Fin de l’inventaire des meubles de la succession de Jeanne Cantarini veuve Haton, La Mazure Le Bourg d’iré 1709

Comme dans les 2 billets précédents, l’inventaire se poursuit dans la mésentente, Monsieur de Cumont accusant, probablement à raison, sa belle-soeur de dissimulation. En effet, même l’argenterie est absente, et on peut se douter que dans une telle famille elle existe.

Cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E32 – Voici ma retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Et ensuite ledit seigneur du Puy nous a requis procéder à l’inventaire desdits titres et papiers, et après avoir requis ladite damoiselle Haton d’en estre présente fut l’injonction à elle donnée pour s’y trouver suivant le raport dudit Gebu sergent royal cy attaché en date de ce jour, elle n’a voulu assister et refusé de nous représenter les papiers et nous auroit dit avoir le jour d’hier concernant l’amortissement qu’elle avoit fait de la rente hypothéquère de 45 livres pour 900 livres de principal à … Poiteul meusnier au moulin de la Visseule dite paroisse du Bourg d’Iré, et autres papiers concernant l’amortissement fait aux dames Ursulines à la ville d’Angers d’une rente hypothéquaire de 20 livres pour 400 livres de principal, le tout qu’elle a dit avoir amorties de ses deniers provenus de l’obligation et retrait qui luy appartenaient, à quoi ledit seigneur du Puy répliquant a dit que sous le pretendu elle retenait les aultres titres et papiers les plus considérables de la maison et soutenant son divertissement qu’il prétend prouver et justifier dans la suite, et a ladite damoiselle refusé d’expliquer sa dite déclaration, dont le seigneur du Puy nous a d’abondant requis le présent acte, après quoi a esté vacqué à l’inventaire des autres titres et papiers ainsi que s’ensuit :
Une liasse contenant 7 papier en parchemin, 2o en papier qui sont grosses d’aveux et papiers de déclaration à ladite terre de la Mazure, que ledit seigneur du Puy n’a jugé utile d’estre autrement inventoriés
A l’égard des autres papiert et titres trouvés dans ledit bahut dont nous aurions levé la serrure, et qui sont titres de noblesse et contrats de mariage fort antiques, ils ont esté laissés dans une poche liée par les deux bouts et mis dans un coffre bahut avec autres papiers trouvés au grenier de ladite maison aussi dans un bahut, lesquels ledit seigneur du Puy n’a jugé estre donné conséquence pour estre trop anciens, tous lesquels ont esté renfermé dans ledit bahut estant dans ladite chambre au dessus dudit cellier, et fermé de clef, sur laquelle fermeture ledit seigneur du Puy a requis d’en apposer les scellés du Roy, lequel pourra estre levé par ceux qui pourroient en avoir affaire procès verbal préalablement fait du levé dudit sceau à la requeste de celui qui les avoit préalablement reconnu par celuy qui le levera ; de la clef duquel coffre ledit seigneur du Puy s’est chargé.
Qui sont tous les titres et papiers trouvés en ladite maison, laquelle dite damoiselle Haton nous a déclaré qu’il y en a plusieurs titres et papiers en la maison de la damoiselle Morel demeurant à Angers rue de la Roe, et quelques uns chez Me Joseph Dolbeau avocat audit Angers, sommée de signer sa dite déclaration a comme dessus refusé, après tout quoi ledit seigneur du Puy audit nom nous a requis de vacquer à l’estimation des bestiaux estant tant dans la cour de ladite maison de la Mazure que la métairie du domaine d’icelle maison, que de celles des Rivières, le tout sis site paroisse du Bourg d’Iré, dont ladite feue dame de Cantarini jouissait à titre de douaire ou pension viagère auquel prisage des bestiaux ladite damoiselle n’auroit comparu nonobstant intimation faite à la requeste dudit seigneur du Puy suivant le raport de Gebu en date de ce jour, de l’absence de laquelle dite damoiselle ledit seigneur du Puy a requis acte que luy avons octroié, et pour apprécier lesdits bestiaux ledit seigneur du Puy a mandé ce faire Anthoine Lebossé marchand et Jean Bodard métaier à la Recordelière demeurant dite paroisse du Bourg d’Iré, desquels serment pris ont promis de bien et fidèlement apprécier lesdits bestiaux,
et prermier dans ladite cour 4 cochons d’un an estimés ensemble 25 livres
sur le lieu et métairie du domaine 2 grands boeufs de harnais prisés 80 livres
2 autres boeufs prisés 70 livres
2 boeufs de devant ? priss 60 livres
2 chevaux prisés ensemble 24 livres
19 brebis et moutons prisés à raison de 30 sols pièce y compris 11 agneaux la somme de 27 livres 10 sols
3 mères vaches et un veau d’un an et un de lait prisés le tout ensemble 57 livres
3 cochons prisés ensemble 7 livres

