Certificat de matrone délivré par le curé de Loiré : 1617

De nos jours les études de sage-femme durent 5 ans ! J’ai une de mes petites nièces désormais sage-femme. Vous avez bien lu « petite nièce », car je suis âgée.

Voici en 1611 l’unique formalité pour devenir matrone accoucheuse dans une paroisse : le certificat de bonne religion devant monsieur le curé, car à cette époque d’ignorance sanitaire et médicale, la matrone devait baptiser immédiatement à la maison le nouveau-né en cas de problèmes.
Rappelons que pour les nouveaux-nés le baptême était obigatoire dans les 48 h et passé ce délais, il fallait aller demander à l’évêque une dispense.

Je vous ai déjà mis beaucoup sur le baptême, que vous trouverez en cliquant sous cet article sur le mot clef baptême. Vous y verrez mon plus précieux acte de baptême lors de cette césarienne (mortelle) par un chirurgien au nom prédestiné. etc…

Voici à Loiré quelques réceptions de matrones par le curé, et ceci est noté dans son registre paroissial.

Election annuelle de 2 nouveaux maîtres apothicaires jurés : Angers 1559

J’ai mis ici il y a quelque temps une affaire d’examen pour devenir apothicaire à Angers

Dur, dur, de passer son examen d’apothicaire, car le règlement c’est le règlement : Angers 1561

Voici, 2 ans plus tôt, doit en 1559, l’élection annuelle des maîtres jurés, qui auront entre autres la délicate mission de contrôler les marchandises de leurs confrères.
La majorité des apothicaires sont les mêmes qu’en 1561, mais l’article de 1559 est beaucoup mieux écrit que celui de 1561 et donc les noms des apothicaires plus fiable.

Cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, 5E2 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

