La longue carrière militaire de Louis Auguste CARNAVAN avant d’entrer au 3ème régiment des Gardes d’Honneur, 1813

Et sa légion d’honneur en 1807, mais dans le rôle du 3ème régiment des Gardes du Corps, sa date de naissance est pour le moins étrange, et encore une distraction, du moins je le présume, du secrétaire. Donc, voici le rôle de 1813 :CARNAVAN Louis Auguste, fils de François et Françoise Anne Fredy, né le 16 janvier 1796 à la Guadeloupe, dernier domicile Angers (49), taille 1,71 m, visage ovale, front rond, yeux gris, nez aquilain, bouche moyenne, menton pointu, cheveux et sourcils chatains, cicatrice à côté de l’œil gauche, 8ème escadron, 8ème compagnie, Membre de la Légion d’honneur le 1er octobre 1807 – Garde d’honneur, maréchal des logis le 20 juin 1813 – Entré au régiment de la Guadeloupe en 1788 – Fait prisonnier à la Guadeloupe, dans les ordre du Général Colot en 1793 – Entré en France par capitulation en 1793 – Incorporé dans le régiment des Antilles à Brest en 1794 – Parti à l’expédition de la Guadeloupe, sous les ordres du Colonel Cotin, en 1795 – Fait prisonnier à bord du Duras, au vent de la Désirade en 1795 – Conduit prisonnier à la Martinique en 1796, prisonnier en Angleterre à Cleautais à bord du Bristol en 1797 – Décrété des prisons d’Angleterre en 1800 – Entré volontairement au 5ème régiment de dragons le 11 vendémiaire an 9 – Fait brigadier le 19 novembre 1807 – Maréchal des logis le 20 février 1809 – Campagne en 1793 en Amérique an 12 an 13, aux côtes de l’océan antartique an 14 – 1806 en Autriche, … de Pologne en 1808-1809-1810-1811 en Espagne et Portugal, Blessé … d’un coup de sable en l’an 14 – Blessé d’un coup de sabre et de 2 coups de sabre à la bataille d’Austerlitz en 1805 – Blessé à la bataille de Friedland de 7 coups de sabre, 2 coups de lame et un coup de feu.

matricule 253 – arrivé au Corps 13 juin 1813 – vue 46

 

Et voici son parcours militaire sur son dossier de légion d’honneur en 1807 extrait de la base LEONORE :

3 réponses sur “La longue carrière militaire de Louis Auguste CARNAVAN avant d’entrer au 3ème régiment des Gardes d’Honneur, 1813

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *