Frédéric Donnaire, lancier Polonais de la Garde Impériale, décédé à Reims le 7 avril 1814

1814.07.22 DONNAIRE Frédéric 24 ans °Cracovie (Pologne) trompette 1° R. de lanciers polonais †7.4.1814 (2237 p171)

Je poursuis le relevé des militaires décédés à Reims en 1814, et j’approche le millier, mais je suis loin d’avoir terminé. Chacun est pour moi un devoir de mémoire, et voici un lancier Polonais mort pour la France. Lorsqu’on nous parle de Napoléon, j’entends peu parler de sa contribution à la destruction de l’Europe, et je me souviens, toute jeune, à peine 13 ans, être arrivée en Allemagne, pour échange contribuant à la construction de l’Europe, échange qui me fit connaître Hildegarde, mon amie, et j’entends encore son père, m’asséner d’une voie grave, sa haine de Napoléon.

Ceci dit, je vous recommande la page de Wikipédia sur les Lanciers Polonais de la Garde Impériale. Elle est à voir, et même à revoir tant elle est documentée et belle.

Garde d’honneur du 3ème régiment : François Blandel (22)

Je vous avais mis ici il y a quelques jours la table alphabétique par département des Gardes d’honneur du 3ème régiment.

Je vous montrais l’absence de connaissances de la destinée dans la majorité des cas, en particulier on ne sait pas très bien qui est mort et qui ne l’est pas.  Dans ce but, j’ai entrepris une petite source, à savoir l’état civil de Reims, et je vous mets prochainement en ligne les décès des militaires en 1814, très, très nombreux.

Voici donc l’un d’eux, qui avait une destinée inconnue :

et que l’on sait donc décédé à Reims le 3 avril 1814 grâce à mon relevé en cours, et j’espère bien que vous pourrez aussi trouver des sources de décès ou à l’inverse de mariage pour compléter ces destinées et savoir combien de gardes d’honneur du 3ème régiment sont réellement décédés :

1814.07.19 BLANDEL François 22 ans °Brux (22) garde d’honneur 3° R. †2.4.1814 (2182 p158)

et je peux ainsi compléter le rôle en y ajoutant le décès, mais on constate alors qu’il est nommé lieutenant des chasseurs du 1er régiment le 17 mars par décret impérial mais qu’il n’a pas eu le temps de voir pratiquement cette nomination car il est à l’hôpital de Reims où il décède le 2 avril suivant. Voici donc maintenant le rôle et son complément entre crochets.

433 2580 BLANDEL François Jean 22 1791.10.04 1813.10.10 ps lieutenant 1° R. de chasseurs 17.3.1814 [†Reims 2.4.1814 EC du 19.7.1814 n°2182 p158]

Théophile JAUZIONDI garde d’honneur du 3ème régiment, décédé le 13 mars 1814 à Reims des suites de blessure

Les soldats de Napoléon ne portaient pas tous de pièces d’identité sur eux, aussi l’enregistrement des décès dans l’état civil de Reims, si enregistré, est souvent limité à un patronyme ou un prénom, sans plus, parfois on a pourtant plus de détails, notamment sur le corps d’armée et l’âge et le lieu de naissance. Ici, pas de prénom mais l’âge et le lieu de naissance, ainsi que le corps d’armée. Il est décédé à l’hôpital quelques heures après ses blessures. Il s’agit d’un garde d’honneur de la même compagnie que Jean Guillot lui aussi blessé lors de la même nuit, mais qui a survécu plusieurs semaines, avant de mourir de ce que je pense être la gangrène suite à blessure par balle dans la jambe, qu’on ne savait pas soigner à cette époque.

1814.06.16 JAUZIONDY 21 ans °Montpital (64) par suite de blessures reçues à l’affaire de Reims la veille, brigadier 3° R. des gardes d’honneur †13.3.1814 (1821 p68)

Puisque je vous ai mis en ligne mon travail de retranscription du 3ème régiment des gardes d’honneur, j’ai pu comparer et si besoin compléter ce dernier. Et je constate que lors de ma retranscription de ce rôle du 3ème régiment des gardes d’honneur j’ai mal compris la 4ème colonne et j’ai cru qu’il s’agissait d’un congé, et si vous pouviez m’aider à comprendre ce que signifie ce qui est indiqué dans la 4ème colonne, d’avance merci.

194 1144 SAUZIONDY Théophile Grégoire 64 1792.09.08 1813.07.06 cg 12.5.1836
198 1169 FAUZIONDY Pierre 64 1795… 1813.07.06 cg 12.5.1836

 

Les militaires décédés en 1814 à Reims : je poursuis leur étude et j’honnore leur mémoire à ma manière

1814.05.31 DUFOUR Guillaume 18 ans °Cashabouty ( ?) garde d’honneur du 3° R. 1° escadron †3.3.1814 (1677 p34)

J’ai fait et publié sur ce blog la TABLE ALPHABETIQUE DES GARDES D’HONNEUR DU 5ème REGIMENT pour honnorer leur mémoire.

Et pour honnorer leur mémoire, il faut aussi tenter de savoir ce qu’ils sont devenus et qui est décédé ou non, car les sources ne permettent pas de rétablir tout sans utiliser et recouper beaucoup de sources, donc je compte sur vous si vous en trouvez.

Or, malgré mon relevé des 2645 gardes d’honneur du 3ème régiment, et mon relevé en cours actuellement des militaires décédés à Reims en 1814, il m’est impossible de retrouver ce Guillaume DUFOUR décédé à Reims le 3 mars 1814 et il est possible qu’il soit bien garde d’honneur mais pas du 3ème régiment, car je n’ai relevé que le 3ème régiment.

 

 

 

 

 

 

Louis Legoux du Plessis, officier du 3ème Régiment des gardes d’honneur, décédé à Reims en 1814

1814.05.04 LEGOUX du Plessis, Louis 46 ans °Borde (Maine et Loire) garde d’honneur à cheval, 3°R. chevalier de l’ordre royal et militaire de St Louis, membre de la Légion d’honneur, fils de Augustin François Legouz du Plessis et de Françoise Marie Legouz (1351 p 246)

J’ai terminé le relevé des militaires décédés à Reims en 1814, et je vais vous les mettre en ordre alphabétique. Ils sont nombreux et presque tous décédés à l’hôpital. Les très rares militaires décédés ailleurs, c’est à dire chez des particuliers, dont des gardes d’honneur. Ici, Louis Legouz du Plessis, manifestement officier du 3ème régiment des gardes d’honneur, qui ne figure pas sur le rôle des gardes d’honneur puisque des officiers leur ont été ajoutés ensuite. Il est célibataire, puisque son état civil le donne « fils de … » ce qui est la preuve d’un célibat.

Mais au fait, mes lecteurs et lectrices se sont-ils aperçus que j’ai fait un énorme travail mis en ligne bénévolement, qui est la table de tous les 2645 gardes d’honneur du 3ème régiment  ?