A tous ceulx qui ces présentes verront savoir faisons qu’aujourdhui 3 avril 1559 avant Pasques nous Marc Toublanc notaire royal à Angers à la requeste de Jehan Doysseau Jehan Boisineulx Anthoine Delespine et Jacques Brossart maistres jurés et gardes du mestier d’apothicaire de ceste ville d’Angers sommes transportés en la compagnie dudit Doysseau en la chapelle de (blanc) ou couvent des Jacobins de ceste dite ville heure de 2 à 3 h de l’après diner de ce jour en l’adjournement qu’ils ont dit avoir esté baillé auxdits maistres particuliers dudit estat par Estienne Cramot ? sergent royal en vertu du mandement au cas portant permission d’eulx assembler pour procéder à l’élection d’autres maistres jurés et gardes dudit estat au lieu des modernes ?, selon et ensuivant les statuts dudit mestier, auquel jour lieu et heure ont parreillement chacun de René Guérin, Thomas Ligier ?, René Gohier, Clément Saillant, Mathurin Lepoyslier, Sébastien Lemarié, Estienne Coulonbu, Jehan Bouay ?, Jehan Levesque, René Chotard, Pierre Viredoulx, Nycollas Fouquere, Yves Boishineulx, David Delangelerye, Jehan Poullain, Mathurin Passardou, Jehan Marsault, Jehan Dupont, Anthoine Delespine, Raoullet Fauveau, François Chopin, Jacques Brossart, Symon Brillet, Mathurin Godebille, François Boucault, tous maistres apothicaires de ceste dite ville, faisant la plus grand partie desdits apothicaires d’Angers assemblés, et avoir icelle jusques après ladite heure de 3 heures passée ; a esté remonstré par lesdits Doisseau Brossart Boyshineulx et Gohier maistres jurés et gardes dudit mestier que ils ont fait leur charge au mieulx qu’ils ont peu et qu’elle estoit ou s’en alloit à expirer, requérans estre nommés autres nouveaux maistres ainsi qu’ils y furent mis et nommés tels qu’il plairoit à la compagnie pour faire par eulx suivant les statuts sur le fait desdits maistres apothicaires ; par aucuns desquels appothicaires a esté dit mesmes par ledit Lepoyslier estre raison mais qu’il falloit et estoit d’avis que avec deux nouveaulx qui seroient nommés il en demeurat deux des anciens modernes tels qu’il a compagnie … comme bon à constant … et autres comptés, et ont tous ensemblement esté d’aviq que nous notaire présent tesmoing les ouissions particulièrement en leurs advis ce que aurions de leurs consentements fait en présence des tesmoings cy après, pour en faire y appert, et ont procédé à ladite nomination et élection comme s’ensuit, savoir ledit François Chappin a nommé lesdits Marsault et Fauveau pour nouveaulx et esté d’avis que ledit Doisseau et Jehan Boyshineulx demeurent avec eulx pour modernes ; ledit Thomas Ligner a esté et est de pareil advis que ledit Choppin ; ledit Fauveau a nommé ledit Marsault et Jehan Dupont pour nouveaulx et a esté d’avis que lesdits Brossard et Delespine demeurent avec eux pour modernes ; ledit Anthoine Delespins a nomme pour nouveaulx lesdits Marsault et Fauveau et est d’avis lesdits Doisseau et Jehan Boishineulx demeurer avec eulx pour modernes ; ledit Brossart a nommé pour nouveaux lesdits Marsault et Fauveau et est d’avis que lesdits Jehan Boyshineulx et Doisseau demeurent avec eux pour modernes ; ledit Jehan Boyshineulx a nommé poux nouveaulx lesdits Raoullet Fauveau et Marsault et avec eulx lesdits Saillant et Georges Leborlon absent ; Symon Brulet a nommé pour nouveaulx lesdits Fauveau et Marsault et a esté d’avis que lesdits Jehan Boyshineulx et Brossart demeurent pour modernes avec eux ; ledit Fouquere a nommé pour nouveaulx lesdits Fauveau et Mace Lepoyslier et esté d’avis que lesdits Delespine et Brossard demeurent avec eulx pour modernes ; ledit Coulonbu a nommé pour nouveaux lesdits Fauveau et Marsault et esté d’avis que lesdits Jehan Boyshineulx et Brossart demeurent avec eulx pour modernes ; ledit Jehan Poullain a esté de pareil advis que ledit Coulonbu ; ledit de Langellerye a esté et est de pareil advis que lesdits Coulonbu et Poullain ; ledit Passedoit a esté de pareil advis que lesdits Coulonbu, Poullain et de Langellerye : Pierre Viredoulx a nommé pour nouveaulx lesdits Marsault et Fauveau et esté d’avis que lesdits Doisseau et Brossard demeurent avec eulx pour modernes ; ledit Chotard a esté de pareil advis que lesdits Coulonbu, Poullain, de Langellerye et Passedoit ; ledit Jehan Vivian a esté de pareil advis que ledit Chotard ; ledit René Gohier a esté de pareil advis ; ledit Lepoyslier a esté de pareil advis ; ledit Godebille a nommé pour nouveaulx lesdits Marsault et Raoullet Fauveau et a esté d’advis que lesdits Doisseau et Jehan Boyshineulx demeurent pour modernes ; ledit Dupont a nommé pour nouveaulx lesdits Fauveau et Jehan Marsault et pour modernes lesdits Doysseau et Jehan Boishineulx ; ledit Saillant a nommé pour nouveaulx Jehan Marmsault et Raoullet Fauveau et pour demeurer lesdits Boyshineulx et Doisseau ; René Guerin a nommé pour modernes lesdits Doisseau et Jehan Boyshineulx et pour nouveaulx lesdits Fauveau et Marsault ; ledit Jehan Marsault a nommé pour nouveaulx Raoullet Fauveau et Pierre Godebille et pour anciens Doisseau et Jehan Boyshineulx ; Yves Boyshineulx a nommé pour nouveaulx lesdits Jehan Marsault et Fauveau et pour modernes Delespine et Brossard ; Jehan Doysseau a nommé pour nouveaulx lesdits Fauveau et Marsault et pour modernes lesdits Brossart et Jehan Boyshineulx ; ledit Boucault a nommé pour nouveaulx lesdits Fauveau et Marsault et pour les mordernes avecques eulx lesdits Brossart et Boyshineulx ; François Chaston à nommé pour nouveaulx lesdits Fauveau et Marsault et esté d’advis que Brossart et Jehan Boyshineulx demeurent avec eulx ; ledit René Delaxroix de pareil advis que ledit Chaton ; et ce fait veu lesdits advis et nominations que lesdits Marsault et Fauveau ont esté nommés comme nouveaux et lesdits Boyshineulx et Brossart pour deux desdits modernes pour estre maistres jurés et gardes pour la plus grande partie de tous les dessus dits, a esté advisé par iceulx dits assistants que suivant lesdits advis et nominations qu’iceulx Marsault Fauveau Boyshineulx et Brossard sont et demeurent du jourd’huy jusques à un an prochainement venant maistres et gardes audit mestier d’apothicaire de ceste dite ville d’Angers, à la charge qu’ils feront les visitations comme l’on a accoustumé faire en ceste dite ville des marchandises et drogues des autres apothicaires de ceste dite ville par lerus boutiques tant des maistres cy dessus présents que des autres absents et feront et useront leurs charges bien et duement comme il appartient et suivant et au contenu de leurs dits statuts et qu’ils presteront le serment à ceste fin, et pour ce faire lesdits gardes ont promis assignation au 1er jour d’après Quasimodo prochainement venant par devant monsieur le juge et garde de la Prévosté d’Angers où pour ce faire ils promettent comparoir, auxquels lesdits apothicaires ce requérant avons décerné ce présent acte pour leur servir et valoir en heure et lieu ce que de raison, et estoient présents à tout ce que dessus honorable homme Me Loys de Coursillon licencié ès loix, ledit Estienne Ciquot sergent susdit et Pierre Siquot son fils tous demeurans audit Angers tesmoings à ce requis et appellés les jour et an susdits

