11. Bonsoir

    Je ne comprenais pas votre doute, mais en Re-regardant l’acte de mariage Tabourdeau/Lebeau, j’étais passé à côté du nom de la métaierie, il était métayer à la Laubertière comme le Jean Tabourdeau époux de Etiennette Guilleu
    les possibilités qui s’offres à nous
    – soit Perrine Denis est le 1er mariage, il change de métairie et se remarie avec Mathurine Lebeau puis avec Etiennette Guilleu(etiennette Guilleu apparaitrait donc comme « belle » grand mère de Michel Trillot en 1620 à M/M)
    – soit Mathurine Lebeau est le 1er mariage de Jean Tabourdeau(fils de Jacques tabourdeau et de sa 1ere femme(avant Simone Duboué))ils apparaissent donc comme oncle et tante au baptème de leurs neveux et nièces

      Réponse d’Odile :
      c’est aussi la métairie qui m’a dérangée, car c’est comme Etiennette Guilleu. J’ai aussi songé à un premier fils de Jacques. J’en suis au stade de la réflexion, comme vous.
      Je n’ai pas terminé mes relectures de Segré, car j’ai fait cette commune N fois dans ma vie, tant j’y ai d’ascendants, et je vais d’abord terminer ce que je suis en train de faire, à savoir tout relire en prenant cette fois les vues qui me concernent, ce qu’on ne pouvait faire autrefois qu’en dépensant des sommes folles de reproduction.
      Donc, je vous tiens au courant de l’avancée (éventuelle) de mes réflexions sous huitaine.
  12. Bonsoir

    Suite à mes recherches sur les familles Beaumont et Boivin sur Louvaines, j’ai trouvé le couple Pierre Guémas et Jacquine Tabourdeau (sans doute fille de Jean Tabourdeau et de Perrine Denis)
    1-Guillemine le 26/09/1612 à Louvaines Marraine Etiennette Guilleu
    2-Fleury le 20/04/1614 à Louvaines Marraine Fleury Tabourdeau
    3-Perrine le 19/02/1617 à Louvaines
    4-Pierre le 02/03/1618 à Louvaines

    il me semble que la 1ère hypothèse ci dessus serait la bonne: Etiennette Guilleu serait la 3ème épouse de Jean Tabourdeau
    Etiennette Guilleu apparait donc comme marraine au 1er né des famille Trillot/Tabourdeau et Guémas/Tabourdeau indiquant une proximité familliale, apres tout Perrine Denis est dcd Jeune, ses filles ont été elevé par Etiennette Guilleu(la mettre comme marraine, c’est une certaine reconnaissance)

    Par contre on retrouve Etiennette Guilleu et Jean Tabourdeau comme parrain et marraine des enfants des couples Tabourdeau/Mauxion et Gigon/Tabourdeau mais pas chez les couple Prodhomme/Tabourdeau et Bellanger/Tabourdeau
    Hypothèse Jacques Tabourdeau époux de Simone Duboué est dcd vers 1601, Jean Tabourdeau a été un soutien pour sa belle soeur et ces neveu et nieces, une fois René et Perrine marié vers 1607 , ils sont devenu de fait, les soutiens de famille

    Cela reste des hypothèses
    Cordialement
    Stéphane

      Réponse d’Odile :
      Découverte intéressante en effet, et parrainages rapprochant effectivement de Jean Tabourdeau et Perrine Denis.
  13. et un mariage à Louvaines le 21 juillet 1631 de Jean Tabourdeau avec Jacquine Voisine

    Je vous mets ma dernière mouture en ligne, sachant qu’elle n’est pas terminée, mais que j’y vois plus clair dans mes Denis

    Je n’ai pas trouvé le décès de Simone Duboué, sur quelle vue est-il

  14. le premier enfant de Jean Tabourdeau et Jacquine Voisine nait à Louvaines le 17 mai 1632 et a pour parrain René Tabourdeau demeurant à SAP qui pourrait bien être le vôtre

  15. Jacques Tabourdeau décède à Saint-Aubin-du-Pavoil le 31 août 1601 « ung mardi sur le midy mourut dé-funt Jacques Tabourdeau fut enterré le corps dudit défunt enterré au semetière de st Aulbin (vue 42 à gauche au milieu) »

    Ceci semble confirmer votre dernière hypothèse.

    Par contre, je ne trouve pas le décès de Simone Dubouet, pouvez vous me dire le numéro de la vue. Merci.

  16. Bonjour

    Registre b/s 1616/1667
    p82 et 83
    Simone Boué de L’isle Baraton, René(son fils) était métayer à l’Isle

      Note d’Odile :
      Merci, je suis dessus, mais je n’avance pas très vite car j’ai aussi tout plein d’ancêtre à SAP et je viens de voir que j’avais dans mes relevés anciens de cette paroisse le métier de mon Julien Grimault, marchand de fil en 1591, à la sépulture de sa fille Renée, alors je prends mon temps.
      Mais je vais me ranger à votre dernière hypothèse qui semble la bonne.
  17. Registre BMS 1617/1670 P60
    Mariage de René Tabourdeau le 06/10/1639 à sap avec Louise Collet (erreur de ma part entre Aout et Octobre)
    Registre BS 1616/1667 P36
    DC de Louise Collet

  18. Bonsoir

    Jacques Tabourdeau époux Duboué a également changé de Métairie vers 1600 Puisque qu’en marge de son dc comme pour la plupart de la page c’est les lieux qui sont indiqués (isle pour Jacques); assez rare cette façon de faire!!

    Merci pour ces infos supplémentaires
    Pour les 1ère générations je pense que l’arbre est complet
    Si vous êtes interressé par la descendance Tabourdeau, je peux vous donner les éléments en ma possession (sachant que pour moi cela s’arrete en 1756 avec Marguerite Tabourdeau)
    Cordialement
    Stéphane

      Note d’Odile :
      La mention en marge du lieu n’est pas si rare, et je m’en réjouis toujours car elle est précieuse.
      L »Isle est bien sûr l’Isle Baraton, et le bail de l’Isle Baraton fait donc continuité dans la reconstitution telle que vous l’avez faite. J’ose dire qu’elle est donc une preuve supplémentaire que cette reconstitution tient bien debout.
      Merci, car cet élément m’avait échappé et je vais en ajouter la mention dans mon document.
  19. J’ai cependant ajouté quelques notes historiques sur l’Isle Baraton, puisque j’ai trouvé et dépouillé sur mon blog quelques baux concernant ce lieu, malheureusement ce ne sont que les baux de la famille de Sévigné à son fermier, et des baux à ferme, et non des baux à l’exploitant direct, ces derniers étant ensuite passés devant des notaires locaux par les marchands fermiers, et leurs fonds ne nous sont pas parvenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.