Pierre Noyer et René Quentin échangent des rentes et biens, Cossé d’Anjou 1520

mais j’avoie avoir mal compris cet échange car il semble que le contréchange est une dette.

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E121 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 10 mars 1519 (avant Pâques, donc le 10 mars 1520) en notre cour à Angers (Huot notaire Angers) personnellement estably discrete personne missire Pierre Noyer prêtre paroissien de Joué ou diocèse d’Angers ainsi qu’il dit d’une part,
et honorable homme et saige maistre René Quentin licencié ès loix et Renée sa femme de luy suffisamment autorisée par devant nous paroissiens de st Martin d’Angers d’autre part,
soubzmectant eulx et chacuns d’eulx leurs hoirs etc confessent de leurs bons grez sans contrainte ne aucun pourforcement mais de leur pur esmoment et pour ce que ainsi leur a pleu et plaist avoir fait et par ces présentes font entre eulx les eschange et contreschange qui s’ensuyvent c’est à savoir que ledit missire Pierre Noyer pour luy ses hoirs etc a baillé quicté céddé délaissé et transporté et par ces présentes baille quicte cèdde délaisse et transporte en pur et simple eschange audit Quentin ses hoirs et ayans cause
le lieu mestairie domaine appartenances et dépendances de la Thomasserie à les fiefs juridiction hommes et subjects à icelluy lieu de la Thomasserie appartenant avecques les bordages des Sorneries autrement dit les Chardonnais et Guybourderie lesdites choses sises en la paroisse e Cossay et es environs

Cossé-d’Anjou, au sud du Maine-et-Loire, près de La Salle de Vihiers et Coron

le tout ainsi que icelles choses se poursuivent et comportent tant en fief maisons granges tects aireaux jardins ysues prés pastures boys hayes saullayes terres arables et non arables cens rentes hommes hommages et esmolumens de fiefs pour l’advenir et toutes autres choses estans et dépendants desdits lieux de la Thomasserie et bourdages dessus dits et tout ainsi que icelles dites choses ledit Noyer a naguères prinses et acceptées à rente de damoiselle Guyonne de la Gouyblaye dame de la Garenne paroisse dudit Joué sans riens en excepter et réserver pour en poyer par ledit Quentin ses hoirs et ayans cause pour l’advenir les devoirs et charges anciens deuz pour raison desdites choses et avecques ce pour en poyer en outre par iceluy Quentin sesdits hoirs et ayans cause pour l’advenir à ladite damoiselle Guyonne de la Gouyblaye ses hoirs ayans cause au terme et feste de Nouel par chacun an la somme de 12 livres 10 sols tournois de rente annuelle et perpétuelle et en acquiter et descharger pour l’advenir ledit Noyer ses hoirs et ayans cause
lequel Noyer par ces mesmes présentes a baillé quicté ceddé et délaissé audit Quentin et sesdits hoirs et ayans cause la grâce et faculté qu’il a et qui est contenue en ladite prinse à renet de rescourcer rémérer et admortir ladite rente de 12 livres 10 sols sur ladite de Gouyblaye ses hoirs et ayans cause pour les sommes de deniers le tout selon le contenu esdites lettres de prinse à rente
et en récompense et contreschange desdites choses ledit Quentin a baillé quicté ceddé délaissé et transporté et par ces présentes baille quite cedde délaisse et transporte dès maintenant et à présent à toujoursmais perpétuellement par héritage audit Noyer à ses hoirs et ayans cause le nombre de 8 septiers de seigle de rente annuelle et perpétuelle à la mesure de Chemillé rendable et payable par chacun an au jour et terme de la nativité notre dame par ledit Quentin ses hoirs et ayans cause audit Noyer ses hoirs et ayans cause en la maison d’iceluy Noyer au bourg de Joué laquelle rente de 8 septiers de seigle dessudite ledit Quentin a assis et assignée assiet et assigne dès maintenant sur son fief et dixmes qu’il a en la paroisse du Voisde et sur les cens rentes et revenus qu’il a sur le lieu de la Pressouerone et généralement sur tous et chacuns ses biens meubles et immeubles présents et advenir et sur chacune pièce seule et pour le tout sans ce que la spécialité déroge à la généralité ne la généralité à la spécialité, laquelle rente ledit Quentin a promis doibt et sera tenu garantir audit Noyer ses hoirs etc de foy d’homage de rachapt prinse par deffault et de tout autre empeschement à 6 deniers de cens que ledit Noyer sera tenu poyer à la recepte de ladite rente
auxquels eschange et contreschange et tout ce que dessus est dit tenir et accomplir sans jamais aller faire ne venir encontre par applegement et contreplegement opposition ne autrement en aucune manière et lesdites choses ainsi eschangées et contreschangées garantir l’une vers l’autre ainsi que s’ensuit c’est à savoir ledit Noyer lesdites choses par luy baillées et eschangées garantir de son fait seulement et en tant que par son fait ledit Quentin y seroit troublé et empesché mais pour tout garantaige d’icelles dites choses a promis et par ces présentes promet ledit Noyer bailler rendre et restituer audit Quentin toutes chacunes les lettres tiltres et enseignements concernans lesdites choses par luy baillées en eschange et telles que ledite de la Gouyblaye les a baillées ou fait bailler audit Noyer à l’occasion de ladite prinse à rente desdites choses sans autre garantaige et ledit Quentin lesdits 9 septiers de seigle de rente garantir comme dessus audit Noyer ses hoirs et ayans cause de tous troubles et empeschements quelconques, et à se garde sur ce de tous dommages obligent lesdites parties l’une vers l’autre sur leurs biens meubles et immeubles présents et advenir quelqu’ils soient et mesmement ledit Quentin a poyer rendre et restituer audit Noyer ses hoirs et ayans cause lesdits 8 septiers de seigle de rente par la manière dont autres sesdits biens meubles et immeubles à vendre et mettre à exécution parfaite et deue sur telle vente de jour en jour et de heure en heure et du jour au lendemain sans plus attendre déclaration nuelle auxdits chacuns termes passant et ladite rente non payée sans ce que ledit Quentin ses hoirs et ayans cause se puisse opposer appeller ne autrement retarder et empescher la requeste ou exécution de ces présentes laquelle exécution ne sera différée pour lesdites oppositions ou appeaulx relevés ou non relevés de son consentement renonçant lesdites parties par devant nous quant à ce à toutes et chacunes les choses à ces présentes contraires et par especial ladite Renée au droit velleyen à lespitre divi adriani et autres droits faits et introduits en faveur des femmes elle sur ce de nous suffisamment acertaine,
et à tout ce que dessus est dit tenir et accomplir de non venir encontre en sont tenues lesdites parties par les foy et serment de leurs corps sur ce donné en nos mains et nous les avons jugés et condemnés à sa requeste par le jugement et condemnation de notre dite cour
présents ad ce missires René Guygnart et rené Vallin chapelain de la Bougardière en l’église d’Angers et maistre Pierre Symon praticien en cour laye tesmoings
fait et donné à Angers en la maison dudit Quentin les jour et an susdit