Odile Halbert – Lorsque vous mettez mes travaux sur un autre site ou base de données, vous enrichissez leurs propriétaires en leur donnant toujours plus de valeur marchande dans mon dos

Dur, dur, de passer son examen d’apothicaire, car le règlement c’est le règlement : Angers 1561

car le règlement impose un minimum de 10 apothicaires présents pour faire passer l’examen, et ils sont 2 aspirants, Ganches et Poisson, mais seul Ganches semble avoir réuni 10 apothicaires, et il en faudrait donc 10 autres et non les mêmes pour faire passer Poisson.
On découvre que le règlement n’est pourtant pas toujours respecté, car Delangelerie déclare avoir été reçu « par provision » et non « par examen ».
Bref, si nous avons aujourd’hui cet acte, c’est qu’il y avait donc désaccord lors de cette assemblée d’apothicaires pour faire passer ou non l’examen, donc il fallait un notaire pour enregistrer par écrit authentique ce différent.

Vous avez désormais beaucoup d’actes concernant les apothicaires sur ce site et ce blog, et j’ai dressé la table alphabétique des apothicaires en question, avec le lien vers la source à laquelle je me réfère, sur ma page APOTHICAIRES de mon site.

Vous avez également un acte concernant les mêmes apothicaires, pour un désaccord aussi, quelques mois plus tôt.

Cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E2 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :
Le 17 mars 1560 (Pâques le 6 avril 1561, donc le 17 mars 1561 n.s.) nous Marc Toublanc notaire royal d’Angers, aux prières et requestes de Haudouyn Ganches et Gervaise Poisson compagnons apothicaires demourant audit Angers aspirans estre maistres dudit mestier en ceste ville nous sommes transportés à l’après diner dudit jour en la maison de Raoullet Sauvereau sise près le carrefour de la porte Angevine de ceste dite ville en laquelle estoient lors deument congraigés et assemblés lesdits Ganches Gervaise Poisson et honorables hommes messires Yves Pelion Phelippes Tessart et Jehan Butin docteurs en médecine en ceste université dudit Angers et avec eulx lesdits Sauvereau Jehan Marsault Jehan Boyshyneulx et Jacques Brossard maistres jurés et gardes dudit mestier d’apothicaire en ceste dite ville, aussi y estoient Jehan Doysseau, Pierre Richard, Symon Brillet, Mathurin Lepoyslier, Jehan Dupont, Jehan Vyvien, Estienne Coulonbu, Nycollas Foucquere, François Choppin le jeune, René Delacroix, Jehan Duisseau, Clément Paillart, François Boucault, François Chaston, David Delangelerye, Jehan Levesque, Mathurin Godebille, aussi maistres apothicaires audit Angers, lesquels Ganches et Poisson ont dit avoir convocqué et appellé à huy tous les maistres apothicaires de ceste dite ville tant les présents que absents afin d’estre receuz à maistres dudit mestier, et ont requis et demandé estre procédé à l’examen d’eulx deux, et en ce faisant estre examinés par les susdits docteurs par lesdits maistres jurés et gardes dudit mestier, et par les autres maistres apothicaires tel ou tels qu’il leur plaira sur le fait et art d’apothicaire, offrans comme ils disent … respondre par devant eulx et ce fait estre receuz à maistres dudit mestier, par lequel Doisseau se disant … procureur desdits maistres apothicaires d’Angers a esté dit et remontré y avoir tisprendance ??? sur le règlement du nombre des maistres qui doibvent assister à l’examen des des dessus dits Ganches et poisson et autres aspirans à l’estat de maistre entre autres choses et clauses contenues audit règlement et qu’il avoit comme il a fait encores présentement offert qu’ils fussent et assistassent jusques au nombre de 10 maistres seulement à l’examen des aspirans à maistres dudit mestier soit desdits Ganches Poisson et autres, protestant que ce qui s’en fera ce jour pour les susdits Ganches et Poisson s’il se trouve en plus grand nombre de maitres que ledit nombre de 10 ne …

    je ne suis pas parvenue à déchiffrer la dernière ligne de la page qui suit :

et par ledit Delangelerye estoit dit avoir esté receu à maistre dudit mestier par provision seulement empeschant pas ce moyen qu’il soit receu à … à ceste présente congrégation, lequel Delangelerye a protesté de nullité de son empeschement, lesdits Lepoylièvre Vivien et Brillet ont dit que l’heure d’une heure d’après diner estant passée et qu’il n’y avoir le nombre desdits maistres requis et comme à ce n’avoient esté duement convocqués et appellés mesmes pour le regard dudit Poisson et n’estre assemblés pour luy ne pour son fait, et n’apparoir lesdits docteurs avoir esté députés par l’univesité de médecine qu’ils disent estre requis par avant que rien dire ne faire pour le fait qui s’offre, et que où y auroit eu congnoissance pour le regard dudit Ganches qu’elle n’auroit esté bien et deuement faite, à quoi ledit Ganches a répliqué que le jour d’hier par le commandement desdits maistres jurés présentement tesmoings il avoit fait ladite congnoissance à huy de toute la comte ? desdits maistres apothicaires et que si le nombre toutal ne s’est compareu n’a esté faulte de les appeler et convocquer, et a protesté à estre examiné par les susdits maitres jurés et autres apothicaires à leur plaisir, laquelle remonstrance mise en délibération par les susdits maistres jurés … et autres apothicaires présents, fors lesdits Lepoyslier Brillet et Vivien empeschans que dessus, a esté advisé et conclu qu’il seroit et sera procédé audit examen pour le regard dudit Ganches, et pour le regard dudit Poisson à ce que lesdits Brillet Lepoyslier et Vivien n’eussent à …, iceluy Poisson a prié et requis par le consentement desdits maistres jurés auxdits docteurs et autres à iceulx dits maistres jurés et autres apothicaires présents eulx assemblés et les a convocqués demain heure d’une heure attendant deux heures de l’après diner dudit jour en la maison dudit Jehan Marsault l’un desdits maistres jurés offrant y estre examiné par eulx et autres maistres comme ils verront à faire, auquel jour et heure les susdits maistres jurés et apothicaires accordent eulx trouver fors lesdits Lepoislier Vivien et Brillet, lesquels ont dit et répliqué qu’il n’y avoit d’ordre de procéder audit examen dudit Ganches veu qu’il n’y avoit convoquation et que lesdits Ganches et Poisson n’en faisoient apparoir, à ceste cause et pour les causes cy dessus et autres qu’ils ont dit avoir à dire en temps et lieu ont protesté de nullité de ce qui se fera tant audit examen que autres choses qui se feront pour lesdits Ganches et Poisson, et par lesdits Ganches et Poisson a esté protesté au contraire offrans informer de la convocation et ont à ceste fin présenté Martin Goueslart et Pierrot Boueste compagnons apothicaires demeurant audit Angers ledit Martin paroisse st Pierre et ledit Boueste paroisse ste Croix comme ils disent, qui ont dit raporté et vériffié estre âgés ledit Goueslard de 21 ans et ledit Boueste de 20 ans ou environ, et qu’ils furent le jour d’hier … pour eulx trouvés et assemblés audit jour aux fins que dessus en la maison dudit Fauvereau, auxquelles parties respectivement ce requérans avons dressé ce présent acte pour leur servir et valoir en heures et lieu comme de raison, et estoient présents à tout ce que dessus Guillaume Delaporte Me cousturier André Mahé et Jehan Ragot marhands demeurant audit Angers paroisse sainte Croix tesmoings