Dans la métairie des Rivières 2 boeufs d’atimon prisés ensemble 80 livres
2 autres boeufs aussi de harnais prisés ensemble 70 livres
2 autres jeune boeufs prisés ensemble 50 livres
2 mères vaches prisées ensemble 28 livres
3 petites truies estimées ensemble 15 lives
2 cavales et un poulain prisés ensemble 30 livres
32 brebis et moutons prisés à raison de 30 sols pièce compris 10 agneaux la somme de 48 livres
2 thoreaux de 3 ans prisés ensemble 40 livres
2 autres petits thoreaux prisés 20 livres
un autre thoreau prisé 12 livres
Tous lesquels besetiaux se trouvent monter et revenir ensemble à la somme de 744 livres 10 sols sauf à voir dans la suite en quoi chacun des colons desdits lieux en peut estre fondé, et les anciens prisages faits lorsque ladite feue dama a entré en jouissance desdits lieux audit titre de douaire ou rente viagère y recours,
Qui sont tous les meubles ustenciles de ménage, autres effets titres trouvés en ladite maison de la Mazure le prix desquels se trouve monter et revenir à la somme de 885 livres 15 sols 6 deniers sauf erreur de calcul, de tous lesquels meubles et choses cy dessus chacuns de Estienne Allard boucher demeurant en lacite cour de ladite maison de la Mazure et Louis Bouteiller métaier audit lieu des Rivières dite paroisse du Bourg d’Iré à ce présents et deument establis et soumis se sont volontairement chargés du consentement et réquisition dudit seigneur du Puy et promettent solidairement un seul et pour le tout sans division etc en faire bonne et sure garde et le tout représenter toutefois et quantes que par justice ou autrement par ledit seigneur du Puy ils en seront requis, lesquelles dites choses ils ont dit bien connoistre pour en avoir pris connaissance et communication sur le présent inventaire
Et a ledit seigneur du Puy derechef persisté dans ses protestations de recel et divertissement entre auters de l’argenterie, grosses cuillers et fourchettes d’argent à 4 branches, qu’il a vu depuis peu de temps en ladite maison, d’un petit coffre fort de fer fermant de clef de la grandeur de deux pieds ou environ, dans lequel coffre ladite feue mère dame de Cantarini mettoit les choses de plus de conséquence, or et argent monnoie, une croix d’or, et autres bijoux, la représentation de toutes lesquelles choses cy dessus ledit seigneur du Puy a demandé à ladite damoiselle Haton, et a requis nous nsotaire de somme icelle damoiselle de le tout représenter mesme une tasse d’argent façon d’auvalle ? gravée et sur laquelle est écrit amore f… que nous avions trouvée en icelle maison au commencement du présent inventaire pour y estre icelle emploiée, ensemble les titres et papiers concernant les affaires d’icelle maison n’en ayant trouvé aucun dans ceux cy dessus inventoriés ; l’avons encore sommée de nous dire où c’estoit, et ce qu’estoit devenue une horloge estant dans la dite salle basse de la dite maison, dont nous aurions cy dessus inventoriée la boiste de bois garnie de son vitral, ladite damoiselle Haton nous a répondu que le grand de l’argenterie elle déclare en avoir dans la ville d’Angers 4 fourchettes et 5 cuillers d’rgent qu’elle a offer représenter toutefois et quantes, et qu’à l’agard de ladite tasse cy dessus elle déclare qu’elle appartient au sieur Boisle chirurgien qui l’auroit laissée en ladite maison et qu’ainsi elle ne dépend de la succession, que l’horloge est en la ville d’Angers qu’elle offre également réprésenter toutefois et quantes, qu’elle a aussi vu en icelle maison ladite cassette de fer cy dessus mais qu’elle ne sait ce qu’elle est devenue aussi bien que ladite croix d’or, et pour les demandes des papiers et titres ladite damoiselle nous a représenté plusieurs papiers lesquels ne paraissant d’aucune conséquence n’ont esté inventoriés, et remis entre les mains d’icelle damoiselle et concernant les amortissements faits par elle, et au surplus déclare ne scavoir d’autres outre ceux qui sont chez ledit sieur Dolbeau et chez ladite damoiselle Morel, et sommé ladite damoiselle de signer sa dite déclaration elle a refusé de signer comme dessus, à quoi ledit seigneur du Puy nous a requis le présent acte persistant en ses dites protestations cy dessus par luy faites qu’il prétend prouver et mesme de se pourvoir contre ladite damoiselle pour raison des meubles qui auroient esté transportés en la ville d’Angers appartenant à ladite damoiselle de la Mazure et dont ladite damoiselle Haton auroit disposé de son chef et pour en justifier la valeur proteste avoir recours au … estant au pied de la sentence arbitrale rendue entre ledit seigneur du Puy et ladite feue dame de Cantarini lequel contient tous les meubles dont ladite dame avoit charge et signé d’elle, et au surplus prétendre ce qui peut et doit pour raison dudit divertissement et de prendre telle qualité qu’il vera bon estre dans la suite le tout préjudice à ses créances tant en son nom privé que au nom de ladite damoiselle sa fille, fait et arresté en ladite maison de la Mazure sise dite paroisse du Bourg d’Iré présents lesdits sieur Guyon et Gebeu nos témoins à ce requis et appelés