Cette vue est la propriété des Archives Départementales du Maine-et-Loire. Cliquez pour agrandir.

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du droit d’auteur.

Une réponse sur “Pierre Noyer et René Quentin échangent des rentes et biens, Cossé d’Anjou 1520

  1. Bonjour,
    Vous aurez la bonté d’excuser de passer par ce biais, mais ne n’ai pas trouvé d’adresse mail (je n’ai certainement pas assez cherché !)
    Cherchant un mariage concernant la famille Durasteau/du Rateau à La Boissière en Mayenne, je suis tombé sur un baptême concernant la famille ALANEAU.
    Je pensais retrouver des éléments dans votre généalogie « Alasneau » mais ce ne fut pas le cas (j’avoue ne pas avoir lu tout le texte dans le détail, mais le couple concerné n’apparait pas dans le sommaire du début).
    Aussi je vous indique ce que j’ai trouvé :
    Baptême le 7 septembre 1676 à La Boissière (vue 36 de la série aux archives de la Mayenne) de Gabriel René GODIER, fils de Pierre GODIER, sieur de la Bellangerie, et de Barbe ALANEAU… suivent les parrain et marraine sans liens directs apparents, mais sans doute recherchés pour leur position sociale.
    Il y a d’autres baptêmes d’enfants de ce couple dans les années qui suivent.
    Voilà pour ce jour.
    Cordialement,
    Hubert de La Morinière

      Réponse d’Odile :

    Bonjour et merci de votre commentaire constructif.
    En fait, il se trouve que je descends aussi des GODIER dont ici il s’agit pour moi d’un collatéral relativement proche, aussi, j’ai une méthode assez particulière dans ce cas, je mets la descendance à GODIER dans mon fichier GODIER ou vous trouvez :

