Accord succession Thomas et Pierre Guillochin, frères, entre leurs fils devenus majeurs : Le Grais (61) 1613

Il y a 6 jours, je vous mettais ici, un acte de 1618 au Grais, où on pouvait justifier de l’existence de 2 Louis Guillochin, l’un signant, l’autre pas, et ce dernier fils de Thomas, donc j’avais la preuve que le père de mon Louis Guillochin était Thomas Guillochin, ici, je vous mets ce jour un acte merveilleux qui vient plus que compléter cette précieuse information.

Pierre et Thomas étaient frères, et faisaient pot commun, sans doute faute d’avoir les moyens de vivre séparément, mais ils étaient mariés et laissent des enfants mineurs, élevés par la veuve de Pierre qui a vécu plus longtemps. Devenus en âge de traiter leurs affaires, et sans doute songeant au mariage, les fils demandent que cette communauté de biens soit rompue et que chacun retrouve son apport. L’acte permet ainsi de nommer le frère de Thomas, les noms des fils respectifs, mais aussi nous permet de remonter un peu l’année de naissance de notre ancêtre Louis Guillochin fils de Thomas, car s’il est en 1613 en âge de traiter ses affaires c’est qu’il est majeur ou tout au moins proche de la majorité, et je suppose qu’en Normandie cette majorité était à 25 ans comme en Anjou ? Voici l’arbre que je peux reconstituer :

N. GUILLOCHIN

1-Thomas GUILLOCHIN †quelques années avant 1613 x N. †quelques années avant 1613

11-Jacques GUILLOCHIN assez censé en 1613 pour traiter ses affaires

12-Louis GUILLOCHIN assez censé en 1613 pour traiter ses affaires

2-Pierre GUILLOCHIN †quelques années avant 1613 x N. qui vit encore en 1613

21-Jean GUILLOCHIN assez censé en 1613 pour traiter ses affaires

22-fille GUILLOCHIN x /1613 N. [Fleury Ameline a épouse en 1611 Guillemette fille de Pierre et Marie Gautier, donc beau-frère de Jean Guillochin] donc cette fille est Guillemette

Ils traitent ensemble le 10 mai 1613 en présence de honnestes hommes Louis Guillochin (s) et Noël Bistu (s) du Grès, Jehan Heudiart (s) fils de Jehan de St Hillaire et Fleury Ameline (m) de Rânes »

Et voici la retranscription de l’acte parlant, car cet acte parle filiativement alors, pour ceux qui ne connaissent pas Le Grais, il n’existe aucun registre avant 1697  (entre parenthèse m pour marque de ceux qui ne savent pas signer – s pour les autres qui signent – parmi les témoins vous voyez un autre Louis Guillochin, qui signe, que nous pouvons appeler celui de la branche aisée, époux Gandoin et pour mémoire je descends du premier Louis Guillochin, celui qui ne signe pas et qui est fils de feu Thomas)

« Le 10 mai 1613[1] comme ainsi soit que Thomas et Pierre Guillochin, frères, de la paroisse du Grès, eussent fait leur actuelle résidence et demeure ensemble en communauté de biens jusqu’au jour du décès dudit Thomas et après lequel décès ledit Pierre eust nourrit et gouverné tout le ménage encore par communauté et nourri et gouverné les enfants dudit Thomas aussi jusqu’au jour de son décès peu de temps après lequel estoit aussi décédée la femme dudit Thomas, et estoit seulement restée la veuve dudit Pierre qui auroit sans faire faire aucune garde ni délibération de parents, nourri gouverné et entretenu les enfants dudit Thomas comme les siens jusques à présent, et pendant ladite festion elle auroit fait quelques acquêts et augmentations, et que aujourd’huy Jacques (s) et Louis Guillochin (m) fils dudit Thomas, et Jehan Guillochin (s) fils dudit Pierre soient duement censés et âgés, désirant rompre et dissoudre leur communauté à l’avenir et que avant (f°2) de ce faire, lesdits Jacques et Louis voulaient demander quelque récompense en prenant lieu de la récompense de la promesse de mariage de leur mère qui avoit entré dedans la maison et quelques deniers auroient esté employés par ledit defunt Pierre à plusieurs affaires où ils n’estoient point sujets et de ce qu’il avoit cousté au mariage de la sœur dudit Jehan où ils en eussent peu tomber en procès : pour à quoi faire furent présents lesdits Louis et Jehan Guillochin de la paroisse du Grès, lesquels ont accordé ce qui ensuit, c’est à savoir qu’ils partageront également tous et chacuns leurs meubles morts comme vifs, et également par moitié à savoir pour lesdits Jacques et Louis une moitié et pour ledit Jehan et sa mère pour laquelle il s’est fait fort promettant qu’elle aura ces présentes agréables et les faire ratiffier toutefois etc, l’autre moitié, et que ledit Jehan aura le mariage de sa mère en ce qui en est encore deub à son profit, et s’aidera de l’état de … ainsi qu’il advisera bon, ensemble partageront avec leur propre tous les conquests tant de leursdits deffunts père mères que d’eux et pour récompenser lesdits Jacques et Louis des récompenses qu’ils eussent peu prétendre et demander ledit Jehan pour et auditnom leur a donné et promis payer après leur part fait la somme de 200 livres tz, laquelle somme sera payée 3 mois après ledit partage fait, et partant se sont quittés l’un l’autre de toutes récompenses qu’ils eussent peu demander les uns aux autres ; dont et quant à ce tenir et obligent respectivement chacuns etc ; présents honnestes hommes Louis Guillochin (s) et Noël Bistu (s) du Grès, Jehan Heudiart (s) fils de Jehan de St Hillaire et Fleury Ameline (m) [il a épouse en 1611 Guillemette fille de Pierre et Marie Gautier, donc beau-frère de Jean Guillochin] de Rânes »

[1] AD61-4E119/9/113

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.