Odile Halbert – Lorsque vous mettez mes travaux sur un autre site ou base de données, vous enrichissez leurs propriétaires en leur donnant toujours plus de valeur marchande dans mon dos

Procuration des apothicaires d’Angers contre une décision de René Langlois, que je suppose l’un d’entre eux, 1559

J’ai compris que René Langlois était l’un des jurés et gardes de l’apothicairerie d’Angers et qu’il a entrepris d’appliquer ou faire appliquer à Angers une ordonnance prise à Paris mais qui ne convient pas à la ville d’Angers.
Je vous mets les originaux donnant les noms, et les signatures des apothicaires, pour lesquels j’ai un doute sur un prénom.

Ce blog et ce site contiennent désormais un tableau de quelques apothicaires rencontrés au 16ème siècle, qui n’a aucune prétention à l’exhaustivité, mais vous invite cordialement à venir donner des compléments en citant vos sources.

Cet acte est aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E2 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :


Le 30 novembre 1559 en l’assignation baillée à huy (Marc Toublanc notaire Angers) à la requeste des jurés et gardes de l’estat d’apothicairerie de ceste ville d’Angers aux … particuliers dudit estat de ceste dite ville pour délibérer de l’adjournement qui a esté baillé auxdits jurés par Marcilain Courbalay et Jehan Cheroult sergents royaulx et pareillement du négoce dépendant d’iceluy touchant … requis par René Langlois soy disant l’un des particuliers procureurs … dudit estat se sont comparus et présentés en leurs personnes heure d’une heure après midi du dit jour et attendu jusques après icelle heure de souper passé au cloistres des Jacobins de ceste dite ville d’Angers les maistres dudit estat qui s’ensuivent par permission donnée par le seneschal d’Anjou ou son lieutenant audit Angers savoir est Jehan Doisseau, Jehan Boisineulx et Jacques Brossart maistres jurés et gardes dudit estat, et encores François et François les Choppins jeune et vieil, Jehan Levesque, Daniel Delangelerye, Ymes ? Boisineulx, Clément Saillant, René Delacroix, Jehan Marsault et Mathurin Godebille tous demeurant en ceste dite ville d’Angers et lesquels et chacun d’eulx ont fait nommé constitué estably et ordonné et par ces présentes font nomment constituent establissent et ordonnent (blanc) leurs procureurs et chacun d’eulx seul et pour le tout, et est ce fait après avoir eu en ladite assemblée et comparution lecture de la coppye de l’extrait dudit arrest donné à Paris le 12 juin dernier concernant les apothicaires et … de la ville de Paris et lettres royaulx en forme de resqueste obtenues par ledit René Langlois audit an le 20 décembre et les adjournements baillés auxdits Doisseau Boysineulx et Brossart et les remonstrances faites aux dessus dits particuliers deuement assemblés et faisant la plus grande partie desdits apothicaires assemblés … o permission expresse par les dessus dits Doisseau Jean Boisineulx Brossart jurés et gardes susdits … François et François les Choppins, Levesque, Delangelerye, Boysineulx, Saillant, Delacroix, Marsault et Godebille … procureurs de empescher l’exécution dudit arrest et entherignement de la requeste présentée par ledit Langlois et de desadvouer iceluy Langlois d’avoir faite icelle poursuite en la qualité de procureur et … de leur communauté et de déclarer en la cour de parlement et partout ailleurs qu’ils n’ont agréable ce qu’il y a fait, de soustenir contre ledit Langlois et tous autres soit par voye d’appel appellations ou aultrement par quelque manière et voye que ce soit que le prétendu appartiendra raiglement porté par ledit arrest ne seroit … bon ne profitable en ladite ville d’Angers ne forsbourgs d’icelle et qu’il ne se peult aucunement faire sans préjudivier le public particulière ce qu’ils veulent et entendent user de leurs statuts et arrests de la cour sur ce … avecques le présent général du roy et eulx et non autre chose … et que ladite nomination seroit préjudiciable à ladite ville d’Angers et y comparoir et … pour eulx et les deffendre pardevant tous juges de cour … que partout et ailleurs où il appartiendra, jurer de verité et de ca… et faire tout aultre manière de serment et de procès que droit veult … arrests et exécutoires et sentence de … en appeler poursuivre l’appel et appelants et … si mestier est, et substituer ung ou plusieurs autres procureurs … suivant l’ordonnance royale, et généralement de faire et procurer pour et au nom desdits constituants que dessus ce qu’il appartiendra et que lesdits constituants feroient ou faire pourroient si présents en personne y estoient jaczoit que la chose requiert plus spéciale procuration … soubz l’obligaiton et hypothèque de tous leurs biens présents et advenir avoir agréable et tenir ferme et stable tout ce que leurs … procureurs et chacun d’eulx sera fait et procuré et à poyer pour eulx les … si mestier est dont à leurs requestes et de leurs consentements les avons jugés et condemnés par le jugement et condemnation par le jugement et condemnation de la dite cour …