    René Godier x1670 Barbe Alasneau

    Barbe Allaneau est l’une des 18 enfants de Jac-ques Allaneau et Barbe Chevalier qui font la bran-che Allaneau de Bouillé-Ménard. Son grand-père est Pierre Allaneau, sergent royal à Angers, époux d’Isabeau Pihoué, et son arrière grand-père Louis Alaneau de la Viannière époux d’Hélye Vétault (voir famille ALLANEAU).
    René Godier est certainement employé dans les offices seigneuriaux de la famille d’Andigné, car il y des d’Andigné à Grugé, la Boissière. Il s’ensuit que le couple bouge beaucoup en Haut-Anjou, au-jourd’hui à la fois en Mayenne (Bouchamps, La Boissière) et en Maine-et-Loire (Grugé).
    Barbe Allaneau n’aura pas autant d’enfants que sa mère, mais elle a cependant au moins 11 enfants, dont peu atteindront l’âge adulte. Elle n’a postéri-té que par ses 2 filles Barbe épouse Quellier et Françoise Deblanche. Il est curieux de remarque que sa fille Barbe va reproduire le même modèle familial : 11 enfants et seuls 3 adultes.
    La Bellangerie a été donné à Grugé par certains, mais je la trouve à la Selle-Craonnaise « lieu & mé-tairie, fief & domaine, relevant de la Suhardière, à Marie Buret Ve de Jacques Godier en 1715, puis à Jacques Go-dier son fils aîné, mari de Jeanne Lemasson, en 1739 » (in Angot, t4 p50)
    Jacques Godier est en procès le 20.6.1698 contre René Denis, meunier au moulin de Bouche-Usure (AD53-B2/f°262)

    René GODIER Sr de la Bellangerie †/1693 Fils de Julien GODIER & Marie LEBRETON x /1670 Barbe ALASNEAU °Angers Trinité 29.8.1647 †Grugé-l’Hôpital 29.2.1722 Fille de Jacques & de Barbe Chevalier. Inhumée « veuve de René Godier, en présence de Barbe Godier Ve de Louis Quellier fille de la †, de Germain Deblanché Vf de Françoise Godier gendre de la †, de René Allaneau & Charles Allaneau ses neveux »
    a-René GODIER °La Boissière(53) 9.2.1670 †18.10.1671 Filleul de Mathurin Hullin écuyer Sr de la Poissonnerie et de Barbe Chevalier (s) dt à Angers LaTrinité, baptisé en présence de René Godier frère dudit enfant
    b-Barbe GODIER °Bouchamps-les-Craon(53) 21.2.1671 Filleule de Henri de la Saugère chevalier, & de Delle Jacquine de La Barre x Bourg-l’Evesque 16.7.1695 Louis QUELLIER Dont postérité suivra
    c-Renée GODIER °La Boissière(53) 26.4.1672 Filleule de Pierre Chevalier Sr de la Barre et de Charlotte Guynoiseau, baptisée en présence de René Godier frère de l’enfant et de Toussiant Poyet
    d-Marguerite GODIER °La Boissière 1.11.1673 Filleule de Robert Guibourg curé de la Boissière et de Marguerite Allaneau
    e-Gabriel GODIER °1675 †La Boissière 29.1.1680 à 5 ans
    f-Jacques GODIER °la Boissière 28.9.1676 Filleul de Pierre Pourias et de Marguerite Allaneau dt à Angers laTrinité
    g-Anne-Catherine GODIER °La Boissière 12.9.1679 †Grugé 12.3.1700 SA Inhumée en présence de sa mère Barbe Allaneau & de son frère Jacques Godier. Filleule de Jean de Beaumont et de Catherine Allaneau dt en la ville de Craon (s). L’acte de baptême est écrit « Bodier » en marge.
    h-Françoise-Perrine GODIER °La Boissière 7.10.1680
    i-René GODIER °La Boissière 3.5.1682 †Grugé 23.11.1707 illeule de Jacques Allaneau. « Inhumé en présence de sa mère Barbe Allaneau & de son frère Jacques Godier » Greffier des rolles de la paroisse de Grugé. SA
    j-Jacques GODIER °La Boissière 3.5.1682 †Grugé 14.3.1708 SA Procureur syndic de Grugé en 1708. Inhumé en présence de sa mère Barbe Allaneau
    k-Françoise GODIER °La Boissière 25.5.1684 x 1709 Germain DEBLANCHE Dont postérité suivra

    Néanmoins, je vous remercie infiniement d’avoir pensé à moi.
    Et pour l’adresse email, elle ne figure pas sur mon site, et pour conserver un caractère légal à mon site, on trouve l’adresse postale qui est un autre identifiant légal. Donc je reszte en règle.
    Je ne mets pas mon adresse email afin que personne ne puisse m’adresser des insultes comme j’en ai reçu tant par le passé, et je dois dire que ma méthode qui consiste à passer par le blog pour me joindre a éliminé les malveillants de cet ordre, hélas nombreux en généalogie, parce que je garde mon franc parler et mes méthodes rigoureuses qui diffèrent passablement souvent de celles d’autres pseudo généalogistes voire pseudo-historiens. Alors, je dérange souvent, mais je tiens le cap, parce que j’estime que c’est le bon.
    Encore merci
    et bonnes recherches et continuation à vous
    Odile Halbert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.