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog

13 réponses sur “Fin de l’inventaire des meubles de la succession de Jeanne Cantarini veuve Haton, La Mazure Le Bourg d’iré 1709

  1. « Une tasse d’argent,façon d’auvalle »= d’argent doré.
    -Il est fait une différence,entre les ouvrages « d’argent doré » et ceux de »vermeil doré ».
    -Cette dernière qualification,n’était accordée en effet,qu’aux pièces dorées avec de l’or rouge,et non pas avec du  » bas or »,mélange d’argent ou avec de l’or vert.
    ( Google Havard 1890)

      Note d’Odile :

    Bonjour Madame
    Vous avez aussi sur mon site une page sur la tasse d’argent, vue par Odile Halbert
    J’avais autrefois résumé sur cette page toutes les tasses d’argent que j’avais rencontrées dans les inventaires que j’ai pu dépouiller.
    Elle est selon mes observations un signe d’un certain niveau social.
    Odile

  2. -Je le pense aussi.
    -Ma voisine en possède une gravée au nom de son arrière grand-père.
    -Bonne fin de soirée à vous et merci pour ces inventaires,où on revisite avec grand plaisir les coffres,armoires et placards de nos ancêtres avec leurs objets usuels .
    -M@rie.

  3. -Cette phrase de Mazarin contemplant ses fabuleuses collections, à la fin de sa vie.
    « Et dire qu’il va falloir quitter tout cela »

  4. J’ai eu aussi en cadeau, à l’occasion de mon baptême, d’une boîte contenant une tasse, un rond de serviette et une petite cuillère, le tout en argent. Une réminiscence de traditions anciennes ?

  5. -Le commentaire de Jérôme m’entraîne vers la recherche de la timbale en argent,offerte traditionnellement lors des baptêmes autrefois,et me fait découvrir ce site « Les bijoux des Français »,fort riche.(de la vie à la mort.)
    -Nous possédons quelques exemplaires de ces timbales d’argent,données par la marraine de mon époux,qui conservent des marques de chutes, leur histoire en quelque sorte…
    http://www.bijouxregionaux.fr/fr/contenu.php?idcontenu=1

  6. Merci Marie pour ce lien.
    La timbale que j’avais eu en cadeau est de la même forme que celle marquée « c. 1930 » mais avec un décor différent. Elle possède aussi les traditionnels poinçons en argent qui montrent bien qu’elle est faite dans ce métal.
    Et j’avoue aussi qu’elle porte quelques marques de chutes. Même si je ne sais pas si je l’avais réellement utilisée !