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog

Jean Guiard, de Nyoiseau, entre en apprentissage de chirurgien chez Gendry à Angers, 1592

Il n’a que sa mère, qui n’a pas fait le déplacement mais devra le cautionner. Elle se nomme Charlotte Popail dans l’acte, mais compte-tenu que je trouve toujours Poipail pour ce patronyme assez rare en Anjou, j’ai mis POIPAIL en mot-clef (tag ci-dessous).

Cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E1 – Voici ma retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le jeudi 1er juin 1592 après midy (François Revers notaire Angers) en la cour du roy notre sire à Angers endroit par devant nous François Revers notaire de ladite cour personnellement establiz honneste homme Jullian Gendry Me chirurgien demeurant en ceste ville d’Angers paroisse monsieur st Pierre d’une part, et Jehan Guiard fils de deffunt Cenere Guiard et Charlotte Popail demeurant en la paroisse de Nyoiseau d’autre part, soubzmectant lesdites parties respectivement etc confessent avoir fait et font entre eulx le marché d’apprentissage que s’ensuit scavoir est ledit Guiard avoir avecq le voulloir et consentement de ladit Popail sa mère comme il a dit avoir promis et promet estre et demeurer avecq ledit Gendry en sa maison audit Angers pendant le temps de 2 ans entiers et consécutifs qui commencent ce jourd’huy
et pendant ledit temps de 2 ans servir ledit Gendry en sondit estat de chirurgien bien et deument et fidèlement et faire touttes les affaires et actions que un bon et loyal serviteur et apprentiz doibt et est tenu faire sans commettre aulcun abuz ne malversation
pendant aussy lequel temps de 2 ans ledit Gendry sera tenu et a promis et promet monstrer et instruire et enseigner sondit mestier et estat de chirurgien audit Guiard au mieulx que faire se pourra sans rien luy en receller et outre le fournir de boire et manger et luy et coucher ainsy que à luy appartiend
et est fait le présent marché d’apprentissage pour et moyennant la somme de 33 escuz ung tiers sur laquelle somme ledit Guiard a présentement et de ses deniers provenus de ses services gaiges et praticques comme il a dict poyé et advancé audit Gendry la somme de 16 escuz deux tiers qui la dite somme a eue prinse et receue en notre présence et veue de nous en francs et quarts d’escu dont ledit Gendry s’est tenu content et bien poyé et en a quité et quite ledit Guiard
et le reste montant pareille somme de 16 escuz deux tiers poyable dedans le jour et feste de Noel prochainement venant
et a ledit Guiard promis et promet faire ratiffier et avoir ces présenets pour agréables à ladite Popail sa mère et la faire obliger avecq luy et chacun d’eulx seul et pour le tout au poyement de ladite somme de 16 escuz deux tiers reste susdit et se faire plenir et cautionner et certiffier par elle vers ledit Gendry de toute fidélité et légalité par lettres de ratiffication vallables qu’il promet fournir et bailler audit Gendry dedans d’huy en 15 jours prochainement venant à peine de tous despens dommages et intérests et de nullité du présent marché si bon semble audit Gendry
tout ce que dessus a esté stipulé et accepté par lesdites parties respectivement et à ce faire tenir et accomplir s’en sont respectivement obligées elles leurs hoirs etc à prendre etc et le corps dudit Guiard à tenir prinson comme pour les deniers et affaires du roy notre sire par deffault de faire et accomplir tout le contenu en ces présentes par la forme susdite renonçant etc foy jugement et condemnation etc
fait et passé à notre tablier Angers en présence de Michel Trouillet et Anthoine Joubert praticiens demeurant audit Angers

