Pupille de la nation

Je reçois beaucoup de questions, souvent curieusement posées. En voici une, suivie de mon avis.

  • Voici la question :
  • Bonjour et bonne année ; j ‘ai trouvé votre contact en tapant  » erreurs état civil  » dans google . Je vois que vous en connaissez un rayon, alors je me permets de vous écrire pour vous demander votre point de vue sur la situation suivante : Ma grand mère qui était « pupille de la nation, donc qui avait été mise à l ‘assistance publique par sa mère, en 1907, a bien sur, cherché à retrouver celle-ci. Elle disposait, je ne sais comment de son lieu et de sa date de naissance . , Ivry sur seine . Ma mère a conservé la lettre de sa demande en 1934 à ladite mairie d’Ivry , ainsi que la réponse officielle de la mairie avec son tampon personne inconnue dans la commune.
    L ‘ affaire en était alors restée là. J ‘ai cependant, un peu avant Noël, renvoyé la même requête à la mairie d’Ivry, sans grande conviction, dois je dire, mais, vu que les demandes d ‘acte en ligne sont possibles sur cette mairie, celà ne me coutait pas grand chose … Et bien, quelle ne fut pas ma surprise quand la mairie d ‘Ivry m ‘a renvoyé, en 2008, l ‘acte de naissance tant recherché en bonne et due forme. Et avec une mention marginale, en prime, qui m’apprends que mon arrière grand mère s ‘est mariée en 1909 avec un certain L… (bonne famille sans doute en plus mairie du 18 éme arrondissement )
    J ‘avais , entretemps réussi à retrouver , grace à une dérogation , le dossier de ma grand mère au conseil général_ archives 06 ; 2 lettres de mon arrière grand mère laissaient sous entendre clairement qu ‘elle avait confié son enfant ( de père inconnu , bien sur ) à l ‘assistance publique , mais de manière provisoire , qu ‘elle comptait bien la récuperer. Elle n’a jamais récupéré ma grand mère ni cherché à la revoir.
    MA CONCLUSION : ( êtes vous de mon avis ? ) ; sans jeter la pierre à personne car je peux très bien me rendre compte de ce qu ‘était la vie à l ‘époque ; je pense qu ‘elle a tout à fait voulu cacher à son mari cette 1ere maternité de 1907 , mais surtout pris les précautions qu ‘il fallait , à savoir acheter le fonctionnaire de l ‘état civil . (pour moi , l ‘erreur pure est inconcevable , vu les faits sus exposés , vu que c ‘est simple de lire une liste , que les employés de l ‘état civil ont l ‘habitude de faire des recherches )
    Merci de votre réponse ; croyez vous que je peux avoir une explication auprès de la mairie d ‘Ivry ? ( je gage que les fonctionnaires vont s ‘ auto couvrir d ‘office ) avez vous déjà vu des cas semblables ? cordialement . M D

  • Et voici mon avis.
  • Votre recherche doit commencer par deux actes civils concernant votre grand-mère, indispensables, avant de foncer sur une date de naissance. Vous devez d’abord obtenir les actes d’état-civil du mariage de votre grand-mère et de son décès. Normalement, ces deux actes d’état-civil doivent comporter beaucoup de mentions qui seront seules fiables pour tenter ensuite de demander un extrait de naissance de cette personne.
    Même si vous trouvez cela choquant, vous devez vérifier ce qu’a dit votre grand-mère, c’est cela la vraie généalogie.
    Le statut de « pupille de la nation » n’existait pas en 1907, et votre discours est donc pour le moins confu. Consultez le site du ministère de la Défense, qui explique clairement ce statut, réservé d’abord dès 1917 aux orphelins de la première guerre mondiale. Vous comprendrez alors que vous avez semble-t-il confondu assistance publique et pupille de la nation, et par la suite votre raisonnement devient erroné.
    Une fois que vous aurez compris que le statut de « pupille de la nation » était réservé aux orphelins de guerre, vous devez IMPÉRATIVEMENT vérifier que votre grand-mère avait bien ce statut, et obtenir un document valable vous le confirmant, soit en retrouvant les papiers de famille, soit en vous adressant au ministère en question.
    Deux hypothèses se présentent ensuite : soit elle l’avait, donc sa mère avait été reconnue veuve de guerre en 1917, ce qui signifierait que l’homme qui l’avait épousé avait reconnu l’enfant né avant mariage et était décédé à la guerre, soit elle ne l’avait pas… Vous le saurez une fois votre vérification faite au ministère.
    Si elle était à l’Assistance Publique, contactez la DASS du département de naissance, et demandez le dossier.
    Procurez vous photocopie du mariage de votre grand-mère et étudiez les éventuels enfants de ce couple, si possible en vous aidant des recensements déposés aux Archives Départementales.
    Dans tous les cas, ne raisonnez pas en gambergeant trop vite et en accusant à tort… Vous devez appliquer à la recherche des méthodes plus précises et plus scientifiques que les accusations tous azimuts… et vous verrez surement que la situation sera au final bien plus claire que vous ne le gambergez actuellement.

    Bonne recherche, et merci lorsque vous aurez franchi les premières étapes que je vous ai vivement recommandées, de revenir vers moi…. même si vous êtes décu dans vos découvertes, car parfois en généalogie on s’est fait un film, et les vrais recherches détruisent le film… et il faut savoir l’accepter, c’est cela la vraie généalogie.
    Et j’ajoute, sans craindre de le dire et de le répéter, vous devez vous déplacer et tout vérifier vous-même, ne pas vous contenter des recherches des autres pour des sujets délicats. Même si vous travaillez vous avez 4 semaines de congés par an, et vous ne devez pas hésiter à les investir dans la recherche pour avoir un résultat.

    Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog et non aller en discuter dans mon dos sur un forum ou autre blog.

    Une réponse sur “Pupille de la nation

    1. Report des commentaires parus dans mon ancien blog :
      Galissonnière, le 7 janvier : Comme vous avez raison !
      Combien de fois ayant trouvé des dates de baptèmes, mariages, décès sur des sites de généalogie, ces dates se sont revélées fausses ou inexistantes après vérification dans les archives.
      Certains généalogistes se contentent de recopier bêtement ( sans mettre les sources) ce que d’autres ont mis sur leur site !
      Au risque de choquer certains, il faut comme St Thomas ne croire que ce que l’on voit ! Odile Halbert est le St Thomas de la généalogie ! On peut lui faire confiance.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.