  7. Bien triste et nul n’est à l’abri .Personnellement je ferai un blocage à l’achat(est ce une superstition remontant dans le temps ?nos contes ou légendes ?) je ne pourrai porter ou offrir un bijou acquis de cette façon .
    Ce sont souvent des professionnels qui achètent pour refondre..

  8. -Il s’agissait je pense dans les inventaires, de ces petites tasses à vin d’argent,gravées au nom de leur propriétaire,appelées également « taste-vin »,avec appui pouce.
    http://books.google.fr/books?id=89OJEEqGTxsC&pg=PA52&dq=tasse+%C3%A0+vin+en+anjou+inventaires&hl=fr&sa=X&ei=tNVMU8–FMaqPM2ogNgG&ved=0CGgQ6AEwBg#v=onepage&q=tasse%20%C3%A0%20vin%20en%20anjou%20inventaires&f=false

      Note d’Odile :

    Bonjour Madame
    Je ne pense pas au taste-vin, mais à un gobelet ou tasse à boire plus luxueux que le simple étain habituel car à l’époque le verre est encore plus rare que l’argent.
    Je vous suggère d’aller voir le site qui recense notre patrimoine national
    Une fois sur cette page, prenez
    MOBILIER qui est avec l’icone d’une urne
    Puis dans la fenêtre de gauche, prenez
    LISTE ALPHETIQUE DE TYPE DE MOBILIER
    et allez voir les tasses
    Bonne journée à vous
    Odile

  9. Je ne sais pas si le verre est plus rare que l’argent, c’est tout de même un matériau peu onéreux (du sable) même s’il exige une technique assez poussée. Lors de fouilles archéologiques, il s’en trouve tout de même beaucoup à partir du XIVe siècle, y compris dans des milieux relativement modestes. Il est donc assez étonnant, cependant, de n’en trouver que relativement peu (voire pas du tout) dans les inventaires, je vous le concède aisément.

      Note d’Odile :

    Sans doute cela dépend il des provinces ou régions, car à ma connaissance le verre au 16 et 17ème siècles en Anjou ne connait aucune verrerie et les verreries Normandes, que je connais un peu, ne peuvent contenter beaucoup de familles.
    Quoiqu’il en soit, dans les inventaires que j’ai faits, relativement nombreux, je ne me souviens que d’une bouteille de verre et rien pour boire. Le métal prédominait dont en Anjou.
    Odile
    PS j’ai commencé ma carrière de chimiste dans la plus grande verrerie d’Europe au sud de Fontainebleau, devenue propriété de Saint Gobain et aujourd’hui Keraglass. Le verre fait donc partie de ma vie.

  10. E.1501.(Carton.)-1 pièce,papier,1 pièce,parchemin.
    -ATHON de LA MASURE ( sans H)
    -Jugement de la Sénéchaussée d’Angers,qui rend exécutoires les contrats de rente à la charge des héritiers d’Elisabeth Athon de La Masure.
    (Série E.Titres de famille.AD de Maine et Loire.C.Port.)

      Note d’Odile

    Bonjour Madame
    Merci pour cette cote pour le moins inattendue.
    Ceci me ramène à mon propre patronyme, que je dois toujours annoncer oralement partout (médecin, administrations diverses, etc…)
    HALBERT AVEC UN H
    faute de quoi tout le monde oubli le H
    Mais il m’est arrivé une fois un incident peu banal
    J’annonce mon nom à haute voix
    HALBERT AVEC UN H
    et l’employée (c’était une administration que je ne nommerais pas) ne me trouve pas
    j’insiste en répétant mon nom
    HALBERT avec un H
    en vain
    L’employée, devant mon insistance commence même à s’impatienter, voir se fâcher.
    Et de mon côté je persiste.
    Soudain, prise d’un doute, je change de tactique et je lui épelle mon nom
    H comme Henri etc…
    et elle proteste
    Mais vous m’aviez dit ALBERTH
    Elle avait compris que mon H était à la fin.
    Depuis je ne m’appelle plus HALBERT AVEC UN H, mais
    HALBERT AVEC UN H DEVANT

    Les 2 seules années de ma vie où mon H allait de soi furent mes 2 années de travail à Cologne en Allemagne. Là, je prenais une grande respiration pour aspirer mon H et je n’avais rien d’autre à dire. On me trouvait tout de suite.
    Odile

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.