Musique autrefois, dans nos campagnes

sans CD, MP3 et autres baladeurs…

dont désormais beaucoup ne se séparent plus dans la rue, les transports en commun…

Plus classique, aujourd’hui à Nantes, c’est la Folle journée 2008. Du mercredi 30 janvier au dimanche 3 février 2008 : Franz Schubert et ses amis, les compositeurs de son époque…

Le terme musique nous vient du latin musica ; grec, dérivé de, Muse. Le terme grec est dabord un adjectif au féminin, c’est donc l’art des Muses, comme la rhythmique est la science des rhythmes, comme la métrique est la science des mètres. Cela explique le sens général que ce mot avait dans le principe. Dans le sens ancien et primitif, la musique n’était pas une science particulière, c’était tout ce qui appartenait aux Muses ou en dépendait ; c’était donc toute science et tout art qui apportait à l’esprit l’idée d’une chose agréable et bien ordonnée. Chez les Égyptiens, suivant Platon, la musique consistait dans le règlement des moeurs et l’établissement des bonnes coutumes. Selon Pythagore, les astres dans leurs mouvements forment une musique céleste. Il nous reste de saint Augustin un traité de la Musique où il n’est question que des principes et des conditions des vers. (Littré, Dictionnaire)


Nos ancêtres, en majorité habitants des campagnes et paysans, avaient les chants populaires, les chants d’église, parfois accompagnés d’orgue, et les joueurs de veuze, musette, et cornemuse.

Avez-vous trouvé parmi vos ancêtres des musiciens ? si oui, faîtes signe.

Pour ma part, je n’en ai pas, mais j’ai eu le bonheur de trouver le baptême d’un des miens en musique, ou plutôt dont le parrain est musicien et je suppose qu’il a sorti son instrument, certes pas dans l’église, où il n’était pas le bienvenu, mais sous le toît familial.
Vous avez bien lu, le parrain est sonneulx de veze. Et, de vous à moi, lorsque je suis tombée dessus, j’ai mis quelques minutes avant de réaliser pleinement que le sonneux était un sonneur d’une variante de la cornemuse, et il m’a fallu les dictionnaires pour apprendre à connaître la vèze ou veuze, qui, rassurez-vous, existe encore.

C’était en 1585 à Saint-Aubin-du-Pavoil (49), région où les joueurs de vèze se manifestent toujours lors des fêtes locales. Et tappez veze ou veuze dans votre moteur internet et vous serez surpris de la quantité de sites qui perpétuent cet instrument traditionnel, probablement le seul qui ait joué à nos ancêtres autre chose que de la musique religieuse… En tous cas, j’en ai la preuve pour le Haut-Anjou.

Pour Mardi-Gras, vos idées seront bienvenues… Merci.
Ce billet est le 60ème, dois-je continuer ?

Odile Halbert – Reproduction interdite sur autre endroit d’Internet Merci d’en discuter sur ce blog et non aller en discuter dans mon dos sur un forum ou autre blog.

Une réponse sur “Musique autrefois, dans nos campagnes

  1. Report des commentaires parus dans mon ancien blog :
    Gazlissonnière, le 31 janvier : Bien entendu qu’il faut continuer!
    C’est une des premières choses que je fais le matin: regarder votre blog.
    Je suis certaine que je ne suis pas la seule;

    josette du Périgord, le 31 janvier : Ne nous privez pas de ce petit plaisir matinal !
    Je vote oui pour que se poursuive votre travail qui aiguise notre curiosité

    Ludivine, le 31 janvier : Je suis surtout une lectrice du blog de la chronique de la non mémoire
    je visite au fur et à mesure les sites attenants (ceux où on peut cliquer en direct)
    souvent ainsi je redécouvre à nouveau le site perso « Odile Halbert »
    au jour le jour.
    et j’espère que tous ces billets vont continuer.

    Elisabeth, le 31 janvier : Bonjour
    Même si je ne me manifeste pas, c’est aussi la première chose que je fais le matin. Admirative de vos billets qui collent tellement à l’évènement et à notre passé.
    Merci

    Henri de La Baule, le 31 janvier : Surtout, merci de continuer … Vos chroniques sont toujours passionnantes ainsi que les liens que vous donnez.
    Certes, c’est un tâche difficile que vous fournissez quotidiennement mais nous y sommes attachés et si cela devient ardu de donner un billet journalier, donnez au moins un évènement hebdomadaire mais il faut que le rendez-vous soit régulier

    Marie-Laure, le 31 janvier : Oui, s’il vous plait , si cela ne vous épuise pas trop ,veuillez continuer la production de vos billets si passionnants .Merci infiniment.

    sarah, le 1er mars : oui, j’aimerais bien…Peut-être pas tous les jours,car cela doit être très lourd à gérer.Mais une fois par semaine,quinzaine ou mois…Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.