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog

Les barbiers d’Angers, assemblés chez l’un d’eux, transmettent l’office de lieutenant de premier barbier du roi à Antoine Delaillé, Angers 1520

ils doivent être assez nombreux, car il y en ici beaucoup de nommés, mais on précise qu’ils ne sont pas tous présents. Il serait intéressant de calculer combien cela fait par habitant.

J’ai eu du mal à déchiffer le terme CIRURGES mais j’en suis certaine ; sans doute n’étais-je pas réveillée, mais il faut dire qu’aux lettres aussi différentes que informes parfois, il faut ajouter le vieux français et même parfois le français du notaire, qui pouvait différer du français officiellement connu des dictionnaires de cette époque.

J’ai trouvé cet acte aux Archives Départementales du Maine-et-Loire, série 5E121 – Voici sa retranscription (voir ci-contre propriété intellectuelle) :

Le 12 mars 1519 (avant Pâques, donc le 12 mars 1520) en notre cour à Angers (Huot notaire Angers) personnellement establyz Julien Martin Jacques Hayn et Guillaume Cameau jurés et gardes du mestier de barbier et cirurges en ceste ville d’Angers, Jehan Brisset, Olivier Bricet, Macé Esnault, Thomas Godiveau, Jehan de Romigne, Jehan Lamy, Guillaume Leboucher et Franczois Guyberte, tous maistres barbiers jurés en ceste ville et faulxbourgs d’Angers, deumens congrégés et assemblés en la maison dudit Martin et faisant la plus grande partie des autres maistrse barbiers de ceste dite ville, soubzmectans etc confessent avoir aujourd’huy voulu consenty et accordé et encores consentent et accordent et sont tous d’un accord et assentement que Anthoine Delaillée l’un des maistres barbiers de ceste dite ville d’Angers ait l’office de lieutenant du premier barbier du roy en ceste dite ville faulxbourgs et banlieue d’Angers que soulloit avoir par cy davant Mathurin Debonnaire aussi maistre barbier à Angers o le bon plaisir et consentement de messieurs les juges et gens du roy de ceste dite ville, pour iceluy office de lieutenant du premier barbier du roy tenir et doresnavant excercer en la manière accoustumée et mieulx s’il se peult affaire, laquelle office ledit Anthoine Dalaillée a accepté et accepte par ces présentes et a promis de bien et loyaulment soy y gouverner comme ung homme de bien doibt faire, sans y commettre aulcune fraude ne abuz ne enfraindre les statuz et ordonnances dudit mestier,
auxquelles choses dessusdites tenir et accomplir d’une part et d’autre etc et s’entregarder d’une part et d’autre de tous dommages obligent lesdites parties l’une vers l’autre etc renonçant etc foy jugement et condemnation etc
présents ad ce Estienne Planchenault et Pierre Jarry barbiers demourans à Angers tesmoings
fait à Angers en la maison de Jullien Martin les jour et an susdits
et ledit Debonnaire a baillé audit Delaillé toutes et chacunes les lettres qu’il a en ses mains touchant et concernant ledit office de lieutenant du premier barbier du roy

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog. Tout commentaire ou copie partielle de cet article sur autre blog ou forum ou site va à l’encontre du droit d’auteur. Odile Halbert –